Jean Ziegler, la haine de l’occident

Le titre du nouveau livre de Jean Ziegler, déjà commenté hier sur ce site et que je n’ai pas lu, appelle quelques réflexions. Ce titre est en lui-même un programme politique. Et dans la mesure où la haine de l’occident est un thème récurrent de ces dernières années, et indépendament de son dernier livre, quelques réflexions s’imposent à propos de Monsieur Ziegler.

Zimbabwe1.jpgIl faut d’abord rappeler que Jean Ziegler a pris publiquement des positions qui démontrent clairement son biais initial. Prenons le Zimbabwe et le président Robert Mugabe. Reportons-nous au début des années 2000. A l’époque le président Mugabe était à la tête d’un pays qui avait été l’un des plus riches d’Afrique. Des fermiers blancs étaient installés de longue date et faisaient prospérer l’agriculture. Ils étaient pour la plupart naturalisés Zimbabwéens.

Le président-tyran Robert Mugabe a décidé de les expulser et de prendre leurs terres. Il a fait froidement assassiner les fermiers qui résistaient. Et le Zimbabwe est devenu l’un des pays les plus pauvres d’Afrique, connaissant la famine depuis cette gouvernance désastreuse. Et que disait Jean Ziegler à l’époque? Que Monsieur Mugabe avait raison et qu’il avait la morale pour lui.

Notons bien que seuls les fermiers blancs étaient expulsés et assassinés. Il s’agissait donc d’une politique ouvertement raciste et criminelle. Politique raciste que Jean Ziegler a soutenue et justifiée. Imaginez que des africains intégrés, travaillant en Suisse, naturalisés, soient soudain expulsés et tués s’ils résistent? Ce serait une forme d’action que les nazis auraient appréciée. C’est ce qu’a fait Mugabe, c’est ce qu’a soutenu Ziegler.
Zimbabwe2.jpg
Passons sur son amitié avec Kadhafi et la justification récente de l’attitude du dictateur lybien dans l’affaire des otages suisses. Kadhafi, ce sont des assassinats, du terrorisme, du chantage à l’occident, de l’injustice érigée en système d’Etat (cf infirmières bulgares). Mais Kadhafi est apprécié par Jean Ziegler. Passons aussi sur son admiration pour la dictature cubaine. Passons sur son soutien au Hezbollah contre israël, pays dont il a qualifié les agissements de nazis. Je passe aussi sur ses “qualités” assez légères de sociologue que j’ai pu tester quand il était professeur à l’Université de Genève.

Bref Jean Ziegler a montré à plusieurs reprises ses préférences pour les despotes, montré ses outrances de langage et son indifférence envers les enfants du Zimbabwe qui mourraient de faim.

Zimbabwe3.jpgC’est ce Jean Ziegler qui veut encore une fois nous faire la leçon. Quelle arrogance et quelle mauvaise foi. Il a quelques points que je peux prendre en considération, comme le fait que le marché n’est pas une régulation fiable et ne saurait garantir l’accès à l’eau et à l’alimentation pour des centaines de millions d’humains, cela j’en suis convaincu. Mais la globalisation de son point de vue contre l’occident est détestable. Qu'il cesse de jouer au censeur et de culpabiliser l'occident. Le colonialisme a existé bien avant que l'Europe le pratique. Il a existé par les presque toutes les nations à différentes périodes de l’Histoire. Il a existé par les Arabes qui ont colonisé une partie de l’Europe au Moyen-Age. Il existe par la Chine actuellement au Tibet et en Afrique: pourquoi ne le dénonce-t-il pas? Il a existé par les africains eux-mêmes qui ont pris part à la traite des esclaves.

Qu'il faille réformer les échanges internationaux, respecter les pays émergents, j'y suis sensible, au niveau des pays comme au niveau de l'humain. Mais là il ne fait que rajouter de l'huile sur le feu. Il justifie objectivement des mouvements terroristes notoires et politiquement extrêmes. Car par exemple la haine de l'occident des islamistes n'a rien à voir avec une revanche contre nous. Ce sont des fascistes, qui ont frayé avec les fascistes dès les années 30. Les islamistes n'ont aucune autre justification à leur haine de l'occident que leur fascisme et leur volonté de domination du monde.

Jean Ziegler se trompe d'ennemi et fournit des armes à ceux qui veulent détruire la démocratie et la liberté. Objectivement, Monsieur Ziegler est un ennemi de la démocratie.


PS: Pensez à voter pour la Constituante!
 ConstitLogo4.jpg


6lybiemuet.jpg
Catégories : Politique 58 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Bonjour à toutes et à tous,

    Bonjour Hommelibre,

    votre analyse a le mérite de replacer ce moraliste à sa place.

    Bien à vous,

    Stéphane

  • Bonjour ! Je ne sais pas qui vous êtes, car votre texte n'est pas signé, mais je voudrais vous inciter à ne pas parler de ce que vous n'avez pas lu, car votre article - qui a certainement ses justifications, bien que votre vision de la Rhodésie soit discutable - n'a pas grand-chose à voir avec le sujet de l'essai ! Pour vous en faire une idée, je vous aiguillerais volontiers vers le résumé à lire sur le site www.club44.ch, à l'occasion d'une conférence qui y sera donnée, cela vous permettra de voir de quoi il retourne effectivement ! Je n'ai pas d'amitié particulière pour Jean Ziegler - pas pour les mêmes raisons que vous - mais il me semble intellectuellement peu correct de vous baser sur un livre dont vous ignorez apparemment tout pour passer quelqu'un au crible, quelque recevables que soient par ailleurs vos commentaires.

  • "Objectivement, Monsieur Ziegler est un ennemi de la démocratie."

    Votre "analyse", qui recevrait un zéro pointé si lors d'un examen oral universitaire, est une montagne de sophisme : En dénonçant les amitiés de Ziegler parmis les chefs d'Etats africain corrompu et sanguinaires, vous sous-entendez que cela suffit à réfuter son argumentation et travail basé sur une foule de documents et faits vérifiable.

    C'est un peu comme dire "Sarkozy est un ennemi de la démocratie, il est allé serrer la main de G. Bush (futur candidat au tribunal pénal international)"

    Mais bon, plus c'est gros, plus ca passe, c'est votre style. Ca convaint les simplets, votre électorat.

  • Bonjour Homme-cible!

    Merci de casser le manichéisme de ce moraliste narcissique à 2 balles, qui en a fait son fond de commerce, oh combien bien garni!!

    Cordialement.

  • Et en plus, imaginez si vous aviez un débat public avec Ziegler ... vous vous feriez démonter tant sa culture est étendue !

