20 août 2009

Lettre à Monsieur Hans-Rudolf Merz, Président-carpette de la Suisse

Monsieur le Président de la Suisse,

Je viens de vous écouter à la télévision. Je ne peux que me réjouir de la possible libération (restons prudent avec les barbares libyens) de nos deux compatriotes utilisés comme monnaie d’échange par des gouvernants qui se considèrent au-dessus des lois internationales.


carpet3.jpgIl est vrai que ces gouvernants sont devenus les amis respectables des Etats-Unis qui cherchent à leur vendre des armes. J’espère que vous allez également remercier les Etats-Unis pour avoir fracassé notre système bancaire, et remercier l’UBS et ses hautes sphères d’escrocs et de bandits pour avoir tout fait pour nous humilier au nom du fric sacro-saint.

Je vous ai trouvé admirable dans votre rôle de carpette officielle et consentante. Par ces chaleurs, baisser son pantalon est un acte hygiénique. Vous êtes un homme de coeur, car vous avez reconnu comme victime ce pôvre Hannibal. Et grâce à vous, la Suisse ne sera ni atomisée ni démantelée.

Merci, Monsieur le Président de la Suisse, de nous avoir sauvés de ce terrible péril.

On peut certes saluer votre pragmatisme (en espérant que ça marche). Mais vous en avez dit beaucoup ce soir. Je retiens en particulier cette petite phrase si lucide et honnête de la part d’un haut dirigeant qui reconnaît enfin la réalité subie par des milliers de justiciables: « La justice suisse est fausse».

Ah!!! Enfin!!! Enfin la chose est reconnue, dite, affirmée par le Président même de Groland - pardon, de la carpet1.jpgSuisse. La justice suisse est fausse. Elle se comporte mal. Elle se trompe. Elle est indigne. Votre lucidité est extraordinaire, car aucun tribunal international n’a encore statué sur cette hypothèse. Mais j’en conviens tellement avec vous: la justice suisse, et genevoise en particulier, est fausse.

J’espère, Monsieur le Président-carpette de la Suisse, que vous allez maintenant continuer dans cette séquence vérité.

J’attends de vous de dénoncer ouvertement les innombrables injustices que subissent les pères et les enfants dans les divorces. J’attends que vous dénonciez la grave épidémie de fausses accusations contre les hommes mis en prison arbitrairement et sans ménagements, et dont on casse la vie sans vergogne. Certes ils ne s'appellent pas Kadhafi, n'ont pas de pétrole, ne prennent pas d'otages, mais j'ai cru comprendre qu'en Suisse nous sommes tous égaux devant la loi...

J’attends que vous remettiez au pas les procureurs Zappelli, Mascotto et Zanni quand ils protègent une criminelle qui a accusé faussement et dont les mensonges ont été démontrés.

zorro%20hat.jpgJ’espère qu’en Président-Zorro, vous allez enfin faire le ménage dans cette justice qui, selon vos propres paroles, est fausse.

Ce sont les valeurs de la démocratie qui en dépendent.

Je compte sur vous, Monsieur le Président de la Suisse.

 

 

111Kadhafi.jpg

21:52 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (32) | Tags : merz, libie, otages, suisse, ubs, fausses accusations, justice | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Bravo pour ce coup de sang hommelibre !

Mais au fait où donc avez-vous pris cette photo, celle du haut ?

Au hammam de Tripoli ?

Cordialement !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 20 août 2009

@ Jean:

Je peux comprendre jusqu'à un point la raison d'Etat et le compromis en politique. Mais cette petite phrase sur la fausseté de la justice suisse est particulièrement forte, et singulière dans le genre auto-flagellation, venant du Président de la Suisse.

On verra d'ici au 1er septembre si ce n'était qu'un amusement pour Kadhafi, une manière d'humilier mondialement la Suisse, qui est de toutes façons "atomisée" moralement. Car M. Merz et le CF ont en quelque sorte validé l'utilisation de la prise d'otages.

Écrit par : hommelibre | 20 août 2009

C'est marrant (en dehors de la situation incroyable et indigne de la Suisse officielle). J'ai pensé à une photo similaire pour mon billet, hommelibre, avant de mettre autre chose de plus émouvant que des fesses de mec. D'accord avec votre article. On est devenu fou. C'est le monde à l'envers! Grand Coeur Malade a libéré deux otages contre la remise d'un pays démocratique de 7 millions d'habitants pris en otage pour s'excuser devant le grand dictateur. Heil Hitler! dirait un autre.

