Intégristes d’Ecône: quand l’hôpital se moque de la charité

Enquête sur la fraternité St Pie X, les intégristes schismatique d’Ecône, dans la Tribune de ce jour sous la plume de Philippe Dumartheray. Cette mouvance traditionaliste est sur la sellette depuis quelques jours. Le pape a levé l’excommunication contre eux, très peu de temps après les propos négationistes de l’évêque Williamson.

Econe1.jpgCette décision est rendue publique trois jours après les propos de l’évêque à la télévision suédoise: "Je crois qu'il n'y a pas eu de chambres à gaz (...) Je pense que 200.000 à 300.000 Juifs ont péri dans les camps de concentration, mais pas un seul dans les chambres à gaz".

L’abbé de Jorna, directeur du séminaire d’Ecône, affirme: "Encore une fois, on mélange tout. On fait des amalgames. Il y a surtout une volonté de nous nuire, dans les médias notamment."

Et voilà, ils se la jouent victimes. Il ajoute: “Dans intégriste, il y a intègre. Mais le mot est péjoratif. Nous sommes considérés comme les musulmans fanatiques. C’est un amalgame.” Ah bon? Ce qui définit l’intégrisme est, entre autre, la prétention à détenir une vérité unique et à refuser tout dialogue avec leurs adversaires. Or cet abbé ajoute: “On ne va pas transiger, on ne va pas céder ni sur Vatican II, ni sur l’œcuménisme. Ni sur la collégialité. L’Eglise n’est pas une démocratie. Le seul chef, c’est le successeur de Pierre, le pape. Mais le plus important pour nous, c’est que nous refusons la liberté religieuse, la liberté de conscience. Il n’y a qu’une religion, le catholicisme romain.” Il s’agit bien d’intégrisme.

On sait aussi que cette mouvance est étroitement liée à l’extrême-droite en France et aux royalistes nostalgiques de régimes autocratiques. L’idéologie politique de ces gens-là n’a rien à voir avec la démocratie. Alors quand ils affirment qu’on veut leur nuire, ou comme l’écrit hier Eric Bertinat sur son blog: “Les propos invraisemblables de Mgr Williamson provoquent à présent un mauvais débat, hors du sujet. La presse s’y est engouffrée. La décision pleine de charité de Benoît XVI ainsi que le long combat pour la tradition de la Fraternité sacerdotale de Saint Pie X Pape.jpgméritaient infiniment mieux que les gros titres scabreux de la presse”,  on tombe des nues.

L’intégrisme d’extrême-doite des catho traditionaliste est bien dans le sujet. Le pape était au courant, il a en quelque sorte accepté les propos négationistes. La torpille, il l’a armée lui-même, il l’a tirée lui-même. Que les catho soumis à un chef autocrate acceptent donc ce débat, ou alors qu’ils quittent les églises.

Car devant cette orientation politique dangereuse et anti-démocratique de l’église, devant ce comportement de secte digne des années 30, il ne reste qu’à espérer une chose: que les églises se vident, et se vident encore, et encore, et encore...

 

 

Khalid.jpg

Khalid Naji: en grève de la faim depuis le 2 janvier.

D'autres information et détails sous peu sur ce blog.

 

 

7LybieTime.jpg

Catégories : société 12 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Une désinformation semblable est inadmissible. Je me permettrai de citer ici en intégralité le communiqué de Mgr Fellay, supérieur de la Fraternité saint Pie X, communiqué qui circule sur Internet et que vous ne pouvez feindre d'ignorer:

    Nous avons eu connaissance d’une interview accordée par Monseigneur Richard Williamson, membre de notre Fraternité Saint Pie X, à la télévision suédoise. Dans cette interview, celui-ci s’exprime sur des questions historiques, en particulier sur la question du génocide juif par les national-socialistes.

    Il est évident qu’un évêque catholique ne peut parler avec une autorité ecclésiastique que sur des questions concernant la foi et la morale. Notre Fraternité ne revendique aucune autorité sur les autres questions. Sa mission est la propagation et la restauration de la doctrine catholique authentique, exposée dans les dogmes de la foi.

    C’est pour ce motif que nous sommes connus, acceptés et estimés dans le monde entier.

    C’est avec une grande peine que nous constatons combien la transgression de ce mandat peut porter tort à notre mission. Les affirmations de Mgr Williamson ne reflètent en aucun cas la position de notre société. C’est pourquoi je lui ai interdit, jusqu’à nouvel ordre, toute prise de position publique sur des questions politiques ou historiques.

