“Sale pute” contre “Confession nocturne”: 1-1

La délicatesse de certains est source de grands étonnements… Ainsi la chanson du rapeur français OrelSan, qui fait débat actuellement. Enfin, délicatesse… oui, celle du poing dans la figure.

Orelsan.jpgSa chanson est l’histoire d’un mec trompé qui a la rage contre sa meuf. Toute sa haine y passe. Quelques exemples des paroles: "J’ai la haine, J’rêve de t’voir souffrir", "On verra comment tu fais la belle avec une jambe cassée", "si j’te casse un bras, considère qu’on s’est quitté en bons termes", "j’veux t’voir retourner brûler dans les flammes".

Je précise d’emblée que je ne suis pas fan. Et que je trouve assez nul d’étaler des insultes dans une chanson. J’ai une autre idée de la création littéraire et musicale. J’ai toujours été mal à l’aise quand Brel, que j’aime beaucoup, traitait les femmes de connes dans une chanson. Je n’apprécie pas non plus la violence aussi directe, même au deuxième degré.

La polémique tourne à fond, ce qui fait d’ailleurs la pub du néo-rapeur. On lui reproche un langage anti-femmes et une incitation à la violence contre les femmes. Je suis assez d’accord avec ce reproche, un texte comme le sien banalise la haine. Second degré ou pas.

Ce texte n’est pourtant pas exceptionnel. Faire du fric avec la violence de la société est assez répandu. Diam’s, chanteuse de rap français, ne se gêne pas pour utiliser la vulgarité dans ses textes, contre des femmes:
diams.jpg
“j'vais la rabaisser, l'humilier, des vannes par milliers j'vais l'harceler,”

ou répand l’idée que les mecs sont partout prêts à violer des meufs ou à les agresser:

“J'vis dans la crainte que dans mon verre il y ait de la drogue. J'évite les rues la nuit car le viol est à la mode. Sinik m'a dit: "tu sais ici c'est la merde pour t'en sortir il te faut une patate d'enfer ou un grand frère".J'vis dans la crainte, ma bombe lacrymo dans la poche, J'suis parano car y'a trop de haine quand on m'approche. Y'a trop de mecs fonce-dé dès le matin, il veut sa dose donc j'suis victime de l'arrachage de sac-à-main”

Et dans sa chanson “Confession nocturne”, un duo larmoyant et agressif avec Vitaa, c’est de l’incitation à la violence et des insultes contre l’homme:

Ok, reste discrète, donne-moi le cric, la bombe lacrymogène,
Vi, donne-moi une clé, donne-moi sa plaque que je la raye sa BM,
que je la crève sa BM, que je la saigne comme il te blesse sa BM,
si tu savais comme j'ai la haine

Mais ferme ta gueule toi aussi !
Regarde-toi t'es en calcif putain, tu fais le miskine,
mais tu viens de briser mon amie.
Oh ! T'es pas un homme, t'es qu'une victime
T'as un problème avec ton slip ou quoi ?


Ce n’est pas la seule chanteuse fille à tenir un langage très violents contre les garçons. Sans parler de Koxie et de son “Gare aux cons”. Alors, dans le match de l’incitation à la violence et la course à la vulgarité, OrelSan - Diam’s: 1 partout!

 

Clip de Diam's "Confession nocturne":

 

7LybieTime.jpg

Catégories : société 20 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Bonjour Hommelibre,

    Perso je vois un petit avantage pour "Sale pute" (charmant le titre...) parce "Confessions nocturnes" ne promet de violences que sur la BM et non pas sur son propriétaire. Un tantinet moins sanglant, non?

    Mais j'avoue que je n'ai pas écouté le morceau pour vérifier...

    Et la chanson "Gare aux cons" est bien gentillette (et plutôt rigolotte à mon humble avis) par rapport à la "St-Valentin" du même rappeur (un vrai poète celui-là...) un petit aperçu?

    http://orelsan-style-2009.skyrock.com/2373967671-parole-Orelsan-St-valentin.html

  • Pascale, oui je vous l'accorde le texte d'OrelSan est particulièrement violent. J'ai vaguement en mémoire une autre chanson de filles contre les mecs qui était plus violente que Diam's, mais je ne retrouve pas.

