Afghanistan: femmes discriminées

Les afghans vont voter pour élire leur nouveau président ou reconduire l’actuel. S’ils votent.

afghanistan1.jpgLa société afghane semble en pleine dérive. Il y a quelques jours, le président Karzaï a finalement signé une loi concernant les droits des femmes de la minorité chiite:

«L'Afghanistan a adopté une loi "légalisant la discrimination" à l'encontre des femmes de la minorité chiite, stipulant notamment qu'elles peuvent être privées de nourriture si elles refusent les relations sexuelles, a affirmé vendredi Human Rights Watch (HRW).

Cette loi est, selon HRW, une nouvelle version de celle qui avait été adoptée en mars par les parlementaires afghans et signée par le président Hamid Karzaï, mais n'était pas entrée en vigueur, après avoir soulevé un tollé en Occident, où l'on évoquait une légalisation du viol domestique.

HRW explique en avoir vu une copie finale, qui contient "de nombreux articles régressifs" pour les droits des femmes, même s'ils ne sont plus aussi restrictifs que dans le projet initial.

Le nouveau texte prévoit notamment qu'un mari a le droit de retirer tout soutien matériel à sa femme, y compris la nourriture, si celle-ci refuse de satisfaire ses demandes sexuelles. Il stipule également que les enfants sont toujours placés légalement sous la garde des pères et grands-pères.

Il ordonne aussi que les femmes doivent demander la permission à leur mari pour travailler, et permet à un violeur d'échapper à toutes poursuites afghanistan2.jpgs'il paie "l'argent du sang" à la femme violée, indique HRW.»

Et l’on apprenait ces derniers jours que les talibans ont menacé les bureaux de votes d’attaques, et également de couper les doigts de qui aura voté:

"A Kandahar, les talibans ont également diffusé samedi soir des tracts menaçant d'attaquer les bureaux de vote. "Vous ne devez pas participer aux élections et ne pas vous rendre aux bureaux de vote, car des responsables pourraient s'y trouver et il pourrait y avoir des attaques contre eux", affirme un de ces tracts, signé par le commandant taliban Ghulam Haidar et apposé sur les murs de la mosquée. "Vous ne devez pas participer aux élections car vous pourriez être les victimes de vos opérations" de vote, ajoute-t-il.

Ces derniers menacent de couper le nez et les oreilles de quiconque se rendrait aux urnes lors des élections présidentielle et provinciales de jeudi, explique Eitadullah Khan en se touchant le nez et les lobes. L'avertissement vaut également pour les doigts teintés d'encre, signe que l'électeur a voté."

L’islamisme, en tant qu’idéologie politique et religieuse, continue à vouloir enfermer les hommes et les femmes dans un carcan dur, verrouillé par la charia. Comment vivre dans un pays où la peur est quotidienne, où le voisin est peut-être un agent des talibans, ces talibans qui interdisaient aux filles d’aller à l’école du temps où ils régnaient sur le pays? Comment vivre cette contrainte permanente sur l’esprit, cette culpabilisation permanente du comportement par des prêcheurs qui utilisent les mosquées comme centres de propagande?

Afghanistan, tes belles vallées abreuvées de sang ne résonneront-elles pas enfin, un jour, d’un autre discours que celui de la terreur, de la répression physique et morale?

(Photos National Geographic)

 

7-2LybieGame.jpg

Catégories : société 13 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • "Cette loi est, selon HRW, une nouvelle version de celle qui avait été adoptée en mars par les parlementaires afghans et signée par le président Hamid Karzaï, mais n'était pas entrée en vigueur, après avoir soulevé un tollé en Occident, où l'on évoquait une légalisation du viol domestique."

