13 mars 2009

Petit, si petit...

C’est quand même bien d’être des humains. Rendez-vous compte: la planète colonisée partout. Les fleuves déplacés. Des villes tentaculaires, des barrages inouïs, des routes à travers toute la planète.


Megapole2.jpgEt des civilisations millénaires, des empires, des armes inimaginables

Et notre certitude d’être si importants. Nous travaillons l’estime de nous, bien plantés dans nos bottines. Nous créons des oeuvres dont on parlera encore dans 10’000 ans. Nous admirons les “grands", nous les implorons, nous voulons les imiter. Etre des grands... quel voyage depuis l’enfance. Toujours quelqu’un devant, qui cache l’horizon. Comment être grand? C'est si angoissant d'être petit, si dérisoire, si humiliant dans les replis de notre conscience.

Alors nous forgeons des théories, des certitudes, nous imposons notre loi, et nous nous entretuons pour la valider. Celui qui tue le plus est le plus grand!

Pendant longtemps nous avons affirmé que la Terre est le centre de l’Univers. Les religions nous ont affirmé que nous étions uniques et que leur croyance étaient la vérité. Le sang, l’écartèlement était le prix de l’insoumission. Mais les insoumis ont survécus. Ils ont inventé des appareils, des télescopes, des systèmes pour voir plus loin que le bout de nos cils.

Et ils ont vu...

Ils ont vu un univers grand, si grand. Si grand que nous disparaissions dans la démesure des étoiles et de l’espace.

Nous avons décuverts des ordres de grandeur que notre esprit peine encore à se représenter.

Mais ils ont vus... Voici ce qu’ils ont vu, ces petits d’hommes, ces grains de poussières d’étoiles:

 

7LybieTime.jpg

17:52 Publié dans société | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : hubble, galaxie, megapole, civilisation, homme, espace | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Et dans ce four, combien de minutes pour un rôti de porc de 2 Kg ?

Écrit par : Greg | 13 mars 2009

euh... ça dépend... avec de l'ail et du romarin?...

Écrit par : hommelibre | 13 mars 2009

c'est une belle manière d'aborder l'immensité.
Quand je vois ces corps célestes si grands, je songe aux peuples de l'antiquité (et bien avant), qui ressentaient cette immensité sans en avoir les moyens techniques comme d'aujourd'hui.
A tel point que les étoiles étaient perçues comme des divinités.
Est-ce si absurde ?
Un ensemble si grand, qui contient sa propre cohérence mystérieuse pourrait-il représenter une conscience qui nous dépasse ?
En tout cas, ce genre d'images fait souvent l'effet d'émerveillement et même d'apaisement. N'est-ce pas divin ?

Écrit par : aoki | 14 mars 2009

Teufel, je ne suis pas petit, je mesure un mètre septante huit... et j'ai tout ce que cette téléscopes vont chercher dans l'univers dans une seule goutte de mon sang, et vous aussi, homme libre, et les femmes et les chats, et les chiens, et le moindre brin d'herbe, ja! Unt les hommes avance en même temps vers le infiniment grand unt le infiniment betit en même temps! Gurieuze coincidence, vous ne drouvez pas, unt Kartoffeln, unt kartoffeln mit senf fur le roti de porc, Greg, Fragen sie bei Blondes esser ce krokeur de tchips! Au fait, il a la krippoukoua ce B.? B quoi? long dessin...Teufel!
Unt là c'est mein Kommentatur signé te mich, che virer cettes imbéziles de mes L!

Écrit par : redbaron | 14 mars 2009

Non, pas B. j'ai virer de mes L, nur ce trio de skatter!

Écrit par : redbaron | 14 mars 2009

En fait, il semble que l'humain ait de la peine à imaginer et conceptualiser autant le très petit que le très grand. Le langage y est pour beaucoup puisque dans certains cas il faut changer de langage et utiliser les mathématiques pour avancer un peu plus loin dans des notions éloignées de notre réalité perçue telle que l'infini (ou mieux vaudrait dire les infinis) et le néant.

Ces notions finissent immanquablement par aboutir à des paradoxes. Allez donc essayer de trouver un exemple suffisamment simple pour être compris de tous de ce qu'est un espace à la fois infini et en expansion...
Et je ne parle pas de l'univers bien entendu, mais de la bêtise humaine :)

Ah, que le monde était simple à l'école à 10 ans, quand les problèmes de baignoires qui se remplissent et de gâteaux à partager trouvaient une solution simple, définitive, pratique et aisément vérifiable.

