Interprétation d’un rêve

Cette semaine quelqu’un m’a raconté un rêve et demandé ce que j’en pensais, et si possible de l’interpréter.

Rêve1.jpgChose très délicate. Premièrement, peut-on réellement donner un sens précis et personnel aux rêves? Freud et Jung ont parlé du rêve comme d’un accès à l’inconscient. Je les suis volontiers, tout en notant que dans ce domaine rien n’est prouvable. L’interprétation d’un rêve ne prend valeur que lorsque le rêveur reprend à son compte le symbolisme que l’on a décortiqué pour lui.

J’écarte les interprétations systématiques, du genre: rêver d’eau veut dire ceci, rêver de voyage veut dire cela. On ne peut interpréter un rêve comme s’il avait un sens absolu et universel, détaché de la personne qui rêve. La première attitude consiste donc à relier le rêve au rêveur.

La deuxième piste classique utilisée est le symbolisme. Que signifie l’eau, ou le feu symboliquement? Là encore la prudence s’impose. En effet tout symbole a plusieurs sens possibles, parfois contradictoires, qu’il faut contextualiser. Le feu peut être signe de destruction, de souffrance, de perte, mais aussi de purification, de retour à l’essentiel, de force de l’esprit (le saint-esprit de la Bible rêve3.jpgest figuré par une langue de feu). Le risque du symbolisme est d’interpréter selon ce qui nous convient, ou selon les schémas mentaux de la personne à laquelle on demande l’interprétation.

J’ai suivi une formation en Gestalt il y a longtemps, et l’approche du rêve y est différente. Non seulement il est relié au rêveur, mais n’est pas considéré comme abouti ou comme une fin en soi. C’est un scénario, que l’on peut faire évoluer par la suite en état de veille. On se dit: “Si ce rêve devait continuer, comment le ferait-il?” On laisse venir spontanément  plusieurs scénarii, jusqu’à ce que l’un deux nous convienne. On sait qu’il nous convient parce que la Gestalt est associée au ressenti corporel: le corps devient calme, sans tension particulière, sans gêne respiratoire.

La personne m’a donc raconté un rêve lié au feu. Elle s’est réveillée (dans son rêve) dans son appartement, sans lumière. Des étincelles jaillissaient d’une prise électrique. Par la fenêtre elle a ensuite vu des flammes au-dehors: il y avait le feu dans un appartement de son immeuble. Les pompiers sont intervenus, ont pénétré chez elle par la fenêtre, causant bien sûr d’importants dégât par l’eau. Mais elle était très tranquille dans son rêve, dans lequel d’autres personnes sont apparues, toutes aussi tranquilles à côté des pompiers. Quand son appartement a été inondé, elle a regardé sans stress et s’est dit dans son rêve: “Ce sera l’occasion pour tout changer et renouveler”. Son rêve s’est arrêté peu après.

J’ai vu deux indices qui appartiennent à la personne elle-même, et que je n’ai pas eu besoin d’interpréter. Le premier est sa tranquillité: elle ne s’est à aucun moment sentie menacée. Donc le contenu du rêve ne présentait pas de danger pour elle, ce qui Rêve4.jpgpour moi signifie qu’elle n’avait pas d’nxiété particulière à gérer dans ce moment de sa vie. Ensuite, cette remarque qu’elle a fait dans son rêve: elle allait pouvoir tout changer et renouveler son appartement, son territoire. Elle avait sa réponse au rêve. Cette personne étant dans une phase de changement dans sa vie, le rêve lui confirmait ce changement et les bonnes dispositions dans lesquelles elle se trouvait pour le réaliser. La destruction de ses meubles, tapis et affaires n’était pas vécu comme une perte.

Elle n’a pas eu besoin de plus d’interprétation: cela lui convenait très bien. Pas eu besoin non plus de prolonger le scénario en état de veille: tout était clair pour elle.

 

 

7LybieTime.jpg

Catégories : Psychologie 30 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Une de mes connaissances (un psychiatre) m'a dit que le rêve est un commentaire qu'on se fait à/sur soi-même, sa vie, les événements qui la traversent...
    Il ne faut jamais le prendre au pied de la lettre !
    Mais le rêve est souvent très prenant, très éprouvant, et nous suit souvent toute la journée. C'est parfois pénible et parfois agréable !
    Je me dis qu'il faut le prendre avec pas mal de distance, comme si on relisait son commentaire quoi...
    C'est un phénomène vraiment intéressant ceci dit.

