L’excision légale dès 18 ans?

La Tribune rend compte lundi d’une loi fédérale sur l’excision. La pratique sera clairement définie comme illégale, s’agissant d’une mutilation grave.

contre excisionXpress2.jpgMais un alinéa du projet de loi prévoit qu’elle pourrait être autorisée dès l’âge de 18 ans. L’argument est que si l’on autorise piercings et tatouages, il n’y aurait pas de raison de ne pas autoriser l’excision.

La loi n’est pas encore votée, et on espère que nos élus feront passer cet alinéa à la trappe.

Car il n’y a rien à comparer entre la mutilation qu’est l’excision et le piercing. Le degré de gravité et d’atteinte à l‘intégrité est sans commune mesure. De plus, l’excision n’est pas un choix libre, il est conditionné par la famille et la coutume, soit une pression sociale qui pousse des femmes a accepter l’inacceptable.

Point de relativisme culturel en matière de mutilation et d’intégrité corporelle. Cet alinéa particulièrement choquant est un très mauvais signe. Il donne quitus à une pratique barbare, valide un acte criminel à l’encontre des femmes.

contre excisionXpress1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

1440007608.jpg

Catégories : société 50 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Pour être définitivement en phase avec cette forme de "politiquement correct" qui consiste à baisser son froc, nos esprits bien-pensants ne pourraient-ils proposer d'autoriser la lapidation ?

    :o)

  • Blondesen, vous avez raison, mais il manque une base légale : l'âge !! et la taille des pierres ! On pourrait organiser cet événement au boulodrome : "Alors, tu tires ou tu pointes ?"

  • et la circoncision, alors? pas avant 18 ans non plus!

  • Décidemment !!!!!....................on vit dans un monde de dingues et d'arriérés !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    L'excision doit purement et simplement être banni, un point c'est tout !
    Basta ! avec ces coutumes de sauvages !

  • Encore une offensive multiculturaliste, au secours! Comme si n'importe quel piercing avait les conséquences de l'excision, et comme si une seule femme sur terre avait choisi l'excision! J'espère que ce projet de loi sous sa forme actuelle sera refusé, sinon la Suisse est mal barrée: le mariage forcé après 18 ans aussi? Quand?... Imaginez le nombre d'ado de 18 ans qui seront forcées à l'excision dans l'indifférence générale! C'est insupportable!

  • pourquoi ne pas autoriser la lapidation comme dit plus haut, mais seulement a coup de figue molle, vous savez celle ou c'est le lanceur qui meurt d'épuisement avant la victime. Mais il y aura encore des dingues pour utiliser des figues congelées.....

  • le circoncision n'est pas une mutilation sexuelle.
    Pourquoi? parce que ça remettrait trop de choses en question.
    De nos jours il n'est pas politiquement correct de dire et de penser qu'un homme peut être victime de quoi que ce soit.
    Les homme battus n'existent pas
    la circoncision n'est pas une mutilation
    Les pères ne valent en aucun cas les mères pour s'occuper des enfants
    etc.....

  • La circoncision est bel et bien une mutilation, en règle générale appliquée sans le consentement de la personne concernée. Elle relève de la même sévérité que la coupe des oreilles ou de la queue chez les chiens, interdite en Suisse (sauf si la victime donne son consentement, ce qui ne sera jamais le cas).

    Mais après tout, si quelqu'un décide de son plein gré et en age de majorité de se faire couper un bout de peau, une oreille ou de se faire percer le penis ou le clitoris, pourquoi pas le permettre?

  • ...sauf que la circoncision est pratiquée aussi très fréquemment chez de très jeunes enfants, et que peu trouvent a y redire.

  • "peu trouvent a y redire". Ce n'est pas une raison pour le tolérer.
    Il y a aussi peu de jeunes filles qui se plaignent de l'excision ...

  • la France va débattre prochainement sur le port de la Burqua...(cela vaut le coup d'envoyer des troupes françaises combattre en Afghanistan pour défendre nos soi-disantes valeurs de l'égalité des sexes...). Encore un pas de plus dans la longue liste des exigences communautaires (jour de piscine réservée à Lille seulement pour les femmes musulmanes, port du foulard dans les administrations et les écoles publiques, cours de gym séparé...), on va finir par adopter la charia et autoriser l'excision. A côté de cela le débat sur les minarets paraît anodin...