Écrit par : Greg | 14 mars 2009

M'ouais Greg... les baignoires qui se vidaient... hum hum... ça m'a pas fait aimer les maths. Par contre, pour les gâteaux à partager, la solution était aisément vérifiable: il suffisant d'être le premier à se servir pour savoir combien il en resterait aux autres.

Là où cela se corsait, c'est quand ma mère faisait la mousse au chocolat ou le riz au lait (desserts familiaux par excellence), et je peux dire qu'elle les réussissait particulièrement bien!!!

Là, c'était à qui passait le premier dans le frigo avant le repas que revenait la plus grosse part... On pouvait aussi calculer le rapports de force entre les enfants quand à savoir qui lécherait le plat à la fin!

(:o)

Pour un exemple simple de l'infini en expansion dans le domaine que vous citez, ben... Y a qu'à regarder une photo de Loana... et si on veut voir encore mieux l'accélération de l'expansion on rajoute une photo de steevy...

@ redbaron: m'ouais je me suis posé la même question sur Blondie: un seul billet hier en 4 ou 5 jours... J'espère qu'il va bien! Pour le voyage vers les deux infinis, c'est assez fascinant. Quelles découvertes, quelles surprises cela nous prépare-t-il en connaissance de l'univers, de nous-même, de l'énergie, des résonances micro-macro, etc?

@ aoki: Je ressens la même chose: cet sorte d'apaisement. Tout est au final très relatif en regard de l'Univers, de ces forces organisées actives dans des champs si vastes.

Écrit par : hommelibre | 14 mars 2009

Oui ! "homme libre" tout est si grand !!!! C'est un simple rappel à l'humilité que les gens de notre époque ont peine à accepter !.....
Je me permets de réécrire cet interwiew de Werner Von Braun (spécialiste de la NASA et grâce à qui des hommes ont marché sur la lune !)effectué par une télévision américaine en septembre 1971 :
Question de la TV : -"Pouvez-vous me dire, vous spécialiste de la physique interplanétaire, quelle est votre pensée personnelle au sujet de Dieu. D'après vous, Dieu préside-t-il à ce monde de l'infini sidéral, à ce cosmos, ou convient-il de déclarer que le ciel est vide ?"

Réponse de Von Braun : -"Pour moi, je n'ai pas à me "prouver" Dieu, je peux dire que je le vois, que j'en expérimente en quelque sorte sa présence, pour la seule raison qu'il me paraîtrait inconcevable de penser qu'on pourrait faire des calculs et des prévisions scientifiques si précis et si complexes que ceux que nous avons dû faire, si cet univers cosmique n'était pas soumis à des lois précises et constantes qui, seules, peuvent le permettre. Il n'y a, que je sache, jamais eu de lois sans un législateur... Dieu est pour moi ce Législateur suprême à qui les mondes obéissent."

Voilà une belle réponse faite par un vrai Savant et Génie qui, Lui, n'a pas seulement observé par une lunette, mais en a calculé les mouvements pour pouvoir ensuite envoyer nos fusées et satellites, en y posant des humains sur la lune en juillet 1969 !!!!!!
Cela donne bien à réfléchir !.......................

Avec mon amitié
Coucou

Écrit par : coucou | 14 mars 2009

Merci Coucou pour ce rappel plein de sens. Et qui donne au concept de Dieu une approche très différente des imageries et dogmes religieux!

Bien à vous!

Écrit par : hommelibre | 14 mars 2009

Ah, et voilà qui me fait bondir au plafond !

Von Braun, Wernher et non Werner, un savant et génie que vous voulez nous faire passer pour un héros qui envoya des hommes sur la lune ?
Vous vous foutez du monde ? Cela vous ferait mal de vous renseigner et de constater que cet homme se prostitua à l'armée hitlérienne d'abord avant de passer dans le camp de la NASA ?

Et le programme Apollo est un bel exemple de la bêtise humaine, tiens !
Une vraie cour d'école, ah que les russes nous mettent la honte avec le premier satellite, le premier homme dans l'espace, ah que va falloir qu'on fasse mieux, et surtout plus inutile, en envoyant 3 hommes polluer la Lune, tout cela juste pour une question de prestige...

Moi je préfère vous citer Richard Nixon, une crapule cynique certes, mais qui eu cette phrase ô combien plus pertinente :

"Les américains ont prouvé qu'ils pouvaient envoyer 3 hommes à 250'000 miles, alors qu'a New York ils ne peuvent toujours pas envoyer 250'000 hommes à 3 miles".

Quant à Dieu et les scientifiques, vous trouverez de tout, y compris notre sympathique Einstein qui modifia ses premiers résultats parce qu'ils étaient incompatibles avec sa vision de Dieu personnelle. Il fut bien obliger de se rétracter et d'admettre qu'il avait eu tort de vouloir empêcher son Dieu de vouloir jouer avec le hasard...