  • Bonjour hommelibre !
    Dites ? J'ai rêvé de Penelope Cruz, l'autre nuit (on mangeait une paella et je me suis réveillé avant le dessert).
    Vous croyez que j'ai une chance de conclure dans le prochain rêve ?

    :o)

  • @ Louise: intéressante l'idée du commentaire que l'on se fait à soi-même. En effet il y a des rêves qui laissent leur ambiance pendant des heures. Parfois j'écris des bouts de textes, ou j'invente un personnage à partir d'un rêve, si ce personnage m'est apparu avec assez de force et de détails de comportement, où s'il a éveillé quelque chose en moi. J'ai deux personnages du roman dont je fais les dernières retouches qui sont venus en rêve. Après j'ai pu les faire vivre dans les mots, leur donner l'épaisseur que j'avais perçue.

    @ Blondesen: Si vous rêvez encore d'elle, il faudrait commencer directement par le dessert, et espiègle comme vous l'êtes, lui proposer de chercher la cerise du gâteau dans la chambre à coucher... Les rêves étant relativement courts, mieux vaut faire vite... (:o)

  • Bonjour Hommelibre,

    Et moi, j'ai révé de Mel Gibson. Je lui avais préparé une parmigiana mais cela lui suffisait pas... il a voulu que je lui prépare du vitello tonnato, du polpo con patate, puis ... je me suis réveillée "épuisée" ! cela veut dire quoi ???

    ;o)))

  • Et moi j'ai rêvé d'un monde sans injustices ni violences.
    Mais je ne suis pas encore réveillée...

    :-)

  • @ Loredana: (:o)))... Quel appétit!!! Encore heureux qu'il ne vous ait pas dévorée! L'épuisement vient probablement d'un effort intense pour fuir un essaim... vous savez, le Mel et les abeilles...

  • @ Pascale: restez endormie, belle dame, et si votre sommeil est assez profond pour nous y entraîner, nous allons tous vous rejoindre... Hug! (:o)

  • Brrrr.. les abeilles cela me rappelle un rêve que j'ai fait dans mon enfance qui m'a laissé un souvenir "marquant" : je suis assise dans un arbre et j'ai la tête enveloppée par des centaines d'abeilles. Pour les faire partir, je secoue la tête et... me cogne à l'arbre (dans mon rêve donc), or en me lavant le visage le matin, je découvre une belle bosse sur mon front car je m'étais vraiment cognée la tête contre ma table de chevet !!!

    Je me demande toujours qu'elle signification pouvait avoir ce rêve pour une fille de 10 ans !!

  • @Loredana- Il est intéressant ce rêve de petite fille.
    Etre à l'intérieur d'un arbre... C'est pas banal ! Et à l'intérieur de l'arbre des abeilles qui entoure la tête.
    C'est vrai que l'interprétation d'un rêve est un métier qui nécessite de l'expérience pour se familiariser avec le langage propre du monde onirique de la personne.
    Cependant, dans ce rêve j'ai envie de me risquer à dire que la sensation des abeilles autour de la tête évoquerai quelque chose comme se débattre contre quelque chose d'aliénant dans une structure fermée ( des insectes qui nous tournent autour sans que l'on puisse y échapper, peuvent nous rendre proprement cinglé ) jusqu'à se faire mal.
    On pourrait faire des développements sur l'arbre et les abeilles (pourquoi cela et pas des mouches ou des guêpes par exemple). La structure fermée et naturelle représenté par l'arbre pourrait-il évoquer quelques lien à là famille ?
    Une structure de la famille qui contient des forces qui menaçaient votre équilibre mentale de petite fille à l'époque ?