  • Comment peut-on comparer l'excision et la circoncision.Ce serait comparable si ce dernier consistait à l'ablation du le gland.

    La circoncision n'empêche nullement des rapports intimes et épanouis.

    D.J

  • "ou de se faire percer le penis ou le clitoris"

    Incroyable mais vrai! Pour une fois j'ai pensé la même chose que vous Benpal à la lecture de cet article;-)

    Quid des piercing dans cette région sensible? Choix ou mutilation?

  • "Quid des piercing dans cette région sensible? Choix ou mutilation?"

    Il n'y a pas d'opposition entre choix et mutilation, cette oposition est absurde, la question est de savoir si c'est un mutilation qui est choisie ou non, et quelle est sa portée, et la réponse est évidente: Le piercing est un choix, et il n'a pas le dixième de l'ancrage culturel de l'excision, ni son caractère absolument irréversible.

    De plus connaissez-vous un seul cas de femme majeure ayant choisi de son plein gré l'excision?...

    Le piercing a une connotation sexuelle forte, et de l'avis de ses adeptes, il décuple le plaisir. L'excision a t'elle les même conséquences et poursuit-elle le même but?... Non! C'est tout le contraire, elle vise à tuer le plaisir de la femme contre son gré!

    Le piercing dans les zones sensibles n'est pas une pratique traditionnelle cuturellement établie comme c'est le cas pour l'excision. Si cette pratique subsiste ou a existé dans des tribus isolées, et si elle existe aujourd'hui parmi une minorité d'adepte du piercing en Occident, elle n'a en aucun cas la même importance que l'exicision qui est pratiquées à large échelle dans toute l'Afrique jusqu'au Magreb, et n'est JAMAIS la traduction d'un choix. Et rappelons qu'elle toucherait environ 90% des femmes égyptiennes.

    Estimations (d'après un article du Courrier International):

    - 91,8 % des Egyptiennes ont été excisées (source : Planning familial).
    Plus de 1 million d’excision (3600 par jour - source : ministère de la Santé) sont exécutées chaque année.
    - 85 % sont faites par des matrones et par des « barbiers chirurgiens ».
    - 1 300 petites filles décèdent chaque année avant l’âge de dix ans à la suite d’une excision pratiquée hors de l’hôpital.
    - 25 % des stérilités, 35 % des inflammations chroniques chez les femmes ont pour origine l’excision.
    - 85 % des problèmes de l’appareil génital féminin seraint le résultat d’erreurs commises par les non-médecins (source : Association égyptienne des obstétriciens).

    http://pagesperso-orange.fr/spark/excision.html

    Ce débat est stérile, et témoigne d'une tentative de relativisme culturel avancé qui tend à banaliser un acte qui a des conséquences dramatiques sur des millions de femmes qui n'ont pas eu le choix. Et avec une telle loi, il est fort à parier que des adolescentes de retour en vacances chez elles seraint exposées en toute légalité à des excisions tardives et non choisises. Il convient donc de bannir cet article au plus vite!

  • @ Carlitos: merci pour ces chiffres. Effrayant et inacceptable. Je ne comprends même pas ce qui a pu germer dans une tête d'élu pour proposer cet alinéa.

  • Bonjour à toutes et à tous,

    Bonjoru Hommelibre,

    déjà que je suis effaré de lire que sous prétexte de "respect culturel", nous serions capables d'accepter ce genre de pratique par voie de loi...

    Mais à lire les commentaires, je me pince... Super ! Vive la différence culturelle : excisons.

    Je vais me réveiller, je vais me réveiller...

