Réchauffement climatique: catastrophique ou normal?

Les variations climatiques sont habituelles sur la planète. Ainsi, le passé relativement récent a connu des périodes chaudes et froides relativement importantes.

Climat2.jpgAu Moyen-Âge, entre environ l’an 800 et l’an 1300, il y eut ce que l’on nomme “l’Optimum climatique médiéval”. La température de l’océan était alors d’un degré supérieure à celle de notre époque.

Les populations connurent une expansion très forte, liée suppose-t-on à l’extension de l’agriculture vers les régions du nord de l’Europe. Aux 12e et 13e siècles, on cultivait la vigne couramment en Angleterre. L’Ecosse était un grenier à blé.

Les Vikings, dont la navigation était facilitée par l’absence d’icebergs, on colonisé le Groenland, “La Terre verte” selon la traduction de son nom. A l’époque couvert de prairies, sans permafrost, le Groenland est aujourd’hui recouvert de glace.Climat3.jpg

Les glaciers suisses en 1300 n’étaient pas plus grands qu’aujourd’hui. Des figuiers poussaient dans la région de Cologne en Allemagne. Sur le plateau Suisse, les été étaient plus chauds qu’aujourd’hui.

Dans la même période, l’Amérique centrale et le sud des Etats-Unis ont connu de terrible sécheresses durable, jusqu’à 200 ans de suite.

Cette période fut suivie par ce que l’on nomme le petit âge glaciaire, du 14e au 19 siècle. Il y un refroidissement brusque en 1560, avec des régimes de vent du nord persistant. Le froid dura jusque vers 1986 où un réchauffement brusque est survenu.

Deux modèles différents du climat sur 2000 ans donnent l’un, un Moyen-Âge plus chaud qu’aujourd’hui, l’autre un peu moins chaud.

Climat1.jpgLes moyens de connaissance du climat passé sont nombreuses: archives agricoles, archives des monastères, type de végétaux retrouvés enfouis, cernes des arbres, stalagmites des grottes écossaises, dates des vendanges.

L’histoire est un sujet intéressant. On sait que certaines canicules ont fait des centaines de milliers de morts en Europe. A notre époque où nous pensons que rien n’a existé avant nous, la simple étude des climats montre que des réchauffements ont déjà eu lieu.

Toutefois sur ce point précis, la concentration de l’atmosphère en Co2 n’a jamais été si importante depuis plusieurs centaines de milliers d’années. Alors, le réchauffement actuel est-il dramatique ou n’est-il qu’un épisode comme dans le passé? Si une majorité des scientifiques penchent pour un réchauffement catastrophique, d’autres n’en sont pas encore convaincus. Le débat est loin d’être terminé. Mais, réchauffement catastrophique ou normal, les mesures d’économie d’énergie, de diminution du Co2, et autres, restent évidemment valables.

 

7-2LybieGame.jpg

Catégories : société 11 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • je me demande si les orgasmes humains participent par leur ampleur au réchauffement climatique..?
    bonne journée à vous

  • Tout à fait d'accord avec votre analyse, hommelibre.
    Mais contrairement à votre affirmation, il n'y a pas de "majorité de scientifiques" qui penchent pour un réchauffement catastrophique, même si les médias veulent nous le faire croire. La science ne détermine pas la vérité par le vote de sa majorité. "La majorité" ne veut rien dire, parce que il n'y pas de classe de scientifiques qui pourrait prétendre tout savoir sur le climat de notre planète.

  • @ Gegout: (:o)... Peut-être un jour faudrait-il interdire la reproduction?... cela irait bien avec une société qui adore interdire...

    @ benpal: en effet, une majorité ne fait pas une loi. Et le climat est un exemple de la complexité des paramètres à prendre en compte, ceux nombreux que nous connaissons et où les prévisions sont aléatoires; mais combien en ignorons-nous?

  • Ce que les médias relatent sur le climat n'a rien de scientifique. Il s'agit principalement d'opinions.
    La science n'est même pas capable de reconstruire de façon crédible l'évolution de la température globale des derniers siecle. Il n'existe pas de thermomètre global. Personne n'a à ce jour prouvé que les anneaux des arbres représentent la température et uniquement la température. La croissance d'un arbre n'est pas uniquement fonction de la température, mais de beaucoup d'autres paramètres, tels que la précipitation, la météorologie locale, la couverture de nuages.