    Mais comme il est cité plus haut, le rêve peut avoir plusieurs styles d'intervention en même temps.
    Un commentaire ou une intervention de l'inconscient, mais cela peut aussi être une compensation, voir une alarme.
    Par exemple, quelqu'un qui veut trop bien faire, qui veut que tout soit toujours parfait pour être irréprochable, jusqu'à flirter avec la maniaquerie; pourrait très bien faire aussi ce genre de rêve. Ce dernier interviendrait comme une compensation pour alarmer le rêveur en lui donnant l'image de son aliénation s'il continue sur cette voie. Les abeilles, travailleuses infatigables bénéfiques deviennent nocives pour les nerfs dans ce contexte.
    (je ne cite pas cet exemple pour vous, je ne sais pas qui vous êtes)
    On pourrait faire pleins d'interprétations différentes.
    Finalement comme le dit homme libre le regard porté sur le rêve doit être ressenti par le rêveur lui -même. En général, on "sent " si l'interprétation nous renvoie à notre unité profonde ou pas.

    salutations

  • J'ai oublié.
    Jung disait souvent que dans le langage onirique de l'inconscient la redondance est la règle.

    Si je reprend l'exemple de quelqu'un de trop maniaque, et qui fait ce genre de rêve, l'inconscient profiterai pour évoquer par exemple que ce travers pourrait venir du contexte familial, voir même des ancêtres. Ainsi dans un même rêve plusieurs type de messages s'enchevêtrent et forme un tout dans une image simple.
    Ceci dit je ne sais pas si ce que je viens d'écrire prend du sens pour vous.
    Mais comme ce rêve est ancien, je me suis permis de former quelques suppositions

  • Halte à la dysentrie cérébrale !!!!!! hi hi hi.....
    Les rêves sont simplement un cumul du vécu et du passé (images, entendus et vécus)
    Le cerveau, dans son repos, reconstruit des "histoires" bien mélangées selon notre état et nos humeurs, selon ce que nous avons vu, entendu et ressenti par ce qui s'est passé dans notre vie. Ainsi de magnifiques feuilletons bien mélangés en ressortent.
    Finalement, les rêves sont les soupapes émotionnelles de notre cerveau, permettant de faire de la "place" lors de notre réveil pour de nouvelles aventures !.

  • Mais oui, c'est bien d'être optimiste et léger !
    Mais nous ne sommes pas tous pareils ! ;-)
    Ou dans la même période de vie
    Il y a des cycle dans la vie ou des personnes plus intériorisées où cela prend un sens. De même que dans des moments critiques, se tourner vers ses profondeurs peut être très bénéfique.
    De là à dire que ce n'est que ... est peut être juste un peu exagéré.
    La théorie sur les rêves, ma foi on peut y mettre ce que l'on veut.
    Des chercheurs et pas des moindres y ont consacré pas mal d'années tout de même.

    Cela dit, savoir laisser cela de côté quand ce n'est pas le moment est tout autant bénéfique. C'est vrai!

  • Intéressant. J'aime bien les diverses proposition d'aoki. Je les aimes bien parce qu'elles sont multiples. Quand on se lance dans le risque d'une tentative d'interprétation, il est préférable de laisser la porte ouverte, de ne pas "fixer" sur une seule interprétation, de manière à loaisser le rêveur trouver celle qui lui convient ou même au final trouver la sienne propre. Pour moi, proposer une interprétation - quand je le fais - n'est jamais prétendre avoir raison ou avoir vu juste. C'est pour faire avancer le schmilblik. J'aime aussi l'idée de coucou, dans ce feuilleton qui se constitue. mais en fait, peu importe qu'il soit un feuilleton un peu désordonné, un cumul une soupape, une représentation des ancêtres, ou autre. L'important est ce que l'on y voit, ce que l'on en fait, quelle utilité et langage il prend pour nous. Tout en me méfiant de la fixité fascinante que toute interprétation peut susciter. On pourrait aussi faire un livre à partir d'un rêve, un tableau, une musique. Il n'y aurait pas à y chercher quelque chose de cartésien, mais accepter le langage propre du rêve et son interaction avec le réel que notre interprétation en donne.