Écrit par : pachakmac | 20 août 2009

@ Pachakmac: je ne trouve pas votre billet. Pas encore en ligne?

Écrit par : hommelibre | 20 août 2009

Cela vient. Patience. Je suis passionné par la lecture des réactions. Au fait, sur Facebook, sous "baisse pas ton froc devant le fric*, vous trouverez un site d'amis sans amis. C'est le miens. Ouvert au moment de réagir à la situation catastrophe de cette détention d'otages suisses. Avec tout et tout sur ce qui vient de se passer comme déculottée nationale. Quelle tristesse, tout de même. Je vais pas en rajouter. Juste dire mon sentiment profond sur le futur qui risque de nous arriver à tous. merci de votre intérêt, hommelibre. Je viens de recevoir deux jets de pipi sur "Milky Way" par quelques anonymes qui n'aiment absolument pas ma lecture...

Écrit par : pachakmac | 21 août 2009

Dieu seul sait ce qui peut bien se passer dans la tête de nos sages de la Bern Fédérale...!?

Ainsi, il aura fallut une année pour que la bonne vieille méthode bien de chez nous – le consensus – soit privilégiée pour redonner une lueur d’espoir à nos citoyens otages de ce tyran, pour entrevoir enfin - peut être…et oui seulement peut être - la fin de leur calvaire et leur libération.

Aussi, je me pose la question suivant : serait-ce réellement le sort de nos deux compatriotes ou les sacrées saintes affaires de fric qui ont amené notre Bern Fédérale à se bouger…car UNE ANNEE..c’est bien long !

Il est vrai que seul le résultat, pour ma part la libération de nos 2 compatriotes, compte : humilier toute une nation ou envoyer une troupe à la « Delta Force » pour sortir nos otages où est la différence.. ?

Dans le pantalon M. Merz, celui que vous venez de baisser …………

Mes amitiés John et bravo pour ton billet :-)

Écrit par : Valérie | 21 août 2009

La honte !Il est temps d'appliquer la méthode Israélienne : On ne discute pas avec une dictature musulmane ! On frappe fort ! Faudra-t-il un attentat en Suisse pour qu'enfin l'on se réveille ! Scandaleux les otages ne sont toujours pas de retours ! Et c'est quoi ce tribunal d'exception ? encore un truc fantoche que nous allons payer avec nos impôts !
CF : Merz, Calmy-REY : DEMISSION !

Écrit par : Steeve | 21 août 2009

La situation était devenue inextricable, il fallait que quelqu'un la dénoue et le pragmatique politique de M. Merz l'a emporté. Si cela peut faire libérer les otages c'est l'essentiel, l'honneur que pays, je n'y crois guère. Juste pour rappel dans l'histoire des "fonds en déshérence" la Suisse a du céder devant le Congrès Juif Mondial et ses avocats alors que l'opinion publique était contre et pourtant sur le fond, il était légitime de redonner l'argent des comptes des victimes de l'Holocauste, de même pour ne pas figurer sur la liste noire des paradis fiscaux, la Suisse a du céder et faire des accords. La politique c'est anticiper et comme en Suisse, on le fait jamais, on se retrouve le dos au mur et la conséquence logique c'est que nous devons agir dans l'urgence et la précipitation, de plus nous n'apprenons guère de nos erreurs. Le fait est que nous sommes un tout petit pays, certes riche encore mais nous ne comptons pas plus cela dans le concert international. Notre politique étrangère était basée sur le fait que nous étions un pays hôte, cela ne suffit plus. La loi du plus fort et du grand nombre prévaut aujourd'hui.

Écrit par : demain | 21 août 2009

Steeve, vous devriez faire attention. Ce genre d'idées sont très mal vues. J'avais fait une note contenant ma vision de la résolution de ce type de conflits et désormais mon blog est offline. La censure est passée par là...

Écrit par : Kad | 21 août 2009

Anticiper - voilà le mot est lâché! Pourquoi Moutinot la Police, et les instances genevoises n'ont-ils pas eu l'intelligence de prévoir les retombées de leur cafouillage!

Oui, porter secours aux domestiques traités en esclaves. L'accent aurait dû être mis sur ce point précis.