    Bien à vous,

    Stéphane

  • Il ne s'agissait pas de faire de relativisme culturel, mais de cerner véritablement le champ d'application d'une loi, la loi étant de fait sujette à interprétation, sinon il n'y aurait point besoin d'avocats et de juges. Je doute fortement qu'une piercing au clitoris décuple véritablement le plaisir. L'organe étant transpercé, il est clair que ses liaisons sont déchirées et donc de fait rendues inopérantes ou insensibles, mais je concède largement qu'on ne peut empêcher des tarrés consentants de se mutiler volontairement, et c'est là que réside le problème de l'interprétation de la loi. On voit aujourd'hui débarquer une foule de nouveaux types de recherche corporelle: tatouages sous formes de scarification, implants sous-cutanés, etc. etc. et tout le monde sait qu'il est facile de s'enfiler dans les brèches juridiques.

    De plus il est à relever que si le caractère mutilatoire se justifie par l'absence de choix, il est également clair qu'on devrait interdire la circoncision (sous réserve d'obligation médicale évidente) sur tout enfant de moins de 16ans (majorité sexuelle et droit à disposer de son corps). Si l'excision est une pratique totalement barbare, déjà formellement interdite et pouvant relever d'acte de torture et de barbarie, la circoncision obligatoire ou pratiquée sur un enfant n'étant pas en mesure d'effectuer un choix relatif à son intégrité corporelle est aussi une mutilation, qui réduit selon les avis médicaux sensiblement la qualité du plaisir. D'une manière comme d'une autre un enfant n'est pas un jouet, et aucune culture ne devrait justifier qu'on atteigne à son intégrité physique.

    Maintenant je vois peu ce que cela a à voir avec les retours saisonniers au pays. Je ne vois pas trop comment l'on pourrait punir des parents pour un acte commis dans un autre pays et donc soumis à une autre juridiction. Il semble donc qu'aucune loi suisse ne permette de lutter contre les excisions à l'étranger. En revanche le risque d'excision devrait devenir un facteur d'asile et l'on devrait protéger les jeunes filles contre les retours forcés au pays. Ce n'est qu'à ce niveau ainsi qu'à celui de la prévention que l'on peut se battre contre ce qui se passe ailleurs.

    Après on imagine effectivement très mal une loi qui rende l'excision légale à 18ans... à se demander qui fait partie de la commission en charge de ce projet de loi, dans un parlement qui a pourtant une majorité clairement à droite...

  • je suis bien de votre avis Audrey ...

  • Pour éviter tout malentendu: Je suis contre toute torture et mutilation involontaire et même contre la "mutilation" volontaire, y compris piercing, excision, circoncision, castration, implants mammaires, etc.
    Pour moi, même l'intervention de mon dentiste devrait être considéré comme torture.

    Mais ... un grand mais: Toute personne majeure est propriétaire seule et unique de son corps. Si une personne majeure veut se faire couper les oreilles, c'est son problème (et une question d'éthique pour le médecin de son choix).

    La Constitution fédérale garantit la liberté personnelle (art. 10). Selon le Tribunal fédéral, cette liberté englobe le droit à l'intégrité corporelle, le droit de disposer librement de son corps et "toutes les libertés élémentaires dont l'exercice est indispensable à l'épanouissement de la personne humaine". Elle recouvre également la liberté de choisir son mode de vie (ATF 101 Ia 46).

    Définir les droits individuels vis-à-vis de l'état et des concitoyens est exactement le but d'une constitution. Et nos ancêtres n'étaient pas idiots.

    Alors pourquoi encore inventer une nouvelle loi? Chaque loi spécifique pour des cas spécifiques comporte des conséquences inattendues et involontaires. Si on interdit spécifiquement l'excision, il faut aussi interdire la circoncision (égalité devant la loi oblige). Il n'y a même pas lieu de légiférer, la loi existe déjà (et permettrait, le cas échéant, à un homme de demander des dommages pour atteinte à l'intégrité corporelle pour une circoncision subie).

  • L'excision est une monstrueuse mutilation.
    La circoncision n'est pas une mutilation.
    Arrêtez de faire des amalgames stupides.
    L'excision veut uniquement enlever à une femme le plaisir durant l'acte sexuel. Rien d'autre.
    La circoncision est d'abord un rite religieux, mais également un acte chirurgical pour libérer le gland et diminuer le risque d'infections ou de maladies sexuellement transmissibles. La circoncision est courante aux USA, elle est pratiquée à la naissance du garçon, même chez les non-juifs ou les non-musulmans.
    Les statistiques prouvent que les garçons circoncis sont moins sujets aux mycoses et maladies vénériennes.
    L'excision doit être condamnée avec la plus grande fermeté.