    la loi a soulevé un tollé, mais n'a pas été retirée et maintenant ils l'appliquent. Hamid Karzaï, a été mis en place par l'occident faute de mieux, la corruption du régime est bien connue, ça fait penser à DIEM en d'autres temps.
    les élections approchent, ce printemps, l'armée américaine a décider d'être offensive, ça serait temps au bout de sept ans, c'est pas en patrouillant sur des routes avec des convois hyper protégés qu'on gagne une guerre insurectionnelle, mais la doctrine de l'armée américaine vient de décider d'être anti-insurectionnelle, ça serait temps il n'y a plus que ce types de conflits depuis 50 ans. elle attache donc une attention particuliére aux événements de la guerre d'Algérie, appliquant à la lettre les écrits du lieutenant colonel david Galula, l'un des théoriciens français de la contre insurection. source RAIDS août 2009. actuellement l'armée américaine est peu manoeuvriére. propos d'Andy texan collaborant avec les forces française en vallée d'alasay et en surobi, je suis texan et quand je vais rentrer je ne tolérerais plus aucune réflexion anti-français. Barbu et jovial, cet américain est discret sur son rôle dans le COP, mais pas sur la qualité du travail des chasseurs Alpins, comme beaucoup de soldats US, il a découvert la mobilité des français leur capacité à grimper avec des kilos sur le dos, tout comme leur aptitude au combat débarqué, hors des véhicules. deux choses que manifestement les Américains onts du mal à faire. extrait de la même revue.
    depuis 1 an l'armée française est offensive à l'est de Kaboul, avec comme résultat l'occupation de la vallée d'alasay, que les insurgés n'onts pas laissés sans combat, ex DINNER OUT, 36 heures de combat, toujours avec la collaboration de l'armée nationale Afghane, 37 morts du coté insurgé. une compagnie de l'ANA a refusé d'avancer dissoute sur place.
    des résultats comme ceux là doivent s'étendre, pour que les talibans ne controlent plus des zones entiéres du pays. pourqoi y a t'il eu sept ans de perdus, perdus dans la lourdeur administrative des armées occidentales.
    des armées qui ne savent pas être prêts de la population, pour la soutenir, qui ne savent pas crapahuter, êttre partout par tous les temps de nuit de jour.
    c'est le prix à payer pour faire une future passation de pouvoir à l'ANA.

  • Le problème restant que les Américains, comme les Français en leurs temps, n'ont pas compris qu'on ne fait pas changer des mentalités avec des tirs d'artillerie, encore moins en installant un pantin.

  • @ Audrey

    tu a raison la guerre ça ne se fait pas avec des tirs d'artillerie (missiles, bombardements entre autre), qui fonts des morts dans les civils, c'est bon pour se mettre la population à dos.
    la guerre ça se vait en crapahutant !!!!
    et Hamid Karzaï est bien un pantin comme tu le dis

  • @ Audrey

    les français n'employaient pas les méthodes des tirs d'artillerie contre les civils en Algérie, mais la population vivait sous la terreur du FLN, beaucoup d'unité française manquaient de discipline, emploi généralisé de la torture.
    population des montagnes parqués dans des camps, pour déclarer les montagnes Zones interdites, pour pouvoir appliquer le plan Challe, qui a consister, à exterminer les fellagas dans les montagnes, en traitant montagne aprés montagne pendant plusieurs mois, de l'ouest vers l'est, en utilisant toutes les troupes opérationneles 20 à 30 000 hommes, ces troupes envoyaient des patrouilles partout par tous les temps de jour de nuit pour rechercher le contact, le but était de localiser et d'exterminer les groupes rebelles, une foi le plan challe passé il ne restait plus que de petits groupes éparses, ce qui a même conduit les fellagas à demander des pourparlers de paix, (ils acceptérent la remise des armes contre une ammiste des combattants), mais de Gaulle les a devancés, il avait compris qu'il fallait donner l'indépendance à l'Algérie, il est vrai sous la pression des russes et des américains, le congrés américain avait voté que nous devions quitter l'Algérie.

  • suite

    http://www.empereurperdu.com/tribunehistoire/viewtopic.php?f=13&t=234

  • suite

    "Une autre composante de ce désastre est illustrée dans le tragique isolement de ces maquis. Ils perdent en effet le contact avec l’extérieur. C'est-à-dire avec le CCE et le CNRA d’abord, puis avec le GPRA. Ils ne reçoivent plus d’informations. L’armement n’est plus acheminé. Car rien ne passe au travers des barrages montés par l’armée française. Ce qui contribue à développer rancœur et haine au sein des maquis contre les "révolutionnaires de palace qui plastronnent à l’étranger".
    Si Salah voit arriver à grande vitesse l’anéantissement inéluctable. Or, De Gaulle a offert à maintes reprises « la paix des braves ». Après tout pourquoi pas ?
    Ce chef rebelle prend tout d’abord contact avec les willayas voisines. Ce qu’il cherche, c’est s’extirper de son isolement, à tout prix, dans le souci primordial de mettre ses effectifs à l’abri d’une élimination totale.
    Pas de problème avec la willaya V, celle qui se situe en Oranie. Pour la raison toute simple qu’elle n’existe pratiquement plus. Son chef, Lotfy, vient d’être tué près du djebel Béchar.
    La willaya III, celle de Kabylie, offre une écoute attentive et favorable aux propositions de Si Salah. Son chef Mohand Ould El Hadj, est d’accord. D’autant plus que l’opération Jumelles du mois de juillet 1959 a provoqué un véritable désastre dans ses propres maquis.
    Les willayas du Constantinois, la I et la II, suivront sans difficulté. En effet, elles sont asphyxiées. Complètement débandées, elles oeuvrent pour leur propre compte."

