12 mars 2009

Nouvelle agression du pape contre les catholiques: à quand un “Dein Kampf”?

Monsieur Ratzinger, alias Benoît XVI, chef de l’Etat non-démocratique du Vatican, et accessoirement chef infaillible de l’église catholique, a innové en matière de discours officiel. On n’est plus dans l’onctuosité langue-de-boisée d’une parole convenue et paternaliste. On n’est plus à se mettre en spectacle devant les caméras, en prière dans la grotte de Lourdes. On ne joue plus au messie sur les avenues parisiennes, habillé de grand oripeaux pour mettre un peu en valeur ce visage sans expression.


ReligionPape2.jpgNon, Monsieur Ratzinger n’en est plus là. Monsieur Ratzinger pleurniche. Monsieur Ratzinger attaque, agresse. Ce sont les autres les méchants, qui lui en veulent à lui le gentil pape qui tend si gentiment la main aux brebis égarées des intégriste d’Ecône (je rappelle ici qu’il ne peuvent prétendre à l’appellation de traditionalistes car ils ne le sont pas).

Monsieur Ratzinger a adressé une lettre aux évêques. Des fuites ayant eu lieu, le Vatican a réagi de manière bien soviétique et opaque comme à son accoutumée: “Le Vatican, après avoir dans un premier temps refusé de confirmer l'existence de la lettre, a annoncé qu'elle serait publiée jeudi à 12H00 (11H00 GMT).”

“Les extraits publiés par le vaticaniste Andrea Tornielli sur son blog "sacri palazzi" montrent un pape blessé par la "véhémence" de la polémique qu'a provoquée la levée controversée de l'excommunication des quatre évêques lefebvristes tandis que, selon le Vatican, Benoît XVI ignorait les déclarations négationnistes de l'évêque Richard Williamson.”

Faut-il accorder du crédit à la thèse selon laquelle il ne connaissait pas les propos négationistes de Monsieur Williamson? “Benoît XVI écrit qu'à l'avenir, le Saint-Siège devra davantage prêter attention à la circulation de l'information sur Internet.” Soit. Mais enfin, le vatican dispose de deux sites, plus un journal en ligne qui donc reçoit toutes les dépêches. Avec forcément une équipe chargée de surveiller la marche du monde pour y réagir. Cette dénégation est peu crédible.
Religion1.jpg
Et même si c’était vrai, rien ne l’empêchait de demander à M. Williamson non seulement des excuses sur sa prise de position (dans lesquelles il n’a pas remis en question ses dénégations de la shoa), mais de revoir cette position officiellement, ou de l’exclure de la tentative de réintégration. Car on est là dans une problématique qui va bien au-delà de la fraternité intégriste.

Puis Monsieur Ratzinger se lance dans une diatribe très véhémente contre les catholiques, nettement plus véhémente que ce qu’il a dit de M. Williamson. Aucune remise en question de sa politique, régression vers les milieux religieux les plus conservateurs, agression contre les catholiques légitimement troublés. Monsieur Ratzinger confirme son objectif: utiliser l’église à ses fin politiques extrémistes et réinstaller ses amis les plus réactionnaires en excluant les progressistes. Il a clairement choisi son camp.

Manquerait plus qu’il écrive un “Dein Kampf” en se prétendant inspiré par Dieu. J’imagine déjà  la couleur de sa page de couverture - brune, la couleur, brune.

 

7LybieTime.jpg

10:16 Publié dans société | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : benoît xvi, pape, catholique, intégrisme, fascisme, williamson, shoa | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

L'association par le biais d'un jeu de mot du pape à Hitler me paraît mal venue. Le pape appartenait en effet à une famille catholique anti-hitlérienne, Ceci posé, je partage l'opinion de l'auteur de l'article le pape est religieusement réactionnaire, sa vision de l'église est une vision médiévale obscurantiste, j'entends par là qu'il y eut au Moyen Age une église ouverte, réformiste et une église obscurantiste, dont il est intellectuellement l'héritier. La structure de l'église catholique fait qu'elle est gouvernée par des gérontes. C'est dommage pour le catholicisme qui a produit de Saint François d'Assise à l'abbé Pierre de grandes figures humaines et qui mériterait mieux.

