Hurler au fond de l’âme

Une parole d’homme, un peu différente, ce soir.

FemmeSecrète1.jpg"Mon amour, dis-je en silence, je t'aime tant. Pourtant je doute parfois. Je ne dois rien attendre de toi, je le sais. Si j'étais dans la difficulté, tu t'en irais. Je dois l'accepter. Pourquoi ? Que se passe-t-il en toi devant la peine ? Est-ce une souffrance secrète que tu n'as jamais apprivoisée ? Ou bien es-tu comme ces femmes qui, obéissant à un instinct ancestral, ne veulent que des hommes forts, gagnants, laissant les blessés sur le bord de la route ? Serait-il donc indigne de ne pas toujours gagner ? Les hommes n'ont-ils pas aussi leurs fragilités ?

Tu as pourtant un coeur sensible et des yeux si profonds : que dois-je penser de ce que tu tais ?


Me reviennent en mémoire ces mots de Christian Bobin dans "L'Autre visage" :

"Ce qui ne peut danser au bord des lèvres - s'en va hurler au fond de l'âme".


Est-ce là ton secret ? Alors, si ta blessure est profonde, je sais que tu ne diras jamais ce qui est tout au fond de toi, et que même séparés par malentendu tu ne reviendras pas me parler.

Je resterai avec ce chapelet de questions sans réponses, retournant tout dans tous les sens comme une prière à un Dieu sourd et muet. Je vivrai avec ces incertitudes lumineuses que tu m'offres comme un cadeau précieux que je devrais comprendre, et que je ne comprends pas. Tu es pour moi plus mystérieuse que le mystère de la foi. A la fois si proche et ailleurs. Si près si loin. Alors je te cherche, j'insiste pour savoir ce que tu penses mais cela ne sort pas, alors j'insiste encore et je deviens provocateur.

Oui j'insiste et je te provoque : que vis-tu en silence à côté de moi ? Quels sont tes chemins secrets ? Rassure-moi. Je connais d'instinct cette FemmeSecrète2.jpgambiguïté chez toi : ta séduction et ton silence. Tu séduis par inadvertance, presque par réflexe, et aussi par goût de la gentillesse. Mais tu ne vois pas les stratégies des hommes. J'aimerais te les apprendre, car je suis homme, et cela me rassurerait si tu avais des anticorps contre eux.

Parle-moi, je t’en prie”.






911TripolyDays.jpg
Catégories : Poésie 5 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • ...l'amour, c'est autant de lumière que d'ombre.....

  • L'amour vient de l'âme et du fond des "tripes" (C'est un don de Dieu !...et oui)! Il ne doit pas être à sens unique, mais bien RECIPROQUE ! L'amour s'offre, se donne, se défonce en toute clarté, sans ambiguïté et sans mesure. Lorsque l'on s'aime vraiment, on ne cache rien à l'autre (ni ses qualités, ni ses faiblesses), on s'ouvre tout simplement. L'amour ne doit pas être une partie de cache-cache. Il doit être franc, direct et aucun obstacle ne lui résiste, tant qu'il est vrai.
    L'amour, c'est de la compréhension, de la compassion, du partage, de l'humilité, de la passion et une force à lui-même. L'amour c'est aussi le pardon !
    L'amour, le vrai, sait traverser toutes les épreuves, même si l'on en ressort quelque fois un peu cabolé !!!!
    En conclusion, l'amour est un don qu'il faut vouloir d'abord accepter, tout en sachant le redonner ! (c'est primordial, sans celà, ce n'est plus de l'amour, mais de l'égoïsme !)
    Je me permet (bien humblement cette réflexion) après 30 ans de mariage et après avoir traversés, moi et mon épouse, de multiples épreuves).
    Courage à vous !
    Toute mon amitié
    Ivan

  • Merci coucou, réflexion dont je vais m'inspirer. En fait ce texte est un court extrait d'un roman que j'écris, mélange de fiction et de vécu personnel sur lequel je me questionne encore. Où entre autre il y a en fil conducteur une histoire de couple, histoire où la communication est entre dit et non dit. Mon livre est bientôt fini et j'ai mis cet extrait pour sonder l'éventuel ressenti et le votre me parle bien, personnellement et pour aller plus loin dans mon livre. Difficile d'en dire plus là mais votre commentaire est réellement opportun. Cool, merci.

  • Pour répondre à la question posée à la fin de votre texte, John, et à laquelle peu de femmes sans doute répondront, en tout cas publiquement, mon avis est que l'âme de la femme est spontanément la plus forte, et que de même que l'homme aime instinctivement montrer sa force par exemple en passant la tondeuse à gazon, la femme n'a pas besoin de réfléchir pour aimer envoûter. A cet égard, le mâle doit être humble, car la nature est ainsi faite, et cela ne dépend pas des desseins conscients des femmes ou des hommes. Sans accepter d'être esclave, il faut se soumettre ; mais c'est en se reconnaissant inférieur et dominé qu'on peut ne pas être esclave, si par ailleurs on ne peut pas vivre sans femme, non plus. Ce qui est un cas assez fréquent. Je pense qu'il faut réellement être prêt à admirer chez toute femme sa force d'âme. Son pouvoir magnétique, en quelque sorte. Car il ne s'agit pas de l'âme au sens mystique, les choix plus ou moins vertueux qu'on peut faire dans sa vie.

  • Ich habe hier nicht für einige Zeit überprüft, weil ich dachte, es war langweilig , aber die letzten Beiträge sind wirklich gute Qualität , damit ich ich werde dich wieder auf meine täglichen Bloglist erraten. Du hast es verdient mein Freund. Versicherung führt

Les commentaires sont fermés.