Irak: la chasse aux homosexuels est relancée

Paru dans Rue89, une enquête sur la reprise des meurtres d’homosexuels. Les chiites en particulier, sous l’impulsion d’une fatwa de Al Sistani, chef spirituel de cette communauté.

iraqilgbt.jpgEn mars 2006, le chef spirituel des chiites en Irak appelait les fidèles à tuer les homosexuels "de la pire manière qu'il soit". Bien des religieux aiment prêcher la mort et la souffrance. Dérive des religions. On connaît, on y a passé ici.

S’attaquer aux homosexuels est facile et ne comporte pas de risque pour les criminels qui passent à l’acte: ils sont soutenus par leur clergé. Certains font d’ailleurs le décompte précis des gays assassinés. Plusieurs dizaines depuis 2005.

Il y a toujours eu des communautés martyrisées. Cela continue. Les lois sont impuissantes à changer la conscience des humains. Dans ces appels à la tuerie, le pouvoir des religieux est particulièrement pervers car il se légitime d’écrits, de révélations et d’interprétations savantes que nul ne saurait contester sans être condamné pour blasphème.

Les humains sont frères paraît-il.

Parfois, il vaudrait mieux être orphelin que d’assumer une telle famille.

 

7LybieTime.jpg

Catégories : société 11 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Il y aussi des meurtres indirects d'homosexuels dans nos pays: par exemple quand un gai, en particulier un jeune, intériorise l'homophobie, la réprobation diffuse de l'homosexualité autour de lui et qu'il retourne cette haine contre lui-même en se suicidant...

  • "S’attaquer aux homosexuels est facile et ne comporte pas de risque pour les criminels qui passent à l’acte:"

    Ces blogs en constituent d'ailleurs malheureusement trop souvent la preuve, même si le "crime" n'est ici pas de la même envergure dirons-nous. En Suisse nous en avons eu il n'y a pas si longtemps un "bel" exemple avec l'histoire des affiches de l'udc au sujet de l'adaptation des droits successoraux aux couples pacsés qui se voyaient traiter "d'inféconds" et "d'aisés".

    Chez nous, la religion est remplacée par l'hétéronormativité (quoique les deux aient en un certain point partie liée) qui fait qu'on "tolère" (le mot est fort) plus ou moins les homosexuel-le-s, mais à condition qu'il/elles restent discrets et ne veuillent pas troubler cette norme, ne la remettent pas en cause, ne la questionnent surtout pas. En somme cela reprend un de mes précédents posts, on les tolère comme des "exceptions", des "cas à part", en se demandant toujours "ce qui n'a pas joué". Certes chez nous l'homophobie fait moins de morts, encore que, comme le précisait bien le secrétariat de pink cross...

    Les humains sont "frères", c'est peut-être justement de là que vient le problème, de cette pensée qui se traduit en langage hégémonique et s'ancre dans des formes de sociétés excluantes. Excluant celles et ceux qui ne font pas partie de la communauté des "frères" (la révolution française et la "fraternité"), où celles et ceux rejettés par la "norme", norme toujours dictée par cette même communauté et qui par des subterfuges religieux, philosophiques (la "nature" des lumières) ou biologiques se fait passer pour évidente, dictée par un ordre tutéllaire, quelque soit son fondement.

    La norme n'est pas un problème en soit si elle apparaît clairement comme les codes qu'une société se donne pour vivre le mieux du monde, elle est dangereuse lorsqu'on l'ancre dans des postulats déterministes qui occultent son caractère construit.

  • Merci pour votre article et bonne continuation avec votre blog :)

  • l'irak, drole de pays !..

  • Hello John,

    Je saisis l'occasion de vous dire MERCI pour vos post gay friendly qui me font toujours chaud au coeur.

    Une alternative que je tente de promouvoir (ici, en Suisse, il faut bien commencer quelque part, de préférence là où on vit) est d'amener les religieux de bonne volonté (et il y en a, si, si, j'en connais personnellement) à combattre l'homophobie et la discrimination des gais et lesbiennes en général sur la base de leurs propres conceptions théologiques.

    Si cela vous intéresse, je vous invite chaleureusement à venir le constater de visu lors des Journées PREOS du 11-12 novembre prochain - plus précisément le samedi après-midi.

    Vous trouverez tous les détails sur l'organisation de ce Colloque sur le site de PREOS www.preos.ch y compris le programme qu'on peut télécharger.

