Grippe A, morbidité et prévention naturelle

Selon les statistiques de l’OMS au 8 juillet, un peu moins de 100‘000 personnes sont atteintes par le virus de la grippe A dans le monde. Moins de 500 en sont décédées, soit un taux de mortalité de 0,5%.

Résistance1.jpgLa grippe saisonnière est la première cause de décès par maladies infectieuses en France et dans d’autres pays. Maladie bénigne, elle reste donc dangereuse pour les personnes dont l’immunité est affaiblie.

Une information récente montre l’apparition des premiers cas de résistance au Tamiflu. D’une manière générale d’ailleurs, les antibiotiques et antiviraux ont une durée de vie de plus en plus courte. Les micro-organismes pathogènes développent une réponse adaptée en neutralisant l’effet du médicament. L’excès de prise de ces médicaments est en cause, ainsi que la prescription inappropriée d’antibiotiques (antibactériens) en cas d’infections virales.

La prise de médicaments antibactériens ou antiviraux ne devrait donc pas être systématique. Les appels à la production massive de Tamiflu ne sont pas une politique adaptée à moyen et long terme. On sait qu’il faut une longue période pour que les résistances des bactéries et virus retombent. L’usage d’antibiotiques et antiviraux doit être réduit et leur prescription réservée à des cas pour lesquels la maladie est particulièrement menaçante. Sans quoi, à terme, il n’y aura plus de médicaments utilisables.

Mais comment définir les personnes à risques? Il n’y a pas vraiment de tests médicaux pour cela. On peut le déduire de l’observation clinique du malade, des paramètres physiologiques courants, et éventuellement du ressenti dudit malade. Mais il restera forcément des doutes. A cause de ces doutes on traite massivement tous les cas, sans nuances. Les grands laboratoires n’ont évidemment pas d’intérêt à développer de tels tests qui feraient réduire la consommation de leurs médicaments.

La prévention naturelle de la grippe est d’une bonne efficacité. Elle repose sur plusieurs piliers.


Pilier d’hygiène de vie

Pour garder ses défenses immunitaires en bonne forme, le corps a besoin de repos, d’oxygénation, et d’une alimentation peu enrichie en sucres rajoutés et sans surcharge quantitative. A chacun à trouver son équilibre en tenant compte de ces facteurs.


Pilier oligo-éléments

Les personnes sujettes aux infections chroniques peuvent utiliser l’association Manganèse-Cuivre, à raison d’une mesure tous les deux jours pendant un à deux mois. Selon les cas la fréquence peut être augmentée, soit parce que l’on connaît son besoin, soit parce qu’un praticien naturopathe l’a conseillé.


Pilier homéopathie

Deux antigrippaux classiques se partagent la prévention. Ils sont d’ailleurs proches dans leur composition. Il s’agit de: Oscillococcinum et Dolicoccil. Une demi dose une fois par semaine en période pré-invasive des virus (par exemple dès septembre) ou dès les premiers signes (frissons, douleurs) permet souvent d’être épargné par l’infection. A noter que Oscillococcinum est également très utile en cas d’otites, dès les premiers symptômes.

On croit ou non en l’homéopathie, ce n’est pas un problème. Les résultats pratiques se passent de la preuve in vitro.


Pilier phytothérapeutique

L’un des grands remèdes est Echinacea TM (Teinture-Mère), à raison de 30 gouttes matin et soir dans un peu d’eau à titre préventif et de stimulation de l’immunité.


La pandémie de la grippe A devrait être aussi l’occasion d’une prévention naturelle, pour préserver et développer l’immunité naturelle des humains, et comme cité plus haut parce que les médicaments classiques produisent à long terme le risque d’une inefficacité et de bactéries ou virus plus puissants car résistants.

(Image: tableau de la résistance du pneumocoque à la pénicilline).

 

1440007608.jpg

Catégories : Santé 9 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Si on annonce 1 à 2 millions de cas de H1N1 en Suisse, peut-on estimer que 2000 personnes perdre la vie ? est-ce possible ? On sait que les plus jeunes sont les plus vulnérables car ils ont moins d'immunité contre la grippe. Allons-nous protéger en premier les jeunes générations ? Ce serait souhaitable.

  • @ demain: cela va être un cas de conscience, en effet. Qui sauver en premier suppose aussi qui éventuellement sacrifier. Je partage votre point de vue: les jeunes générations d'abord!

    Mais cela vaut la peine de tenter cette prévention naturelle, quelle que soit la gravité possible de cette pandémie.

  • Eh... Dr Watson, pour se préserver on peut aussi inclure la magnéto-thérapie, en plus d'une bonne hygiène de vie, comme vous le mentionnez si bien. De vos chiffres, il faudrait encore tenir compte de l'état général de chaque individu avant la grippe. Le pandémie fait peur. Dans une certaine presse, on parle beaucoup de la porcine, mais combien meurent tous les jours de faim ??? A l'époque, c'était l'aviaire. Le Tamiflu nourrit pas son homme, mais gonfle le portemonnaie de certains crésus ! Bientôt, on sera tous blindé puisque une partie des médicaments se trouvera dans les eaux usés, puis dans l'air, puis dans la terre, puis dans les comestibles. A bon entendeur !

