Hubble: dernière ligne droite - James Webb, Spitzer et autres: la flotte des téléscopes spatiaux

La navette Atlantis est partie pour la dernière mission de maintenance du téléscope spatial. Elle le rejoindra cet après-midi, à 563 km d’altitude. Hubble est le premier d’une lignée de téléscopes spatiaux qui s’étoffe régulièrement.

Atlantis2.jpgEn service depuis 1990, Hubble a déjà été réactualisé à plusieurs reprises. Soit pour changer ses batteries et ses gyroscopes, soit pour corriger son défaut initial, soit pour améliorer ses instruments.

C’est le cas de cette dernière mission. Les nouveaux instruments lui permettront d’améliorer ses performance de 10 à 70 fois, et de découvrir des objets datant de plus de 13 milliards d’années.

Il continuera ainsi à fonctionner jusqu’en 2014, soit 25 ans de mission! A cette date un nouveau téléscope spatial, le James Webb, plus puissant, prendra la relève. Il sera capable de voir les toutes premières formations d’étoiles et de galaxies, le fond cosmologique en détails, et verra le Big Bang au plus près. Il nous donnera sans doute des images encore plus nettes que Hubble de l’univers connu. Toutefois, gageons que Hubble restera dans les mémoires comme celui qui nous aura enthousiasmés par la beauté des vues, par la démocratisation de l’astronomie dans le public, et par l’extraordinaire avancée qu’il a fait faire à l’astronomie moderne.
spitzer3.jpg
Ces deux téléscopes fonctionnent dans le visible. Rappelons que deux autres téléscopes sont sur le point d’être lancés, avec pour mission également d’étudier les formations des premières galaxies et du fond cosmologiques, mais en longueur d’ondes et non dans le visible. Le téléscope spatial Kepler, lancé le 7 mars pour découvrir des exoplanètes dans notre galaxies, vient de fournir ses premières images.

Il y a un oublié dans cette flotte de téléscopes spatiaux: Spitzer, lancé en 2003. Il observe l’univers dans des longueurs d’ondes très courtes ce qui lui permet de voir les objets que des poussières stellaires cachent dans le visible. Il a ainsi pu photographier le coeur de notre galaxie. Pour “voir”, il doit être refroidi à très basse température grâce à de l’hélium. Sa réserve d’hélium est épuisée; il va cependant continuer une partie de sa mission pendant encore quelques années. Le mensuel Ciel & Espace de ce mois lui consacre un article richement illustré.

Spitzer4.jpgEnfin quelques mots sur Chandra, téléscope spatial qui observe en rayons X. Là encore, il propose des images inédites et spectaculaires d’objets déjà repérés dans le visible, et montrée sous un nouveau jour. Ci-dessous, une vidéo de la “Main cosmique” photographiée récemment par Chandra.

Crédits photographiques: Nasa.

 

 

 

 

 

7LybieTime.jpg

 

Catégories : Univers 0 commentaire Lien permanent

Les commentaires sont fermés.