Écrit par : Guy Le Comte | 12 mars 2009

@ Gux Le Comte: d'accord avec vous. Pour votre critique je la prends, un billet polémiste est souvent un peu provocateur.

Écrit par : hommelibre | 12 mars 2009

A propos de François d'Assises, connaissez-vous le livre de Christian Bobin, "Le Très-Bas"? C'est la vie romancée de François, dans une vision assez enthousiasmante. Pour moi qui n'ai pas de religion, j'y vois en effet une très belle figure de la foi.

Écrit par : hommelibre | 12 mars 2009

Bonjour !
En effet, heureusement qu'il y a des figures comme saint François d'Assise et l'Abbé Pierre pour racheter celles de Pie XII bénissant les canons de Mussolini ou de Herr Ratzinger excommuniant toute une équipe de médecins et la mère d'une fillette de 9 ans...
Il y a vraiment des jours où je suis catholique à l'insu de mon plein gré, comme disait Virenque.

Écrit par : Blondesen | 12 mars 2009

Tout à fait d'acccord avec les divers propos ci-dessus, sauf peut-être sur l'assimilation à "Dein Kampf" qui est certainement un peu rude et maladroite (n'oublions pas la célèbre phrase "tout ce qui est excessif est insignifiant" !). Cependant, je suis français, et comme vous savez ce peuple frondeur est parfois excessif, alors je m'interroge ; pourquoi aucun média, aucun philosophe aucune sommité n'a t'elle pas "conseimllé" à notre cher Pape d'accorder l'asile politique à ce cher Mgr Williamson lorsque celui-ci a été prié de quitter l'Argentine. Le Papee a perdu ici une belle occasion de prouver sa bonne foi en voulant secourir les brebis égarées....

Écrit par : PROUST | 12 mars 2009

Religion: Opération consistant à sectionner des fibres nerveuses du lobe frontal.

Je mettrais les pieds dans le plat: A ma connaissance c'est le propre même de n'importe quel apprentissage, de n'importe quelle éducation.

Dommage de mélanger des critiques envers les déclarations et actions de quelques personnes et une démarche qui peut être honnête même si elle entachée par ce qui est transcendantal à l'humain: le fait d'être limité (même si nos potentiels sont souvent sous-estimés) et par la-même condamné à l'erreur.

Écrit par : PiedDanslePlat | 19 mars 2009

RAS-LE-BOL DE CE GUIGNOL DE LA SAN PIETRO PLAZZA!!!! LA RELIGION CATHOLIQUE EST L'OPIUM DU PEUPLE. ILS FONT CROIRE EN DES PRETENDUS DIVINITES QUI, DURANT LEUR EXISTENCES CHARNELLES, ONT PROBABLEMENT ETE DES GOUROUX DE SECTES, COMME CE FUMISTE DE JESUS. JE HAIS LES EGLISES, LES SIMAGREES QUI S'Y PRATIQUENT ET CETTE NAUSEABONDE ODEUR D'ENCENS.LES PRECHES NE SONT QUE DES RATIOTINEMENTS D'EVIDENCES ET DES RADOTAGES.LES CURES RACONTENT AUX ESPRITS NAIFS ET CREDULES DES HISTOIRES DIGNES DU PERE NOEL.

Écrit par : jerome Defoing | 21 mars 2009

Mieux vaut croire au père Noël qu'au marché.

Écrit par : Guy Le Comte | 22 mai 2009

Etant donné que le pape actuel gagate benoîtement, et qu'il gère au plus mal ses articulations verbales, le soulagement lui viendra en lisant "Mein Camphre", dont les propriétés antiseptiques et anesthésiques sont bien connues ...

Écrit par : Santo | 22 mai 2009

Cher "Homme libre" je me sens obligé de réagir "humainement" à toutes ces diatribes extrêmement agressives au sujet du Pape !
Il faut remettre "l'église" au milieu du village.
Tout d'abord, les propos concernant l'utilisation préservatif ont été totalement déformés par le presse (et vous le savez !):
En effet, le SEUL usage du préservatif ne protège pas de l'HIV ! et, effectivement, car un mec infecté qui "se fait tirer une pipe" sans préservatif transmet cette maladie. Un mec infecté qui "encule à sec" une dame sans préservatif, et sous prétexte de ne pas avoir de gamin, transmet la maladie !
Voilà les vraies réalités ! De plus, quelle est la qualité des préservatifs dans des pays où la température est très chaude (Afrique par exemple). Sont-ils bien stockés !.......quelles sont leur qualité ? Sont-ils bien utilisés ???????.....(sachant que les pays riches envoient toutes leurs merdes dans les pays sous-développés !!!)

