Grippe A: le cochon se dégonfle-t-il?


“Jeudi 21 mai, le Dr Margaret Chan, directrice générale de l'OMS fait savoir  à la planète qu'elle ne déclarerait que «si nécessaire» une situation pandémique due à la  grippe A (H1N1).”

Chan.jpgLa pandémie ne serait-elle plus à l’ordre du jour? Les informations récentes laissent entendre que les pays de l’hémisphère sud sont nettement moins touchés que prévus, et que la propagation du virus s’est faite essentiellement dans les 3 pays initiaux: Mexique, Etats-Unis, Canada.

Le Dr Margaret Chan a, pour la première fois  relevé le caractère «relativement bénin» de la maladie, dont les symptômes seraient «loin d'être plus graves que ceux d'une grippe saisonnière».

Cette vision des choses ne convainc pas tout le monde, puisque le Japon connaît maintenant un important foyer se développant de manière autonome. De plus, le taux de mortalité qui va de 1% à 5% est de loin supérieur à celui de la grippe saisonnière.

L’une des raisons avancée pour minimiser la pandémie est la suivante:

“La seconde est que passer de la phase 5 à la phase 6 de l'alerte pandémique aurait immanquablement de considérables répercussions économiques (nous y reviendrons sous peu). De ce fait une telle décision pourrait avoir un effet dévastateur dans l'actuel contexte économique planétaire.”

Lire l’article ici.


7LybieTime.jpg

Catégories : Santé 6 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Comment allons-nous faire la différence l'hiver prochain entre la grippe habituelle et la grippe H1N1 ?

  • Bonne question. Bon, il y a un test, mais je suggère un truc: si en cas de grippe nous avons comme un désir de jambon, ce pourrait être la grippe H1N1. Si nous sentons les rouleaux de printemps, c'est la grippe asiatique...

    (=_=)

  • Mmmmh... Votre test me semble bien plus simple que l'officiel ! Il faudrait en parler à l'OMS ! Bon à part ça, il n'y a pas de quoi effrayer, mais ça risque quand même d'être une méchante grippe. Avec un taux de mortalité d'un pourcent, elle pourrait tuer plusieurs millions d'Européens l'hiver prochain ! Donc, dire que ça n'est pas pire qu'une grippe saisonnière normale, c'est un peu vite dit. Personnellement, je n'ai pas peur, mais je trouve exagéré ces réactions de défiance qu'on lit partout.

    La seule chose qui plaide pour nous, c'est que dans les pays riches, le Tamiflu existe en stocks importants. Et on voit que dans les pays riches justement, le taux de mortalité est presque nul. Ca montre l'efficacité du médicament. Malheureusement, je pense qu'il n'en ira pas de même dans les régions pauvres et on peut s'attendre à y voir une importante mortalité. Autre chose, le développement d'un vaccin sera sans doute possible d'ici quelques mois et nous devrions avoir la chance de pouvoir nous protéger avant l'hiver. Donc nous devrions passer entre les gouttes. Mais au lieu d'accuser sans cesse l'OMS de faire du catastrophisme concernant cette crise, on devrait les remercier pour ce qu'ils font...

  • Imaginez-vous que sur la grippe saisonnière se superpose la grippe A (H1N1) et que le public en prenne conscience de manière officieuse... Est-ce cela aura un impact sur les réunions, concerts, transports publics, magasins, écoles, cinéma, bref lieux public fermés ? Est-ce que des entreprises vont-elles prendre des initiatives comme renvoyer les malades grippés ? Est-ce que des actions de précaution ne risquent-elles pas de se multiplier ? Est-ce que cela ne risque pas de paralyser l'économie locale voir nationale ou plus ?

  • @ demain: c'est possible en effet. Cela a été le cas au Mexique au début de la pandémie. Mais ce serait absurde. D'abord on ne pourrait pas dire combien de temps il faut rester chez soi. 1, 4, 8 semaines? Ensuite parce que l'économie ne survivrait pas. Pas de production pendant deux mois (ou plus?) c'est plus rien dans les magasin, plus rien dans son frigo, plus d'entreprises, plus de travail, etc. On devrait en venir à réquisitionner les entreprises pour les obliger à produire, scénario peu agréable...

  • Au final tant de polémique pour ça ! Le virus de la grippe A étant encore moins meurtrier que celui de la grippe saisonnière. Le grand perdant dans cette affaire est l'État avec son stock de 70 millions de dose restant à écouler et sa crédibilité. Mais qui au final va payer ces vaccins, c'est nous ^^ Enfin je ne reproche pas à notre gouvernement d'avoir acheté toutes ces doses, le principe de précaution se comprend et se prévaut à mon sens. S'il s'était déroulé le phénomène inverse ( grippe très meurtrière et peu de vaccins ), je n'ose imaginer les dégâts sur tous les points. Voyons la chose ainsi et remercions l'état de bien prendre soin de ses concitoyens ;)

Les commentaires sont fermés.