    Moi, perso, ça me fait ch... ce langage, d'où qu'il vienne. Dans mon quartier j'entends les p'tits gars parler des filles comme des charretiers, et les petites ados parler des mecs avec de l'enc..., du con..., du pé.., etc.

    Franchement, je suis assez décalé: je ne comprends pas le besoin d'un tel langage.

  • À entendre des nanas exclamer "je m'en bats les c...", je ne comprends pas non plus le besoin ni le sens de ce langage improbable.

  • @ Pascale encore: je n'avais pas lu les paroles de Saint-Valentin: pffff... Ce n'est pas le côté cru - des poètes de renom en ont fait d'autres - mais c'est le ton de violence. Je ne vois pas où est le plaisir, alors que l'érotisme suppose normalement un esprit plutôt enjoué. Là, pas vraiment.

  • Bonjour à toutes et à tous,

    Bonjour hommelibre,

    la seul chose qui me vient à l'esprit, c'est de me dire qu'elle a bien fait de larguer ce mec.

    Parce que, souvent ce genre de comportement verbal et physique dénotent souvent une incapacité à satisfaire les attentes sexuelles de son conjoint. Parfois même, cela relève du syndrôme des douches bien connu chez les personnes présentant une déficience en terme de taille.

    :o)

    Quant à la chanson de Diam's, là j'avoue que pire que de se faire larguer dans ces circonstances, se faire rayer la BM qu'on paie à crédit... ça doit faire mal :o)

    Ma nana se barre : sauvez MA BM !

    Pis bon je préfère toujours le "faites l'amour pas la guerre" traduit en RAP par : zoum zoum zeng dans ma benz benz benz !

    Bien à vous hommelibre,

    Stéphane


    PS. Ce bilelt confirme le choix de mes filles de pratiquer un sport de contact comme le karaté et j'espère bien que le premier petit morveu qui voudra s'en prendre à elles, sera vite remis en place. :o)

  • En 2mots... je trouve que la chanson de Koxie est franchement marrante... et pour m'être retrouvée plus d'1 fois dans la situation de celle-ci plutôt réaliste... (malheureusement...) phénomène de société en somme...
    Pour la chanson d'Orlesan... franchement je ne vois pas l'intérêt de s'étendre sur la vie de ce minable frustré qui clairement à loupé l'essentiel de sa pseudo-rupture... qui commence par la remise en question de soi-même...
    La violence des propos est pathétique et complètement disproportionnée... comme celles de Diam's (bien que celle-ci ne s'en prend pas directement au mec mais bien à une voiture...)
    Pour les autres chansons de cette artiste , je trouve qu'elle a raison de parler de viols, de drogue dans les boissons et autre... si ca permet aux filles d'être plus attentives... car apparement la vie des banlieues en France sont teintées de ce genre de faits devenus banals (et on m'a dit qu'elles n'ont rien à envier aux quartier des Palettes ou Lignon certains soirs...)

  • OrelSan Je tiens à remercier tout particulièrement pour ses textes et de chansons. Peut-être où il n'était pas tout à fait raison. Mais ses chansons sont vides de sens. J'aime ma musique avec du sens.

  • M'enfin !?
    Qu'est-ce qu'elle a fait, cette pov' BM pour mériter ça ?

    :o)

  • Disons qu'elle représente la continuité du phallus.. donc en la brisant c'est un peu comme si on brisait son propriétaire... :)

  • les excès du White Trash made in France ou l’histoire d’un mauvais remake

    White Trash.
Le terme sera la coquetterie des prochains jours dans la presse ignorante ou en déficit d’adulescence.
    Le phénomène a été sociologiquement marqueté par un spécimen quelconque dans une maison de disque, major ou indépendante, il n’y a plus de différence. Il n’y en a jamais eu.
Puisque le but principal des organes de production culturelle est de fournir une solution adaptée à toutes les niches de population, alors autant tirer avantage de la paupérisation ambiante qui unit les enfants de prolétaires high tech et de la bourgeoisie vintage dans une middle class pseudo universitaire.
    White Trash. Là où l’on pourrait trouver l’expression raciste comme bamboula® ou bougnoule, on y trouve une forme méliorative d’acceptation socialo-artistique qui émoustillera les mêmes illuminés qui ont mis au panthéon l’illettrisme d’Abd Al Malik.
    La suite :
    http://souklaye.wordpress.com/2009/02/16/white-trash-made-in-france-ou-l’histoire-d’un-mauvais-remake/

  • "Disons qu'elle [la BM] représente la continuité du phallus" Ca me fait penser que je dois changer les pneus de mon phallus.

