Lettre ouverte à Jacques Séguéla

Vous avez ce visage tranquille, le front ensoleillé et une aisance qui éveillent la sympathie. Vous êtes plutôt agréable à regarder à la télévision. Enfin, vous étiez...

Seguela.jpgVous l’êtes moins depuis quelques jours. Précisément depuis le 13 février dernier. Ce jour-là, sur France 2, vous avez dit - parlant de Nicolas Sarkozy: “Si à 50 ans on n’a pas une Rolex, on a raté sa vie”. Boutade? Provoc? pas certain. Vous dites d’ailleurs aujourd’hui que c’est la plus grosse connerie de votre vie. Tiens, un éclair de lucidité, ou votre agent vous a-t-il demandé de corriger le tir en public?

Je n’ai pas de Rolex. Merci Monsieur Séguéla de me rappeler que j’ai raté ma vie, et que probablement 99,9% des humains ont raté leur vie. Que l’écrasante majorité des africains ratent leur vie systématiquement - ma foi, Rolex n’a pas prévu de bracelet pour les affamés. Pourtant ils serait beaux, la peau sur les os, noyés près de Gibraltar, les yeux brillants qui feraient le pendant aux éclats de métal de leur montre.

Nul doute, Monsieur Séguéla, que les smicard vont consacrer 3 mois de salaire à s’acheter une Rolex d’entrée de gamme. Je les vois déjà défilant avec vous aux cris de: “Nous avons réussi notre vie”!

La Rolex est votre symbole de réussite, Monsieur Séguéla? N’en faites pas une généralité, n’en faites pas la mesure universelle dont vous savez qu’elle déclasse plus de 99% des humains et les relègue parmi les ratés de la vie.

Je n’ai pas de Rolex Monsieur Séguéla, mais ma vie n’est pas ratée. Je ne vous autorise d’ailleurs pas à mesurer ma vie à votre aune. Je n’ai de loin pas tout réussi, mais la Rolex est franchement le dernier de mes soucis. Ma vie c’est de réaliser un certain nombre de mes rêves, de pratiquer rolex-yacht-master-ii.jpgcertains idéaux, de partager avec authenticité et humanité, de pouvoir me regarder sans me fuir.

De ce point de vue, Monsieur Séguéla, je réussis ma vie, et je continuerai à la réussir pendant les 50 prochaines années si cela m’est donné. Je vais mon chemin, je ne dis pas de conneries à la télévision pour exister, et d’ailleurs si j’avais comme vous la possibilité de parler à la télévision ce ne serait sûrement pas pour dire la même chose. Je ne vous jalouse donc pas.

Votre impudeur, votre cynisme, votre mépris ont changé mon point de vue sur vous: vous n’êtes plus à mes yeux cet homme qui inspire la sympathie. Vous êtes d’un coup devenu le repoussoir, le modèle le plus négatif de ce que notre société peut produire.

Mais je ne veux pas juger. Vous avez de l’argent? Peu m’importe comment vous l’avez gagné, peut-être avez-vous du génie dans certains domaines. Vous en faites ce que vous voulez, et en achetant une Rolex vous donner du travail à d’autres. C’est bien.

De plus, même si votre cynisme est choquant, tout le monde peut s’améliorer. Peut-être un jour sera-ce votre cas. Peut-être deviendrez vous humain.

Peut-être un jour, Monsieur Séguéla, avec ou sans Rolex, pourrez-vous enfin dire: j’ai réussi ma vie. Je vous le souhaite comme à chaque humain. Car j’imagine le désespoir ou l’insécurité qui doivent vous habitez pour mesurer votre vie à la hauteur d’une Rolex.

 

7LybieTime.jpg

Catégories : société 20 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • C'est d'ailleurs peut-être le genre de connerie à bousiller une carrière...

  • Eh ben moi, depuis qu'une dame m'a confié dans un bar tard le soir ou tôt le matin "Un pigeon, ça se repère à trois tabourets de bar grâce à la Rolex qu'il affiche au poignet...", j'ai un coucou dans ma poche revolver.

    :o)

  • Comme disait Desproges : "Soit Jacques Séguéla est un con et ça m'étonnerait un peu, soit Jacques Séguéla n'est pas un con et là, ça m'étonnerait quand même beaucoup."

  • Eh bé quel tirade pour une malheureuse boutade! C'est peut-être pas très malin, mais de là à le crucifier de la sorte... probablement ne le pense-t-il même pas (les vraies pensées inavouables, on ne les clame pas, par définition), c'est tout au plus une faute de goût. ça me fait un peu penser à la gaffe de Delarue, avec son Globe: quel fromage on en a fait! mais bon, ça distrait pour pas cher et c'est assez convenu, peu risqué.
    cela dit en général j'aime bien vous lire.
    bien à vous

  • Pas de quoi faire tout un batacaisse pour une Rolex! Séguala a sans doute voulu plaisanter avec un brin de provocation surtout qu'il se dit socialiste ce qui ferait très mauvais effet au près de ses sbires si ses dires étaient pris au premier degrè. Quant à en faire un repoussoir non c'est vraiment exagéré bien que je ne porte par cet homme dans mon coeur mais il faut reconnaitre qu' il a un don de la publicité. C'est lui qui avait inventé l'expression "La force tranquille" pour l'investiture de Mitterant louis Hervé

