Afrique, Afrique

“Si vous voyez un homme assis sur des braises ardentes se trémousser de douleur sans pouvoir se lever, c’est qu’une force plus puissante que la sienne le maintient dans cette position.”

Amadou Hampâté Bâ

HampatéBa7.gifCe proverbe africain est cité par Amadou Hampâté Bâ dans un conte africain peul. Qui est Amadou Hampâté Bâ? Conteur de l’Afrique de l’ouest (1900-1991), il a un jour déclaré: “En Afrique, quand un vieillard meurt, c’est une bibliothèque qui brûle”.

Ce conteur a réalisé un important travail de mise en écrit des contes peuls. Elevé dans la tradition orale ses contacts avec l’Europe l’ont convaincu de l’importance de transcrire cette sagesse des contes, qu’il présente comme une transmission, un enseignement, voire une initiation et un guide de vie. Amadou Hampâté Bâ a siégé au Conseil éxécutif de l’Unesco.

Plusieurs livres sont édités, généralement en format de poche. La langue est expressive et l’on y rencontre le côté direct du parler d’Afrique noire. A découvrir et à déguster pour s’imprégner de cette Afrique dont la richesse de la culture reste fragilisée par la transmission orale. En effet l’école actuelle enseigne aux jeunes africains des connaissance livresques, connaissances qui ne sont pas le patrimoine du continent noir.


Guerre en RDC

La Tribune a fait plusieurs article cette semaine sur la “nouvelle” guerre en République Démocratique du Congo. En réalité pas si nouvelle. Depuis Afrique9.jpgune quinzaine d’année, la guerre dans l’est de la RDC est régulièrement réalimentée.

Les estimations d’organisations internationales font état de 3 à 4 millions de morts en quinze ans. Ce sera bientôt l’une des guerres les plus meurtrières de la planète.

Les raisons en sont des conflits ethniques, mais aussi la volonté de contrôler les régions riches de l’est. Dans son passé certaines partie de l’Afrique ont déjà connu les guerres tribales, les guerres impériales, le racisme inter-ethnique, la domination d’un groupe par un autre. Les armements modernes rendent ces guerres beaucoup plus meurtrières. Les populations civiles sont les victimes permanentes de ces conflits, et les exactions sont légions selon les informations qui nous parviennent: enfant enrôlés dans l’armée de force ou torturés, femmes violées, hommes massacrés.

Pour ces guerres, curieusement, les Africains ont toujours de l’argent.


Famine et immigration vers l’Europe

Afrique8.jpgLa famine, le chômage développé, mettent des millions de personnes dans la plus grande précarité. Nous le savons bien sûr. Nous ne le savons pas assez. L’Afrique souffre. En plus des nombreuses guerres, la malnutrition, les épidémies, l’eau contaminée, font des ravages.

De plus en plus d’immigrants clandestins prennent le risque de traverser les plaines et montagnes africaines, et y laissent souvent leur vie. Des mafias se sont mises en place pour gagner sur la détresse de ceux qui n’ont souvent plus rien. Leur famille, leurs amis cotisent pour payer le passage en espérant qu’une fois en Europe de clandestin pourra leur envoyer un peu d’argent. Et souvent, le voyage s’arrête par la mort dans la brousse ou sur une plage d’Europe du sud.

Ces personnes ne sont pas des barbares voulant voler nos terres. Ce sont des humains dépourvus de ressources qui tentent tout pour survivre et faire survivre leur famille.

De la même manière que des Suisses ont émigrés en grand nombre aux Etats-Unis suite à la grande famine de 1816-1817, et dans la deuxième moitié du 19e siècle à cause des grandes récessions économiques.

Autre époque, autres peuples, même détresse.


Chanson: Terre sèche:

podcast

 

 

 

Ici, c'est pas l'Afrique. Mais c'est beau, aussi.

CouvDiable.jpg

Catégories : société 3 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • se pas bein de fare sa aidele stp

  • Cet enfant ne mérite pas toute cet souffrance.On ne vie pas pour souffrir mais pour préparer le vie éternel.Que Dieu songe en lui vraiment

Les commentaires sont fermés.