    Pour vous Lore et Dana (...(:o)...), je peux simplement témoigner du fait que j'ai parfois fait des rêves où un bruit extérieur venait dans le rêve avec une certaine logique ou cohérence par rapport au rêve lui-même, et je savais que c'était un bruit extérieur parce que je me suis réveiller et le bruit venait de dehors. Donc mon cerveau avait intégré le bruit dans le rêve en le faisant "coller" avec le rêve. L'esprit humain est génial! Mais pour une petite fille de 10 ans, avoir rêver du choc sur la tête et se réveiller avec la bosse... j'imagine que ce doit être questionnant. Vous souvenez-vous comment vous avec vécu ce moment de voir la bosse dans le miroir?

  • @ Loredana encore: parfois il y a des collisions étonnantes... Pour blaguer vous me parlez de Mel Gibson; sans aucune raison logique sauf le jeu de mot je parle des abeilles; et paf, ça tombe pile sur un rêve fort d'enfant avec des abeilles dont vous vous souvenez. Il y a parfois des connections bien étranges... J'adore!!!...

  • Moi j'admire coucou pour son assurance.
    Il y a ceux qui savent et il y a les autres. Je fais partie des autres.

    Je n'arriverais pas à dire: le rêve c'est simple, je sais ce que c'est.

    Pour moi, il peut être défouloir, exutoire, soupape, angoisse, désir, banalité,...

    Il y a des rêves qui me surprennent pas leur réalisme. On ne sait plus très bien si c'est vraiment un rêve, tant c'est banal et quotidien.

    Ceux dont je sors en larmes ou en fou-rire, la tristesse ou l'hilarité m'accompagnant effectivement quelques heures. Bizarres sensations.

    Les répétitifs, angoissants parce que répétitifs et en devenant cauchemars (souvenirs d'enfance...)

    Ceux où on lutte pour les faire durer, car on ne veut pas qu'ils cessent, jamais.

    L'apaisement de certains réveils: ce n'était qu'un rêve, yessss!

    Il y en a d'autres qui n'ayant pourtant l'air de rien nous révèlent des envies, des craintes ou des angoisses insoupçonnées (ou enterrées...).

    C'est là où on peut voler sans se demander comment c'est possible, de même pour les fréquentes métamorphoses, les chutes vertigineuses jamais mortelles.
    Etre invincible (quoi? J'ai pris trois balles dans le corps? Même pas mal!). Tout est permis.

    J'aime!

    C'est le seul monde où tout est ouvert. Pas possible que ce soit un cumul de chose et de machin.

    Toute cette diarrhée verbale pour en arriver là: pas du tout d'accord avec coucou-je-sais-tout.
    :-)

  • Hé oui j'avais noté cette connection entre Mel et les abeilles de Loredana
    Mais j'aurais pas osé touché ce rêve sacré :-o


    Moi j'aime bien le langage des rêve. Cela me donne l'impression d'être connecté ...à moi-même.

    J'ai travaillé mes rêves avec plusieurs personnes dont c'était la profession, pendant plusieurs années. Ne pas circonscrire un rêve à une interprétation est une règle surtout au début de ce genre de collaboration.
    Mais avec le temps il y a un vrai dialogue qui s'instaure avec l'inconscient et l'on peut trouver une très grande cohésion malgré l'apparent fouilli désordonné, voir l'impression de futile.
    Des éléments qui reviennent avec les années, comme des variations autour d'un même thème.L'inconscient à ses lois. Mais il faut se donner le temps pour en percevoir ses lignes directrices.Plus le travail se fait, plus les rêves deviennent clairs. Avant de se jouer de nous si l'on essaye de l'utiliser pour avoir des réponses de manière un peu légère.
    Parfois lorsque l'interprète fait des amplifications ou évoque le sentiment que lui donne le rêve, les réponses s'affirment par elles-mêmes. Un simple échange de regard confirme que cela fait mouche. Aussi vrai que le Mel attire les abeilles.
    Mais le sentiment profond que peut donner un feedback bien fait n'a rien à voir avec de la fascination. Tout à coup on se sent très centré et très présent. Mieux présent à la vie.

    L'inconscient, c'est par définition ce qui n'est pas conscient. Cette vie psychique est constante, ne s'arrête jamais. Freud disait que c'était le rebut de notre conscience. Jung affirmait qu'il y avait un ordre profond dont les tenants échappent à notre pensée consciente. Freud y recherchait les refoulements qui nous parasitaient dans la vie. Jung y voyait la source de notre cohésion profonde qui nous donne un équilibre. Cela ressemble à l'énergie vitale en naturopathie. Certain troubles peuvent être interprété comme des crises de santé. L'effort que fait l'inconscient pour évacuer des éléments qui sont contraire à notre intégrité.