    Mais bon, on à la place qu'on mérite : l'un est rapporteur à l'ONU, ancien professeur émerite de l'Unige, l'autre reste un petit bloggueur d'extrême droite !

  • Bonjour hommelibre !
    Ah ben c'est bien vrai ça, ce que dit la voisine du dessus: comment pouvez-vous de permettre de juger un livre que vous n'avez même pas lu ?
    Ha ! Non mais des fois !
    Je ne l'ai pas lu non plus (et je peux vous assurer que je ne le lirai pas).
    En revanche, je condamne fermement ET le livre ET Jean Ziegler !
    Cela fait belle lurette que son fonds de commerce est la culpabilisation de la société occidentale en général et de la Suisse en particulier. Cela lui a permis de tisser tout un réseau de sympathisants chez de brillants esprits de gauche à Paris (là où se trouvent les bonnes maisons d'édition) et chez les dictateurs éclairés du tiers-monde (Castro, Mugabe et autres - grands démocrates devant l'Eternel).
    Je trouve particulièrement navrant que ce démagogue patenté puisse encore avoir la moindre influence sur des femmes (suivez ma pensée...) et des hommes politiques, et je trouve consternant qu'il soit invité sur des plateaux télé pour vendre sa soupe.
    Je n'ai pas davantage lu "Mein Kampf", pourtant là aussi je condamne ET le livre ET l'auteur.
    Cela prouve bien que seuls les esprits limités et timorés ne sont pas en mesure d'apprécier la brillance intellectuelle d'un Ziegler et, partant, de contribuer à son aisance matérielle.
    Il y a des jours où je suis parfaiteent heureux d'être limité et timoré: ces jours-là, je me sens particulièrement propre.
    Sans doute parce que MA Suisse lave plus blanc.

    :o)

  • Ziegler prof mais jamais là. Il y avait pratiquement que des profs remplaçants. A Berne, il déposait ses questions et ne restait pas au parlement, il allait vendre et dédicacer ses livres. Il a essayer de rester en politique (même comme représentant des jeunes socialistes à Zurich !) pour échapper à la justice. A l'ONU, il est à nouveau planqué, fait des gueuletons avec ses amis Castro et Kadhafi ! C'est un triste sire !

  • @ joelle brack: Je comprends votre commentaire, et j'ai bien précisé que mon billet est basé sur le thème que représente le titre du livre de Jean Ziegler, non sur le livre lui-même. Jean Ziegler traitant ce thème, il me paraît opportun de rappeler ses positions qui mettent en doute son objectivité et qui montrent son biais: quand Mugabe fait tuer des fermiers, il est moralement justifié, mais les occidentaux eux sont par principe les salauds et les coupable. Ce manichéisme est très simpliste et impropre à éclairer quoi que ce soit. Bien que n'ayant pas lu son dernier livre, j'en ai lu d'autres et sa thématique est assez continue. Je viens de regarder le lien que vous proposez. Je lirai son livre et si je le pense justifié, je ferai un autre billet pour nuancer mon propos. Je vois qu'il propose de responsabiliser l'occident, avec en arrière-plan la critique continue du capitalisme. Peut-être faut-il aussi responsabiliser les pays africains, la Chine, la Russie, et moraliser les pratiques politiques de nombre de dirigeants africains. Réduire la question aux multinationales est un sérieux raccourci dont je doute qu'il puisse englober la réalité complexe des situations actuelles des pays africains.

    J'ai regardé le débat hier soir à France 3 sur la crise. Il est intéressant de constater que le discours d'une certaine gauche (Krivine, Ziegler étaient dans ce débat) est de renverser la société et le capitalisme, mais que les propositions concrètes sont juste une réforme dudit capitalisme. Admettons que ce n'est plus le capitalisme qui est à éliminer, mais qu'il doit évoluer et que la gauche a aussi de bonnes idées sur cette question. Pour autant qu'elle ne joue pas sur les mots: révolution anticapitaliste en façade, réformes du système dans les faits. Admettons une bonne fois pour toute que la gauche n'a pas d'autre système à proposer, que l'économie étatique n'a pas fonctionné, qu'elle suppose une dictature alors que le système libéral et capitaliste permet sa propre critique et sa propre réforme. Que la gauche calme son discours, qu'elle soit une force de réflexion et de propositions de réforme, ok. Qu'elle veuille renverser un système sans en proposer un autre qui laisse autant de liberté n'est pas crédible.

    @ Djinius: Dans le cas de Mugabe, il s'agit plus que d'une amitié, mais d'une justification morale. C'est un biais qui montre son manque d'objectivité devant les faits. Que Monsieur Ziegler ait dénoncé à juste titre la faim dans le monde et les failles du marché érigé en dogme, je ne peux que lui donner raison. Encore une fois je n'ai pas lu son dernier livre, j'en commente le titre qui est un leit-motiv et la position ordinaire de M. Ziegler et son biais initial. La famine en Afrique est due à de multiples facteurs dont l'occident n'est pas automatiquement responsable, comme la corruption d'administrations locales. Les occidentaux ne sont pas responsables de tout.

  • @ Octave: j'ai eu l'occasion de voir comment lui et son assistant (qui vendait des produits naturels à l'époque) ont fait une analyse sociologique de la naturopathie; j'ai vu la pauvreté de l'analyse qui était du niveau de fin de cycle d'orientation. J'étais sur le cul de voir que cela c'était la sociologie à l'université!

    @ Djinius: ah bon? Extrême droite? Avez-vous des arguments pour proférer une telle connerie? Ou bien les jugements à l'emporte-pièce vous suffisent-ils et expriment-il la pauvreté de votre analyse?

  • "Le titre du nouveau livre de Jean Ziegler, déjà commenté hier sur ce site et que je n’ai pas lu,"...

    "Qu'il faille réformer les échanges internationaux, respecter les pays émergents, j'y suis sensible, au niveau des pays comme au niveau de l'humain. Mais là il ne fait que rajouter de l'huile sur le feu. Il justifie objectivement des mouvements terroristes notoires et politiquement extrêmes. Car par exemple la haine de l'occident des islamistes n'a rien à voir avec une revanche contre nous. Ce sont des fascistes, qui ont frayé avec les fascistes dès les années 30. Les islamistes n'ont aucune autre justification à leur haine de l'occident que leur fascisme et leur volonté de domination du monde."

    C'est tout simplement intellectuellement malhonnête.
    Mais c'est ce qui arrive quand on ne se donne pas la peine de lire ou d'écouter:

    http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1517


    Et après vous venez parler d'"objectivité"?
    Attaquer la personne au lieu des idées, non seulement c'est lamentable, mais c'est la preuve que les idées sont justes.