Mais arrêter Kadhafi et surtout sa femme enceinte - les mettre en prison! Il fallait-là une certaine inconscience: Il y a d'abord les relations diplomatiques entre pays - il y a aussi l'immunité -

Les voilà donc tête baissée dans une affaire qui a dégénéré jusqu'à un point de non retour!

Mais à voir les va-t'en guerre sur ces blogs, je me fais aucun souci. Il y a suffisamment de volontaires prêts à s'engager dans l'armée pour défendre l'honneur de notre pays. Fini les bla-bla épistolaires, voici les vrais guerriers qui mettront à feu et à sang les Etats vindicatifs. Et il y a pas mal de batailles en perspective : La Lybie, L'Amérique, La Grande-Bretagne, l'Europe..

Je vous préviens, je n'enverrai pas mes enfants au front!

Écrit par : oceane | 21 août 2009

@hommelibre:
Très bon billet. Personnellement, je le prends au premier degré. Car c'est au premier degré qu'il est le meilleur. Je m'explique.
1) Réellement, la décision d'envoyer une vingtaine de policiers pour arrêter séance tenante une personne accusée de maltraitance était contraire au droit suisse; il y a violation du principe de proportionnalité et du principe d'égalité (c'est uniquement parce que c'était le fils Kadhafi qu'on a choisi cette méthode). Donc, il est juste que la Suisse s'excuse pour les erreurs de ses magistrats. Ce qui est ridicule, c'est d'avoir pareillement roulé les mécaniques pendant une année, pour finalement se coucher. Mais sur le fond, les excuses étaient justifiées.
2) Réellement, les autorités suisses violent fréquemment le droit et elles ne s'excusent jamais. Voir les nombreuses décisions du Conseil d'Etat genevois, sur la fumée, sur les muselières. Jamais un mot d'excuses. Jamais. Il faut donc être un dictateur nord-africain pour réussir à extorquer de nos autorités des excuses méritées.
Tout ce que l'on peut dire, c'est: Bravo M. Kadhafi, vous avez réussi là où le peuple genevois ne réussit pas. Merci M. Kadhafi, vous êtes dans cette affaire un petit peu le représentant d'un peuple brimé par ses autorités.
Je ne plaisante pas.

Écrit par : Lord Acton | 21 août 2009

Oceane, pour éviter la guerre, prépare-là. C'est un objecteur qui vous écrit cela. Nous (l'Europe et l'Amérique) n'avons pas fait la guerre psychologique à Hitler avant qu'il occupe tout le pouvoir, il a pris le pouvoir et il a fait la guerre la plus atroce de l'Histoire européenne. Pas d'accord avec vous "demain". Dans l'affaire des fonds en déshérence, les excuses étaient largement justifiées. On peut critiquer une affaire de gros sous mais dans le fond de l'histoire, la spoliation par nos banques de biens de gens assassinés par Hitler, la moralité de nos banques (ont-elle une moralité, une charte, une sorte de ligne de conduite directrice qui leurs permettent de ne pas répéter sans cesse de grossières erreurs d'humanité) étaient très atteintes. Voilà. Pour la suite, wait and see. Nos otages ne sont pas encore libres, le ciel ne s'est pas éclairci pour eux que nous avons déjà prié le gourou Kadhafi de nous faire grâce de sa bonté extraordinaire. Avec un peu plus de lucidité, nous aurions fait comme Alfred Jarry et dit au roi Ubu "Merdre, nous nous excusons d'avoir dérangé la police genevoise pour cette pécadille. Sur la voie publique, il y avait un accident de la circulation et nos policiers étaient bêtement chez votre fils Hannibal en train de le déranger dans ses activités domestiques." Ah si Mr Merz avait eu une idée de la pataphysique, il ne se serait pas humilié mais serait revenu en héros en faisant rire les Libyens comme les Suisses

Écrit par : pachakmac | 21 août 2009

Nos autorités ont, à cause de Cruella qui ne fait pas son boulot et de Merz que s'applatit, ridiculisé le peuple suisse ! Il y a autre chose de grave dans cette histoire, c'est de reconnaître que Hannibal et sa femme avait le droit de dérouiller leurs esclaves puisque la Suisse s'excuse d'être intervenue dans cette affaire. Cela ouvre donc toutes les exagérations, les sévices, les abus divers à l'encontre de ce personnel qui ne pourra plus déposer plainte pour mauvais traitement. C'est le retour de l'esclavage avec la bénédiction du gouvernement fédéral Suisse ! Victor Schölcher doit se retourner dans sa tombe !