    Alors feuilletons peut être , mais si on se donne la peine de regarder les épisodes on s'aperçoit qu'il y a un vrai script.

  • Merci Aoki pour ces quelques pistes, la "Une structure de la famille qui contient des forces qui menaçaient votre équilibre mentale de petite fille à l'époque ?" me fais me souvenir que c'est à cette période que l'on m'a mise en pension, ai-je fais ce rêve avant d'y entrer ou pendant que j'y étais ? je ne m'en souviens plus, mais votre suggestion colle assez bien à ce que je vivais à l'époque ! Et je trouve ça assez fort de café, qu'après une boutade sur un rêve imaginaire le rebond soit une possible explication sur un rêve qui m'est resté en tête et dont je ne voyais aucune explication.

  • "Et je trouve ça assez fort de café, qu'après une boutade sur un rêve imaginaire le rebond soit une possible explication sur un rêve qui m'est resté en tête et dont je ne voyais aucune explication."

    Comme dit homme libre " j'adore" ! Moi aussi !

    C'est vrai que l'épisode de la mise en pension pourrait révéler bien des choses si l'envie vous prenait de dérouler ce fil. En fait ce rêve de 10 ans est quand même révélateur de quelque chose d'assez fort et surtout comme une urgence à l'époque. Pas étonnant que le souvenir reste si présent.
    Cela vaut peut être la peine une fois de dérouler cette pelote !

    Cordialement

  • Oui Hommelibre, Je me souviens avoir été surprise et m'être demandée si ma mère me croirait.

    Comme je l'ai dit à Aoki, je trouve cela amusant, surprenant même. C'est ce qui fait le charme ou la prise de tête des blogs. J'adore aussi !


    Après le mystère pour Micheline, voilà la double personnalité pour vous ?

  • Aoki pour être fort ce rêve l'a été, preuve la bosse que j'ai récoltée ;o)

    Mais de là à vouloir dérouler la pelote... non merci très peu pour moi, les introspections où l'on ressasse et décortique, bin c'est pas ma tasse de thé !!

  • Mmmmh, z'êtes sûr ? Faut jamais dire jamais ! Car sait-on jamais ? (:o)
    Non sérieux, ben c'est bien. L'urgence est passée.

  • D'accord sur le "jamais dire jamais"... mais l'urgence s'il y en avait une à l'époque, je l'ai digérée depuis !!

  • @ Loredana, aoki, Pascale, et toutty frouttys: il y a des soirs parfois où l'on se fait des cadeaux sans l'avoir prévu, anticipé, intentionné; il y a des soirs où comme vous dites Loredana les blogs ont un charme bien étrange et délicieux; où par on ne sait quelle logique, quel surprenant hasard, ils révèlent d'autres dimensions; où tous nous sommes une seule voix aux multiples intonations; où les fulgurances indomptables et les multiples personnalités englobent l'urgence dans une quiétude partagée et ouvrent la lucarne sur un autre sens, et lient, délient, relient; où les choses les plus anodines prennent un sens presque sacré car touchant au coeur du mystère de la conscience; des soirs où il fait si bon partager que le coeur se sent gonfler; des soir, parfois, un peu, un peu comme celui-ci...

  • Oui vous avez raison. Chouette fin de soirée ;o)

    A+ Bonne nuit

  • Teufel!D'abord je mets les fussen dans les plats de tout le monde! Je suis le maître du monde, Teufel! Et ce n'est pas un rêve mais un cauchemarre! Enfin, bref, ja, vous vous êtes tous trompés et faits trompés par votre inconscient,NA! En fait, le plat dans vos rêves c'était de la fedj.fej. enfin celui-là, là, et désolé pour vos phantasme (fantomes?) mais c'est Mel et Pénélope qui se défilent ensemble, dur, dure et elle dure la réalité, Teufel!
    Santa Cruz ne connait plus personne en harley Melgibson, sonne, sonne..