    C'est vrai que vous n'êtes pas prêt à renoncer à votre confort.

    Mais rassurez-vous, plus de crainte à avoir, le capitalisme est sans doute en train de s'effondrer et votre confort avec lui.

  • @ Johann: Comme je l'ai écrit je partage avec Jean Ziegler et beaucoup d'autres de droite comme de gauche l'idée qu'un mode de fonctionnement totalement dérégulé n'est pas souhaitable. Trop ou trop peu de règles sont deux extrêmes, et il y a d'autres voies à trouver. La force normative des Etats ne peut être balayée, dans aucun domaine. Il peut y avoir ensuite des divergences quand à savoir où poser la norme, comment et laquelle, mais sur le fond je suis en accord avec la nécessité d'une régulation.

    Le libéralisme débridé que l'on a vu à l'oeuvre n'est pas souhaitable. A remarquer quand-même qu'il a surtout touché la finance, pas l'économie dans son ensemble. Le capitalisme est une chose, la dérégulation financière totale est autre chose, et en est même une forme de maladie. Une société démocratique doit préserver des contre-pouvoirs. Ne serait-ce que pour éviter les abus de pouvoir qui ne sont supportables dans aucun domaine: économique, politique, humain.

    Quand au fait de mettre en cause M. Ziegler lui-même, cela me paraît légitime. L'ayant entendu lors du débat de France 3 hier soir, je constate qu'il a mis de l'eau dans son vin et s'est légèrement modéré dans ses positions. J'ai constaté qu'il ne prône pas de renversement du capitalisme mais une amélioration. Mais cela fait plus de 20 ans qu'il travaille à culpabiliser l'occident, qu'il contribue à la haine de l'occident ("Retournez les fusils"), qu'il fait caisse de résonance non objective à ce qu'il déplore maintenant: la haine de l'occident. Sa lecture partielle et partiale de l'occident n'est plus tenable. Et certaines prises de positions, sur Israël ou sur Mugabe, restent d'actualité tant qu'il ne les a pas publiquement abandonnées. S'il les abandonnait je lui rendrait justice sur ce point.

    Critiquer la personne parce qu'elle a soutenu le despote Mugabe ne signifie en aucun cas que ses idées sont justes! Je ne sais comment vous pouvez faire une telle affirmation, ni au nom de quoi il serait lamentable de critiquer une personne pour des comportements ou des déclarations qui posent sérieusement question. Critiquer Berlusconi dans son soutien aux néofascistes italiens voudrait donc dire que les idées de Berlusconi sont justes et qu'il ne doit pas être critiqué pour ses prises de position?

    Vous critiquez le fait que j'aie cité la haine de l'occident des islamistes, en disant que ce n'est pas honnête intellectuellement. Il est intéressant de voir l'image qui illustre le site dont vous proposez le lien...

  • Par rapport à la dérégulation totale et à l'affaiblissement des Etats préconisé par les tenant du dogme du marché, et en poussant jusqu'à l'absurde avec un regard critique, je me demande pourquoi ils ne vont pas plus loin. Si tout est de l'ordre du marché, y compris les services publics, pourquoi pas l'Etat lui-même? Les services d'état civil privatisés? Les parlement? La justice?

    Il y a une chose commune, une Res Publica, qui ne peut être privatisée: c'est que nous vivons ensemble et que nous devons organiser cette vie avec des valeurs qui sont d'un autre ordre que le dogme du marché.

  • "Sa lecture partielle et partiale de l'occident n'est plus tenable."

    Vous n'avez rien compris. Il se fait le porte-parole de ceux à qui "on" ne donne jamais la parole. Et ceux-là ont toutes les raisons du monde de haïr l'occident pour ce qu'il a fait et continue de faire. Au nom de la "démocratie" et de la "liberté". Quand on viendra tuer ceux qui vous sont chers, alors vous changerez de discours. Pour l'instant c'est du racisme ordinaire, le refus de comprendre la position de l'autre, dominé, exploité, massacré pour votre confort.

    Ce n'est donc pas une lecture, mais un avertissement de ce qui se passe dans le Tiers-Monde. Que vous ne vouliez pas l'entendre en dit très long sur votre autisme.

    "Vous critiquez le fait que j'aie cité la haine de l'occident des islamistes, en disant que ce n'est pas honnête intellectuellement. Il est intéressant de voir l'image qui illustre le site dont vous proposez le lien..."

    Et là vous n'avez rien compris parce que vous n'avez pas écouté Ziegler.
    Et vous ne savez rien de ces gens qui brûlent un drapeau (contexte, etc.).

    "Critiquer Berlusconi dans son soutien aux néofascistes italiens voudrait donc dire que les idées de Berlusconi sont justes et qu'il ne doit pas être critiqué pour ses prises de position?"

    Donc il n'y a que les idées des personnes moralement irréprochables qui sont "justes". C'est intéressant que vous parliez de Berlusconi. Oui, une de ses idées est juste: l'indemnisation de la Libye pour fait de colonisation.

    Qui voit tout en blanc ou noir sans nuances?
    Vous ne pouvez pas changer le fait colonial (et néocolonial) ni ses conséquences, vous pouvez juste le nier (si ça doit vous assurer un certain confort moral). Attaquer un individu au lieu d'attaquer ses idées est bas.

    Les révisionnistes qui nient la Shoah ne sont pas les seuls révisionnistes...

    Avec votre position vous êtes totalement incapables de comprendre ce qui se passe actuellement avec la Libye (pétrole, banques). Et petit rappel pour quelqu'un qui se permet de ne pas lire:

    "La haine de l'occident" ou "Le face à face de l'humiliant et de l'humilié".

    Bonne journée.

  • "Par rapport à la dérégulation totale et à l'affaiblissement des Etats préconisé par les tenant du dogme du marché, et en poussant jusqu'à l'absurde avec un regard critique, je me demande pourquoi ils ne vont pas plus loin. Si tout est de l'ordre du marché, y compris les services publics, pourquoi pas l'Etat lui-même? Les services d'état civil privatisés? Les parlement? La justice?

    Il y a une chose commune, une Res Publica, qui ne peut être privatisée: c'est que nous vivons ensemble et que nous devons organiser cette vie avec des valeurs qui sont d'un autre ordre que le dogme du marché."

    C'est un peu tard...