  • @ benpal: il est vrai que l'adulte a le droit de disposer de son corps, même de se suicider. Et en effet la réflexion porte plus loin que la seule excision. L'éthique médicale peut faire office de garde-fou. Exciser n'est pas un acte banal et surtout pas un acte thérapeutique. Le piercing non plus. Par contre il est évident que l'ablation d'une tumeur, bien que mutilante, est nécessaire sur le plan thérapeutique. Les commissions d'éthiques devraient donc éviter de faire une loi de plus. Mais je pense aussi qu'une loi évitera que des chirurgiens peu scrupuleux fassent des excisions sans surveillance. Sans loi, cette pratique devrait être encadrée impérativement par une commission qui évalue le fondement de cet acte.

    Par ailleurs, que penser des opérations visant à changer de sexe, en modifiant les organes génitaux? Mutilation, de toute évidence. Choisie, de toute évidence aussi.

    Rien n'est simple. Mais le contexte culturel de l'excision est très différent du piercing ou du changement de sexe.

  • "L'excision est une monstrueuse mutilation. La n'est pas une mutilation."
    Si on ne considère que la gravité de la mutilation, je suis d'accord.

    La circoncision est tout de même une atteinte à l'intégrité corporelle. Et la constitution interdit toute atteinte à cette intégrité, l'interdiction de l'excision découle de ce droit général. Si les états mulsumans avaient une constitution digne de ce nom, l'excision serait interdite chez eux aussi.

    Dans un état de droit, les droits fondamentaux ne sont pas liés à une intention éventuelle. Que je tue quelqu'un par amour ou par haine, je le tue, c'est cet acte qui est une atteinte aux droit fondamental de la personne.

  • "Mais le contexte culturel de l'excision est très différent du piercing ou du changement de sexe."
    Et là encore, le contexte culturel ne joue aucun rôle en ce qui concerne les droits fondamentaux. Que l'excision aie lieu en Afghanistan ou à Vers-chez-les-blancs, le droit à l'intégrité corporelle est un droit fondamental.

    Même si l'acte (l'excision) est exécute à l'étranger, il est tout de même punissable en Suisse. On pourrait donc interdire l'immigration aux personnes qui ont commis un tel acte, sous peine de les juger en Suisse.

  • Benpal en êtes-vous sûr? J'assume mon manque de connaissance en droit, mais il ne me semblait pas qu'un acte commis à l'étranger pouvait être puni une fois de retour en Suisse. Dépend peut-être de la nature du délit/crime. Serait-ce le cas?

  • Petite précision en passant...

    Les femmes qui portent un piercing dit du clitoris ne se font pas percer le clitoris, à ma connaissance, mais seulement la peau du capuchon du clitoris.
    Cela fait quand même une sacrée différence.

    Quant à modifier le plaisir, je n'en doute pas un instant, puisque le plaisir est dû en grande partie au cerveau et à la manière dont il interprète les signaux purement physiologiques. Donc, comme un placebo, y croire c'est le vivre...

  • Audrey, non, je ne suis pas sûr qu'un acte commis à l'étranger puisse être légalement puni une fois de retour en Suisse. Mais il me semble que dans certains cas c'est possible. Si un parent enlève son propre enfant à l'autre parent et l'amène en Suisse, est il punissable en Suisse?

    Ce qui rend la chose encore plus difficile, c'est qu'en règle générale ce ne sont pas les parents qui commettent l'acte (l'excision), il le tolèrent, initient, mais délèguent l'acte physique (la mutilation) à une tierce personne souvent vivant à l'étranger. Est-ce qu'on peut les condamner pour non-assistance en cas de danger?