Écrit par : octave vairgebel | 21 août 2009

@octave vairgebel
La question n'est pas de savoir si M. Kadhafi a le droit de battre ses domestiques. La question est de savoir si la Suisse a bien appliqué ses propres règles lors de l'appréhension de M. Kadhafi. La réponse est non. Voilà ce que gagnent les autorités à vouloir réaliser la justice sans respecter le droit.

Écrit par : Lord Acton | 21 août 2009

Vairgebel, ne mêlez pas Schoelcher à cette histoire, d'autant qu'il était avant tout un pragmatique. Je me souviens avoir retrouvé des textes de ses discours aux békés de la Martinique (les planteurs blancs), auxquels il expliquait que les travailleurs libres leur coûteraient moins chers que des esclaves, puisqu'ils n'auraient qu'un maigre salaire à leur verser, au lieu d'assumer leur entretien complet, en plus du prix d'achat... Il semble que ce soit cet argument qui ait débloqué la situation et permis l'abolition pacifique de l'esclavage dans les îles françaises, il y a 161 ans...
Je vous trouve bien ridicule de vous trouver ridiculisé parce que l'on a prononcé les mots qu'il fallait pour essayer de rendre deux otages à la liberté. Vous êtes soit très susceptible, soir très peu sûr de vos valeurs pour les croire ainsi mises en danger par quelques paroles de circonstance et des excuses envers un guide bienheureux et éclairé, dirigeant magnanime et magnifique, perle de l'Afrique, phare de la pensée, grand timonier des peuples luttant pour leur libération, père bienheureux et prolifique, protecteur des amazones, créateur génial et visionnaire, ami de Jean Ziegler et acquéreur de Carlo Poncet, Imprécateur génial, qui nous lit tous, du moins pas personnellement mais par ses sbires interposés et se délecte de tous nos tons revanchards et pusillanimes.
J'aimerais personnellement connaître, dans sa colère, la part de tout ce qui provient de ce qu'il a pu lire ou entendre sur la Libye dans nos blogs, dês les premières heures de cette affaire.

Écrit par : Philippe Souaille | 21 août 2009

Allons allons, messieurs les va-t-en-guerre! Un moment de honte est si vite passé... Pas de quoi en faire un fromage.Les "otages" vont bientôt (?) renter chez eux, le business entre les deux pays va reprendre: all's well that ends well! N'est-il pas?

Écrit par : Azrael | 21 août 2009

Merci M. Souaille ! C'est exact, Mouammar mérite le prix Nobel de la Paix !! C'est un Grand Homme, il a la faculté de respecter tous les citoyens du Monde, il n'a jamais participé de près ou de loin à un quelconque attentat. Du reste Lookerbie va lui dresser une statue ! Il est même question de jumeller Lookerbie et Tripoli !

Écrit par : octave vairgebel | 21 août 2009

Lord Acton, la réponse est Oui ! Il avait le droit de dérouiller ses esclaves ! Avec la bénédiction du gouvernement fédéral ! C'est vrai, les flics auraient dû attendre que les employés soient morts. cela aurait simplifié les choses car cela aurait été déclaré comme suicide ! Ben voyons ! En vous lisant je constate qu'il n'y a pas que Merz qui baisse son froc !

Écrit par : octave vairgebel | 21 août 2009

@octave vairgebel:
Non, on ne peut pas faire une leçon de droits de l'homme aux Libyens en violant notre constitution. C'est tout. Un procureur de gauche a voulu aller plus loin que le droit ne le lui permettait. C'est tout un pays qui paie les pots cassés.

Écrit par : Lord Acton | 21 août 2009

Lord Acton, vous avez, peut-être raison, Kadhafi et les Droits de l'Homme, il n'y a pas de différence ! C'est un homme respectable ! Du reste, jamais il n'a participé, de près ou de loin, au moindre attentat dans le monde, c'est une vue de l'esprit des journalistes ! Belle mentalité !

Écrit par : octave vairgebel | 21 août 2009

Grace à Merz, la Suisse peut maintenant déclarer à tous les sanguinaires : Venez chez nous, nous ne vous ferons rien et on s'excusera pour les dérangements si les flics font leur boulot !

Écrit par : octave vairgebel | 21 août 2009

"Un procureur de gauche"

Zappelli un procureur de gauche? Je serais je crois étonnée de savoir ce qu'est la droite pour vous en Suisse. Un peu plus décalée par rapport aux radicaux qui l'ont présenté pour l'alliance de droite, c'est ça?