  • A mon avis, la première précaution est (en ces temps de vacances) d'éviter les voyages !!!! et de respecter une bonne hygiène de vie élémentaire en se lavant les mains tout premièrement ! (ce qui est bien trop souvent oublié).
    Il ne faut pas oublier que cette maladie a été exportée par des voyageurs en avions et par bateaux depuis un autre continent ! et se sont les voyageurs qui l'ont dispersée tout partout !
    Maintenant, avec les vacances, les contacts vont se démultiplier et....la maladie aussi !

  • @Coucou. OK éviter de prendre les transports aériens tout comme les trains pour voyager pour les loisirs ou vacances, cela est encore possible mais qu'allons-nous faire dès la rentrée : éviter les TPG ou les trains bondés par les étudiants, écoliers et travailleurs ? Devons-nous acheter du gel aqueux qui désinfecte ou des masques pour éviter les projections des autres personnes ? Devons-nous éviter les lieux de rassemblement confinés ? La TSR doit-elle faire acte de pédagogie pour avertir par des spots les rudiments hygiéniques à la population ? La pandémie fait peur car elle est juste incontrôlable.

  • * Coucou à demain, vous allez un peu fort. Bien, j'avais acheté à son temps des masques en papier, qui trainent quelque part dans une armoire. Cessez de polémiquer, car on en est pas encore là. Les pays à risque sont à éviter, comme le Mexique et les Etats-Unis, cette dernière à cause de la guerre économique qui nous mènent.
    L'UBS doit et va casquer et il serait bien que la Confédération mette une ou les deux mains dessus, avec le Villiger-Stump, en attendant une embellie bien venueSept années grasses, suivies de sept années maigres? Peut-être on pourrait leur acheter en compensation les nouveaux coucous militaires pour régler la dette, car UBS ne doit guerre être garni pour régler les 10 milliards ou plus. Mais là, je suis largement sorti du sujet.
    Alors, pas de polémique, juste un peu de réalité ! Et lavons nos mains dans l'eau "propre" !

  • Cet article m'interpelle ... et j'émets plein de points d'interrogation. Désolé, je suis réaliste, je dois voir pour croire.

    "- Pour garder ses défenses immunitaires en bonne forme, le corps a besoin de repos, d’oxygénation, et d’une alimentation peu enrichie en sucres rajoutés et sans surcharge quantitative."

    Sauf erreur, le corps s'en occupe tout seul, il prend ce dont il a besoin. Le taux d'oxygène dans l'air est fonction de la pression atmosphérique. Et lorsque le corps n'a pas assez d'oxygène, il en commande un surplus auprès des poumons. Ca a tojours fonctionné comme ça, depuis des millions d'années ...

    "Les personnes sujettes aux infections chroniques peuvent utiliser l’association Manganèse-Cuivre ..."
    Y a-t-il des preuves médico-biologiques pour l'efficacité de cette mesure?

    "soit parce que l’on connaît son besoin..."
    Comment connaître son besoin? Et comment calculer la quantité adéquate?

    "pour préserver et développer l’immunité naturelle des humains, et comme cité plus haut parce que les médicaments classiques produisent à long terme le risque d’une inefficacité et de bactéries ou virus plus puissants car résistants."

    Qu'on m'explique comment ça se passe en réalité: un virus mute quand on le combat. Si un virus est suffisamment intelligent pour pouvoir distinguer entre un anti-virus et Oscillococcinum ou Dolicoccil, ne serait-il pas aussi assez intelligent pour se muter afin d'échapper à l'un et l'autre et de garantir ainsi sa survie?

  • Tiens, la grippe A, je l'avais presque oublié. Je crois d'ailleurs que tout le monde l'a "presque" oublié, ne laissant qu'un vieux souvenir d'une cacophonie mondiale et surtout francophone ( On est pas champion pour rien !). D'ailleurs, on était pas sensé recevoir une nouvelle vague cette année ??

  • dormez plus la nuit,seul moyen de se protéger efficacement contre les maux de la vie,le sommeil est source de régénération ,et évitez durant quelques jours de lire des conseils comme propharma qui agit sur votre subjectif,votre cerveau stressé enregistre à votre détriment tout ce que vous lisez ou entendez et vous obéit en bon petit soldat,votre cerveau ne rechigne pas au service militaire étant actif 24h sur 24,et entourez-vous de gens riant,là c'est plus difficile,mais les changements de saison fragilisent ceux qui ont couru tout l'été et comme dit la bonne vieille fable,maintenant t'as plus qu'à te reposer

Les commentaires sont fermés.