  • homme libre: vous écrivez "La circoncision est tout de même une atteinte à l'intégrité corporelle. Et la constitution interdit toute atteinte à cette intégrité, l'interdiction de l'excision découle de ce droit général."
    Sachez que toute opération ne peut être faite qu'avec le consentement libre et éclairé du patient (ou de ses représentants). Dès lors qu'un homme demande au médecin de pratiquer la circoncision sur son enfant mâle, et qu'il est informé des conséquences, aucune loi ne saurait l'interdire.
    Se faire arracher une dent de sagesse peut être infiniment plus douloureux et avoir plus de conséquence que l'ablation du prépuce.
    Audrey, je ne suis pas persuadé que le plaisir - si il se vit dans le cerveau, ce que nul ne contestera - n'aie pas sa source dans les caresses autour du clitoris... si le plaisir de manger du chocolat se vit dans le cerveau, c'est néanmoins dans le palais qu'il est mastiqué. Ebouillantez-vous le palais avec un thé trop chaud, votre carré de toblerone n'aura aucune saveur...

  • Tout à fait...mais ce n'est pas moi qui ai parlé du cerveau;-), celui-ci a ses limites et ne peut recréer, à mon sens de non spécialiste, que ce qu'il a déjà connu. Et puis comme vous dites il a ses limites.

    Pas d'accord avec vous sur la circoncision par contre, qu'un homme (ou une femme d'ailleurs) soit conscient des conséquences ne devrait pas lui donner le droit de décider sur un point aussi important ce qui regarde la vie, l'intégrité physique et la sexualité future d'un autre être. Les enfants ne sont pas une propriété, les parents en sont responsables c'est tout. C'est justement la différence avec les dents de sagesse qu'on n'arrache pas pendant les premiers mois de vie;-)

  • Audrey, une question m'interpelle au niveau du cortex (ou est-ce au niveau de l'hémisphère droit ?).
    Quand vous écrivez "(le cerveau) ne peut recréer (...) que ce qu'il a déjà connu", ne devrais-je pas, en toute logique, graver ce commentaire avec un silex ?

    :o)

  • ;-) en fait je pensais au niveau sexualité. Je doute de la possibilité qu'en l'absence d'excitation physique le cerveau puisse fournir de lui-même des sensations jamais connues auparavant. Peut-on rêver le goût du toblérone sans jamais en avoir mangé? D'où le problème dans l'excision des petites filles

  • @ Audrey: en effet il semble que les repères - plaisir, déplaisir - se forment en grande partie par l'expérience sensorielle, donc par le toucher. Le cerveau limbique mémorise les expériences en terme de plaisir ou déplaisir. Sans avoir été câliné avec tendresse par notre mère, par exemple, nous serions peut-être incapables de ressentir la tendresse une fois adultes.

  • "Peut-on rêver le goût du toblérone sans jamais en avoir mangé?"

    je peux très bien imaginer une licorne sans en avoir jamais vu.

  • Entre l'imagination d'une vision et le ressenti d'une sensation en l'absence de stimuli il y a un pas;-)

    Je peux aussi m'imaginer un E.T. déboulant sur la planète, pour sûr que j'aurais du mal à ressentir imaginairement par contre ce que provoque le fait de se faire enfoncer un couteau dans le ventre par exemple...

  • Comparaison boiteuse. On peut facilement visualiser un objet qui est composé d'objet connus, même si on n'a jamais vu l'objet composé. Et encore, suivant la description, on peut facilement visualiser un objet composé d'une façon qui diffère complément de l'objet réel.
    Comme la licorne n'existe pas, vous pouvez imaginer ce que vous voulez, et moi aussi, on n'imaginera jamais la même chose.
    Pour les goûts et les sentiments, ça devient encore plus compliqué, parce que nous n'avons en règle générale pas le mots pour exprimer les uns ou les autres. Il nous manque des références de base pour pouvoir communiquer un goût ou un sentiment et surtout pour les composer à partir d'éléments connus.

  • Il est en Suisse procédé régulièrement à l'ablation du pénis, des testicules ou des organes génitaux extérieurs féminins, dont entre autre, le clitoris.

    Il en est ainsi lors d'opération de changement de sexe, lequel doit au terme de la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme être autorisé, le changement de sexe devant être juridiquement reconnu.