    "Effectivement, De Gaulle a fini par le brandir, ce drapeau blanc. Mais il exigea auparavant des victoires spectaculaires. Celles du plan Challe qui lui ont permis d’offrir au GPRA une Algérie débarrassée de ses maquisards des montagnes et des crêtes qui faisaient peur aux gouvernementaux de l’extérieur.
    Donc, des victoires ? Oui, certes. Mais des victoires virtuelles. Des victoires pour rien. Des victoires dont on voulait qu’elles permettent de perdre dignement la guerre. Mais surtout d’autoriser "les extérieurs" de la révolution algérienne à prendre le pouvoir sans problème à partir du 3 juillet 1962"

    http://babelouedstory.com/voix_du_bled/si_salah/si_salah.html

  • Du temps perdu à cause aussi de la guerre en Irak décidée par Bush et qui a mobilisé le plus de soldats. A croire qu'au fond l'Afghanistan et Ben Laden n'intéressaient pas les chefs de guerre US de l'époque (se rappeler le soldat français qui a eu Ben Laden dans sa ligne de tir, attendant un feu vert US qui n'est pas venu).

    Tirs sur les civils: les américains font des bavures, et les talibans tuent délibérément des civils, s'en servent de paravent en se mêlant à eux. La guerre n'est jamais propre. Le terrorisme non plus. Et les civils sont devenus un enjeu majeur. Fini le temps où deux armées se faisaient face sur une vaste prairie.

    Il faut repenser à la joie de très nombreux afghans quand les talibans ont été défaits il y a quelques années, les hommes souriants, les femmes laissant tomber le voile et reprenant des études. Je doute que la population afghane soit réellement pour les talibans, même avec les bavures américaines. Elle sait aussi que les talibans tuent facilement, ils vivent probablement dans la peur.

    Les élections de jeudi seront un test, un baromètre de la peur. La population osera-t-elle braver les menaces des talibans et leur faire un bras d'honneur moral? Imaginons des grands groupes de femmes, d'hommes et d'enfants devant les bureaux de vote: des tueries discréditeraient durablement les talibans. Mais le facteur peur ne peut être correctement évalué depuis ici.

  • sauf qu'il y a un petit souçi là-dedans...les lois prises pour les minorités chiites n'ont pas grand chose à voir avec les talibans qui sont eux wahhabites, et donc sunnites. Donc je ne suis pas sûre que la guerre contre les talibans pourrait vraiment tout changer en ce qui concerne le statut des femmes, malheureusement.

    Par l'expression de "tir d'artillerie" Leclercq, je voulais dire que ce n'est pas en faisant la guerre tout court que l'on fait changer les mentalités. Le changement doit provenir de l'intérieur pour se faire.

  • @ hommelibre

    "Du temps perdu à cause aussi de la guerre en Irak décidée par Bush et qui a mobilisé le plus de soldats"

    je ne pense que ça tienne uniquement au nombre de soldats, les américains viennent de décider une refonte des tactiques d'emploi de leur armée, de passer à des tactiques anti-insurectionnelles.
    une armée conventionnelle fait des bavures contre les civils et n'est pas efficace contre une force insurrectionnelle.
    je ne pense pas non plus que la population soit pour les talibans.

  • @ Audrey

    "Par l'expression de "tir d'artillerie" Leclercq, je voulais dire que ce n'est pas en faisant la guerre tout court que l'on fait changer les mentalités. Le changement doit provenir de l'intérieur pour se faire."

    de l'intérieur de la population, mais je pense comme hommelibre, je ne pense pas que la population soit pour les talibans.

