Apple: Steve Jobs, inventeur du Mac et de l’iPod, au repos forcé

Après avoir été soigné d’un cancer du pancréas en 2005, Steve Jobs souffre de désordres hormonaux. On apprend aujourd’hui qu’il est au repos forcé pour 6 mois.

Jobs.jpgEst-ce juste un épisode passager, reviendra-t-il? Ou quittera-t-il définitivement la scène? Steve Jobs est l’un des deux concepteurs géniaux du Macintosh, l’ordinateur personnel de référence. En 1974 il fonde la société Apple et invente avec Steve Wozniak leur premier ordinateur personnel, l’Apple 1. La marque de légende a fait ses débuts dans un garage de la Silicon Valley. Produit de la contre-culture des années 60, Jobs a eu l’intuition géniale du premier interface à fenêtre sur les écrans d’ordinateurs. Le Macintosh SE était né, célèbre pour son format de boîte carrée qui contient l’ensemble du computer.

Miscrosoft reprendra l’idée des fenêtres quelques années plus tard, sans jamais égaler l’inventivité de Jobs ni la facilité d’utilisation du Mac. Car, et c’est la force d’Apple, tout a été dès le début conçu pour la facilité d’utilisation des usager. Avec les Mac, n’importe qui pouvait faire presque tout par un simple clic sur une fenêtre, un glisser-déposer, un copier-collé.

Encore aujourd’hui, les iMac sont un simple écran… enfin simple si l’on peut dire puisque cet écran contient tout l’ordinateur.

Inventeur du système d’exploitation le plus stable du monde, Mac OS X, Apple a développé ces dernières années la gamme des iPods et iPhones. Là encore, l’extrême complexité de la technologie est offerte au consommateur avec la plus grande simplicité d’utilisation.

Outre le génie technologique, Apple a toujours soigné son désign, reléguant aux oubliettes les vieux ordi carrés aux couleurs standards. Tout cela, Steve Jobs en a été l’inspirateur.

Utilisateur du Mac depuis mes débuts en informatique, je n’ai jamais changé tant la simplicité, l’ergonomie de l’interface et la performance sont au rendez-vous, avec des appareils et des logiciels compatibles entre eux.

Je souhaite à Steve Jobs de se rétablir et de continuer à nous faire rêver avec ses merveilleuses machines.

1964305478.jpg

Catégories : société 8 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Je m'associe volontiers à vos voeux et pour les mêmes raisons. J'ai été initié au Mac par un de mes fils, qui utilisait encore à l'époque un des plus anciens et des plus petits modèles, et n'ai donc pas réellement fait un choix, comme beaucoup d'autres, pour qui il était plus important d'avoir quelqu'un sur qui compter en cas de problème que de faire une comparaison entre des systèmes, à l'époque encore DOS pour Microsoft et les autres.
    Ayant entendu il y a une dizaine (ou plus) d'années aux Etats-Unis un grossiste de PC prononcer la mort définitive de Mac "Of course the Mac is a good machine, but believe me, it's dead", et ayant cherché en vain un quelconque détaillant de Mac en Australie pendant plusieurs séjours, j'ai vécu avec plaisir le retour de Steve Job et de son bébé (une résurrection en quoi je crois), ainsi que, très récemment, mais de loin cette fois, l'ouverture du premier Apple Center de Sydney.
    Je fais donc partie de cette curieuse famille de fans qui sont restés fidèles au Mac pendant les années les plus difficiles et qui tremblent un peu dans les circonstances présentes. A part cela, je n'ai jamais fait de ma préférence un motif de guerre, même verbale, et n'y attache pas plus d'importance que celle que l'on peut avoir pour telle marque de voiture ou de machine à café.
    Bonjour à vous.

  • A la réflexion, je dois admettre que j'attache pas mal d'importance à la marque de voiture (pour les qualités mécaniques et esthétiques que j'associe avec elle) et la machine à café (pour l'esthétique et la qualité du café qui y est parfois associé).

