Vitamine C contre le cancer: polémique

Prix Nobel de chimie en 1945, Linus Pauling, “père” de la vitamice C, avançait déjà ses propriétés anticancéreuses et anti-radicaux libres. Mais les recherches qui ont suivi donnèrent des résultats contradictoires.

kiwi.jpgPlus tard, en 2008, des expériences faites sur des souris atteintes de cancers (cerveau, ovaires, pancréas) on montré que les tumeurs cessent de croître, voire régressent. Il semble que la vitamine C permette de freiner les proliférations tissulaires, donc les cancers.

La vitamine C injectée en intraveineuse produit du peroxyde d'hydrogène H2O2 (eau oxygénée) qui permet ensuite de réduire les tumeurs cancéreuses des souris (cancers ovariens, du pancréas et du cerveau) de 43 à 51 %.”

« Nous apportons aujourd’hui la preuve des propriétés anti-prolifératives et donc anticancéreuses de la vitamine C» explique aujourd'hui le directeur du laboratoire Thérapie des Maladies Génétiques de l’Université de la Méditerranée à Marseille. Il a été démontré par son équipe que la vitamine C avait une action inhibitrice sur les gènes impliqués dans la prolifération cellulaire.

vitamineC2.jpg
Toutefois ce type de traitement suppose des injections massives d’acide ascorbique (vit. C) en intraveineuse. Il ne saurait donc être question de manger un kilo d’oranges par jour! De plus les résultats montrent que si certains sujets répondent très bien au traitement, ce n’est pas le cas pour d’autres. En l’état actuel des connaissances, on ne peut envisager une généralisation d’un tel traitement. Les expériences ont débuté sur des humains, comme le montre la vidéo ci-dessous, mais le monde médical reste très divisé.

Certains médecins n’y voient aucun intérêt ni aucune valeur. Ils attendent que des recherches plus systématiques soient effectuées. D’autres parlent de charlatanisme et d’abus de confiance des patients. La polémique est lancée depuis des années aux USA, et les recherches récentes ne l’ont pas faite retomber, ni n’ont suscité un engouement pour la recherche.

Il faut préciser que les traitements par mégadoses de vitamine C ne remplacent pas les traitements classiques mais sont prescrits en complément de ceux-ci.

Il paraît important en matière de santé de ne négliger aucune piste. Il y a assez d’indices en faveur de la vitamine C pour justifier des essais cliniques de grande envergure.

 

 

 

7LybieTime.jpg

Catégories : Santé 5 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Bonjour,
    La vidéo qui illustre vos propos est publiée par les adeptes du Dr Mathias Rath, disciple de L. Pauling

    Pour ceux qui veulent en savoir plus :
    http://www.sceptiques.qc.ca/dictionnaire/rath.html dont la lecture est très instructive.
    Lire aussi le rapport du Groupe suisse d'étude des méthodes parallèles et complémentaires en cas de cancer (SKAK).
    http://www.swisscancer.ch/dt_fr/content/orange/pdf/skak/04_rath_e.pdf (en anglais)
    dont les conclusions sont :
    "Après examen des publications dans le domaine et des autres sources d’information disponibles, le SKAK et la Ligue suisse contre le cancer n’ont trouvé aucune preuve que les préparation vitaminées du Dr Matthias Rath ont le moindre effet sur le cancer chez l’homme...

    Jusqu’à maintenant, il n’y a eu que peu d’études indiquant un lien causal entre les micronutriments et le cancer. Aucun effet n’a été prouvé pour la moindre de ces substances. Il n’y a aucune preuve non plus que les préparations vendues par Matthias Rath, et dont certaines comportent des dosages élevés, sont utiles dans la prévention du cancer – et encore moins dans sa guérison. Rath doit encore prouver la véracité de ce qu’il avance. On ne peut fournir de preuves d’efficacité par analogie avec des expériences in vitro, sur des modèles animaux ou des cellules. En l’absence de preuves d’efficacité ou d’innocuité, le SKAK ne recommande pas l’utilisation de ces préparations.

    La thérapie anticancéreuse du Dr Rath coûte 350 à 770 francs suisses par mois, soit 285 à 627 $ US. " (2004)

    En d'autres termes, aucune preuve d'efficacité, si ce n'est l'enrichissement des producteurs des produits et l'appauvrissement des patients qui tomberaient dans le piège.
    (http://en.wikipedia.org/wiki/Matthias_Rath#Legal_cases )

    Voir aussi cet article http://charlatans.info/vitaminec.shtml qui donne des références et des liens.

  • @ Tatage: on peut certes regretter qu'il n'y ait pas plus d'études sur la question. Toutefois les applications pratiques sur des personnes cancéreuses telles que citées dans la vidéo permettent de douter un tant soit peu de dénégations que vous citez. Quelques individus ne font pas une étude, mais ils donnent une piste à explorer.

    Je ne suis guère impressionné par les avis très doctes niant toute action de la vitamine C, ou d'autres produits ou méthodes plus naturels. Un naturopathe est habitué à être mis en question sur l'aspect scientifique de ses méthodes. Encore faudrait-il admettre que la méthodologie scientifique est l'unique validation d'une méthode, ce que je ne crois pas. Les résultats empiriques sont une autre validation.