    Nous demandons pardon au Souverain Pontife, et à tous les hommes de bonne volonté, pour les conséquences dramatiques d’un tel acte. Bien que nous reconnaissons l’inopportunité de ces propos, nous ne pouvons que constater avec tristesse qu’il atteignent directement notre Fraternité dans le but de discréditer sa mission.

    Cela nous ne pouvons l’admettre et nous déclarons que nous continuerons de prêcher la doctrine catholique et de dispenser les sacrements de la grâce de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

    Menzingen, le 27 janvier 2009

    + Bernard Fellay

    Supérieur Général

  • @ Moufette: Je ne connaissais pas l'intégralité de cette déclaration, mais seulement la partie reproduite dans l'article de la Tribune vers lequel j'ai mis le lien. Je n'ignorais pas au moins cette partie de la déclaration du supérieur général. Je savais également que tout le monde pouvait y accéder. Je n'avais aucune intention de la masquer.

    Je ne l'ai pas reproduite pour la raison suivante: j'en aurais fait un commentaire désobligeant. Mais puisque vous insistez: il adresse sa demande de pardon au Pape et à tous les hommes de bonne volonté. Mais ce n'est ni le pape ni les hommes de bonne volonté qui ont été blessés par ce négationisme: ce sont les juifs.

    Qu'il ne s'adresse pas ouvertement à eux est inadmissible et plus que suspect! C'est quand-même un comble d'avoir rédigé un texte d'excuse de 277 mots à propos de la shoa, et de ne pas avoir placé une seule fois le mot "juif" accouplé directement à des excuses. Le texte est alambiqué. A ce niveau les mots sont choisis, c'est donc délibéré d'ignorer les juifs dans ce message. Ces excuses n'ont aucune valeur si elles ne leur sont pas adressées directement. De même le pape savait très bien ce qu'il faisait. Que l'on ne fasse pas passer pour des victimes des gens véhiculant une idéologie plus que glauque.

    Quand à affirmer que les traditionaliste sont acceptés et estimés dans le monde entier, permettez-moi d'en douter. Un exemple, en août 2007:

    "9 h 30. Les gendarmes sont présents à Niafles, village mayennais. Ce matin, les habitants de la commune, soutenus par le maire, organisent une manifestation pour montrer leur hostilité face aux fidèles traditionalistes qui occupent l’église du village."

    http://www.black-blog.org/spip.php?article4

    Les liens entre les traditionalistes et l'extrême-doite sont par ailleurs connus, je n'invente rien.

  • Je viens de lire une dépêche de l'ats:

    "Benoît XVI a exprimé mercredi sa «solidarité» avec les juifs. Le pape a condamné la négation de la Shoah, après les déclarations d'un évêque intégriste de la mouvance d'Ecône (VS) niant l'existence des chambres à gaz.".

    Dont acte. Mais il connaissait ces propos avant de lever l'excommunication. A quoi joue Benoît 16?

  • Il faut croire que lorsque l'on a fait partie des jeunesses hitlériennes, ça laisse des traces...

  • Ha! Ha! Ha!

    Le pape s'est tiré une balle dans le pied: pour rattraper 150'000 fidèles, il va en perdre beaucoup plus.
    En France, ils sont proches des milieux FN, ce qui ne sera pas du goût de tous les fidèles...

    Les pauvres curés qui voulaient la fin du célibat des prêtres, ou les femmes qui souhaient pouvoir être prêtres.
    Ils n'ont plus qu'à prier pour voir leurs voeux exaucés!
    L'obscurantisme a définitivement de beaux jours devant lui...

  • Ce qui est vraiment tragique dans cette situation c’est que nombreux sont encore ceux qui obéissent toujours aux caprices du dieu du tonnerre d’une ancienne tribu de nomades qui transportaient leur dieu à dos d’homme dans une boîte parce qu’ils ignoraient l’usage de la roue.

  • John, je ne crois pas que les églises vont se vider davantage. Et y appeler peut-être considéré, à mon avis d'athée pratiquant, comme un manque de tact. Ce qui se passe en fait, c'est que les catholiques sont de plus en plus nombreux à ne plus se préoccuper de ce que peut dire ou non le Pape. Et c'est très bien ainsi.
    Pour le reste du billet, je suis absolument d'accord avec vous. Et je vais un peu plus loin dans les commentaires de mon blog d'hier, Tutti Frutti. Le problème du nazisme n'est pas uniquement l'extermination des juifs. Les accointances des gens d'Econe avec non seulement le FN, mais auparavant avec Ordre Nouveau, qui était un ancêtre nettement plus dur du mouvement lepéniste, sont avérées. Même si avec le temps, tout le monde évolue, y compris les fachos.
    Sur le fond, entièrement d'accord avec Azraël. C'est exactement cela. Ces gens prétendent diriger le monde avec des lois conçues il y a plus de 4000 ans...

