Voyager au fil du blog

Parfois, on lance un billet et rien ne semble se passer. Calme plat sur la toile. No comment, no crisis. C’est comme ça. Rien à dire. Pareil à lire le billet d’un autre blogueur: parfois rien ne vient, ça va comme ça.

Surf6.jpgD’autres fois, un commentaire vient comme une petite brise, quelques mots, une phrase l’air de rien comme un frôlement d'aile.

Parfois un deuxième commentaire, un troisième, une ondée qui commence. Elle peut s’arrêter là, et c’est bien ainsi. Pas d’obligation, pas de stress.

Et parfois de grosses gouttes arrivent, denses, pétantes. Quand ce n’est pas une averse de grêle, une douche froide, un paysage de neige où tout dérape. Et d’autres fois c’est le Gulf Stream, courant puissant et long dans chaque commentaire, interminable exposé d’idées, de réactions, de contradictions. Et parfois les forces se confrontent.

Il y a aussi les coups de vent d’été: rires, bêtises délicieuses, sans prise de tête et sans prétention.

Et au bout d’un temps, tout retombe, s’apaise, attend parfois dans son coin et revient quelques temps plus tard. A moins qu’un nouveau billet, un nouveau commentaire ne relance la machine.
Surf4.jpg
Débats philosophiques, billets légers, indignations, mots d’amour, questionnements, infos, sympathies naissantes, antipathies tenaces, noms d’oiseaux impulsifs ou lecture attentive, tout circule à son rythme. Les débats sont parfois suivis, parfois entrecoupés. De la masse de mots des idées restent, des impressions, qui peu à peu font leur chemin, émergent à nouveau plus mûries - ou pas - dans un autre texte ou commentaire.

Pas de fil obligé, pas de structure rigide à ce mouvement.

Juste la vie qui va.

 

 

7LybieTime.jpg

Catégories : société 28 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • No comment!

    :-)

  • .....

    (:o)

  • ....idem :=))

  • Allez, je ne résiste pas:

  • Impassible, le redbaron...survole les blogs, en attente de sa proie...

  • Salbei! Teufel! Aucune proie digne de ce nom (blub!imaginez un machin "smiley" qui smile rien du tout!) Même Bonde Esser ne mange pas de ce pain là! Kartoffeln unt Brot! A sec! Aber mich, ich liebe wenn ich... en franzais? Pon! Moi tout seul personellement, j'aime n'avoir aucun commentaire sur mein plog!(Comment? fous ne zaviez bas?Ach...)Zurtout quante le sujette est délikat, neiin,nicht la nourriture fur Katz! D-é-li-cat, ja! Comme ça, ça feu tire que ch'ai raison, unt que che fais très terrorizte! Neiiin, très peur, imbresionnant, quoi! Tout le monde il se la ferme! Unt ein tag... je serais élu, unt lààà, meinen chers betits... ja, je diktat ein bon coup,pour votre bonheur, jaaaaa... Was? Ch'entends du bruit! Meinen Spandau's chéries, on se réveille...

  • Teufel, retenez-vous Spandaus jumelles, ch'ai ouplié faire Pub, après Pan!Pan, Ratatat! au Rata! Ja, aprutis ignoranten! Rentiers! Ein click afec le sourire... Ou? zur mon nom, aber nicht sur mein hônneur!Teufel! Ja, mangez les âmes mes jumelles...

  • J'ai eu eine sakripante bonne idée alors me revoilà! Ja, pourquoi ne JAMAIS parler de l'intense, ja, l'intense solitude du commentaire non-commenté! De celui qui ayant composé un numéro, à perdu l'euro-million, et n'entend qu'un tut...tut...tut tans le con biné! Neiin? Wirklich! CA c'est une idée de billet! Unt après, un autre sur le comment tâteur qui pose une question, tiens, au hasard à ein "politik" (recht ou gôche crochet, sénégal!)hein? Il pose la question, le kommentatur, unt il a pas de réponse à sein grosskestionnement à l'intérieur de lui-même et il reste là, comme un gland, ja celui de chêne, sinon c'est qu'il est pas seul, quoique... Teufel! Toute cette souffranz interne à lui même en soi de son jardin privé à l'intérieur de son égo, vous me suivez hommelibre? Hein, CA aussi c'est un sujet de roi! Kesk on dit à sein redbaron?
    Publicité: Si tu veus savoir qui est le ... hein? tu click tessus! et hop...
    Ps: L'idée de "publicité dans les commentaires" est déposée, copyright et toute cette sorte de choses "redbaron"... Envoyé vos chèques, pots-de vin, sur mon compte numéroté, merci... C'est le début, ein fokker, ein redbaron unt ein... château (mit piscine...)