Ni la science ni la logique ni la philosophie n'ont jamais prouvé ni l'existence ni l'absence de Dieu. Et cela n'arrivera jamais. Dieu est assimilable à l'un de ces théorèmes indémontrables en logique, et c'est plutôt cela qui donne bien à réfléchir.

Écrit par : Greg | 14 mars 2009

@ Greg: Von Braun a été nazi. Il a eu le parcours qu'il a eu. N'étant pas croyant au sens des religions ou de la dévotion, l'idée d'un univers dont les lois physiques montrent une cohérence m'intéressent. Je ne refuse pas la notion d'une abstraction cohérente qui imprègne l'univers, dont l'intelligence humaine puisse révéler quelques aspect. Quand je vois l'extrême complexité du vivant et son organisation, je ne peux m'empêcher de penser que cette organisation n'est pas que le fruit du hasard. la répétition de ce qui marche et sa fixation génétique pour sa reproduction, l'adaptation, tout cela m'intrigue.

Quand un organisme tente une adaptation et qu'elle ne fonctionne pas, il en essaie ensuite une autre, et celle qui fonctionne est gardée. Je ne vois pas une sorte d'être extérieur à l'univers, mais peut-être l'intelligence même du vivant est-elle une trace de quelque chose. Dieu n'est pour moi ni un personnage, ni un maître, ni une morale, tout cela n'est que spéculation et croyance. L'idée du législateur de Von Braun m'intéresse pour ce qu'elle suppose de cohérence et d'intelligence dans l'univers.

Mais la notion de Dieu étant très marquée par les religions, peut-être faut-il employer un autre terme pour désigner la cohérence de l'univers et du vivant.

Écrit par : hommelibre | 14 mars 2009

Par contre, pas d'accord avec la critique sur les missions lunaires. L'exploration de l'espace me paraît une suite logique de l'évolution de notre espèce. Comparer comme le fait Nixon ce qui n'est pas comparable, c'est un peu rapide. On peut en faire des tonnes comme cela: pourquoi payer des hôpitaux si chers pour soigner un enfant atteint du cancer alors que ce budget empêcherait de mourir des millions d'enfants? Pourquoi construire des téléscopes à des centaines de millions pour observer des mondes où nous n'irons jamais?

Écrit par : hommelibre | 14 mars 2009

2 sujets distincts :

La naissance de la complexité de la vie sur notre planète s'explique très bien sans la participation d'autre chose que le hasard, n'en déplaise à notre ego. Bien des espèces se sont éteintes avant nous et bien d'autres arriveront après nous. Dur dur pour le moral je l'admet...

Quant au programme Apollo, il n'a été motivé et dicté que par des raisons de prestige politique et d'éventuelle retombées militaires. Il n'y a eu aucune découverte majeure due à ce programme. Si ce n'est de confirmer que nous allons être assujettis à notre planète pour encore un sacré bout de temps, quoiqu'en pensent les auteurs de science-fiction, et les optimistes béats qui comptent sur la conquête spatiale pour résoudre nos problèmes de ressources finies d'ici peu.

Écrit par : Greg | 14 mars 2009

Oui, ça se défend aussi. De toutes façons on ne peut rien prouver. Et la planète, évident qu'on va devoir y rester encore très longtemps. Mais l'image de la Terre vue de la lune a contribué, à mon avis, à mettre une brique de plus dans une nouvelle conscience: relativité de nos croyances et certitudes, vue d'ensemble. De ce point de vue je me fiche un peu du prestige et du militaire.