    Dès lors l'ablation du clitoris ou même l'infubilation ne peut être interdite. La seule limite est celle du consentement qui doit être éclairé et de l'âge.

    L'exigence du consentement éclairé peut donner lieu à vérification par l'Etat de l'existence du consentement éclairé, voire par exemple par l'instauration d'une autorisation préalable.

    Le débat est clos, sauf à renoncer à la Convention des droits de l'homme.

  • "Dès lors l'ablation du clitoris ou même l'infubilation ne peut être interdite. La seule limite est celle du consentement qui doit être éclairé et de l'âge."

    Je ne crois pas qu'il soit difficile de faire la différence entre un changement de sexe et une mutilation sexuelle qui ne remplace pas les organes génitaux mutilés par un autre. Un texte de loi permet ce genre de nuance! Cet argument, comme toute ces digressions grotesques sur la circoncision ne tient pas. Mais d'aucun ici ont décidé de se masturber la cervelle pour éviter de voir l'évidence des failles dans la loi proposée. Espérons que les arguments de Mme Widmer Schlumpf seron entendus!

  • @Carlos

    "Mais d'aucun ici ont décidé de se masturber la cervelle "

    Pas bien difficile quand elle ne contient qu'un neurone! :))

    Dans le Judaïsme, la circoncision est pratiquée le huitième jour de la vie d'un enfant de sexe masculin c'est à la fois un acte hygiénique et religieux - Alliance avec Dieu - (baptême chez les Chrétiens) . Elle est universellement en usage parmi les Juifs et une bonne majorité de Chrétiens la pratique en Europe et aux Etats-Unis par un médecin à la place du mohel elle ne dure que quelques minutes. Le judaïsme n'a jamais cautionné la circoncision féminine soit L’excision.
    Les arabes Musulmans la pratiquent à l'âge de 13 ans.

    Trouver des circonstances atténuantes à un argument fallacieux (ici l'amalgame excision et piercing) est très courant chez les décideurs fédéraux.

    Bien à vous

  • "Je ne crois pas qu'il soit difficile de faire la différence entre un changement de sexe et une mutilation sexuelle qui ne remplace pas les organes génitaux mutilés par un autre"

    La différence est dans le consentement de la personne concernée.
    Si vous voulez la liberté individuelle, exigez-la ! Mais ne faites pas de lois qui interdisent des actes librement décidés et donc sans victime : Une personne qui consent n'est pas victime.

    Un changement de sexe ne remplace pas un organe génital par un autre organe génital (il est rare qu'une personne en ait un deuxième en réserve et les transplantations n'existent pas), mais par un autre tissu.

    "[la circoncision] est universellement en usage". Elle est tout de même une atteinte à l'intégrité corporelle d'un être humain, sans son consentement.

    On pourrait utiliser le même argument pour "[L'êxcision] est universellement en usage dans les pays arabes", ou encore "[La lapidation] est universellement en usage dans les pays arabes".

  • Ben demander son avis à un bébé de 8 jours....... De plus cela n'a aucun rapport avec une mutilation! Faites-vous circoncire et vous verrez la différence. Lolllll

    Désolée, mais je n'ai jamais entendu dire que les arabes musulmans pratiquaient l'excision. En revanche, j'ignore si les Islamistes la pratiquent?!!!!!!

  • Si le cerveau ne contrôle pas toutes nos pensées, n'est pas le moteur - sans entrer dans tous les détails - du système nerveux, les émotions,le plaisir, la douleur et les cinq sens, c'est qu'il y a des messages à graver avec un silex comme a dit Bronstein!

    Hommelibre, vous dites: "Sans avoir été câliné avec tendresse par notre mère, par exemple, nous serions peut-être incapables de ressentir la tendresse une fois adultes".

    Je ne crois pas qu'un enfant en manque de tendresse en soit dépourvu une fois adulte. Il aura eu certainement durant le parcours de sa vie le temps de la connaître et de la ressentir. Naturellement je ne parle pas des cas extrêmes.