  • "Ammisaid
    5 mai, 2009 | 18:12
    45000 soldats formés et contrôlés par des colonels, armées jusqu’aux dents, bien entraînés et bien nourris étaient stationnés près des frontières Algériennes en attendant la fin officielle de la guerre. Ce n’est pas beau ça ? D’autant que les combattants de l’intérieur étaient épuisés, sous armés et décapités en nombre (un million et demi de chouhadas) et en qualité (Amirouche, elhouas…. D’autant que le peuple était affamé, terrorisé et endeuillé sans cesse car pratiquement toutes les familles étaient touchées (directement ou indirectement). Les pierres, les chats, les poules, les oilviers, les vieilles, les enfants, les rivières, les ruelles et les cimitières avaient soutenus de toutes leurs forces, de tout coeur et de toute leur patience la guerre, sauf l’armée des frontières. Les immigrés, les figuiers, la nuit, le jour, les montagnes, la casbah, les aures, l’Ugta de l’époque, les artistes, les chanteurs et les intellectuels avaient tous participé à la libération du pays, sauf l’armée des frontières. Les anes, les boeufs, l’espoir, la fraternité, la solidarité, les cotisations, les prières, la dignité, le courage, le pain d’orge, le couscous, les moutons, les habits usés, les burnous, l’hivers, les embuscades et les elfouchiwaths avaient donné tout ce qu’ils avaient à la revolution et sa victoire, sauf l’armée des frontières. Les fous, les saints, les sportifs, les ouvriers, les maçons, les jeunes filles, les veuves, les orphelins, les vaches, les forêts, les douars, les villages, les villes, les écrivains, les journalistes, prisonniers, ikhoufans, ikvouvens, les grottes, les rochers, les sentiers, les renards, les sangliers, les oiseaux et les saisons avaient encouragés, aidés et protégés les moudjahidines, sauf l’arméee des frontière et ceux qui la construisait et qui la dirigeait. Les larmes, les insomnies, les cauchemars, les souffrances, les blessures, les amputations, les douleurs, les massacres, les frères, les soeurs, les cousins, les amis, les algériens et les algériennes avaient tous et toutes désirés l’indépendance, l’autodérmination, la liberté, la justice et la prospérité, sauf ce qui étaient stationnés de l’autre côté des frontières, ceux qui se préparaient à prendre le pouvoir et ceux qui ont assassinés ceux qui risquaient de les empêcher d’usurper une victoire auquelle, ils n’avaient, au final, nullement, participé. Alors est-t-il difficile de comprendre ce qu’ils avaient et continuent à faire pour notre pays et pour son peuple ? Non, c’est une suite logique de ce qu’ils avaient projeté dés le debut, dés le jour où ils étaient rentrés triomphalement en Algérie comme si c’était eux qui l’avaient libéré. Depuis, ils ne cessent de nous mentir, de nous humilier, de nous écraser, de nous diviser et surtout de nous voler pour mieux nous dominer. Un colonisateur blanc a été remplacé par un colonisateur brun et moustachu mais plus féroce, plus vorace et plus tyrannique que le premier. Voilà, peut-être, l’histoire d’un pays qui avait toutes les chances d’être un modéle pour l’humanité et un peuple qui avait vraiment mérité de vivre dans liberté tant ses sacrifices étaient et restent encore immenses jusqu’à aujourdh’ui.
    Fraternellement à toutes et à tous.

    http://piedsnoirs.viabloga.com/news/de-gaulle-oublie-si-salah

    La négociation progresse et l'on s'accorde sur les modalités d'application de ce cessez-le-feu : les hommes quitteront le djebel, remettront leurs armes dans les gendarmeries et se démobiliseront s'ils le désirent

    je pense pour ma part que de Gaulle a trahi ce chef de wilaya

  • Leclerc

    "je ne pense pas non plus que la population soit pour les talibans."

    Très juste d'autan que tous les sunites ne ne réclament pas de la doctrine du Wahhabisme. Le Sunnisme est divisé en quatre grandes écoles Coraniques: Les Hanafites, les Malikites,les Shafiites et enfin Les Hanbalites qui sont les plus rigoureux et conservateurs dans leur vision de l’Islam; c’est sur cette école que se fondent le Wahhabisme et aussi la plupart des mouvements qui se disent Salafistes. La plupart des mouvements terroristes liés à l’Islam se réclament de cette doctrine.

    Je ne suis que de passage.

    Bonne nuit à vous

  • Erratum: Sunnites... Champagne aidant :)))))))))))

Les commentaires sont fermés.