  • @ benpal: s'il pleut, n'oubliez pas de mettre la capote...

  • Impossible, car elle n'est pas décapotable. J'ai appris à vivre avec ....

  • Teufel! Rendez vos kinder débiles! Kaufen sie la Kompil! Unt pour les mettrent, M6 tu mets! filles ou Karçons ils seront cons! Mets tu t'en fiches ça fait du Frick! Unt mit le Frick t'a un BM! Unt le v double, ça, ça les troubles!
    Et puiiiiiiiis, après tu nick, san tunik, dans l'sens unik! ("choeur": -nanas débiles si c'est un keum, mecs débiles si c'est une meuf: dans ta BM, avec ta bite)
    Réponse solo du chanteur: Ouais c'est la qu'j'habite!
    Et tu me pompes, pendant que j'arme le fusil à pompe
    que je pointe de ma BM,avant d'éclater,moi et ce batard!
    Fin
    Unt si ça suffit pas, à laminer le cerveau de ces tarés de leur mère, (pasque le père, il y est pour rien! C'est biiiieeeen les cultures d'importations*), il reste la collection complète de Titeuf, pour achever le boulot,si ce n'est déjà fait! Ja, c'être lecture obligatoire, Teufel!
    Unt parents, ne vous plaignez pas de vos enfants, (ils vous achèveront à coup de battes, parce que vous couterez trop cher en AVS) si vous ne les avez rendus comme ça,vous avez laissez le système s'en charger!
    Teufel de teufelerei de nuit mondialisée!

  • Ca nous foutre dans une telle teufelerei de Kolere, mein DR1, mes Spandaus unt mich, que j'en oublie l'Astérix, l'astérisque (et péril) le "*" là, Teufel! Donc...
    "cultures d'importation", écoutez bien les paroles, et voyez comment y est traiter la femme, ça ne vous rappelle vraiment rien? Maurice G. Dantec dans un de ses "théatres des opération" (le dernier?), ses carnets, cite encore des textes plus explicites, concernant le voile, par exemple, y compris pour les françaises, qu'on peut violer, etc. J'ai pas noté, j'aurais dû.
    En tout cas, de tels appels à une violence gratuite, augure d'une jolie guerre civile! Et pour détourner le titre d'un album de Hard Rock (tiens, au fait, les campagnes médiatique contre ce genre de musique, misent en rapport avec... Teufel vous suivez?... Etrangeté de la bizzarerie) "Megadeath" "civilwar to sell, who buy it?" dois-je traduire?
    Nachste
    Claquement de talons

  • Unt tout ça c'est le faute de Blondes esser! Ja, sans sein artikel, j'eus voler innocement ailleurs, jaaa, unt ich habe ein click gemacht unt... teufel! Merte! Kurt la boîte...

  • @redbaron....:0)))))

  • Ich nicht verstehe le Smyleïren! Faché c'est comme za :_(. (le punkt supplémentaire, c'est le bouton de crise de foie) nein?... Unt lààà, ce ke vous avez fait FreiMensch ist funf rikolade? Jaaa, che m'essaye au rapipopip! D'LA TUUUUUUUUUUUUUUUUUUUNE! Mein Bayerische Motor Wirtschaft! Wirtschaft, ou wirkshaft? Teufel mein gruyère au Trivial (sic) Pursuit!

  • Oups, enkor faire Konnerie, Pas voir je droit dans le mur! Tésolé Freimensch unt le MUR fur die Kon-fusion... (mich ist le Kon, hein? nicht à l'envers comprendre bitte!) Zaluten à alles leuten!

  • @ gingerslap: J'efface. Inacceptable.

Les commentaires sont fermés.