  • @ Johann: C'est quoi votre problème personnel pour que vous ayez besoin régulièrement de rabaisser l'autre s'il ne pense pas comme vous? "Vous n'avez rien compris.", "c'est du racisme ordinaire", "Que vous ne vouliez pas l'entendre en dit très long sur votre autisme.", "Et là vous n'avez rien compris ", "Les révisionnistes qui nient la Shoah ne sont pas les seuls révisionnistes..." : ça vous fait plaisir d'insulter tout au long de votre commentaire? Ce n'est pas la première fois. Ca commence à bien faire.

    ""Critiquer Berlusconi dans son soutien aux néofascistes italiens voudrait donc dire que les idées de Berlusconi sont justes et qu'il ne doit pas être critiqué pour ses prises de position?" Donc il n'y a que les idées des personnes moralement irréprochables qui sont "justes". ": pas clair votre texte, que voulez-vous dire?

    "Oui, une de ses idées est juste: l'indemnisation de la Libye pour fait de colonisation.", "Vous ne pouvez pas changer le fait colonial": bien, jusqu'à où faut-il faire remonter la responsabilité de faits coloniaux? Quelle échelle de temps non arbitraire doit être posée? 20e siècle? 17e? 6e siècle? Faut-il demander réparation aux pays arabes pour l'occupation d'une partie de l'Europe au Moyen-Age? A l'Italie pour l'occupation romaine de la Gaule?

    "Qui voit tout en blanc ou noir sans nuances?" : vous Johann. La domination n'est pas d'une partie de l'humanité contre une autre, de même qu'elle n'est pas des hommes contre les femmes, etc. Partout il y a rapports de domination: en Afrique même, à l'intérieur des ethnies, dans les villages que j'ai connus, il y a des hommes dominants et des femmes dominates.

    Tous les occidentaux ne sont pas des dominateurs, colonisateurs, meurtriers. Les gens qui donnent de l'argent pour l'Afrique (faute de pouvoir faire mieux, chacun fait ce qu'il peut), les ONG qui aident au développement, les Etats qui attribuent des aides au développement, les groupes qui soutiennent le commerce équitable, ne sont ni des dominateurs, ni des meurtriers, ni des colonisateurs.

    "l y a une chose commune, une Res Publica, qui ne peut être privatisée: c'est que nous vivons ensemble et que nous devons organiser cette vie avec des valeurs qui sont d'un autre ordre que le dogme du marché."

    C'est un peu tard..." : en quoi serait-ce un peu tard? Pas du tout! Nous en sommes toujours à aménager la République, à l'améliorer, à la faire évoluer, à perfectionner la démocratie. Ce n'est absolument pas un peu tard, sauf dans une philosophie d'opposition défaitiste ou dans une philosophie catastrophique. Mais cela n'est pas ma tasse de thé. Personnellement je crois en l'humain, je crois à des valeurs éthiques, et je constate que par rapport à l'empire romain par exemple, nom de ces valeurs se sont développées et ont gagné du terrain. La sortie de la sauvagerie et l'accès à une humanité pacifiée et juste est probablement un très long chemin, qui se compte en millénaires.

  • @ Johann encore: par rapport aux insultes qui émaillent vos commentaires et que je cite plus haut, j'ajoute que ce comportement de votre part ne donne pas vraiment envie de suivre vos idées, car le respect de l'autre quand il ne pense pas comme vous est totalement absent. Si l'on veut faire passer une idée que l'on pense bonne, il faut essayer de l'incarner un minimum.

    Allez, tiens, je vais faire comme vous: porter un jugement abaissant et sans nuance: votre irrespect de l'autre est typiquement néo-libéral. Vous avez la même mentalité que les traders qui utilisent tout à leur seul profit sans se soucier de la réalité des autres.

  • Johann + Tatage = même combat pour l'insulte gratuite, sans entendre les réponses à leurs questions quand il y a en et qu'il ne s'agit pas d'éructations mécaniques!!

  • Johann devrait réfléchir sur ce que veut les gens du sud qui haissent l'occident.

    Pour beaucoup,l'occident reste un eldorado.Est-ce de la haine?

    Pour beaucoup la sortie de la pauvreté c'est fait par le libre échange du commerce mondial,une économie calqué sur l'occident.Est-ce de la haine?

    Pour beaucoup,le rêve est de pouvoir consommer occidental.Internet,McDonald et écouter du rock.Est-ce de la haine?

    Et pour tous les adeptes de l'effondrement du capitalisme du à la crise financière,je leurs ferais signaler que le capitalisme tire sa force par la mondialisation du commerce et de l'innovation.Deux principe qui ne sont pas du tout en panne.

    D.J

  • Ce monsieur qui ne se signe pas est quelqu'un d'extrème droite qui n'a jamais lu un Ziegler, d'autant que pour avoir accès à Ziegler, il ne faut pas etre une cruche !
    Donc, vous ne savez rien, vous ne comprenez rien, vous devriez vous taire .
    J'ai lu tous les écrits de Jean Ziegler, moi !Enfin, au niveau de Mugabe, nous avons les nôtres !On aurait pu croire qu'ils étaient à gauche, et bien, non, ils sont à droite !

  • Tant que Ziegler considèrera que Cuba n'est pas une dictature(il la dit ouvertement dans le Matin)ce type restera non crédible.

    D.J

  • @ Johann :
    Bonjour,
    Je ne comprends pas pourquoi vous perdez votre temps avec un billet qui est basé sur le thème que représente le titre du livre de Jean Ziegler et non sur le livre lui-même. Il faut quand même oser, la honte n’a pas de prise sur ce genre de personne et c’est à cela que l’on reconnaît les « cosmocrates » (« L’empire de la honte » de Jean Ziegler)
    C’est comme si vous demandiez à Thierry Roland de commenter une représentation de danse classique.
    Ce type de digression ne peut aboutir qu’à des ragots ou se mêle conjectures et contresens.
    Un comique français disait, à propos des journalistes, la chose suivante : « quand on en sait pas plus que ça, on devrait être autorisé à fermer sa gueule ». Je trouve ça de circonstance.
    Avec ce genre de scribouillard on peut s’attendre à tout : http://www.dailymotion.com/video/x2w320_les-cons-ca-ose-tout_shortfilms
    Les pseudo analystes de ce site d'information n'ont pas fini de tourner :
    http://www.dailymotion.com/video/x5wpde_les-cons-sur-orbite_shortfilms
    Alors laissons-les se masturber et lisons le dernier livre de Jean Ziegler.

  • Dans une interview au Matin du jour, Jean Ziegler dit bien le fond de sa pensée: "Que vous, les blancs, qui ne représentez que 13% de la population mondiale, vous acceptiez enfin d'entendre les plaintes du sud".

