Oui chef bien chef!

L’autoritarisme fait partie des denrées difficilement dégradables: cela imprègne le caractère, s’y ancre, le modèle, et s’exprime ensuite avec évidence.

J’en ai trouvé un exemple sur la toile, assez spectaculaire. Il s’agit d’une femme; j’ai cherché un homme pour avoir deux modèles mais n’en ai pas trouvé. Mais le comportement se transpose aisément, tant il est semblable.

Pas évident de s’en rendre compte soi-même. Ici, dans l’émission de Delarue, la dame prend conscience de son comportement à la vue des images qui lui permettent d’avoir ce regard extérieur indispensable.

C’est une des manières de commencer à en décrocher: se voir soi-même. Pour celui ou celle qui subit l’autoritarisme, il faut savoir dire non, poser ses limites, s’opposer, au risque d’aller vers le conflit.

A moins que l’on aime être dominé-e. Pour ma part, ce serait stop! dans les 5 secondes.

9LybieOubli.jpg

Catégories : société 4 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • P'tain... et au lit, ça donne quoi ?

    :o)

  • Meuh, c'est pas une femme autoritaire, c'est une caractérielle!
    Oh, John, tu n'as pas du chercher bien fort, car dans la même série de reportage, ils montraient des hommes tout aussi horribles...:o)

    Y'a des taré(e)s partout...:o)

    Bonne journée

    Ark

  • @ ark: vrai, je ne les ai pas vus. Sinon j'aurais mis aussi un homme. Comme tu dis il y a des spécimens partout!

  • Mouais, heureusement qu'il y a des gentils comme nous...:o))))))))))))9

Les commentaires sont fermés.