Zimbabwe: de pire en pire

« Cette épidémie est l'une des plus importantes jamais enregistrée dans le monde et elle est encore loin d'être sous contrôle », déclare le Dr Eric Laroche (Département de gestion des crises à l'OMS). « Nous sommes face à une crise de santé publique d'une ampleur extraordinaire. Elle requiert donc une réponse d'urgence hors du commun »

Zim4.jpgLe Zimbabwe s’enfonce encore. Le choléra a fait plus de 3’000 morts à ce jour, et 60’000 personnes sont touchées par la maladie. Au début janvier, un responsable d’aide humanitaire estimait que le nombre de 60’000 serait atteint en avril. Nous sommes à fin janvier.

10 provinces sont concernées. En réalité cela veut dire que tout le pays est touché. L’épidémie s’étend déjà en Afrique du sud où 3’000 personne sont touchées. A part l’aide internationale, plus aucun service sanitaire ne fonctionne.

La famine s’étend, et courant février 7 millions de personnes dépendront de l’aide alimentaire. On Zim5.jpgcompte également 94% de chômeurs: le pays s’est arrêté, pendant que le dictateur Mugabe ne fait rien à part regarder le peuple mourir et le pays s’effondrer.

L’arent du pays est abandonné au profit du dollar américain. En effet, “Un enseignant touche chaque mois 26.000 milliards de dollars zimbabwéens, une somme ridicule qui permet d'acheter à peine deux miches de pain.” Le gouvernement lui-même a proposé un budget en dollars.

C’est un mouroir qu’est devenu le Zimbabwe. Un mouroir. On y meurt du choléra, de la malnutrition et du désespoir.

 

Zim3.jpg

 

 

 

 

7LybieTime.jpg

Catégories : société 4 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Où sont les démonstrations en Europe et à Genève en particulier? Serait-ce le fait que les USA ne soutiennent pas le régime de Mugabé qui assurent à celui-ci une plus grande tolérance qu'à Israël? Pourtant il y a plus de morts, les principales victimes sont aussi des femmes et des enfants et de plus la solution résiderait simplement dans la démission d'un dictateur avéré.

  • Rien à foutre des humains qui crèvent: en effet, Mère, en effet.

    Les associations humanitaires travaillent sur place avec peu de moyens et dans des condition très difficiles. Pourquoi si peu de marques de solidarités avec ce peuple qui meurt à petit feu sous nos yeux? Je sais, il a fallu du temps pour prendre conscience du drame du Darfour, et d'autres. Mais en effet il en a fallu beaucoup moins pour manifester contre Israël. L'Afrique n'est pas rentable électoralement parlant, elle n'est pas aussi instrumentalisable que d'autres régions.

    Pendant que le Zimbabwe crève, des casseurs professionnels se préparent peut-être à saccager des commerces à Genève cet après-midi. Dérisoire... Petits bourgeois nantis et manipulateurs qui n'en ont rien à foutre des humains.

  • Bonjour à toutes et à tous,

    Bonjour hommelibre,

    Mère vous avez au combien raison. Le Conseil d'Etat sous la pression médiatico correcte et dans le moove du moment a bébloqué 100'000 chf pour Gaza, ou personne ne meurt de faim, de soif, zone où vivent 1,5 millions de personnes, à contrario, au Zimbabwe où vivent 5 millions de personnes, 50'000 chf.

    C'est beaucoup moins porteur... et puis, lorsque l'on entend des penseurs comme M. Ziegler, le Zimbabwe est un exemple de la mauvaise gestion occidentale et que depuis, tout va bien...

    On meurt aussi tous les jours au Sri Lanka, là aussi, silence on tue... les enfants, les femmes Sri Lankaises, comptent pour beurre...

    Dans le même genre de "deux poids, deux mesures", on tique lorsque les pirates somaliens s'en prennent aux navires qui croisent, alors nos autorités histoire de surfer sur l'actu du moment, veulent envoyer des soldats... mais au large des côtes vénézuellienes, colombiennes, en Asie du sud est, on pie quotidiennement des navires, tue des gens, mais là... silence radio...

    La raison ? l'opinion publique n'est pas matraquée quotidiennement par des images horribles.

    Hommelibre, avec son billet, nous rappelle à merveille qu'il y a d'autres zones de conflit, d'autres tragédies, qui se déroulent dans la plus grande indifférence. Merci hommelibre de ramener un peu de proportionnalité dans le traitement réservé à l'information.

    Bien à vous et merci hommelibre pour cette piqure de rappel qui fait bien mal là où il faut !

    Stéphane

  • Bonjour Stéphane,

    Merci à vous de rappeler aussi le Sri Lanka, et d'autres régions du monde, ainsi que le pillage en Asie du sud-est. Les boat people qui meurent noyée depuis 10 ans, qui en parle encore? Pourtant combien de morts: des milliers? Des dizaines de milliers? Plus?

    Le deux poids deux mesures me hérisse. La surdité sur les conflits qui n'offrent pas d'intérêt idéologique ou politique montre que les manifs ne servent pas à défendre les gens, mais à faire signer des cartes d'adhésion à sa mouvance. Les moralisation partiales, les indignations opportunistes sont des plus détestables. Ou bien on parle de la souffrance des humains, et de tous les humains, ou bien on parle seulement de quelques-uns et là on sait que ceux-là sont simplement instrumentalisés dans un but politique.

    Bien à vous.

Les commentaires sont fermés.