    Le propos est bien de généraliser. Ce sont tous les blancs qui sont visés par lui. Indistinctement. Il rend tous les blancs responsables, et uniquement les blancs. C'est bien ce que je critiquais dans mon billet. Quel que soit le contenu de son nouveau livre, c'est son biais initial que je critique. Les blancs doivent tous se sentir coupables de la situation de l'Afrique. Même ceux qui n'y sont pour rien, même ceux qui coopèrent avec l'Afrique, même ceux qui vivent sans gros moyens, etc.

    Cette généralisation et cette culpabilisation est un racisme inversé. Et pas un mot sur la colonisation de la Chine en Afrique, pas un mot sur les dictateurs africains, sur la corruption locale, sur les rivalités inter-ethniques, sur la traite des noirs par eux-mêmes et par les arabes, les blancs sont forcément responsables de tout.

    S'il doit y avoir une repentance collective et un devoir de mémoire, et qu'à partir de là on décide tous de changer les règles du jeu mondial, si un tel devoir de mémoire est de nature à amorcer un début de réconciliation entre les peuples, c'est envisageable. Mais alors il doit être fait par tous, pour tous ceux qui au cours des deux derniers millénaires ont été tour à tour oppresseurs et opprimés. Par les allemands envers l'Europe. Par le Japon envers la Chine. Par la France envers l'Europe(Napoléon a soumis le continent). Et j'en passe. Elargissons le propos et faisons une grande réconciliation mondiale, sans parti-pris, sans culpabiliser les uns plus que les autres.

  • Pourquoi jean Ziegler jette de l'huile sur le feu avec son livre et ses déclarations dans les journaux, c'est le seul moyen d'attirer l'attention car avec les crises immobilières, financières et bientôt économiques, son livre risque de passer à côté.

  • "Cette généralisation et cette culpabilisation est un racisme inversé. Et pas un mot sur la colonisation de la Chine en Afrique, pas un mot sur les dictateurs africains, sur la corruption locale, sur les rivalités inter-ethniques, sur la traite des noirs par eux-mêmes et par les arabes, les blancs sont forcément responsables de tout." Oui, Hommelibre: c'est tout à fait ça!

    Des gens qui sont partis pour des développements de coopération (médecins, éducateurs, ingénieurs, etc.) dans les pays mentionnés l'ont éprouvé mais ça n'est pas politiquement correct de l'affirmer et de le prouver! Bravo et merci.

  • Bonjour cher « Hommelibre »,
    Votre analyse sur un livre que vous n’avez pas lu, vos certitudes d’adolescent en mal de compréhension pouvaient prêter à sourire au regard de la simplicité de votre réflexion, mais vos propos irresponsables sont si affligeant que je me permets de vous orienter dans une recherche, qui je le pense vous sera salutaire. Je m’explique !
    Vous reprochez à Monsieur ZIEGLER, d’affirmer qu’« Il rend tous les blancs responsables, et uniquement les blancs » de la situation de pauvreté des pays du sud, effectivement il met en avant ici, le fait que les décisions prises par les représentants de nos démocraties _ plus particulièrement les occidentaux et les cosmocrates (majoritairement blanc) _ engagent les Etats et donc les peuples les constituant, ces derniers étant solidairement responsables des décisions prises. C’est le principe de la « démocratie représentative ». On peut individuellement être opposé à ces décisions, il n’en reste pas moins qu’elles sont effectives au niveau international.
    Or l’Histoire contemporaine nous montre que les décisions* prises par ces « démocraties » ont engendré, notamment depuis ces 20 dernières années, des famines catastrophiques au nom du profit, alors que les ressources alimentaires mondiales permettraient de nourrir le double de la population mondiale actuelle. Jean ZIEGLER nous sensibilise sur ce disfonctionnement (lire « L’Empire de la Honte »), qui relève plus d’un problème économique que d’un problème de racisme. Il pointe en outre, que cette situation, a pour conséquence d’exacerber les nationalismes, les corporatismes et « La Haine de l’Occident », dans les pays victimes de ce crime organisé.
    Vous pouvez être en désaccord avec cette théorie, mais vous ne pouvez pas nier les données factuelles exposés par Jean ZIEGLER dans ses différents ouvrages. Je vous conseille de lire ses livres, plutôt que de polémiquer sur telle émission ou tel quotidien qui n’ont en général qu’une information partielle et orientée. Enfin avant de prôner la « grande réconciliation mondiale », il est nécessaire de sérier les problèmes.

    (*) : Les démocraties ont abandonné leur souveraineté au profits des cosmocrates, ou seigneurs féodaux : sociétés transcontinentales, Banque mondiale, Fond monétaire international, etc…, en résumé, à la mondialisation

  • Le racisme est hélas pratiqué presque partout à différents degrés. Entre les métis et les noirs, entre des habitants de régions d'Europe, idem en Asie. Il commence entre des villages, entre des clans, entre le soi et le non-soi. La manière de Jean Ziegler est forcément crispante. Les africains - pays arabes copmpris - sont 13,99% de la population mondiale. Je n'ai pas les chiffres pour les populations noires à travers le monde. Vouloir dévaluer ou discriminer une population par sa couleur - car c'est son intention, comme il l'a fait en justifiant moralement Mugabe,, c'est exactement du racisme. Et c'est exactement ce que fait JZ: du racisme.

    C'est cela qui lui enlève tout crédit, qui crispe et provoque des réactions violentes. Ce racisme n'est pas plus acceptable que celui envers n'importe quelle population du monde.

    Le problème est que le personnage est si partial que même une bonne idée venant de lui ne trouve que la violence comme écho.

    Essayons de dissocier JZ de l'idée de repentance. Après tout il se peut qu'une bonne idée soit véhiculée par une personne inadéquate. Si donc la repentance était une bonne idée? Reconnaître que nos ancêtres ont répandu de la souffrance en Afrique? Si cela permettait un début de réconciliation? Oui ce pourrait être une bonne idée.

    Mais alors il faut aussi reconnaître ce qui a été fait de bien. Et puis il faudrait qu'il y ait ensuite une repentance entre africains qui ont pratiqué l'esclavage, qui ont perpétré des génocides, qui se sont exploités entre eux. Ensuite si éa repentance devait impliquer un dédommagement financier, ce serait exclu tant qu'il y a des dictateurs sanguinaires et autant de corruption. De plus il faudrait déduire les montants déjà versés en Afrique au titre de la coopération - car la coopération est déjà une forme de restitution et d'écoute de la souffrance du sud.