  • Sacré Desproges!!! mdr

  • @ Hervé: Je pense qu'il a eu des coups de génie, dont en effet le slogan pour Mitterrand. Mais pas certain que ce soit une provoc, vu comment il s'en excuse aujourd'hui: http://fr.news.yahoo.com/67/20090223/ten-jacques-sgula-la-plus-grosse-conneri-3f728ab.html

    @ olivier: d'accord avec vous pour Delarue, là oon en a vraiment trop fait. Si cela lui vaut cette montée contre lui, que dire d'autres présentateurs qui sont bien plus limite - en particulier avec les femmes. Mais bon, peut-être l'ai-je mal pris, mais j'assume. Ce n'est pas si convenu. Bien sûr que je ne risque pas l'excommunication pour écrire cela, mais je trouve réellement blessant, surtout dans la situation générale actuelle. Il y a des lapsus qui tuent. Pas envie de le prendre avec recul, envie de dire que la valeur de la vie ce peut être aussi autre chose qu'une Rolex. Viscéralement c'est plus qu'une faute de goût. Ahhh, j'ai mes humeurs...

  • Avec sa gueule de faux-cul, je l'ai souvent trouvé débequetant!
    Abyssus abyssum invocat, il n'en est pas à une connerie près! Sa vision du monde ne fait que perpétrer les préjugés ambiants : l'homme se doit d'avoir du pognon et la femme d'ouvrir les jambes (au lieu de la bouche) pour séduire, pour exister, pour survivre, etc.

    Merci Hommelibre d'avoir relevé ce vilain jeu de mots, dans toute sa connerie!

  • Aber, ich habe keein uhr, bin ich so ein untermensch? That is the question! Unt pourquoi on doit en avoir une? Rolex ou pas? pour aller ou? au dentiste? ya je sais on va Chez le dentiste... Et l'heure Navajo, alors? Unt ce Zégala,la, tralala! C'était pas ein fils de pu..a..b...c...d...e...en passant par t jusqu'à z? Ein Slogan, Ein rolex, Ein Sozialist! Ca y est che suis pon, pour me lancer dans la prop... la machin, là!
    Ps (sic): y a la survie (le boulot), et chacun fait avec comme y peut voire comme y veux, aber... L'époque àles "héros" qu'elle mérite...

  • @ olivier: P.S: merci!

  • Quel est le génie de Séguéla? Celui d'avoir mélanger marketing et politique? L'effet est plutôt néfaste pour la dernière! La présidentielle française se résume aujourd'hui à un gros thème émotionnel, avec deux ou trois phrases choc répétées religieusement. Le reste c'est de l'image. Séguéla n'est qu'un manipulateur. Un con qui fût admiré.

  • Moi j'aime pas les montres... donc aucun moyen de réussir ma vie.

    Pour un communiquant c'est bien moche.

    C'est l'occasion de réécouter Desproges sur Seguela:

    http://www.youtube.com/watch?v=kMsfVYG2Uys

  • Pascale, mdr!

    Pour la montre... dur destin... je compatis...

    (:o)

  • Croyez vous qu'on pourrait remplacer par un âne? J'ai toujours rêver d'avoir un âne...

  • Un âne... pour remplacer la montre?... hum hum... je avais qu'on peut voir l'horloge du clocher sous les mamelles de la vache, et que si la vache est un taureau pas besoin de chronomètre pour battre le record du 100m, mais alors un âne? Expliquez-moi Pascale, je suis perplexe...

  • C'est tout simple: j'aurais réalisé mon rêve si j'avais un âne, alors qu'une montre, franchement je serais bien embêtée...

    Bon d'accord, un rêve n'est pas une vie, mais une vie est pleine de rêves.

    Au fond je crois que pour moi, ça serait même mieux que l'âne (bien que cela me fende le coeur): je réussirai ma vie si j'ai toujours un ou des rêves lors de mon dernier souffle.

    PS: mon âne ne s'appellera pas Cadichon :-)

  • Ben, moi, je préfère cent fois les swatch ... de toutes les couleurs, que j'adapte en fonction des habits que je porte.

  • Pascale, des ânes il doit bien y en avoir quelques-uns autour de vous, non? (Raaahhh, vilain de dire ça...) Imaginez que c'est votre troupeau, et hop! un rêve réalisé!

    (:o))

    Pour les rêves, je vois les choses comme vous. Je ne calcule pas ma vie, je la rêve - au sens de faire ce qui habite profondément en moi.

    @ Salomé: moi aussi j'aime les swatch, tellement plus bien mieux de pouvoir changer (hum... je n'en ai qu'une mais ça va bien aussi). (:o)

  • «Tu verras, nous ferons mieux que Marilyn et Kennedy», chutchotait Nicolas Sarkozy à l'oreille de la chanteuse brunie, au soir de leur première rencontre chez Séguala. C'est le publicitaire qui le révèle dans son dernier livre «Autobiographie non autorisée». Les passes d'armes de séduction "entre les deux fauves, tour à tour, marquant son territoire en titillant l'autre" y sont décrites avec malice comme s'il en faisait partie comme le troisième homme ...

    Décidément, la maxime de Desproges est plus vivante que jamais !

  • Cette remarque est d'autant plus navrante dans notre beau pays...
    Car lorsque l'on a "réussi sa vie", ce n'est pas une Rolex que l'on achète mais une de ces merveilles mécaniques dont la Suisse a le secret...

Les commentaires sont fermés.