    Très amicalement

    Jean-Paul

    ---
    Jean-Paul Guisan, théologien
    Conseiller municipal (PLR) de la Ville de Genève
    Membre du Bureau exécutif de PREOS
    Responsable du groupe de travail Religion de PREOS

  • Bonsoir Jean-Paul,

    Merci pour votre message! J'ignorais que vous êtes théologien. Je vous remercie aussi pour l'invitation. Je suis normalement pris les 3 jours de ce week-end donc je ne pense pas pouvoir être présent. Ou alors je le saurai au dernier moment.

    Le programme est très intéressant et il vaut la peine de le suivre en entier.

    Pourquoi suis-je friendly? Parce que je pense que l'humain est d'abord humain quelles que soient des orientations philosophiques, politiques, sexuelles. L'humanité de l'humain transcende ou/et précède les formes particulières dans lesquelles elles s'exprime. Nous pourrions être en désaccord sur mille sujets, y compris sur la notion d'orientation sexuelle, mais c'est toujours l'humanité qui prévaut.

    Voyez, ma position n'a rien d'extraordinaire. C'est une position cognitive qui a une solidité en moi.


    Par ailleurs je ne suis pas fan de la théorie gender, j'y suis même fortement opposé en tant qu'elle propose de supprimer les références aux genres. J'y vois une tentative d'éviter le rejet que les minorités ont subi et subissent encore, en particulier les minorités sexuelles dont on sait l'univers de souffrance d'où elles viennent. Le désir d'échapper à cette souffrance est très légitime.

    Mais pour plusieurs raisons je pense que les différenciations de genre ont du sens, que ce sont des archétypes qui contribuent intimement à la construction psychique et sociale. Ces archétypes sont à mon avis et d'évidence reliés à la biologie mais les frontières ne sont pas si étanches. L'homosexualité questionne bien sûr cette notion mais elle ne l'annule pas. C'est pour dire que je préfère qu'une personne s'assume et fasse avancer la société sur du cognitif plutôt que sur une neutralisation de la notion de genre. Je pense que cette neutralisation n'éradique pas le danger qu'elle est censée écarter . Elle le rend seulement invisible. Ce serait comme dire: le froid et le chaud n'existent que dans la tête. On risque de s'y brûler fort. Mieux vaut être prévenu et développer un vrai respect des êtres et des choses. C'est mon point de vue.

    Je suis en train d'écrire un livre d'une centaine de pages où j'en parle, mais dans un autre contexte que celui de l'homosexualité.

    Concrètement, j'admire votre courage de vous assumer avec clarté alors que j'ai vu que vous ou votre association êtes encore objet de rejet et de violence. Contre cette violence vous m'aurez toujours à vos côtés.

    Bien à vous.

  • C'est à la fois inhumain et à la fois dégueulasse, comment peut on effectuer de tel agissement sur des humains.
    Je pense qu'il faudrait que l'Irak ait de plus en plus d'aides étrangers pour la sécurité de ces citoyens !
    Bon article en tout cas !

  • rien avoir avec les préceptes de l'islam !
    l'islam opte pour la fraternité meme s'il est contre l'homosexualité
    ses fondamentalistes n'ont jamais représenté l'islam .
    ses ignorants tuent ,torturent,volent au nom de l'islam c'est comme ils prennent l'islam une couverture pour leurs actes.
    il faut bien se renseigner avant de coller se genre d'accusations à l'islam .

  • Rien à faire avec les préceptes de l'Islam, je suppose?

  • La République tchèque a eu sa Révolution de velours. Le Portugal a eu sa Révolution des oeillets. Les deux on finir par introduire, respectivement, le partenariat ou, carrément, le mariage, pour les couples de même sexe.

    Je souhaite par conséquent aux pays dans lesquels l'homophobie cause tant d'horreurs de connaître une révolution des roses ou, mieux, de l'arc-en-ciel (pluralité des goûts des couleurs oblige).

  • @nour
    A partir du moment où ses fondamentalistes ignorants représentent une part très importante de la communauté, qu'ils peuvent se référer à des extraits nombreux de leurs textes sacrés et que les plus hautes autorités religieuses qui la représentent ne dénoncent pas systématiquement ce que vous considérez vous-même comme des abus ou des erreurs, cela devient un problème de la religion en question.
    Si leurs auteurs prétendent qu'ils ne font qu'appliquer la parole de leur dieu, ils doivent être clairement dénoncés comme des infidèles à cette parole par ceux qui ont autorité pour en comprendre le sens véritable. Sinon ils s'en font les complices. Et tous ceux qui se taisent lorsqu'ils ont l'occasion de s'exprimer s'en font également complices.

Les commentaires sont fermés.