Vivre dans un monde sans discrimination?

Houlala, mon bon Monsieur, z’avez fumé la moquette ou quoi? Un monde sans discrimination? Ben, y a du boulot. Passke, des discriminations, pfff… Z’aurez plus vite fait de compter les grains de sables sur la plage de Copacabana!

discri1.gifCopacabana, c’est uniquement pour la musique et le soleil, bien évidemment… A quoi pensiez-vous?

Bon, le sujet. Peut-on imaginez un monde sans discriminations? Peut-être faut-il rappeler les sens de ce mot:

- Faculté de discerner.
- Etablissement d'une distinction.
- Mise à part d'un groupe social ou ethnique à son détriment.

Le premier sens ne devrait pas poser de problème. Discerner est une forme active de l’intelligence. Discerner ce qui relève ou non d’un projet, d’une situation; discerner ce qui est important de ce qui ne l’est pas dans un cadre précis.

Le deuxième sens a son utilité. C’est en distinguant les choses les unes des autres que l’on peut les nommer et les étudier en elles-mêmes. Pas de problème en principe.

Mais le troisième, lui, pose évidemment problème. Il est le plus souvent utilisé à l’heure actuelle. La mise à l’écart, la stigmatisation d’un groupe à son détriment pose évidemment problème. Elle va à l’encontre de l’égalité de droits, valeur fondatrice de la démocratie. Elle tord même l’esprit de la démocratie et relativise la notion de libre choix chère à nos sociétés modernes - et à laquelle j’adhère personnellement.

Or, des discriminations du troisième type, il y en a légions! On peut s’arrêter aux groupes sociaux, en observant la troisième définition. Mais je pense que cela ne suffit pas. Les objets de discrimination sont légions et multiformes:

- discrimination par la race ou l’appartenance ethnique

- par la classe sociale

- par l’argent

- par le genre masculin ou féminin

- par l’orientation sexuelle

- par la religion

- par les croyancesdiscri2.jpg

- par la profession

- par la taille

- par le langage

- par la génétique

- par la maladie

- par l’âge

- par le poids

- par la grossesse

- par le mode de vie

- par l’habillement

- par le quotient intellectuel

- par les goûts musicaux

- par l’appartenance politique

- par la nationalité

- etc,etc.


Les petites discrimination (âge par exemple) ont la même racine mentale que les grandes, c’est pourquoi je les inclus. Il faut remarquer que les discriminations marchent dans tous les sens, matériellement ou moralement. Les riches discriminent les pauvres, les ouvriers discriminent les patrons, les amateurs de musique classique discriminent les rockeux, etc, Un jugement de valeur contre quelqu’un est aussi une forme de discrimination du troisième type. Chacun à son tour discrimine quelqu’un une fois ou l’autre.


Bien. Le monde et les individus sont donc, parfois à leur corps défendant, remplis de discriminations. Est-il alors possible de vivre dans un monde sans cette discrimination? Et pourquoi serait-ce souhaite?

discri3.jpgParce que personne n’aime être exclu et voir ses droits diminués ou bafoués. Parce que cette discrimination peut conduire aux pires atrocités. Parce que c’est contraire à cette valeur démocratique de l’égalité.

Il est possible d’éliminer progressivement certaines discriminations. Les lois condamnant les propos racistes sont un des moyens. Dommage qu’il faille en passer par la loi et la répression plutôt que par la conscience. Des règles sociales peuvent en diminuer certaines; encore faut-il qu’elles soient mises en pratique.

Mais pour toutes les autres discriminations, morales, celles que nous pratiquons tous les jours par nos appartenances sociales ou communautaires, par nos jugements de valeur sur l’habillement, sur l’âge, sur tout le reste?

- Ben, mon bon Monsieur, je vous l’avais bien dit: y a du boulot! Vous préférez vraiment pas compter les grains de sable?...

 

7LybieTime.jpg

Catégories : société 3 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Bonjour Hommelibre,

    La discrimination est en nous et notre conscience n'y peut rien. Un héritage de notre condition humaine...
    Notre naissance est déjà en soi une discrimination alors discuter sur les années qui s'en suivent est un débat sans fin.

  • dites ethnique parce que de race il n'en a qu' une

    ça s'appelle le génome humain..et comprend touts les peuples de la planète..

    on commence deja par intégrer cette chose simple et fondamentale..

  • @ xx : La différence entre l'être humain et un animal lamda, c'est la capacité que les premiers ont de se battre contre leurs instincts les plus sauvages. Donc selon toi, parce que c'est dans notre nature, il ne faudrait même pas essayer de combattre la discrimination ? Joliiiiii... Je te souhaite de te faire frapper à mort par un inconnu dans la rue. Après tout, la violence est dans notre nature...

Les commentaires sont fermés.