Écrit par : hommelibre | 14 mars 2009

Bonsoir cher "homme libre",
Comme je l'ai souvent et souvent répété : H U M I L I T E !!!!!!
C'est ce qui manque le plus à notre société toute entière !
On a vu .... oui..... On a constaté...... oui.......MAIS ON NE COMPREND TOUJOURS RIEN !!!!!!
Preuve que l'on est "tout tout tout petit" ! Ceci dit, nous sommes bien l'oeuvre d'une création qui nous échappe totalement !
Les "soumis" et les "insoumis" sont au même stade ! Ca ne sert à rien de se chamailler !!!!
Je réécris l'interwiew qui s'est passé à la télévision américaine avec Werner Von Braun (spécialiste des fusées de la NASA) :
Question posée : -"Pouvez-vous me dire, vous spécialiste de la physique interplanétaire, quelle est votre pensée personnelle au sujet de Dieu. D'après vous, Dieu préside-t-il à ce monde de l'infini sidéral, à ce cosmos, ou convient-il de déclarer le ciel vide ?"
Réponse de Werner Von Braun :
-"Pour moi, je n'ai rien à me "prouver" Dieu, je peux dire que je le vois, que j'en expérimente en quelque sorte la présence, pour la seule raison qu'il me paraîtrait inconcevable de penser qu'on pourrait faire des calculs et des prévisions scientifiques si précis et si complexes que ceux que nous avons dû faire, si cet univers cosmique n'était pas soumis à des lois précises et constantes qui, seules, peuvent le permettre. Il n'y a, que je sache, jamais eu de lois sans un législateur.... Dieu est pour moi de Législateur suprême à qui les mondes obéissent." (Septembre 1971)
Voilà qui nous donne à penser, surtout venant d'un "savant" et d'un mathématicien hors pair !!!!!! qui a permis des hommes de se poser sur la lune !
Avec toute mon amitié cher "homme libre"
Ivan

Écrit par : coucou | 17 mars 2009

Bonjour,

Cela a un détail prés :

le dieu des scientifiques et des philosophe n'a rie na avoir avec le dieu anthropomorphe qui passe ses journées a épier les parties génitales de ses créatures .

;)

Écrit par : Joe | 13 janvier 2010

J'oublie ,anthropomorphe ,qui n'est qu'une invention de l'esprit ,et non une constatation comme le premier .

Écrit par : Joe | 13 janvier 2010

"La naissance de la complexité de la vie sur notre planète s'explique très bien sans la participation d'autre chose que le hasard, n'en déplaise à notre ego."
Pas vraiment d'accord. Parlez-nous de la migration de l'os carré des reptiles qui devient un os du système auditif chez les mammifères...
En d'autres termes, où sont les vestiges fossiles des évolutions aberrantes ? Les monstres ne survivent pas, bien sûr, mais les moins bons ne devraient être sélectionnés que sur le long terme. Alors où sont-ils ?
Et sans entrer dans la critique du darwinisme pur, qu'est-ce qui explique la présence du premier atome ? Il n'est évidemment pas une preuve de l'existence de Dieu, mais derrière cette notion de dieu se cache probablement une loi que nous ne connaissons pas. Le seul fait qu'un et un seul atome existe est déjà l'entier du mystère...
Alors si en plus ces atomes se combinent en acides aminés, ceux-ci en molécules organiques et celles-ci se REPRODUISENT, la chance qu'un tel événement se produise est comparable à la probabilité de toucher une cible de 10 cm placée au fond de l'Univers avec un arc et une flèche depuis la Terre...
(si ce n'était pas le cas, Dédé la Science aurait reproduit cette expérience toute simple depuis longtemps...)
Qu'en plus ces molécules donnent vous et moi après quelques millions d'années, cela commence à faire beaucoup de hasards...
(Elles auraient pu se contenter de rester sous forme d'unicellulaires vivant tranquillement leurs vies, il y avait assez à bouffer pour tout le monde dans la soupe primitive...alors pourquoi donc évoluer ???)

Écrit par : Géo | 13 janvier 2010

"se cache probablement une loi que nous ne connaissons pas"
Loi qui elle-même est soumise à la nécessité d'exister, donc à elle-même...et le diable se mord la queue...une seule brève existence et le néant est déchiré

C'est le bon vieux refrain de l'ontologie, déjà poétisé avec brio par Parménide et ses sphères rondes et parfaites.

Écrit par : Souflette | 13 janvier 2010

@ Géo:

Possible, en effet. L'organisation du vivant depuis le premier atome est une énigme. Par quel bout l'appréhender? Quelle hypothèse poser pour explorer cette cohérence qui conduit l'évolution à cette complexité organisée du vivant. Je préfère le mot cohérence à intelligence, qui suppose déjà d'être face à une entité ayant un dessein, alors que cohérence laisse une place au hasard et le "tirant" vers une finalité organisée, au moins au plan fonctionnel, sans préjuger d'une finalité spirituelle. Mais si l'on admet la notion de cohérence, l'appréhender intellectuellement est redevable de la conscience que nous avons de cette complexité et limité au niveau de connaissance que nous avons - donc au niveau de questionnements dont nous sommes capables. L'approche orientale est plus expérimentale, faisant appel à un état de conscience non duel.

Écrit par : hommelibre | 13 janvier 2010

"Voici ce qu’ils ont vu, ces petits d’hommes, ces grains de poussières d’étoiles"

Du haut de la Tour Eiffel on a le même résultat! LOL :)

Écrit par : Patoucha | 14 janvier 2010

Les commentaires sont fermés.