09 avril 2009

Rue des Banques, Rue des Bouchers

J’ai lu à plusieurs reprises, et encore récemment, un commentaire traitant la Suisse de “Rue des Banques”.  Commentaire généralement associé à une critique viscérale et assez méchante contre les suisses.


Algerie2.gifCe commentaire venait d’un internaute postant depuis l’Algérie. Aujourd’hui où ce grand pays d’Afrique élit son président, je souhaite revenir sur ce commentaire.

“Rue des Banque”, dans un discours assez agressif contre les suisses, laisse entendre que la Suisse entière n’est qu’une grande banque, que les citoyens sont tous de riches possédants égoïstes se moquant pas mal du reste du monde, repus qu’ils sont de leur or.

Le posteur devrait venir en Suisse, voir les gens qui travaillent pour payer de justesse les factures; les retraités qui tournent avec à peine plus de 1’000.- CHF par mois; les indépendants qui se donnent sans compter pour tourner; les salariés qui sont menacés de chômage, et ceux qui y sont déjà. Il devrait faire connaissance avec la Suisse réelle, celle qui bosse dur, et qui n’a pas vraiment de coffre rempli d’or.

La Suisse, rue de Banques!… Mauvaise généralité, désagréable mentalité.

C’est comme si je disais: "l’Algérie, rue des Bouchers”, en référence aux assassinats commis par des islamistes. Comme si j’identifiais tous les algériens aux assassins assoiffés de sang, puisque tous les suisses sont supposés être assoiffés d’or.Algerie1.jpg

Dans un sens ou dans l’autre, méfions-nous des généralités. Rarement justes, elles nient les individus qui forment un pays et les traitent en troupeau.

Mauvaise pioche que la généralisation.

A propos de l’Algérie, plusieurs articles paraissent aujourd’hui sur l’élection présidentielle. Que M. Bouteflika a de fortes chances de gagner. Pourtant près de 40% de la population est sans travail, dans un pays aux ressources importantes. Les jeunes sont particulièrement touchés.

Que veulent donc les dirigeants? Un pays autonome, fier, où les citoyens peuvent s’imaginer un avenir? Ou un pays voué au chômage chronique, au désespoir de sa jeunesse, à l’échappatoire intégriste et à la haine de l’occident dont témoigne le posteur de “Suisse, rue des Banques”?

La Suisse n'est pas la "Rue des Banques", pas plus que l'Algérie n'est la "Rue des Bouchers". Dans un sens ou dans l’autre, méfions-nous des généralités.

 

7LybieTime.jpg

16:14 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : algérie, suisse, banques, islamisme, bouteflika, chômage | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Bien dit, HL!
Bizzzzzzzz

Écrit par : arkencielle | 09 avril 2009

bonne verve....;0)

Écrit par : mur | 09 avril 2009

Daccuss, sugus, Teufel! Aber je tiens à une paticularité, si, si! et sur un mode général (sic) en plus! "Ciel, rue du redbaron", Na! Teufel!

Écrit par : redbaron | 11 avril 2009

Les commentaires sont fermés.