Alexandra Coulet et la génération chieuse

En vacances je prépare un stock de billets pour l’année, billets hors actualité. J’en ai pas mal en attente. Mais ce matin je rebondis sur l’actualité people. La presse en parle depuis des mois: Alexandra Coulet a déposé plainte contre un homme qui lui aurait fait des attouchements incorrects. Elle vient de perdre son procès.

Coulet1.jpgMais qui est Alexandra Coulet? Un produit de la téléréalité, ces émissions impudiques où l’on apprend à se vendre en public et à rouler des pelles sous l’oeil des caméras (ça fait vendre). Elle s’est bien vendue puisqu’elle a gagné le Bachelor en 2003. Elle a ensuite zoné, sa notoriété descendant presque aussi vite qu’elle était montée. Parmi ses activités: création d’un site de rencontre Nid2Love, aujourd’hui désactivé; petit rôle au théâtre; animation d’une émission de séduction qualifiée de sulfureuse, «I love New York»; et enfin la création d’une société de vente de sex toys et de lingerie féminine.

Petit rappel. En 2008, alors qu’elle travaillait dans un un magasin de luxe du centre-ville, un homme s’approche d’elle et se fait passer pour un photographe de mode célèbre. Il lui propose immédiatement des photos (dans le magasin, avec des gens autour). Elle accepte et retrousse sa jupe pour lui montrer ses jambes.

Là les versions divergent. Selon lui il aurait touché l’extérieur de la cuisse, selon elle il aurait touché ses parties intimes à travers la jupe. Suite à cela elle accepte un rendez-vous à son hôtel dans la journée, pour des photos. Entre deux elle se ravise, «réalise après coup que ce qu’il avait fait était mal», et le piège. Résultat: procès, et acquittement du monsieur. «Plus d’un an après les faits, le tribunal considère qu’en «acceptant de monter ses jambes et de se rendre au rendez-vous, elle a pu ainsi encourager l’accusé dans son entreprise de séduction.»

Quelques questions sur cette historiette digne de la téléréalité.

1. Elle travaillait dans un magasin de luxe: comment a-t-elle pu s’isoler pour des photos? Statut privilégié? Et pourquoi à 27 ans, avec une vie déjà bien remplie et n’étant pas une ignorante des choses de la séduction et de la sexualité, ne lui a-t-elle pas simplement donné une gifle pour le remettre en place?

2. Pourquoi, si sa version était vraie, avoir accepté un rendez-vous dans un hôtel plus tard dans la journée?

3. Comment une affaire aussi boîteuse et insignifiante finit-elle au tribunal, quand les femmes qui accusent à tort ne sont quasiment jamais inquiétées?

4. Sera-t-elle poursuivie pour dénonciation calomnieuse?

5. Et si c’était simplement un coup de pub pour sa société de sex toys? Car au vu des détails donnés dans la presse depuis deux mois, j’ai le sentiment qu’elle ou quelqu’un de ses proches a voulu cette médiatisation.

6. Son avocat fait appel de l’acquittement! Tout cela pour une affaire qui aurait dû être réglée par une gifle ou une attitude claire et ferme. Le désir d’indemnités financières serait-elle pour quelque chose dans tout cela?

Tiens, un commentaire sur le «Vrai faux blog de Marc Rosset»:

"Et je ne te parle même pas d’Alexandra Coulet qui se plaint d’attouchements alors qu’elle montre sa petite culotte à un vieux détraqué en pleine journée dans son magasin ! «C’est vrai, je voulais lui montrer mes jambes parce qu’il disait qu’il était photographe, puis il m’a caressée, je n’ai pas réalisé tout de suite, et ensuite je me suis rendu compte que ce qu’il avait fait était mal… Bouhouhouhou...» Putain on croit rêver ! «Bonjour Alexandra, j’ai photographié Alain Delon et Brigitte Bardot jeune, je vous trouve très belle et j'aimerais vous rendre célèbre… J’ai un bonbon dans la poche de mon pantalon, je vous l’offre, mais faut venir le chercher…» Quand je lui donnais 14 ans d’âge mental à elle, j'étais carrément optimiste… Cette miss est aussi réveillée qu’une petite fille de 10 ans amoureuse de son prof de gym ! Et je pose ouvertement la question : comment la Suisse romande a-t-elle réussi à produire une telle génération de chieuses ??"