  • je pense simplement qu' on doit punir ceux qui s adonnent a cette pratique. Quel homme ne voudrait pas que sa femme lui dise qu elle est satisfaite lorsqu il lui fait l'amour? Il faudrait etre egoiste pour ne pas satisfaire sa patenaire car l excision a pour objectif de bannir la jouissance de la femme. Aussi l'excision a des consequences nefastes sur la femme: stérélité, douleur pendant l acte sexuel suivie de dechirure et souvent meme la mort. Faire l amour a sa partenaire la voir souffrir pendant qu on jouit ne relève pas de la qualité humaine car meme les barbares, l'homme à l état de nature a de la compassion et c est la pitié. Il faut une juridiction unverselle pour condamner cette atroce réalité

  • je pense simplement qu' on doit punir ceux qui s adonnent a cette pratique. Quel homme ne voudrait pas que sa femme lui dise qu elle est satisfaite lorsqu il lui fait l'amour? Il faudrait etre egoiste pour ne pas satisfaire sa patenaire car l excision a pour objectif de bannir la jouissance de la femme. Aussi l'excision a des consequences nefastes sur la femme: stérélité, douleur pendant l acte sexuel suivie de dechirure et souvent meme la mort. Faire l amour a sa partenaire la voir souffrir pendant qu on jouit ne relève pas de la qualité humaine car meme les barbares, l'homme à l état de nature a de la compassion et c est la pitié. Il faut une juridiction unverselle pour condamner cette atroce réalité

  • Je vous félicité pour votre pèrtinance et votr ouvèrture d'èsprit .:-D
    Merci pour tout :-D

  • Qui est assez sage pour s'ocrtoyer le droit de s'opposer a une excision ou a une castration physique sur une pèrsonne de plus de 18 ans?
    Une telle morale est de mon point de vue, un comportement irrèsponsable qui mérite de graves punitions pour entrave a la vie privée,je crois .
    Je ne serais pas étoné que ce com soit effacé:-D

  • L'excision n'est absolument pas une prescription islamique, c'est une coutume africaine, que continue de pratiquer les chrétiens comme les noirs musulmans tel que les Soudanais, les Somaliens, qui l'ont gardée après leur conversion à l'Islam. l'interdire donc ne pose absolument aucun problème à la communauté musulmane! Il y a beaucoup de personnes qui parlent dans le vide!

    La circoncision était antérieure à l'Islam tout le monde le sait aussi. Elle est pratiqué à large échelle dans le monde ( juifs, musulmans, américains...) Mon mari, l'a faite vers la trentaine et on ai parfaitement satisfait! Mon avis personnelle, moi qui étais mariée avant avec un homme qui ne l'était pas, je ne peux que constater la différence : l'autre puait, et c'est ma constatation personnelle! Ceux qui parlent d'interdire la circoncision, se fatiguent inutilement! C'est une très grande recommandation islamique, et c'est une tradition juive très importante! Vous voulez des problèmes, alors suivez le chemin du Loup/Aldeeb.

  • En effet, ceux qui s'opposent aux libèrtés des adultes,sont de bien viles èsclavagistes :-D

  • @Patoucha

    Bien sûr que la circoncision est une mutilation. Prenez votre dico!

    http://www.lecourrier.ch/index.php?name=NewsPaper&file=article&sid=651

  • @Patoucha

    Bien sûr que la circoncision est une mutilation.

    http://www.lecourrier.ch/index.php?name=NewsPaper&file=article&sid=651

  • "Patoucha" dixit

    ".. et une bonne majorité de Chrétiens la pratique en Europe et aux Etats-Unis par un médecin à la place du mohel .. "


    Bla bla bla bla et bla bla.

  • Et oui, la circoncision ,comme bien d'autres mutilation sexuelles,sont cèrtainement a quelque part, des manifèstations psychotiques "parfois";-)
    Elles sont la conséquence a mon avis, de la pèrvèrsité de la société èsclavagiste :-D
    Les brimades de la sexualité,ne conviènent pas a la vie au naturel,aussi,il y a des belssures profondes qui mutilent.............................
    J'en vois déjas qui vont tomber de leur fauteuil :-D
    A +

Les commentaires sont fermés.