  • @Blondes essen, oups, j'ai oublié un L dans votre nom par la-haut! Carambar! schublig que je suis! Pas de rapier, même à Kase! Des L j'en ai assez! Une réserve! ^C'était une faute de frappe! Comment? Was? Neeiiiiiiiiiiii....


    Teufel!

  • @homme libre, Onze, ça fait onze, une équipe de fou te bol!

  • Football, Beurk teufel, voilà impossible comme ça! Y aura p'têtre autre chose àla téléééééééé ces... ce prochain siècle...Himmelkreuzsakkkkrament!

  • Redbar: :o)))

    Commentaire de l'aspirateur à voix caverneuse: "QUI A LANCE UNE EKIP de POUTEBAL dans mon jardin japonais? Telle un troupeau d'hippo(l)pot-âmes, ils ont piétiné les forget-me-not, écrasé les libellules qui passaient délicatement par là, et ce matin mon jardin jape-au-nez est silencieux, déserté, dépité. Oh-Oh-Oh-cru-el-des-tin...

  • John vous pressentant ce matin en panne d'inspiration, je vous propose un thème de débat: l'influence de l'ego dans le comportement sexuel des individus mâle et femelle. Je veux dire par là, dans la phase de séduction, mais aussi de possession de l'autre (et vice versa) au moment fatidique.
    Une approche purement basée sur le moment présent (je suis en train de lire Tolle) peut-elle être gage d'une relation plus harmonieuse et satisfaisante jusque sous les draps ???
    Le tout bien sûr sans sombrer dans la grossièreté.
    Je vous laisse le soin de le lancer et me réserve celui de venir y mettre mon grain de sel...
    Amitiés

  • Philippe, je viens juste de poster un autre billet. Mais je vais y penser pour cet après-midi, ou à programmer pour demain (si c'est demain je serai absent donc je ne pourrai pas commenter avant dimanche). Mais bon, aurai-je les idées et les mots pour traiter rapidement un tel sujet? J'essaierai, et bien sûr les commentaire viendront compléter, rectifier ou désavouer mon propos. No soucy!

  • Pour faire rebondir ce billet : Qu'est-ce qui régule les vagues d'intervention sur un blog publique ?
    A priori, l'analogie (rien à voir avec l'anal logie ou autre annus horribilis, oops pardon !)avec les forces de la nature semblent assez appropriées. Le vent, le frémissement de la surface de l'eau, quelques tourbillons à droite à gauche, le vent qui s'apaise. Un petit brin d'air qui revient et soudain les éléments se déchaînent.
    Ceci pose une question: sommes nous, les jouets inconscients de forces de la nature malgré notre impression de tout maîtriser avec notre égo ? (remarque transposable à l'intervention de Philippe Souaille).
    Ce serait mon avis, à priori, sans autres réflexions.
    Comme l'artiste qui agit sans analyser ce qu'il fait sur le moment et une fois l'élan abouti constate ce qui a parlé à travers lui. Quelque chose qui le dépasse. Les commentaires sur son oeuvre lui font prendre conscience de réalités qu'il n'avait peut être pas envisagées.
    Ce qui est intéressant de constater, c'est que parfois un billet retombe après quelques interventions. Ceci ne veut pas dire que la tension est totalement retombée, puisqu'à l'occasion le sujet revient avec une grande amplitude peu de temps après.
    Qu'est-ce qui pousse un blogeur à intervenir ou laiser tomber son impulsion ?
    C'est assez à l'image de la nature, elle fait une petite poussée velléitaire dans un sens puis cela retombe et le courant revient par d'autres voies.

    Mystère de l'inconscient collectif et les voies du Seigneur sont impénétrables (non pas de jeu de mot pour ce coup !)