    Il ne faut pas oublier que le salaire de beaucoup de scientifiques dans ce domaine dépend de l'hystérie autour du réchauffement climatique.

  • bien d'accord avec benpal, le formidable bizeness autour de la météo en général et le réchauffement climatique en particulier est un fond de commerce pour beaucoup de pseudo scientifiques
    Cela dit l'alerte est pourtant nécessaire alors que faire..?

    Parler et ne rien faire ?
    Faire sans en parler ..

  • Voilà, j'ai trouvé des disciples qui pensent comme moi, benpal et Gegout. Ah ces cols blancs, bien repassés. Permettez-moi d'ajouter un article que j'ai pondu pour le courrier des lecteurs qui va dans ce sense:

    Ecologie et mondialisation

    Ces 2 mots phares (à part crise et racisme) sont à la mode et devraient aller de paire. Moi, Bruno, ne plus comprendre son latin, car avec la politique d’achats-ventes pratiquée actuellement, nous en sommes loin du compte (déplacements inutiles voire nuisibles de marchandises et d’êtres vivants ; bravo l’OMC et son porte-drapeau Pascal Lamy). Quelle ca-lamyté.

    Par ailleurs, affirmer (Al Gore et consorts, à cols blancs, logeant dans des 5-étoiles) qu’on arrivera à dominer le réchauffement climatique est à mes yeux une immense supercherie ! Une belle rhétorique, mais ce sont les actes qui comptent.
    Le cycle de notre planète Terre est entamé et nous pourrons, avec nos « demi-mesures », tout au plus le retarder !

    Ne méprenez pas mes paroles, car je suis aussi vert à mes heures, et je soutiens avec ferveur toute mesure pour lutter efficacement contre les particules fines, responsables de tant de pathologies (qui vont jusqu’à pourrir notre existence).

    Que ces Messieurs aux belles paroles, courant de conférence en conférence, en soient conscients !



    Onex, le 20 avril 2009 Bruno Mathis

  • *lutter contre le CO2 oui, mais ce qui nous empoisonne actuellement, ce sont les particules fines et non le CO2. Luttons donc contre les deux. Et d'ajouter un article, écrit il y a bientôt 2 ans et publié dans la Julie en son temps:

    Fruits et légumes étrangers et environnement
    Lettre ouverte aux PDG de COOP et MIGROS :
    Messieurs,
    Avec tout le respect que je vous dois, vous nous prenez pour de « c… » et finirez par en avoir raison ! Je suis ahuri, abasourdi, même consterné. Même moi, je me laisse abuser en achetant vos « magnifiques » produits :
    Des fraises d’Espagne, belles et appétissantes, sans aucun goût ; des tomates d’Italie, de France, d’Israël que sais-je, superbes, dures comme de la pierre et sans saveur ; des asperges du Mexique, magnifiques! Savez-vous que la récolte indigène des asperges a débuté en Valais, il y a 3 semaines déjà? Ne les apercevant pas sur vos rayons si bien achalandés, on ne le dirait pas! Il faut déjà aller dans les restos selects pour les trouver dans notre assiette. Pourquoi ne pas importer aussi des cerises de la Nouvelle Calédonie ou Nouvelle Zélande en plein hiver ? En appliquant un prix « correct », pour augmenter votre chiffre d’affaires, vous trouverez bien des bonnes poires et des simples d’esprits qui vous les achèterons.
    Nous consommateurs sommes tellement stupides, pire que des moutons, pour « avaler » votre marchandise de « première qualité » et à bon prix, que vous nous mettez – hors saison - sous le nez. Nous sommes de médiocres individus, moi par moment y compris, ne sachant pas attendre « nos propres saisons ». Je m’arrête là !
    Vous insinuez que les produits indigènes sont trop chers et je vous rétorquerai que le prix de transport réel n’est pas compté dans les produits. Messieurs les politiciens, M. le CF Schmid en prime, quand introduirez-vous une taxe de transport réelle, tenant compte des nuisances sur l’environnement ? C’est plus facile de se contenter d’une taxe CO2, n’est-ce pas ! En introduisant une forte taxe sur tout transport (avions y compris), correcte en soi, une augmentation conséquente sur tous les produits et plaisirs non indigènes s’en suivrait, touchant toutes les couches de la population, de la classe aisée aux assistés ! Mais - ne serait-ce pas plus honnête d’appliquer un prix juste (personne n’est obligé d’en consommer), au lieu de saborder nos producteurs par des prix trop abordables? Je me le demande. Suis-je le seul dans ce bateau à penser cela?

