Faut-il craindre la rougeole?

La polémique suite au décès d’une fillette atteinte de la rougeole mérite quelques réflexions supplémentaires. Faut-il vacciner? Les parents qui ne vaccinent pas sont-ils irresponsables ou criminels?

rougeole1.jpgLa rougeole est généralement bénigne. Il peut cependant y avoir des complications. La plupart de ces complications sont légères: diarrhée ou otite principalement. Les complications graves pouvant conduire au décès sont beaucoup plus rares, soit environ 0,5% des enfants ayant contracté la maladie. Il s’agit essentiellement de la pneumonie, et très rarement de l’encéphalite.

Que dit l’OMS? “Toutefois, la rougeole peut entraîner de graves complications, notamment une cécité, une encéphalite, une diarrhée sévère, une infection auriculaire ou une pneumonie, en particulier chez les enfants malnutris et les personnes immunodéprimées.”

On admet également que la promiscuité, le stress et le manque d’hygiène sont des facteurs favorisant les complications, ainsi que les carences en vitamine A. C’est aussi pour cela que les complications surviennent essentiellement dans des pays pauvres comme certains pays d’Afrique.

En médecine la vaccination est recommandée comme principale thérapeutique préventive. En naturopathie le point de vue diffère. Non pas qu’il faille refuser tous les vaccins par principe - polio et tétanos restent à mes yeux des vaccins majeurs. Mais la surcharge vaccinale, soit l’injection d’un trop grand nombre de vaccins, peut poser problème. D’une part parce que le corps est saturé d’informations, et que cette saturation peut conduire à diminuer l’immunité pour d’autres maladies. On constate depuis une cinquantaine d’année une augmentation importantes des pathologies liées à un stress immunitaire, comme les allergies. De plus les risques d’encéphalite post vaccinale, bien que très rares, ne sont jamais totalement absents.
RougeoleVaccin.jpg
D’autre part chaque vaccin introduit l’agent pathogène de la maladies, maladie que nous n’aurons peut-être jamais à combattre. Quand on sait que virus et bactéries peuvent modifier notre chimie interne, mieux vaut de pas en introduire trop. En fait la vaccination tient en partie du principe d’Hérode. Hérode, quand il apprit la naissance de Jésus, le futur “roi d’Israël”, fit tuer tous les enfants de moins de 2 ans afin d’être certain de tuer le bon (ce qui d’ailleurs n’a pas marché). Dans la vaccination on inocule des virus atténués même aux enfants qui n’auront jamais la maladie, créant ainsi une pathologie atténuée mais réelle. Est-ce philosophiquement bien raisonnable de rendre malade un enfant pour lui éviter d’être malade?

Les maladies bénignes peuvent être traitées préventivement par une nutrition équilibrée et par une hygiène suffisante. Elle sont des coups de fouets à l’immunité de l’enfant. En cas de rougeole déclarée il est aussi possible de prescrire des antibiotiques préventivement pour éviter la complication de la pneumonie, si l’on craint pour son enfant.

Il y a aussi un traitement homéopathique qui évite que la rougeole ne prenne des proportions trop importantes, ainsi qu’une prévention possible qui stimule l’immunité naturellement. L’idéal serait de pouvoir tester quels sont les enfants à risque et ne faire vacciner que ceux-ci. Mais les laboratoires n’ont jamais développé de recherche dans ce sens, car on comprend bien qu’il n’y a aucun intérêt commercial à le faire. Et comme les labos conditionnent l’information des médecins, ceux-ci n’ont guère d’autre avis que la vaccination.

Il n’y a pas lieu de céder à la panique. C’est aux parents de décider, et de faire en sorte que leurs enfants disposent d’une bonne immunité. Pour ma part, bien que peu vaccinaliste, je ne m’y oppose pourtant pas et ne saurais prendre de décision à la place des parents.

 

7LybieTime.jpg

Catégories : société 8 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Bravo pour cet article riche de bon sens et de nuances.
    Il est vraiment important de considérer l'état global d'un enfant et de sortir des schémas "ping-pong": grave-pas grave, vacciner ou mourir, irresponsable et sérieux, etc.
    La vaccination est un acte thérapeutique qui doit se réfléchir pour chaque enfant et chaque contexte.

  • Merci. J'ai aussi apprécié le vôtre, et je pense qu'il est important d'offrir une possibilité de réflexion aux parents.

  • Il y a bien pire que la problématique rougeole. Parlons un peu du vaccin contre la grippe pour les personnes âgées.
    Qui connaît des clashs importants suite à ce vaccin ? (qui a pratiquement paralysé ma mère du jour au lendemain...)

  • J'ai vu de nombreuses personne vaccinées contre la grippe la contracter quand même, ou traîner rhume sévère et bronchite pendant des semaines.

  • Pour celui qui injecte le vaccin, il va comme de soi que la personne vaccinée a tous les moyens immunologiques pour réagir au vaccin. Ce qui n'est bien sûr pas le cas et suscite de nombreux types de réaction.
    D'autre part, il s'avère qu'un virus désactivé peut redevenir virulent dans l'organisme humain.

  • Une manchette en gros caractère, pour annoncer un cas de rougeole à Genève, agglomération de 450'000 mille habitants !

    Nos grands parents devraient nous trouver passablement dégénérés pour en faire un tel scoop !

  • @Hommelibre Mais à trop avoir peur celle-ci même fini par se nourrir de votre peur qui vous empéche de vivre,si nous on avait eu autant peur que vous,mazette on aurait jamais atteint l'âge qu'on a et avec un âge artériel valant diablement mieux que beaucoup de jeunes se prétendant modernes,il faut avoir confiance en soi règle number on et ne pas écouter tous les commérages,on a jamais entendu autant de mot comme peur de tout et de rien depuis Armée 21 est-ce à dire qu'en faisant leur école de recrue comme celle de leurs parents nos maris et hommes d'antan avaient compris qu'en parlant trop valait mieux se taire,et faire semblant de donner raison aux femmes,ainsi se libérant du même coup de repproches de leur progéniture qui souvent encore à 40 ans vous voit avec pleins de défauts ce qui en soit est normal les rides font partie d'un chemin de vie qui effraye,mais c'est la vie aussi et quand on l'a compris se souvenant de ses propres émotions juvénile diable qu'on se sent mieux!tandis que nous femmes faisions semblant de leur donner raison,ainsi tout le monde y trouvait son compte!
    bonne journée à vous

  • je me permets juste d'ajouter ceci,avec l'expérience de l'âge ayant réussi après un très long travail personnel à quitter enfin les jupons de quelques mouvemenents extra-religieux ,je dirais envoyez ballader ces kilomètres d'interdits en tous genres qui nous ont pourri la vie ,nous menant droit dans le mur celui de la médecine qui avait compris qu'en obéissant religieusement aux ordres des papautés en tous genres nous leur obéirions aveuglément ,ce fut fait avec le recul beaucoup regrettent même d'avoir confié leur dentition à des blouses blanches qui se sont servi intelligemment de nous grâce au chantage émotionnel,surtout dans des communes ou tout le monde se connait adieu même à la liberté de penser par soi!alors la peur renvoyez la a vos ennemis si vous en avez sinon sur le Mont-blanc mais ne jamais tomber dans ce piège votre esprit relié à votre amour propre y trouvera réconfort!

Les commentaires sont fermés.