    Ensuite cette repentance devrait être faite partout, en fixant une date de début. 20e siècle? Trop court. Il faudrait remonter plus haut. Et comptabiliser tous les dédommagements croisés.

    Donc l'idée si elle est bonne doit être élargie.

    Mais allons plus loin. Imaginons un plan Marshall pour l'Afrique noire. Cela supposera un contrôle très rigoureux des montants, afin qu'ils ne finissent pas dans la poche des dictateurs et des fonctionnaires corrompus.

    Je lisais hier dans la presse que Kadhafi dispose de 85 milliards de francs de fortune personnelle. Je doute fort que ce soit son salaire, même en 40 ans de pouvoir autocratique. Car cela fait un salaire de 2 milliards par ans. Et l'Italie verse des milliards à la Lybie à titre de dédommagement. Où vont ces milliards? Dans quelle poche? Sont-ils déjà inclus dans la fortune personnelle de Kadhafi?

    Si donc la repentance peut être une bonne idée porteuse de paix et de réconciliation, son application n'est pas si simple.

  • @ CS: Comme je l'ai dit je n'analyse pas le livre, je critique un thème général qui est celui du sentiment anti-blanc et anti-occidental. Et pas besoin de minimiser l'autre quand on n'est pas d'accord avec lui. Je suis toujours prêt à argumenter et à reconnaître mes limites. Dans ce refus d'une culpabilité que je juge illégitime, se mêlent certainement d'autres sentiments: la culpabilisation des hommes entre autre. D'où aussi ma position tendue. Il y a un fond commun aux deux choses.

    En ce qui concerne le livre de Ziegler je vais le lire. Je ne suis pas certain de pouvoir analyser ses propos avec l'acuité nécessaire. Mais je le redis, je fais la distinction entre le thème général anti-occidental que je critique, et le contenu que je n'ai pas lu.

    Je fais aussi la différence, dans mon commentaire ci-dessus posté avant de lire le vôtre, entre le personnage Ziegler et l'idée d'une repentance.

    D'accord avec vous sur un point: sérions les problèmes. Et si l'Europe commençait à reconnaître la violence perpétrée par le passé à l'encontre de l'Afrique, ce serait un premier pas. Il faut bien commencer quelque part. Toutefois je souhaite connaître d'autres analyses de la situation, afin de mieux cerner ce que devrait être une repentance. Les guerres d'invasion en Afrique, menée par des européens, étaient des actes d'agression. Mais depuis leur indépendance certains pays africains ont accepté de collaborer avec des Etats et des sociétés privées. C'est leur responsabilité. Rien ne les a obligés à le faire. Respecter cela, c'est aussi considérer les africains comme des adultes et des égaux.

    La question de la repentance et de la responsabilité de l'occident dans les souffrances de l'Afrique est pour moi loin d'être clarifiée. Je vous dirai si je change d'avis après avoir lu le livre de Ziegler. L'écroulement du Zimbabwe n'est due qu'à un dictateur, par exemple. Nombres d'aides à l'Afrique finissent dans les caisses de fonctionnaires.

    J'aime l'Afrique. J'ai déjà entendu sa souffrance. Mais la culpabilisation collective de l'occident n'est pas prenable, elle est même contre-productive. Je ne suis pas responsable des décisions mauvaises que prennent certains dirigeants. De même que je ne suis pas co-responsable des projets de Monsanto, dont je considère la volonté de mainmise sur l'alimentation mondiale comme une mise en esclavage des populations.

  • J'ajoute que l'idée de repentance ou de devoir de mémoire est une idée si forte qu'il faut l'envisager avec beaucoup de réflexion. Car elle suppose l'introduction dans le politique d'une dimension spirituelle - d'autres diront humaine, ou de justice sociale. Cela va plus loin que la simple justice. Cette idée implique un changement radical dans les rapports entre Etats et entre peuples. Cela suppose que tous nous renoncions aux rapports de force. C'est pourquoi il me semble qu'elle doit être envisagée dans une perspective élargie, élargie dans le temps et à la planète. Même si après nous sérions les problèmes, le fondement même d'une telle pratique doit être très bien posé.

  • Bonjour à tous, je suis tombé sur ce blog par accident en cherchant des renseignements sur Ziegler.

    ...Je vois que la propagande occidentale à de beaux jours devant elle!

    On peut lire dans l'article que les islamistes veulent dominer le monde....alors que ce sont les occidentaux qui ont chargé les sionistes de créer un état pseudo-juif surarmé et surconsommant les ressources, coupant les ressources à la mer à toute une région, juste dans le but d'attiser le conflit de civilisations, de titiller l'esprit des musulmans.

    On lit dans le même fil que les musulmans ont colonisé, au Moyen-Âge, une partie de l'Europe....alors que ce sont les européens qui sont allés guerroyer au Moyen-Orient pour chercher Croisade contre l'Islam...et ils ont perdu!

    On critique les amitiés de Ziegler avec Kadhafi ou Mugabé, entre autres. Kadhafi a dû payer 2 milliards d'indemnités pour l'attentat de Lockerbie, alors même que c'est un suisse du nom d'Ulrich Lumpert qui a fourni à la CIA les preuves nécessaires, Kadhafi ayant fourni, de son côté, les preuves de l'innocence de la Libye. Il a également dû offrir en pâtée aux tribunaux occidentaux deux hommes des services secrets libyens. L'un a été acquitté, l'autre condamné à 27 ans de prison. Il est actuellement mourrant et mourra du cancer dans sa cellule. Kadhafi est un héros qui n'a JAMAIS fait de mal à qui que ce soit! Il a maintenu en détention les infirmières durant 7 ans...la vérité est qu'il a attendu durant 7 ans qu'on vienne les libérer. Sarkozy a tout simplement envoyé ce qu'il avait de plus cher à l'époque : son épouse, pour inviter Kadhafi à venir en France le rencontrer....et les infirmières ont été relâchées. Kadhafi, innoçent, à dû avouer publiquement la culpabilité de la Libye dans l'attentat alors que c'est un suisse, qui travaillait pour le fabricant des détonateurs prétendûment utilisés dans l'attentat, qui a fourni un détonateur récupéré à la poubelle que la CIA a maquillé à coup de chalumeau pour prouver que c'était bien celui-là qui avait servi. Je rappelle quand même que lors du coup d'état perpétré par le capitaine Kadhafi, il n'y a même pas eu une goutte de sang versé!

