Ségolène vs Martine: le spectacle contre l'organisation

Les militants du PS vont donc décider aujourd'hui: Ségolène ou Martine. Sur le ring, les secondes s'égrènent.

SégoFlip1.jpgD'un côté, Ségolène.

La politique spectacle. L'illuminisme comme profession de foi. La planée. Les petits mots décalés d'une adolescente attardée, qui devrait plutôt écrire des poèmes naïfs dans son journal intime. La culture de la victime, l'incapacité à rassembler, l'utilisation du parti comme un tremplin personnel. La légitimité par la méthode Coué. La crispante charismatique.


Aubry2.jpgDe l'autre, Martine.

La politique technique. La capacité d'organisation, les réseaux, l'ancrage. La conception peu originale mais solide. Pas charismatique, frustrante, mais rassurante. La culture de l'action, la collégialité. L'étoffe d'une rassembleuse.


Avec Ségolène le PS ressemblera à une danseuse dont les pirouettes mouilleront les mouchoirs des minettes. Il sera mangé sans façon à son profit. Il plongera dans l'incertain, l'imprévisible, l'inventitude décalée.

Avec Martine il ressemblera au bon vieux train de campagne qui arrive en ville, avec sa fumée épaisse qui sent bon les murs gris du connu.

Les militants choisiront donc entre les paillettes d'une fraternité messianique de pacotille, et la non-imagination au pouvoir.

Bonne chance!... (:o)


913Tripoli.jpg
Catégories : Politique 3 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Avec Martine, surtout, l'égo gonflé des bourgeois intellectuels de gauche qui se tâtent mille fois avant de savoir s'il faut aller dans l'arène avec le citoyen ordinaire, le Français moyen. Enfin, c'est mon avis. L'équipe à Ségolène est quand même plus attrayante que celle d'Aubry. Peillon, Montebourg, Walls, ce sont des bons. Face à cela, les vieux socialistes dont les Français sont à mon avis profondément lassés.

  • Vous avez peut-être raison: même hallucinée, elle peut gagner grâce à son équipe. Mais elle, elle fait aussi partie des éléphants. Elle n'est pas vraiment la modernité dans le PS. Elle y est depuis 25 ans, comme Aubry et d'autres, elle n'a pas vraiment contribué à le moderniser. Son discours depuis 2007 est opportuniste et poudre aux yeux, c'est la politique-spectacle en caressant dans le sens du poil. Ségolène, c'est le Frédéric François du PS! (:o)

  • Bonjour à toutes et à tous,

    Eh bien non, ni l'une ni l'autre n'a gagné.

    C'est la droite qui se marre et qui fête la défaite d'un parti qui n'est plus en phase avec les réalités politiques de Monsieur et Madame Tout Le Monde Qu'il Est Plus Rose du Tout.

    Et ToK :o)

    Bien à vous Messieurs,

    Stéphane

Les commentaires sont fermés.