Alors, pas belle la vie?

6 heures du mat’: les merles chantent .

Pour la première fois de l’année dans mon quartier, les merles ont chanté ce matin. Info banale et si peu importante en regard de la crise, de l’UBS dont les dirigeants ont cautionné des pratiques illégales, et de tout ce qui peut donner des pensées moroses. Je ne vous fais pas la liste, vous la connaissez.

merle2.jpgAlors, quelle importance des merles qui chantent? C’est normal. Tous les merles chantent. D’ailleurs, pressés dans le froid du matin, a-t-on encore l’esprit disponible pour écouter? Nos cerveaux sont-ils autre chose que des parts de marché pour la pub de TF1?

Bref, rien d’extraordinaire, rien qui vaille d’en parler. D’ailleurs tout-à-l’heure dans le tram, un clarinettiste doué mais envahissant va saturer nos oreilles, autant s’y préparer et les refermer. Un mendiant avec une béquille passera auprès de chacun en disant: “Mossieur, si vo plaît”, et le redira d’une manière beaucoup plus agressive si l’on ne lui répond pas. Vers l’hôpital, on entendra tourner les hélicos et hurler les sirènes. Sur les grands axes dans les voitures, les musiques rap, les infos ou rien du tout feront patienter dans les files d’attente.

Alors les merles...

Et bien si. le merles, justement. C’est l’ouverture matinale sur le monde. Nous ne sommes pas seuls dans notre bulle, nous partageons la planète. Et puis c’est l’espace, le ciel, seul direction où rêver dans la densité du béton urbain.

Et c’est beau, c’est magnifique le chant du merle. Ecoutez-le, avec ses strophes répétées, ses improvisations lyriques, ses audaces, la puissance de son souffle. Ecoutez-les se répondre à distance, d’un arbre à l’autre, d’un toit à l’autre.

Et puis le chant des merles c’est encore autre chose: c’est l’annonce du printemps proche. Parfois ils chantent dès janvier si l’hiver est doux. Cette année ils commencent en février, froidure oblige.

Alors, les merles, voyez comme c’est important, aussi important que les manchettes des journaux, que le tram bondé, que la froidure qui dure... Et que la comète que l’on ne voit pas.

Car je ne l’ai pas localisée hier soir. Pourtant le ciel était dégagé, à part une sorte de stratus local vers le Salève. J’avais des jumelles, j’ai cherché là où disent les cartes: rien vu. Sa queue est-elle trop fine, a-t-elle perdu de sa brillance? J’essaierai encore ce soir, et je vais revoir les cartes proposées sur les différents sites d’astronomie.

En attendant, je profite des merles: tôt le matin et fin de journées, deux concerts gratuits. Un petit aperçu ci-dessous.

Alors, pas belle la vie?


7LybieTime.jpg

 

Catégories : Poésie 4 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Coucou Homme-cible ! Le chant des merles annonce-t-il le changement de saison? Pour info : on n'arrive pas à voir la photo (bas du texte) ...

  • Moi, j'ai entendu les merles hier... C'est plaisant de se faire réveiller comme ça...

  • Yes, cool les merles au petit matin. Hier, aujourd'hui: ils sont bien à!

    Micheline: il n'y a pas de photo, c'est un document audio enregistré comme une séquence vidéo pour apparaître directement dans la même page que je billet. Sinon c'est un podcast qui vient sur une autre page.

  • Cuicui rouloulou et bonne journée
    T'as bien raison, faut toujours prendre la beauté d'où qu'elle vienne et avoir les oreilles et les yeux ouverts...:=)))
    Booooooonne journée! et HB bien sûr!

    Ark

Les commentaires sont fermés.