    Quand à Mugabé, la situation est simple : les fermiers blancs, soi-disant "naturalisés zimbabwéens", en réalité, il faudrait dire : "naturalisés zimbabwéens par un gouvernement ANGLAIS esclavagiste". En fait, il y avait, à cette époque (bénie selon l'auteur de ce post) deux catégories de gens : les naturalisés (les anglais) et les étrangers-esclaves (les zimbabwéens). Mugabé a été élu parce que le peuple n'en pouvait plus de servir d'esclave aux fumiers anglais qui les surexploitaient et s'enrichissaient comme des porcs. Le Zimbabwe, à cette époque-là, était un des pays africains les plus riches....mais son peuple était un des plus pauvres! On trouve encore de telles choses absurdes par exemple au Niger.

    Mugabé a donc entamé la réforme agraire en signant un arrangement avec les anglais....puis les anglais ont refusé de tenir leur promesse. Alors Mugabé a continué seul la réforme. Il n'a jamais assassiné qui que ce soit, seulement quelques paysans (je devrais dire : esclavagistes) se sont barricadés dans leurs fermes, refusant d'être expulsés, surtout vers un pays refusant de les indemniser alors que c'est l'Angleterre qui les avait envoyés là-bas pour colonsier. Alors la guarde (il n'y pas d'armée au Zimbabwé) est intervenue pour virer ces rebelles et il y a eu des morts. C'était leur intention de mourir en martyrs de l'occident...c'est ce qu'ils ont obtenu! A ce titre, leurs familles en Angleterre ont d'ailleurs obtenu une rente! Suite à ces faits, les sbires à la solde des USA (et donc des anglais et des israëliens), je parle de l'ONU, ont pondu une nouvelle résolution qui autorisait tout une série de sanctions économiques à l'encontre du Zimbabwé. Mugabé s'est retrouvé tout seul, dans l'impossibilité d'obtenir du crédit auprès de la banque mondiale. Aucun constructeur de machines au monde ne pouvait plus travailler avec lui, sous peine de perdre des marchés importants en retour. Alors le Zimbabwé s'est enfoncé, enfoncé, enfoncé....

    A noter qu'on a déjà fait le coup, par exemple, à l'Irak...

    Mugabé ne s'accroche pas au pouvoir, n'est pas un assassin et n'a même pas fait tuer son challenger, Zvangiraï. Non seulement il ne l'a pas empêché d'agir politiquement, mais il l'a sauvé plusieurs fois. Que vous le vouliez ou non, Zvangiraï et Mugabé ne sont pas des ennemis. Par ailleurs, Zvangiraï n'est pas pro-anglais, mais pro-Zimbabwé, comme Mugabé. Seulement il n'a pas le courage de Mugabé et il pense que si les anglais revenaient, son pays souffrirait moins. Ce qui signifierait alors que les souffrances endurées par ce pays durant ces 15 dernières années l'auraient été pour rien. Mugabé ne peut pas accepter cela. C'est la raison pour laquelle il a déclaré, tout récemment : "je ne partagerai pas le pouvoir tant que je n'aurai pas obtenu de garanties sur le foncier". Ce qui signifie tout simplement qu'il veut la garantie que les anglais ne reprendront pas possession des terres. Il a conscience que la propagande occidentale, colportée par quelques ahuris qui cherchent à se faire mousser mais ne savent que dalle sur à peu près rien, a permis l'effondrement du Zimbabwé et que sa renonciation au pouvoir permettrait le retour immédiat de son pays sur la scène économique internationale. Mais dans la situation actuelle, ce serait au prix de la reprise par les anglais des terres et donc le retour à l'esclavage. Ceci est INACCEPTABLE!

    Pourquoi l'ONU s'acharne-t-elle à démolir Mugabé alors qu'elle n'oblige pas les anglais à respecter le traité qu'ils ont signé?

    Pourquoi personne ne parle des milliers d'anglais, NATURALISES, qui sont encore propriétaires terriens au Zimbabwé, mais qui ont accepté de signer la charte agricole?

    Pourquoi Mugabé n'aurait-il pas, tout simplement, arrangé un accident pour faire disparaître Zvangiraï, son seul et unique challenger qui a spontanément abandonné le combat pour limiter la sission populaire?

    En conséquence de quoi l'occident peut-il se permettre de décider de couper l'accès au Zimbabwé à l'essentiel : médicaments, crédits, machines, formations universitaires, commerce international, etc...etc....?

    Croyez-vous vraiment que si le Zimbabwé avait des machines pour cultiver son sol, des semences, des crédits pour traiter le produit de ses récoltes, etc...il resterait dans cette situation?

    Croyez-vous vraiment que si le Zimbabwé avait des médicaments, il y aurait autant de malades du choléra?

    Croyez-vous vraiment que si Mugabé avait eu accès à des crédits, le réseau d'eau du pays se serait tellement délabré?

    ....?

    C'est facile de critiquer depuis son petit fauteuil de geek mal embouché! Mais encore faut-il avoir la moindre idée de la verité avant de propager la propagande qui fait mousser l'individu! Moi j'ai combattu l'arme au poing en AFrique. Ziegler s'est heurté à la Haine de l'Occident, d'où le titre de son livre. Malgré sa réputation de défenseur de la justice, de la verité, de l'Afrique, de la veuve et de l'orphelin, où qu'il aille, il s'entendait dire : "vous n'êtes qu'un blanc"!

    ...A moins que mon analyse à moi ne soit pas pertinente? Qu'elle ne soit aussi moindre, aussi pauvre, que L'IMMENSE sociologue qu'est Ziegler?

    A mon sens Ziegler ne se trompe que sur un seul et unique point : la population mondiale. De croire que la terre pourrait supporter 12 milliards d'êtres humains alors qu'il a fallu commencer à se faire petit depuis qu'elle a dépassé le chiffre de 4 milliards et qu'avec sa population actuelle elle va droit dans le mur dans un futur TRES proche, est ni plus ni moins que de l'idéalisme forcené. Et Ziegler EST un idéaliste forcené.

  • Ah ben ouf ! Heureusement qu'il y a des gens comme Técé pour rétablir des vérités élémentaires !
    Il a oublié nos deux otages qui ne sont en réalité pas des otages, mais de féroces vacanciers suisses abusant du sens de l'hospitalité légendaire de l'admirable colonel Kadhafi, mais c'est pas grave.
    Dites Técé ? Pourriez-vous, pour le surplus, nous rappeler comment on fait bouillir du feu avec de l'eau ? On met le feu dessus et l'eau dessous, n'est-ce pas ?

    :o)

  • Je me permets quand même de rappeler que ces "otages" sont libres d'aller et venir, il leur est juste interdit de quitter la Libye....alors que le libyen innoçent emprisonné en Ecosse depuis près de 20 ans va mourir dans sa cellule!!