  • Unt après un bref et court virage sur l'aile me revoilà, sérieux et tout! En bon maître du monde, (voir ci-dessus le signifiant/signifié de ce fantome phant-asmathique, vite mon spray!) ça yest c'est de nouveau n'importe quoi!

    Donc, oui,oui, je ne voudrais pas paraître dictatorial et sectariste ou une de ces choses ignooooble! Pas le redbaron! Bien ce préambule nécessaire étant posé, entrons dans le vif (j'adore entrer dans le vif) du sujet:
    HommeLibre reconstitué, cite Pearls, et glisse rapidement sur ses théories, ce qui n'est point à prendre (ni à pître) comme un reproche, une remontrance, une critique ou quoi que ce soit de désagréable de la part du redbaron, car il aime aussi ce qui glisse. Bon, la suite sérieuse de chez on rigole pas en-dessous...

  • Pearls donc, dont j'eus profité du savoir non par la pratique comme HL, mais par le livre, notammant "rêve et existence en Gestalt thérapie" (bonne chance pour le trouver!). Ce livre composé d'un part théorique, puis d'une part pratique (par enregistrement de séance de thérapie de groupe) est passionant à plus d'un titre.
    La Théorie (résumée): Dans un rêve, nous sommes chaque partie de celui-ci. Objet, décors, situation, autres personnes (P.Cruz,M.Gibson, je ne citerais pas de nom de patient, secret professionel oblige!)
    La pratique: Une personne raconte son rêve, en gros une histoire de bureau sur lequel sont entassé plein de dossiers, de papier,de tâches, d'objets etc.
    Pearls demande à la personne de "prendre la place" du bureau et de raconter en "je"... Ce qui donne, (résumé et souvenirs toujours, hein?)"je suis un bureau sur lequel tout le monde dépose son surplus" etc. Et au fur et à mesure, poussé/aiguillé par Pearls, la personne s'aperçoit de la charge provenant des autres qu'il accepte de prendre sur ses épaules, et qui le fait se sentir mal.

    Une autre racontera un rêve de maison "en ruine", Pearls par le même procédé, amènera la personne à mieux définir son rêve, et de "maison en ruine" passera à "maison inachevée" et de là, la personne formule ses manques...

    J'ai expérimenté ce genre de chose en analyse transactionelle, (la gestalt et l'analyse transactionelle ainsi que d'autres thérapies fusionnent leurs méthodes, en tout cas chez certains thérapeutes). Deux ou trois fois. On en tire une substantifique moëlle...
    Même lorsqu'on "prend le rôle" du méchant chauffard qui écrase le petit chien (snif, pauvre schatzi!*) du "reveur"(qui n'a pas son permis de conduire), puis retour à l'envie de meurtre du rêveur sur le chauffard fuyard, puis celui du petit chien écrasé (snif*), qui n'est pas mort malgré tout! Simple n'est-ce pas? Surtout si l'on y mêle les trois ETATS du moi, Parent, Adulte, Enfant, dont en plus deux de ces "états du moi" (P,E) sont eux-même fagmentés en P-A-E, minimum...
    Non, je ne donnerais pas la clé du décodage final... C'était juste pour dire qu'à mon avis, c'est une des plus intéressantes manières d'analyser les rêves... Et qu'une importance supplémentaire est donnée par les psychanalyste aux rêves "à tirroirs"
    Suffit, Teufel! Mein DR1 qu'est-ce qu'on s'écoute? Brainticket, oui c'est un brin de circonstance! Allez mes jumelles en route...
    Nachste
    *clin d'oeil aux amateurs éclairés... ou à ceux à qui tireraient bien queles missiles solaires

  • Ja, ein Kode che doit taper en plus! Unt si vous croyez che me relis un si lang kommentatur, c'est vous mettre le doigt dans l'oeil jusqu'au koude, ja! Il y a leuten pour faire ça, jaaa...

  • Redbaron, même avec ton vieux coucou, tu franchis le mur du çon :-(

  • Très bon site, je vous remercie de partager ces astuces et je partage moi aussi complètement votre positon ! Euh tout est dit, votre blog est vraiment bien bon, j'ai adoré vous lire. NB : Je vais prendre un peu de temps pour cogiter là-dessus.

Les commentaires sont fermés.