    Pour valider il faut une répétition des protocoles dans un contexte rigoureusement défini. Cela manque encore aux médecines complémentaires. L'accumulation de résultat est néanmoins un capital expérimental (empirique) loin d'être négligeable.

    A propos de la ligue contre le cancer, elle donne des recommandations de prévention en accord avec ce que disent les naturopathes depuis des décennies. Par exemple:

    "On ne connaît pas toutes les molécules impliquées dans le phénomène, mais les aliments qui diminuent les risques sont identifiés : une consommation élevée de fruits et de légumes diminue le risque de certains cancers,"

    A noter que ce n'est pas très scientifique de dire: "On ne connaît pas toutes les molécules impliquées dans le phénomène...", mais ce sont quand-même des scientifiques qui l'écrivent et travaillent pour la ligue. Donc, à défaut d'avoir toutes les certitudes absolues, on peut déjà utiliser ce qui semble aller dans le bon sens.

    Pour autant que l'on soit un vrai scientifique, soit un esprit ouvert.

    Sur le Dr. Rath, sa personnalité - pour autant qu'on le condamne sur cela - n'enlève en rien les découvertes sur la vitamine c.

    Autre lien:

    "Les auteurs de cette recherche ont au contraire testé l'idée selon laquelle des injections de vitamine C à hautes doses pourraient avoir un effet pro-oxydant générant des radicaux libres et la formation de peroxyde d'hydrogène qui pourrait détruire les cellules cancéreuses.

    Leur expérience conduite sur 43 cancers et 5 lignées de cellules normales chez des souris a montré que les hautes concentrations de vitamine C avaient des effets anticancéreux dans 75% des cellules cancéreuses tout en laissant intactes les tissus sains."

    http://www.cyberpresse.ca/sciences/200809/08/01-660549-des-injections-de-vitamine-c-ralentissent-le-cancer-chez-des-souris.php.

  • Bof !.......faut pas "se casser le plot" !!!!! même avec des doses impressionnantes de vitamines "C", celà n'empêchera personne de mourir une fois pour toute !!!!!
    Quand c'est l'heure.......et bien c'est l'heure !
    Désolé d'être "aussi glacial" dans mes propos......mais c'est la vie !..................

  • Bonjour !

    En fait ce genre de polémique existent depuis très longtemps. Ces études scientifiques, aussi intéressantes soient -elles, démontrent que tout peut devenir contradictoire lorsque l'on recherche LE mécanisme qui démontre un effet. En biologie, il existe des lois comme celle d'Arndt-Schultz ou d'hormesis par exemple, qui explique qu'une substance peut produire un effet et son contraire. Aussi, quand une équipe scientifique trouve un mécanisme thérapeutique isolé, une autre étude avec quelques variables différents vient infirmer la première. Et l'on voit des débats partisans sur l'une ou l'autre des versions.

    J'ai vu sur un site de zététique qui faisait la critique de témoignages positifs de la cure de Breuss affirmer "on voit causalité, là où il n'y a que corrélations" Tout ceci pour dire que ces témoignages ne pouvaient en tous cas pas démontrer une valeur scientifique à cette méthode.

    En réalité cette phrase, loin de démonter l'empirisme des méthodes naturelles exprime une vérité profonde. Il n'y aura jamais UNE méthode infaillible pour guérir tout le monde d'un cancer. Mais c'est un plutôt un ensemble de mesures, qui mises en corrélation, vont influencer positivement l'ensemble de la dynamique biologique d'un individu et il n'y a pas de recette unique. Chacun a des besoins particulier pour essayer de contrer ou de retourner la dynamique pathogène.
    Cette tendance à vouloir absolument démontrer une vérité scientifique imparable nous éloigne autant pour le soignant que pour le soigné de l'art de trouver des réponses à des besoins particuliers. Les témoignages favorables d'une méthode indiquent simplement que des personnes ont trouvé quelque chose qui a correspondu à leurs besoins à un moment donné de leur trajectoire.
    J'ai le sentiment que l'impulsion à vouloir trouver une méthode universelle est un peu puérile et à tendance à déposséder chacun de la responsabilité de son corps. Reléguant un malade à attendre passivement qu'une intelligence supérieure lui donne la clé quasi magique pour résoudre ses problèmes.

  • Evidemment les expérimentations et études cliniques de grandes envergures ne peuvent pas être lancées par des médecins à qui ont a coupé toutes ressources et moyens!! La médecine traditionnelle a mis sur pieds une organisation maffieuse, qui "tient ses victimes" dans un état de soumission thérapeutique basée sur la peur. Les derniers évènements sur les manoeuvres criminelles des laboratoires est une démonstration de leur main mise sur tout le système de santé selon la pensée unique du moment dans laquelle est imprimée le sigle du dollar ou de l'euro de façon indélébile. Elle réussit l'exploit de conserver les malades dans un état idéal: ne pas les tuer trop vite, mais ne pas les guérir complètement, et ce pour conserver leur revenus le plus longtemps possible. On ne lutte pas à armes égales lorsque le kg de vitamine C ne représente rien alors que les produits comme les cytotoxiques rapportent des millions! Là est la vérité, et tant pis pour les cancéreux!!!

Les commentaires sont fermés.