    Onex, le 1er mai 2007
    Bruno Mathis 0041 79 605.14.13 b.mathis@tele2.ch

    PS. Les réponses de Migros et Coop ont été un peu "tièdes". Migros a dit qu'elle favorisait la paysannerie Suisse (BM: quelques paysans privilégiés) et la COOP a prétendu que tous les transports outre-mers se faisaient par des avions en ligne, en remplissant les soutes vides ! (BM: mon oeil)

  • *hommelibre, comme d'habitude un texte instructif. Les fleurs de cette saison sont moins chers, mais t'envoies tout de même un bouquet. Mais attention, il ne faut pas que cela te montes à la tête, car je n'aime pas les gens trop prétentieux. Je me répète, mais un prix Nobel a dit: "plus que je sais, moins je sais" ! Oui l'horizon s'agrandit et nos connaissances aussi se multiplient, jusqu'au moment où nous dirons bonjour à Aloïs. Que Dieu me préserve !

  • ... m'en préserve, bien entendu vous avez compris, de l'Alzheimer.
    Cela serait sympa si vous visitiez aussi une fois mon blog et me fassiez part de vos commentaires:


    Vive la consommation régionale

    Consommateurs, réveillez-vous !
    Manger régional, manger sain, manger de saison, reviennent régulièrement dans notre bouche. La stupidité de nous consommateurs ne connaît malheureusement pas de frontières. Exemple la COOP, pour ne citer que cette entité, se permet le « luxe » d’importer et nous offrir à des prix cassés, non pas de l’or, mais des asperges blanches du Pérou, d’où dire – vu la qualité – que ce n’est pas le Pérou ! La saison locale va débuter sous peu. Autre exemple, la Basilic exporté d’Israël ! Et demain, ce sera le Persil du Maroc, livré par Fleurop !

    Bien que j’ai beaucoup de sympathie pour les pays lointaines, je trouve aberrant que des spécialistes se permettent de nous flanquer à la « figure » des produits de qualité douteuses, voire médiocre (sans saveur, car cueillis trop vite) et que nous consommateurs ne soient pas plus intelligents ; se ruer sur ces produits bons marchés, comme si c’était la pomme du Paradis, n’est certainement pas la solution.

    Citoyens, citoyennes, développez quelque peu votre matière grise, voire bon sens, car c’est la demande qui devrait dicter l’offre et non le contraire ! Nous aurions la faculté de tuer le désir dans l’œuf, en consommant localement et de saison, mais Mesdames, Messieurs, il faut le vouloir !

    Vive l’écologie à la sauce d’Al Gore et la mondialisation au diktat de l’OMC !
    Et si nous faisions vivre la consommation régionale ?

    PS. Et pour éviter toute confusion, appelons-la « AOC Genève régionale » tout court (au lieu de « AOC Genève » qui a semé la polémique entre les vignerons, que j’aime tant).
    Et, pour clore je cite le slogan cher à mon ami Charly : « levons le verre, c’est le geste qui sauve le vigneron (ou maraîcher) » !
    Santé et Amen !


    Onex, le 20 avril 2009 Bruno Mathis
    Révisé le 25 avril 2009

  • et ajouter que lutter contre le CO2 et les particules fines, il ne nous reste - à mon avis - que la reforestification dans le monde. Oui, avec l'Amazonie et l'Afrique, nous ne sommes pas sorties de "l'auberge" ! Donc, il ne nous reste plus que taxer ... oui aussi l'écologie passe par notre portemonnaie, comme le coût de la Santé ! A bon entendeur Bruno Mathis du Cressy (ce n'est pas un anoblissement, mais c'est là, à côté du magnifique parc des Evaux, que j'habite).
    Pour ceux ou celles qui veulent faire un parcours ... Vita avec moi, qu'ils/elles s'annoncent. Je suis disponible de 10 à 12 ... du soir ! Bonne nuit; träumen Sie süss und strecken die Füss !

  • J'apprécie votre billet, grand merci pour ces idées, et je suis 100% d'accord avec vous... Permettez-moi d'insister, oui votre article est sincèrement bon, j'ajoute votre blog à mes favoris ! NB : Merci encore !

Les commentaires sont fermés.