  • Je viens de lire sur le site de la TG l'explication de l'évêque auxiliaire de Genève. "Tabernacle! diraient nos cousins du Québec, la "bulle" du pape fait des vagues dans le Saint-Laurent."

    Voic: "Selon Mgr Farine, Benoit XVI n'était sans doute pas au courant des dérives imputées au prélat anglais. «Je me demande si le pape était au courant de cette affaire, explique l'évêque auxiliaire de Genève. Ça m’étonnerait beaucoup que, connaissant le point précis du négationnisme, le pape ait tout de même levé l'excommunication de Mgr Williamson.»

    L'ignorance du Vatican reste à démontrer. C'est une grosse machine et ils ont la télé, internet, plus leurs réseaux de prêtres partout dans le monde. Aucun prêtre n'aurait donc fait savoir cela au Vatican dès le mercredi soir? Personne n'aurait rien su ou vu de cela pendant 3 jours? Je reste très perplexe.

    «Peut-on dire alors que le pape s'est trompé», questionne Pascal Décaillet. «Je n'irai pas jusque là, répond Mgr Farine. Mais il y eu en tout cas dysfonctionnement.»

    Ah ah, coquin de Décaillet: il met en doute l'infaillibilité du pape... Mais à ce niveau de responsabilité, je ne crois pas que l'on puisse impiter une erreur. Ces gens-là ont étudié leur décision depuis des années, avec des conseillers, il y a une stratégie. A quoi sert cette stratégie? Je ne peux imaginer que les responsables du Vaticans ignoraient la position intransigeante d'Ecône telle que citée dans l'article de la Tribune. Tout cela paraît décidément bien glauque, si glauque qu'il faut angéliser le pape pour ne pas plonger dans un abîme.

    @ Pascale: en effet 150'000 fidèles de moins cela représente un manque à gagner qu'il faut récupérer. Si les autres ne s'en vont pas... Et comme vous dites, une telle décision ne peut que figer un peu plus l'église catho dans l'immobilisme et les dogmes du passés.

    @ Azrael: maintenant ils savent au moins ce que c'est de partir en roue libre... Tabernacle! Un des problèmes est en effet la soumission et l'obéissance (à un dieu, mais plus encore à ses représentants).

  • Si je dois acheter une pomme à un commerçant, j'y jette un coup d'oeil et l'achète.

    Si je dois toutefois acheter une pomme à un commerçant que j'ai auparavant exclu de mes partenaires pour cause d'incorrection, je m'assure de sa correction avant d'acheter. Et, plein de méfiance, j'y regarde plutôt deux fois qu'une.

    Le hasard n'a joué aucun rôle dans cette histoire. Ce ne sont que des décisions bien réfléchies...

  • hector: la sortie controversée de Williamson aussi est réfléchie, aucun hasard, puisqu'il savait que la décision du pape était prise et devait être annoncée (en effet la levée de l'excommunication a été longuement discutée par les parties et assortie de conditions comme le rappellent quelques prélats suisse). A quel jeu jouent-ils? Glauque...

  • Cela aiderait la reconciliation interne des Catholiques si des expressions comme "integristes", fondamentalistes", etc n'etaient plus utilisées.Par charité,essayons. Le mot "traditionaliste" est plus convenable il me semble.Dans la Sainte Eglise,tous les Catholiques doivent y trouver leur place.C'est ce que fait le Saint-Pere. La messe Tridentine etant le moyen sur de repandre les graces Divines sur nous,pourquoi tant d'opposition? Elle est la messe de toujours. Le Pape a confirmé qu'elle n'a jamais été bannie.Merci au pape.

  • @ Armor: je suis au regret de vous contredire. Les disciples d'Ecône ne sont pas traditionaliste. La tradition de la messe tridentine, qui remonte au concile de Trente, n'existe que depuis quelques siècles. Avant il y avait différentes liturgies qui ont alors été réunifiées. Et encore avant, au tout début, il y a eu deux choses transmises par Jésus: le Notre père et la Cène. Ce sont là la vraie origine, la vraie tradition. Le reste n'est que construction de l'Eglise, et cela a changé avec le temps. Où placer la tradition? Au concile de Trente? C'est arbitraire.

    D'ailleurs la Cène elle-même a été faite le jour d'une grande fête juive de la libération. C'est donc au départ une fête juive. Et quelle loangue parlaient les premiers chrétiens? L'hébreux et le grec. La tradition serait donc de dire la messe en hébreux, ou éventuellement en grec.

    Les "traditionalistes" - qui n'en sont pas - ne font pas un acte de fidélité à la tradition, mais un acte politique.

Les commentaires sont fermés.