Concernant l'évêque negationniste, comment le Pape pouvait-il être au courant, sachant que la fraternité St.-Pie X ne voulait pas de rapport avec Rome auparavant !? Par contre, il appartenait au responsable de cette fraternité d'en aviser le Pape, ce qui n'a pas été fait ! En conclusion, ce type (Williamson) doit être éjecté sans autre, faut-il le temps. Le Pape a été tout simplement piégé en voulant faire acte de bon vouloir.
Finalement, il est facile de taper sur le Pape et d'en faire un "bouc émissaire".
Certes, la communication n'est pas toujours facile, mais comment faire avec l'ensemble de la presse actuelle qui ressemble plus à une presse à scandales qu'à une presse d'informations !?
De plus, si chacun(e) va de son ragot, comment y voir clair !?
En conclusion, je rappellerais que "le doute profite toujours à l'accusé" !
Pour conclure, je vous dirais sincèrement que je ne suis pas un "papiste", mais je me rends compte qu'il est injuste de "tout foutre sur la gueule d'un type" fût-il chef de l'église catholique, sur les seuls comptes-rendus et traductions douteuses d'une presse de m.... !
A ma connaissance, je ne connais que le Pape, le Dalaï-Lama et Martin Luther King qui se sont déplaçés pour promouvoir la PAIX dans ce monde ! (j'en ai certainement oublié d'autres, excusez-moi).
Voilà pour ma réaction qui se veut conciliatrice.
Amicalement
Coucou

Écrit par : coucou | 22 mai 2009

"Tout d'abord, les propos concernant l'utilisation préservatif ont été totalement déformés par le presse (et vous le savez !):"

C'est un (pieu) mensonge.

Écrit par : Johann | 22 mai 2009

Bonsoir Johann !
Je n'ai nulle envie de vous convaincre ! Reste l'intelligence pour comprendre, pour autant qu'il en reste.............
Bonne soirée à vous et pensez ce que vous voulez !
Coucou

Écrit par : coucou | 22 mai 2009

Le rire a-t-il un effet de sous-Pape ? Je trouve que les religions manquent singulièrement d'humour, et que ceux qui veulent défendre becs et ongles leurs pontifes sans savoir déceler l'humour noir et involontaire dont ils sont capables, en manquent eux aussi ...
Dans le cas de Benoît XVI, le rire désespéré qu'il suscite est le dernier rempart face à un obscurantisme à pleurer.

Écrit par : Santo | 23 mai 2009

J'allais écrire que Sophocle 26 devait être rayé des blogs. Merci de l'avoir fait dans celui-là, tout au moins.

Écrit par : anaxagore | 31 octobre 2009

Anaxagore, ce genre-là j'efface et bannis aussi vite que possible. Merci de me prévenir néanmoins.

Écrit par : hommelibre | 31 octobre 2009

C'est sans doute regrettable que Williamson ait dit ces conneries. Mais la question n'est pas là. La réconciliation avec Ecône était nécessaire. Car l'Eglise de Rome avait fait une énorme boulette, dans un moment de folie, en voulant bannir une liturgie qu'il lui était impossible de bannir puisqu'elle est canonique, sacrée et sainte.

Face à l'obstination obtuse et stupide de Paul VI, Mgr Lefèbvre a été contraint de faire ce qu'il a fait et c'était même son devoir. Sans lui la messe aurait tout simplement disparu de la civilisation occidentale. On ne se rend absolument pas compte de la gravité de cette espèce de génocide culturel ou plutôt de sacrocide, - si l'on ose ce néologisme pour tentative d'extermination d'une forme sacrée éternelle à laquelle il était interdit de toucher. Il y a bien eu tantaive d'extirper un des trésors les plus précieux de la civilisation occidentale dans ce qu'elle a de plus sacré.

