Quand les enfants sont des otages

Ca, j’ai l’impression que ce n’est pas prêt de s’arrêter. Sauf si la justice et les services de protection de l’enfance faisaient correctement leur boulot.

En France une mère vient d’être condamnée à 3 mois de prison, dont un ferme, pour avoir fait croire faussement à la disparition de sa fillette de deux ans. Son mari avait quitté le domicile et c’est le moyen qu’elle a tenté pour le faire revenir. La fillette avait été confiée à une famille de sa connaissance.

divorce enfant.jpgLe Matin dimanche récent a parlé de l’augmentation des enlèvements, dont les rapts d’enfants. Un parent prend ses enfants et disparaît. On le prive à vie parfois de son autre parent. Et dans ces domaines la justice est souvent, disons lente pour rester mesuré. Il est d’ailleurs à noter que ce sont à 74% les mères qui enlèvent leurs enfants. Parfois sous des prétextes du genre d’accusations d’abus sexuels, ou de sectes. Mais certains pères ne font pas mieux.

Un ami a été condamné à 6 ans de prison ce printemps, sur l’accusation d’attouchements de sa fille. L’instruction semble avoir été biaisée, menée par la même juge d’instruction que dans mon affaire. J’ai eu l’occasion de rencontrer à quelques reprises le père et sa fille avant la dénonciation: elle ne présentait aucun signe de stress ou de malaise vis-à-vis de son père. Mais il y avait en toile de fond un ancien conflit avec la mère dont il était divorcé depuis un certain temps. Je parle de lui, je voulais le faire depuis longtemps, et j’en parlerai plus une autre fois. J’en parle parce que justement il s’occupait, avec un réseau, de retrouver des enfants enlevés. Combien de mères et de pères lui doivent d’avoir enfin pu retrouver leur enfant? Des dizaines au moins.
Nounours2.jpg
Les enfants sont facilement otages de divorces conflictuels. Ils deviennent un enjeu pour soumettre le parent non gardien. Là encore ce sont majoritairement des mères qui agissent contre le bien des enfants. Mais encore une fois certains pères ne font pas mieux, et s’ils avaient majoritairement la garde, ils seraient peut-être plus nombreux.

Il faut répéter et répéter ceci aux parents: leurs enfants ne doivent pas servir à régler leurs conflits. Un enfant a ses deux parents pour la vie. De grâce, ne jouez pas avec eux.

J’ajoute que je connais beaucoup de mères ayant la garde, et qui poussent les enfants à garder le contact avec le père, des mères qui ont compris l’importance de l’équilibre des enfants.

La justice devrait soit instaurer l’hébergement alterné le plus souvent possible, soit au minimum confier l’enfant au parent le plus conciliant. Les enfants aiment leurs deux parents et leur sont loyaux. Ne brisons pas cette construction si importante pour leur développement.


1QuoiLybie.jpg.jpg
Catégories : société 2 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Bis repetita...:

    "Vos enfants ne sont pas vos enfants.
    Ils sont les fils et les filles de l'appel de la Vie à la Vie.
    Ils viennent à travers vous mais non de vous.
    Et bien qu'ils soient avec vous, ils ne sont pas à vous.
    Vous pouvez leur donner votre amour, mais pas vos pensées.
    Car ils ont leurs propres pensées.
    Vous pouvez héberger leurs corps, mais pas leurs âmes..."

    K. Gibran

  • Tu as raison, HL, c'est TRES répandu, et très dommageable pour les enfants, qui sont ainsi tiraillés de part et d'autre. Ce qui est source de stress important et certainement néfaste pour les enfants....mais quand l'amour ne va plus, la raison semble foutre le camp avec....
    Les lignes de K. Gibran envoyées par Azraël sont très belles et très vraies.
    Bonne soirée!
    Ark

Les commentaires sont fermés.