Palin et le faux Sarkozy: drôle ou inquiétant?

Heureusement qu’il y a des humoristes. Celui-ci, canadien, a piégé Sarah Palin. Certes ce genre de procédé contient des biais: quand vous pensez vraiment avoir un interlocuteur donné au bout du fil, vous ne mettez pas en question ses propos. Mais quand les propos sont très gros, le piégé n’a plus que ses yeux pour pleurer.

Palin2.jpgEn l’occurrence c’est Sarah Palin (ni l’autre) qui a fait les frais du faux coup de fil. Un imitateur, Marc-Antoine Audette, se fait passer pour Nicolas Sarkozy auprès de la co-listière de McCain. Et cela marche!

Bon, d’accord, elle n’est pas censée connaître les chanteurs français, même Johnny. Je ne connais pas non plus tous les chanteurs américains. Par contre, ne pas connaître le nom du premier ministre canadien, pays très lié aux USA, ce serait comme, pour un genevois, ne pas savoir que Sarkozy est président de la France.

Admettons même que certains genevois ne lisent pas les journaux et ne regardent pas la télé. Admettons qu’ils ne sachent pas que Sarko est président et Fillion premier ministre. Mettrions-nous une personne aussi peu au courant comme vice-président de la Confédération? Jamais - enfin je l’espère!

Le passage sur la chasse est édifiant. Le faux Sarko lui exprime son plaisir de tuer des animaux. Elle répond en lui proposant d’aller chasser ensemble. Merci pour le plaisir de tuer!

Et j’en passe. Le total de l’article figure sur: http://canadianpress.google.com/article/ALeqM5gIGjRubUusYTnYk034gqVEzQs5Zw .

Sarah Palin (ni l'autre) est supposée incarner l'Amérique profonde. Est-ce à dire que l'Amérique profonde est si stupide? Et bien, si le tandem McCain est élu, nous aurons de quoi rire pendant quatre ans.

Oui, sauf qu’un tel point d’inculture associé à autant de puissance, c’est dangereux.

4lybieHonteInt.jpg
Catégories : Politique 8 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • le fait que l'amérique profonde est ignorante (pas stupide) n'est que la résultante d'une société basée sur la nourriture et les loisirs, et les débats politiques en paillette et publicité.

  • Hélas, le constat est loin d'être exagéré....
    Prions....:=))

  • Ignorante est plus juste, vous avez raison. La stupidité est celle de Mme Palin: je trouve stupide d'étaler aussi ouvertement une telle ignorance (elle n'en est pas à son coup d'essai, comme vous le savez). Je me demande si McCaine ne s'est pas contenté du côté féminin sexy brut pour la choisir, faisant fi des autres paramètres.

  • Les Européens passent leur temps à critiquer l'autre côté de l'atlantique sans pour autant être plus crédibles dans bien des domaines.
    Combien de nos compatriotes connaissent la liste des 26 cantons ?
    Combien sont capables de nommer les conseillers fédéraux et surtout les fonctions de chacuns d'eux ?
    Les résultats seraient certainement aussi édifiant que les réponses de Sarah Palin...

  • Je suis d'accord avec xx, de plus en plus la population reçoit un lot d'information un peu fast food surtout par les gratuits, sans queue ni tête, et comme dit l'adage: trop d'information tue l'information, on glisse effectivement vers une tendance ou on absorbe sans comprendre, sans pouvoir prendre du recul, manque d'éléments en main.

    une autre théorie disait qu'actuellement les gens, et principalement les jeunes générations... ceux qui le subissent le plus, on ne discutent plus, on se contente de communiquer: les moyens de se parler se diversifient, deviennent de plus en plus complexe, mais le vide s'aggrandit, les mots sont de plus en plus creux. pour les raisons situées plus haut."

  • Vous avez raison, sauf que pour se présenter à cette fonction il vaut mieux le savoir! Cela dit je ne suis pas anti-USA. Malgré leurs défaut ils ont fait que la démocratie existe encore. Sans eux ce ne serait plus qu'un souvenir. Mais Sarah Palin n'est pas vraiment un exemple.

  • @ yannick: communiquer n'est pas réfléchir ni discuter, en effet. Le débat est trop vite terminé, souvent il n'a même pas lieu. Je ne sais pas si cela a été mieux dans le passé, à part pour des élites. Et dans les années 70 où l'on prenait possession du monde. Il y a une régression par rapport à une époque bouillonnante. Nous sommes retombés dans un formaliste assez étouffant, où à la fois l'émotion sert de pensée (voir les débats sur l'initiative de Marche Blanche) et où la pensée est retournée à des stéréotypes préfabriqués. Je rêve toujours que les humains débattent de tout, avec ouverture et liberté.

  • Vivant hors de France, je peux vous dire que notre président est vu comme un phénomène ! Entre Carla Brunie, son tempérament légèrement impulsif et son "omniprésence" il amuse beaucoup. Le niveau de la France ne vole pas haut, tout comme pour son compatriote Berlusconi ( Souvent ils vont de paire dans les commentaires ). Je n'ai rien contre notre cher président, je ne fais que constater. Par ailleurs, il a un petit air de Louis de Funès avec toutes ses mimiques vous ne trouvez pas ? Mais c'est un habitué, avec tous ses excès de médiatisation notre président en fait du cinéma.

Les commentaires sont fermés.