Et ça laisse tout le monde indifférent, bien entendu, sauf ceux qui y sont resté attachés à ce trésor précieux. Bel exemple de la tolérance des médias. Si la dalaï lama a quelques petits ennuis en Chine tous les médias du monde pleurent. Mais que l'on veuille supprimer la messe, ça tout le monde s'en fout! Alors que pour notre civilisation c'est encore plus grave que pour la civilisation tibétaine l'exil du dalaï lama, qui lui, au moins, ne s'est pas vu privé de sa liturgie traditionnelle!

Les choses en étant allé jusqu'oû elle en sont allé, c'est à dire que plus personne ne va aux messes modernes qui sont à pleurer tellement elles sont nulles et tellement cette nouvelle liturgie bricolée dans le genre boy scout est ratée! alors que les messes latines sont pleines à craquer d'un public de 7 à 77 ans, dont beaucoup de familles avec enfants. Et les séminairs des pauvres évêques modernes sont vides (pas étonnant: aucun jeune attiré par la vie religieuse n'est disposé à faire tant de sacrifice pour une vie sacerdotale totalement privée de sacralité comme c'est le cas avec cette nouvelle pseudo messe! c'est bien normal que les jeunes n'en veuillent pas!) alors que les séminaires traditionnels sont pleins à craquer. Alors, dans tout ça, le moment était venu de tirer les conséquences.

C'aurait été mieux de ne pas faire la boulette consistant à tenter d'abolir une liturgie inabolissable. Il faut bien voir qu'il s'est agi de la plus dramatique bévue de toute l'histoire bimillénaire de l'Eglise.

Si Paul VI s'en était abstenu on aurait évité tous ces problèmes. Seulement voilà: à l'époque c'étaient les modes 68ardes qui dominaient et il y avaient des masses d'imbéciles malveillants qui jubilaient en voyant l'Eglise se suicider en se séparant de son atout le plus important: la liturgie. Ils se disaient: peut-on être aussi cons? Et ils pensaient, comme Brassens "La messe sans le latin part en eau de boudin". Ils s'en réjouisaient en pensant que ça finirait par vider définitivement les Eglises, ce qui a d'ailleurs bien fini par arriver. Mais heureusement, il y a eu Mgr Lefebvre, ce génie, ou plutôt ce saint, qui a sauvé toute l'affaire.

Alors le moment était venu de tirer les conclusions et de réhabiliter les seuls dans tout le monde catholique, du moins en Europe, qui sont encore capables de recruter et former des prêtres en nombre. Car une Eglise sans prêtres, ça ne va pas loin. Et voilà pourquoi le Pape a fait la seule chose qu'il y avait à faire. Il a levé l'excommunication qu'il n'aurait jamais fallu fulminer, car il n'aurait jamais fallu mettre Mgr Lefebvre dans cette situation de légitime défense de l'héritage spirituel catholique, qui l'a contraint à se lever pour dire NON!

Quel grand homme ce Lefebvre. Aujourd'hui on s'en rend compte!

Alors évidemment, il y a ce Williamson que les médias aiment tant, parce qu'il leur donne la chance de pouvoir baver sur l'Eglise tant et plus, ce qui est l'activité préférée des médias depuis toujours. On le sait bien.

Eh ! bien oui. Williamson a été peut-être une erreur de casting de Mgr Lefebvre. On peut se tromper. Il aurait peut-être mieux valu ne pas en faire un évêque, de cet intellectuel esthète qui aime tant choquer en disant des choses affreuses pour faire scandale. Peut-être qu'à l'époque, c'est dire il y a plus de vingt ans, on ne pouvait pas se douter que ce Williamson péterait un plomb. Il y a des gens qui tournent mal. Ca arrive, hélas. C'est extrêmement regrettable ce qu'il a dit. Mais ça n'a rien à voir avec le vrai problème, que je viens d'exposer: c'est à dire avec le fait de la prise de consience, hélas bien tardive, de Rome d'avoir fait dramatiquement fausse route sur cette question de messe et qu'il était urgent de corriger le tir.

Le pape ne pouvait pas faire autrement. Et qu'il ait su ou non que Williamson préparait un coup tordu pour lui mettre des bâtons dans les roues, il FALLAIT lever cette excommunication. C'était absolument nécessaire. On aurait préféré que Williamson ne fasse pas le con, mais tant pis. Ca ne change rien à l'affaire.

Écrit par : Brassens | 08 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.