Vu que dans un procès on éventre la personnalité de l’accusé, voyons un peu celle de l’accusatrice. Voici sa fiche personnelle (extrait) qu’elle a rempli sur un site privé, amsallworld.net - un grand moment de solitude intellectuelle:

J'aime pas les bonnets qui grattent, les chaussettes qui laissent des marques, les tee-shlrts trop courts où on voit le ventre et les chaussures qui font mal au pieds.
J'aime pas les gens qui savent pas à quoi servent les poubelles dans les rues, les mecs qui crachent et les gens qui ramassent pas les crottes de leurs chiens.
J'aime le Zapping sur Canal, Paris dernière et 93 fbg sur Paris Première.
J'aime Basquiat et Ron Muek, mais pas les impresionnistes,
J'aime la Suisse mais pas les clichés qu'on s'en fait.
J'aime le chocolat mais pas le Cénovis.
J'aime pas faire du shopping à Paris, mais j'aime les fringues vintage.
J'adore les voitures et le karaoké sur ma playstation, mais j'aime pas aller chez le coiffeur.


Interview par Valérie Duby dans la Tribune en août 2006:

- On dit aussi que vous vous lancez dans la vente de sex-toys. Vrai?
- Vrai. J'ai créé une société pour vendre des sex-toys ainsi que de la lingerie. Je suis très attachée au plaisir féminin. Je suis une grande fan de Dita Von Teese. Cette femme représente le comble de la féminité.


Et pour mémoire, voici quelques images de Princesse Alexandra (que je trouvais craquante bien que jouant trop de son côté femme-enfant-ingénue), icône de la «génération chieuse», pendant le Bachelor.


Alexandra Coulet du Bachelor - Ma-Tvideo France3
Alexandra Coulet et Olivier siroux dans le real Tv Bachelor sur M6 à Genève, épisode 5/8.


Alexandra Coulet - Ma-Tvideo France2
Alexandra et le bachelor parle de sexe avec Sandra lou et Louisiane dans le Real tv de m6 2003.

111UnAn.jpg

Catégories : société 4 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Oui j'ai lu cela ce matin et franchement cela m'a fait rire...si ce n'est que pour l'homme accusé je trouve cela moins drôle!
    Bon bien en publiant ce petit quizz ou elle répond, cela vaut tous les longs discours en effet sur la personnalité haute en couleur de cette jeune fille!!!

  • @ vali:

    cette historiette vaut en effet son pesant de... choucroute?

    Cette phrase citée: "C’est vrai, je voulais lui montrer mes jambes parce qu’il disait qu’il était photographe" est exemplaire.

    Elle a 27 ans, a été dans le showbiz et dans la jet set, a été photographiée par des pros sous presque toutes les coutures, a été coachée dans ce milieu, et ne demande même pas les coordonnées du monsieur pour vérifier ensuite sur internet s'il est bien photographe? Et retrousse sa jupe immédiatement en plein magasin de luxe?

    et aussi: "puis il m’a caressée, je n’ai pas réalisé tout de suite, et ensuite je me suis rendu compte que ce qu’il avait fait était mal…"

    Et bé, à 27 ans, se laisser caresser sans rien dire, sans réaliser...

    Un peu gros tout ça... pour en arriver au tribunal...

  • Pauvre Alexandra: touché-coulet. Sur le forum de la TdG qui suit l'article, elle passe plutôt pour l'idiote de service.

  • Je lis vos commentaires avec perplexité. A part le manque de délicatesse, sûrement poussé par un sens aigü du "ragot" ringard, je trouve vos propos très superficiels. Saviez-vous que l'accusé avait attouché d'autres filles? Ces filles ont témoigné en appel. Le procès a donc été une bonne chose pour la société! Je dis bravo à Mlle Coulet pour avoir pris le courage de s'exposer (aussi à des critiques futiles comme les vôtres). Elle est victime des idées "préconçues" comme vous les avez si bien énoncées.

Les commentaires sont fermés.