  • Très cher amis, permettez à un PCiste indécrottable de me mêler à vos craintes. Ma première bécane fut un Amstrad CPC 64, qui enregistrait les données sur un magnétophone à K7 audio avec un horrible écran vert. Du coup, le PC fut une illumination.
    Pourtant, l'un de mes meilleurs potes, par ailleurs musicien hors pair et graphiste de talent, est tellement "macaddict" qu'à chaque fois qu'il touche un PC, il le met en panne. Pas simplement planté, mais en panne, à envoyer au réparateur... Comme s'il lui envoyait des ondes...
    A tous, je conseille l'expo sur l'histoire de l'ordinateur au sommet de la Grande Arche, à Paris. Ou plutôt à la Défense. En plus de la vie magnifique, C'est émouvant toutes ces vieilles (grosses, voire très très grosses) boîtes, qui contenait 2 Ko de mémoire... A visiter avec des jeunes qui sont nés sou Facebook...
    Bon, à part ça, maintenant, il y a Unix, Firefox, Open Source and Co. Ce qui permet aux PC de s'affranchir des diktats de Rich Bill, ce qui n'est pas plus mal. Mais qui à moyen terme, risque de faire du mal à la petite pomme...
    Bises à tous deux
    Philippe

  • @Philippe Souaille: que vous vous mêliez à ce petit échange sentimental et légèrement mélancolique me fait bien plaisir quant à moi. Les personnes de ma génération, qui s'est débattue avec les premières machines à calculer électroniques (chiffres rouges) et montres digitales (chiffres rouges aussi) à prix exhorbitants, et la votre qui a fait de même avec les premiers PC (au sens général) ont beaucoup de souvenir chers et irritants à partager, ce qui est toujours un plaisir, surtout s'il ne s'y mêlent pas, comme avec les sujets d'actualité (vous êtes bien placé pour le savoir), l'incompréhension, la mauvaise foi et la rage. Je me permets deonc de vous souhaiter donc la bienvenue sur un blog qui n'est pas lie mien, tout en étant certain d'exprimer en premier les sentiments de ceux qui suivront éventuellement.
    De plus, je suis bien content que les affaires courantes ne vous accaparent pas au point de ne pas pouvoir flâner un moment sur le boulevard des souvenirs.

  • @ Mère: j'avoue pour ma part être un peu fan du Mac, pas au point d'en faire une guerre verbale, mais je reconnais que j'y mets plus qu'une simple bécane: il y a l'état d'esprit des utilisateurs, la pléïade de créatifs qui l'utilisent, et la somme d'intelligence dès le début pour concevoir un interface graphique d'une grande simplicité à une époque où les pc alignaient encore péniblement leurs codes DOS...

  • Dommage que le côté génial de Steve Jobs soit largement assombri par sa réputation de patron détestable, virant à tout de bras ses collaborateurs.
    Personnellement Gates ou Jobs, même combat. Simplement l'un eu une meilleure stratégie et a pu l'emporter.
    De l'art de rendre les clients captifs!
    Vive l'opensource!!!!

    Un petit film d'animation sympa sur le combat Jbs/Gates:
    http://video.lematin.ch/video/iLyROoaftrDz.html

    Excellente journée à tous

  • Bonjour Pascale,

    Pas mal le combat Jobs-Gates! Pour Jobs, je savais qu'il n'avait pas fait de cadeau à ses adversaires quand il est revenu à la tête d'Apple, mais bon c'étaient des gens qui l'avaient exclu des années auparavant et qui étaient sur le point de faire sombrer la marque à la pomme. Je ne savais pas que de façon plus générale c'est le caractère de Jobs. Dommage.

    Ce que j'apprécie dans Apple c'est dès le départ le coup de génie de l'interface fenêtre, que Microsoft a repris dans Windows, et l'extrême simplicité d'utilisation. Le soucis de faciliter la vie de l'utilisateur est constant chez Mac, et je trouve que dès le départ ils ont été des créatifs de pointe.

    Mais j'avoue qu'en tant que Macophile, l'objectivité dans ce domaine est quelque peu laissée de côté...

    (:o)

    Bien à vous.

  • D'accord pour le génie. D'ailleurs, je râle beaucoup mais j'ai un iPhone et j'apprécie beaucoup sa technologie. Mais le côté verrouillé et captif me dérange.

    Une chose est sûre, c'est que tous les utilisateurs de Mac sont des Macophiles. Ce qui n'est pas le cas des "Windowsiens".

Les commentaires sont fermés.