Écrit par : Audrey | 21 août 2009

A la guerre, je préfère la diplomatie:

- une certaine intelligence pour devancer les intentions de vos adversaires.
- un certain cynisme pour ne pas vous laisser envahir par une réflexion morale que personne n'applique.
- pas mal d'aplomb pour croire que vos idées sont les meilleures.
- et une bonne dose d'humour pour stopper un égo dévastateur.

Je tiens les versets de cette bible du Département des Affaires étrangères.

Écrit par : oceane | 21 août 2009

@Audrey:
Je parle du procureur qui a pris la décision. Pas du procureur général.

Écrit par : Lord Acton | 21 août 2009

@octave vairgebel:
Encore une fois, non. Je n'ai jamais dit que Kadhafi applique les droits de l'homme (du reste cela n'a rien à voir avec l'affaire). J'ai dit que si on voulait lui apprendre à respecter les droits de l'homme en lui donnant une leçon, il fallait commencer par appliquer notre propre constitution. Les autorités genevoises n'ont même pas été capables de respecter la constitution suisse, et c'est là le noeud du problème.

Écrit par : Lord Acton | 21 août 2009

@octave vairgebel:
Vous semblez très à cheval sur les droits de l'homme. Trouvez-moi la règle qui dit que seuls les enfants de personnes respectables sont au bénéfice des droits constitutionnels, qu'un fils de dictateur peut être arrêté par 20 policiers dans son hôtel avec sa femme enceinte alors que toute autre personne aurait juste reçu une convocation devant la justice...

Écrit par : Lord Acton | 21 août 2009

je me disais aussi...

Écrit par : Audrey | 21 août 2009

@hommelibre
Au stade de l'affaire, qu'aurait-il pu faire d'autre? S'il n'avait rien fait, on l'aurait acccusé de laisser tomber les otages.

Et puis si la Suisse prend l'habitude de montrer son cul, peut-être que nous serons le nouveau clown mondial. Ce qui en soi est bien plus honorable que le secret bancaire :-)

La question reste, pourquoi avoir attendu une année...

:-B

Écrit par : Pascale | 21 août 2009

@octave vairgebel:
C'est à cause d'attitudes comme la vôtre que tout petit problème devient compliqué.
Le problème de base est simple: un jeune magistrat a commis une erreur d'appréciation qui a conduit à la violation des droits constitutionnels d'une personne qui a été arrêtée. C'est relativement grave, mais cela peut arriver. Il se trouve que la personne appréhendée est le fils d'un dictateur au passé terroriste chargé, et qu'elle est elle-même soupçonnée de maltraiter ses domestiques (délit puni sur plainte, mais grave, j'en conviens).
Parce que VOUS MELANGEZ TOUT, vous avez ENVIE DE CROIRE que si on remet en cause la décision du jeune magistrat (décision qui était illégale), on cautionne la maltraitance et le terrorisme.
C'est exactement par cette attitude que les autorités suisses ont roulé les mécaniques pendant une années, puis qu'elles ont dû s'excuser. On a perdu sur toute la ligne.
Mais rendez-vous bien compte que c'est précisément parce qu'elles mélangent tout (EXACTEMENT COMME VOUS) que les autorités suisses se sont plantées.

Écrit par : Lord Acton | 21 août 2009

Premièrement qui vous dit que ce magistrat à commis une erreur ? Pourquoi, en tant que fils de dictateur, on a le droit de casser la gueule à ses employés ? Est-ce que parce que l'on est le fils d'un terroriste on a tous les droits ? La plainte concernant la maltraitance vous paraît infondée puisque vous dites que ce n'est qu'un soupçon ! Vous l'éponge ! Par vos propos vous cautionnez le terrorisme et vous trouvez logique que l'on protège une saloperie par rapport à ses employés. Question : Etes-vous islamiste ?

Écrit par : octave vairgebel | 21 août 2009

@Octave Vairgebel:
Désolé. Je n'ai pas d'avantage de temps à perdre avec vous.

Écrit par : Lord Acton | 21 août 2009

Pourquoi ? Vous avez rendez-vous avec Hannibal et Mouammar ? N'oubliez pas de leur faire vos courbettes habituelles !

Écrit par : octave vairgebel | 21 août 2009

Les commentaires sont fermés.