  • @ aoki: j'aime bien cette façon de voir. Mon sentiment est que nous tentons de maîtriser le contenu de nos idées et les mots pour les communiquer, mais nous ne maîtrisons pas le rythme, la pulsion, le mouvement qui nous pousse ou nous retient, ni les connotations différentes que chacun peut avoir sur la même chose. C'est, à mon sentiment, ce qu'il y a d'organique dans les blogs. Et les interactions sont en elle-mêmes un mouvement, une dynamique, qui amplifie le billet, ou pas. J'aime autant les rafales d'échanges que les suspens silencieux, dont on ne sait quelle en sera la résurgence.

  • @Homme libre:Tuuttuuuuuutuuuutuuuuutuuuuut! gnagnagagné!gnagnagané!Tuututututu!

  • Teufel Hommelibre! Unt Was der fusyapompe? et un et deux et trois zéro! Unt fur votre jartin chaponais rap, peur unt kase, remplacez les forget-me-not par des fire-and-forget c'est plus mode!
    Oder, ja, vous me faites pensez au cornichon, neiiin, concombre masqué! Ja, la B.D de Mandryka, jà alte B.D. Une fois il faire un jardin zen sur trois pages au moins unt après il s'étend et le contemple en kimono.Arrive Chourave (sein freund) qui lui demande ce qu'il fait, et il répond "je regarde pousser les rochers"
    Schoenkartoffeln! Unt fur l'anecdote (élevée la dote!), cette bande dessinée, ainsi destinée, refusée par Goscinny pour Pilote, fut à la base de la création de l'Echo des savanes! Ja, les djeunes! Aber les djeunes, maintenant c'est pas lisable l'Echo des... Z'est mieux Paris Match, Teufel!
    Unt je pèse sur mes maux! Teufel!

  • "J'aime autant les rafales d'échanges que les suspens silencieux, dont on ne sait quelle en sera la résurgence."

    Heuuuuu c'est un traité sur les caresses ???? (8>o)

  • @ aoki: mdr!!! je n'avais pas vraiment vu ça ainsi... c'est vrai qu'en parlant de ce qu'il y a "d'organique", ... hum....

    A part cela, aoki, voilà un smiley qui n'est pas encore dans ma collection. Le 8 pour le deux yeux, nom d'une... d'un chien (hum hum)... mais c'est bien sûr!

  • @ redbar: ))8>)))... ! ! !! !!! !! !!!!! !!!

    C'est une illustration des rafales d'échanges? Aber ya, ch'ékoute poucer les rochés (fer et rot), ch'aime pien l'imaache... ach...

  • @homme libre - c'est un smiley spécialement conçu pour l'occasion ! les deux yeux ouvert pour donner un air un peu ahuri. Poil au ... du chien !

    Une métaphore sortie de son contexte, laisse une grande liberté d'interprétation. Je dois dire que les petits quiproquos ordinaires m'ont toujours amusé.
    Non ce n'est pas du poème dada, mais cela s'en approche.

  • "J'aime autant les rafales d'échanges que les suspens silencieux, dont on ne sait quelle en sera la résurgence."
    Teufel, Cé bien à dieses chapitre là kon barlait d'émanation gazière dans le feu de l'aczion ?

  • Ha ouais bien vu, celle là; je ne l'ai pas senti venir !

  • Enfer! Ne confondez pas l'imitation pâle à l'original rouge! Pomme de terre à la moutarde! Cielcroix sacrement! 1000 ange divin! mi-le séraphin! Si,si! Enfer sans petites saucisses de Vienne! Le temps passe, si vite, que le quantique de nöel, sera chanté avant que le lampion de fête nationale... Teufel! mes jumelles que fait-on, lavons nous notre sang dans l'honneur?

  • @Homme-libre, c'est une partou... un échange mélangé de commentaires sur différents glob! Gaspature! Où ai-je lu qu'un loustik tel un moustik accompagné de 11 (onze!) voyous avait labourés les libellules, taillez à vif vos tagettes? Teufel!(or.)... Ein Ohrenpfeilen? Vite, de l'acide acétylsalicylique!...Ah, ja was denken-sie von diese smiley £;;'
    Ist ein vampyr smiley, pas fatiquent fur der kopf! Pas besoin de la pencher, pas besoin de loucher...

  • ... je ne sais as si on peut fair des generalites!

Les commentaires sont fermés.