Les vaches rousses pètent

Les noires et les blanches aussi. C’est comme ça, faut s’y faire: elles pètent. Et pas qu’un peu!

Vache1-1.jpgDes flatulences considérables, énormes, monumentales, que dis-je monumentales: gargantuesques! La Tribune papier du jour y consacre un long article sous la plume de Philippe Dumartheray: "Haro sur le pet de vache, véritable usine à gaz".

Pensez un peu: elles pètent 600 litres par jour. Et elles ne pètent pas du n’importe quoi, non. Que du bon du beau du costaud qui réchauffe: du méthane. Du bon méthane dont on fait le bon effet de serre. A côté, le CO2 est à peine digne de figurer dans la mallette de l’apprenti chimiste de 8 ans. Le méthane est 23 fois plus réchauffant que le CO2. Sans compter l’azote, dont 65% des émissions sont dues à l’élevage et qui a un potentiel réchauffant 296 fois plus puissant.

Donc, 600 litres de méthane par jour, multiplié par toutes les vaches de la Terre, ça fait... euh? Beaucoup. De quoi augmenter considérablement l’effet de serre. Et rien n’y fait: ne demandez pas à une vache en crise de flatulences qu’elle serrent l’effet-ce. Et en plus elles rotent aussi du méthane. Pfff... aucune éducation les vaches. Elles pètent sans vergogne ni pudeur.Vache2.jpg

Mais comment connaît-on la quantité de méthane? Parce que des scientifiques l’ont mesurée, en récupérant les brises d’anus de nos compagnes champêtres dans des appareils idoines.

C’en est au point où le gouvernement australien demande à ses administrés de préférer la viande de chameau et de kangourou. Qui pètent eux aussi, mais pas du méthane. Nul doute que le kangoo roux est un excellent moyen de rebondir contre le changement climatique. Quand au chameau, dont on sait qu’il ne dit mot qu’on sent, il a toujours la laine fraîche.

Sacrées vaches! Elles auront droit à nos regards noirs (de charbon) quand nous irons contempler leurs ruminations bu-coliques dans nos pâturages. Peut-être devrions-nous les envoyer paître. Sauf qu’elles ont une utilité: elles notent consciencieusement le retard des trains de nos CFF.

Mais bon, c’est quand même un coup vache. Devenons végétariens, éliminons les rhumes minants dûs à l’excès de laitages! Mais attention, l’abus de céréales nous fait aussi péter. Comme l’abus d’alcool: il fait péter... les plombs. Vous me direz que les plombs ne sont pas en méthane. C’est vrai, mais attention au saturnisme, intoxication du système nerveux par le plomb. J’en profite pour dire que n’est pas très sympa d’avoir associé la belle planète Saturne à une pathologie neurologique. D’autant qu’il n’y pas d’alcool sur Saturne. A moins que ses saints-anneaux aient quelque chose à voir là-dedans?

Allez, je rends grâce à nos mammifères des prairies: d’abord, c’est une énergie renouvelable - même si ça peut être difficile de la capter en plein champs; ensuite elles m’ont permis de placer 10 fois le verbe péter dans un seul billet, sans passer pour scatologique.

Merci les vaches!

 

titan-der.jpgEn prime, une photo de Titan et sa mer de méthane.

 

 

 

7LybieTime.jpg

Catégories : société 7 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Bonjour,
    Bravo pour ce billet. Mais pourquoi diable avoir choisi ce titre? Faut-il y lire un message caché? Ne serait-ce du qu'à des ouïs dire?

  • Merci salegueule, j'avais juste envie d'un bon rire, et le titre est seulement un jeu de mot... Que les rousses n'y voient pas une intention malséante...

  • Faudra qu'elles pètent encore bien d'avantage, si elles veulent sauver la face du GIEC et des chantres débiles du réchauffement climatique... :)

  • BTW, hommelibre, je suis moi-même une rouquine, une vraie rousse (1) : alors, ...faites attention à vous : tout ce que vous direz (même en présence de votre avocat) peut se retourner contre vous. :)

    (1) je suppose que vot'papa, quand il a fait votre éducation sexuelle, vous aura expliqué à quoi on les reconnait.

  • Naibed, je m'incline, je ne dirai rien contre les rouquines, d'ailleurs mon avocate étant blonde ça risque quelques étincelles!... et je n'aime pas la compétition entre femmes: c'est un peu gênant de devoir compter si le nombre des touffes de cheveux sur le tapis (dans l'ombre) correspondent au nombre de trous de lumière sur le crâne des belligérantes...

    Mais j'avoue ne pas avoir assez pratiqué les rouquines - et visiblement mon ti pôpa non plus - pour être up to date sur le sujet (enfin, sur ou sous, cela dépend des moments - j'ai pas dit des mômans naibed, coquine...).

    Mais je ne prarique pas de ségrégation capillaire.

    Au fait, une question: que signifie BTW?

    :O)

  • hommelibre : « Naibed, je m'incline »

    Naibed : jusqu'où ...plus précisément ? :)

    hommelibre : « Au fait, une question: que signifie BTW? »

    Naibed : BTW ? « By The Way », tout simplement.

  • Naibed... je m'inclinerai jusqu'à... jusqu'au... hum hum... chut, on nous regarde... Disons jusqu'à la limite de ma souplesse... (Hum, je crois que je m'en suis sorti de justesse...)

    (:o)

    Ok pour BTW. Moi je dis "Anyway", mais BTW me va aussi.

Les commentaires sont fermés.