30 novembre 2008

Femme aveuglée à l'acide en Iran: son agresseur subira le même sort

Paru dans la Tribune hier.


acide2.jpg"Un Iranien qui avait rendu sa victime aveugle en lui jetant du vitriol au visage a été condamné à la cécité par une cour de Téhéran.

Les cas d'agression de femmes à l'acide se succèdent. 15 écolières ont été aspergées de vitriol en Afghanistan il y a deux semaines. Seront-ils freinés par les jugements des coupables?

A Téhéran, un homme de 27 ans a été jugé aujourd'hui pour avoir rendu une femme aveugle, il y a quatre ans, en lui jetant de l'acide au visage, car celle-ci refusait sa demande en mariage. La victime a également de nombreuses cicatrices sur le visage et le corps, malgré plusieurs années de soins.

Il sera lui aussi aspergé d'acide. La législation iranienne étant basée sur la charia, l'homme a été jugé selon la loi du talion qui veut que le coupable de coups et blessures intentionnelles se voit infliger exactement le même traitement par la justice. Le coupable a donc été condamné à la cécité, par aspersion d'acide."


http://www.lesquotidiennes.com/soci%C3%A9t%C3%A9/agressio...

C'est un crime insupportable. C'est une pratique insupportable. Et c'est encore heureux qu'un tel agresseur doive répondre de ses actes. On peut discuter bien sûr de la loi du talion: oeil pou oeil, dent pour dent. Gandhi disait qu'avec cette loi de l'ancien testament, nous serions tous un jour aveugles. Mais comment faire comprendre à ce genre d'agresseur ce qu'il y a d'inacceptable dans son geste?

Punir ne suffit pas à éviter le crime. Ce qu'il faut aussi c'est une éducation sociale pour mettre en place une prévention. Mais les mentalités changent lentement, et peut être que cette sentence, bien qu'elle heurte la pensée humaniste qui intègre le pardon et la possibilité de changement et d'évolution individuelle, en fera réfléchir d'autres. C'est hélas souvent la peur de la sanction qui limite les comportements. Mais à défaut de conscience individuelle, il faut peut-être encore en passer par là. Même si je préfère de loin une société où la conscience individuelle serait plus forte que la peur de la sanction.

Mais, semble-t-il, nous n'en sommes pas encore là...

16:04 Publié dans société | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : iran, agression, acide, femme, homme, charia, talion | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

John, la punition n'est pas seulement pour celui qui en est le coupable, mais aussi un mise en garde pour ceux qui y seraient tentés de passer à l'acte.

De la pédagogie.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 30 novembre 2008

Je cite: "Et c'est encore heureux qu'un tel agresseur doive répondre de ses actes", puis "et peut être que cette sentence, bien qu'elle heurte la pensée humaniste qui intègre le pardon et la possibilité de changement et d'évolution individuelle, en fera réfléchir d'autres"...

Votre billet met parfaitement en exergue la réussite des islamites intégristes. Ils en arrivent à ce qu'un homme "libre" approuve, explicitement, une sentence immonde, délivrée par un régime qui doit être mis au ban de l'humanité.

Que l'homme coupable du crime en question doive être puni c'est une évidence. Mais ce type de loi du Talion doit évidemment être insupportable pour tout individu se réclamant de la justice et de la démocratie. Votre billet cautionne le régime islamiste et ses inqualifiables manières.

C'est une honte.

Écrit par : cndavid53 | 30 novembre 2008

@ cndavid53 : Vous vous méprenez. S'il y a une ambiguïté dans mon billet, elle exprime mon malaise certain devant cette décision. J'ai assimilé la notion humaniste de mesure et le fait que la loi du talion ne soit plus en vigueur dans de nombreux pays. Mais je suis surpris en bien qu'une telle agression soit punie en Iran. Les pays où l'agression à l'acide se pratique sanctionnent trop peu cela. Je ne peux qu'acquiescer à la sanction. Cela est une chose.

L'autre est la loi du talion. Je considère d'une part que la mesure doit être préservée si l'on ne veut pas revenir à une société de western où on finit par faire chacun sa loi, avec toutes les dérives possibles. Je pense aussi que l'apprentissage passe par le vécu: un enfant qui en tape un autre ne se rend pas compte du mal qu'il fait uniquement par l'interdit et la punition. Il apprend souvent mieux quand lui-même subit ce qu'il fait aux autres.

Dans cette nouvelle passée dans la Tribune j'ai privilégié l'importance de sanctionner ce genre d'agression. J'aurais pu privilégier l'importance donnée à la loi du talion dans la charia. J'aurais aussi pu mettre les deux à égalité dans un billet au contenu plus ouvertement contradictoire. J'ai choisi de pencher pour l'importance d'une sanction. Parce que quand j'imagine cette femme recevoir l'acide sur le visage et les yeux, j'ai envie de gerber. Essayez pour voir. Et c'est insupportable qu'un homme se permette cela parce que la femme ne veut pas l'épouser.

Écrit par : hommelibre | 30 novembre 2008

C'est précisément l'ambiguité de vos propos qui peut contribuer à renforcer les islamistes. Nos civilisations ne sont heureusement plus à l'époque du western. Votre comparaison avec les comportements des enfants est, très respectueusement, absurde.

Mon avis est que la charia contient des dispositions d'un autre âge, qu'il convient évidemment de bannir.

Les discuter leur donne de la valeur et de l'importance. C'est inutile. Ce système doit disparaître.

Écrit par : cndavid53 | 30 novembre 2008

Le sujet est délicat. Je vais dire ici quelque chose qui pourrait être utilisé contre moi mais c'est mon honnêteté qui me guide. Je suis très partagé, l'envie de régler le problème plus radicalement que l'acide m'habite aussi. Mais ma pensée finale est celle-ci: il ne faut pas succomber à cette violence vengeresse engendrée par une autre violence, car alors nous devenons comme celui que nous condamnons. Et dans ce cas quelle légitimité aurions-nous de plus que le criminel?

C'est pourquoi il faut s'opposer à la loi du talion. Elle fait de nous un criminel de la même trempe que celui qui est dénoncé.

Écrit par : hommelibre | 30 novembre 2008

Parfaite sentance.
Vous suggérez une conscience collective ?
La nature humaine n'en est pas équipée et ne le sera jamais.
Ce n'est pas une vision négative mais un fait.
Inutile d'aller jusqu'en Iran pour ^s'en apercevoir. Notre société prone le pardon et l'évolution de chacun mais bien trop souvent au prix de séquelles payés par d'autres.

Écrit par : xx | 01 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.