    Je rappelle également que Kadhafi a dû avouer publiquement la responsabilité de la Libye dans l'attentat de Lockerbie et payer 2 milliards de dollars d'indemnités....A CAUSE DE LA SUISSE!

    Alors vos petites histoires de prétendus otages....

    Maintenant, c'est simple, Kadhafi à l'opportunité de foutre la merde, en raison de la scandaleuse arrestation de son fils Hannibal (non pas dans les causes, mais dans la manière. L'arrestation était normale, mais comme elle a été faite, c'est strictement illégal et non-conforme à toutes les lois sur les Droits de l'Homme et, plus particulièrement, notre Constitution qui dit que le doute bénéficie à l'accusé...surtout que dans ce cas Hannibal Kadhafi n'était accusé de rien, il y a juste eu un coup de téléphone, c'est tout. Donnez-moi votre adresse que je téléphone aux flics qu'ils viennent vous arrêter à 12 gaillards, vous mettre les menottes dans le dos et vous transborder sans ménagement vers la prison la plus proche...et vous verrez), eh bien il n'est pas prêt de lâcher. Moi je dis qu'en réalité, il veut juste foutre la merde!...Et après ce qu'on lui a fait, nous autres suisses, il a sacrément raison!

    Et tant qu'il y aura des gens comme vous pour trouver normal de faire condamner des pays simplement parce qu'ils refusent de se soumettre au diktat mondialisateur des pays occidentaux...il aura raison!

    Kadhafi est le gars qui tente par tous les moyens de faire de l'OUA (Organisation de l'Union Africaine) une puissante organisation. Elle existe depuis 70 ou 80 ans et n'a jamais pu se développer en raison de la main-mise occidentale sur l'Afrique. Mais il lui a permis deux ou trois poussées en force. Ce qui lui a valu la cabale dans cet attentat de Lockerbie.

    Parce que, que les choses soient bien claires, pour l'occident, il est HORS DE QUESTION d'accepter un quelconque développement, fût-il très moderé, de l'AFrique! Et ça, en particulier de pays comme la Suisse qui vivent essentiellement des crimes commis en Afrique via le secret bancaire.

    Plus il y a de crimes, plus il y a d'argent dans nos coffres....et plus il y a d'impôt anticipé de pris et moins les suisses paient de charges sociales et d'impôts et plus ils ont un pouvoir d'achat élevé, c'est aussi simple que cela!

    Avant le secret bancaire, la Suisse était dans le peloton de tête des pays les plus pauvres d'Europe. Même le Portugal était plus riche, songez-y...

  • "Alors vos petites histoires de prétendus otages...."

    Ben on est otage ou on ne l'est pas, n'est-ce pas ?
    S'ils ne sont pas otages, je me demande bien ce qui les oblige à rester à Tripoli, si ce n'est cette volonté ouvertement affichée et criminelle (et occidentale, bien sûr) de profiter honteusement de la généreuses hospitalité de S.E. Muammar Kadhafi, Grand Guide de la Jamahiriya Libyenne, Arabe, Populaire et Socialiste.

    Question subsidiaire: le cirage se met sur ou sous les chaussures ?

    :o)

  • "S'ils ne sont pas otages, je me demande bien ce qui les oblige à rester à Tripoli,"

    Je n'en sais rien. Toujours est-il qu'ils sont parfaitement libres d'aller et venir comme bon leur semble. La Libye leur a simplement confisqué leurs passeports, c'est tout. Ils téléphonent librement, ont accès à internet....qu'est-ce qui les retient?

    J'ai bien une petite idée, mais quand on lit ce qu'on lit ici....vaut mieux s'abstenir...

  • Ah bah voilà quelqu'un de parfaitement informé, semble-t-il.
    Je vous en prie, faites-nous donc part de votre petite idée ?
    Nous sommes quelques-uns à penser que ce n'est pas l'indicible charme du régime libyen - qui doit en effet être très attachant - qui les retient sur place de leur plein gré.

    :o)

  • N'insistez pas, vous ne connaissez rien du régime libyen, ni rien de l'Afrique!

    Toujours est-il que les otages suisses ne sont pas otages de la Libye au sens ou vous semblez le croire. Ils n'ont que l'interdiction de quitter le territoire et ils sont libres et communiquent librement....que vous le vouliez ou non est sans importance, c'est ainsi....

  • Si celà est sans importance,vous pouvez toujours prendre leurs places.Les familles vous seront très reconnaissantes.

    D.J

  • Eh bien...
    Voilà une fin de non-recevoir digne de tous vos arguments.
    Merci de m'apprendre que je ne connais rien de l'Afrique, j'ignorais ce détail et corrigerai mon C.V. en conséquence.
    Vous ne m'avez en revanche toujours pas dit si vous cirez plus généralement le dessus ou le dessous des chaussures.
    Mais vous avez en tout cas raison sur ce point-là: c'est absolument sans importance.
    J'envie MM. Kadhafi et Ziegler d'avoir des admirateurs dithyrambiques comme vous: cela leur confère une crédibilité hors normes.

    :o)

  • @joëlle braque.

    J'ai parcouru le livre de Jean Ziegler, la haine de l’occident (je lis vite) à la FNAC, et je peux vous garantir que celui-ci colle parfaitement avec ce qu'a dit hommelibre du personnage. Aucune bonne surprise à attendre : ce livre est un torchon gramscien. J'ai posé ce bouquin, écoeurée.

    On retrouve donc bien donc bien dans ce bouquin le même schéma gramscien que celui de l'esprit de son auteur, quand on l'analyse indépendamment de celui-ci. Celui d'une « analyse » d'une grande pauvreté, mais surtout pervertie par ses présupposés tiermondistes, et sa "vision" à sens unique, poussée jusqu'à la caricature : les bons noirs, malheureux à cause de vilains blancs exploiteurs (même si ces derniers n'exercent plus aucune responsabilité, ne font plus partie des décideurs, etc.)

    Ziegler n'est pas « cultivé » comme j'ai pu le lire ici, mais cuistre, pédant, et borné. Son livre est convenu, ennuyeux, peu argumenté, et basé sur des schémas idéologiques répétitifs : on y retrouve inlassablement le même « raisonnement » à sens unique, et on peut prendre ce bouquin presque à n'importe quelle page, c'est toujours la même chanson qu'on y retrouve.

    Il suffit d'ailleurs de lire les commentaires de ceux qui l'ont apprécié, genre 'Djinius' - 'Johann' - 'CS'
    ou encore ceux de Técé (qui confinent au grotesque), pour comprendre de quelle nature est la merde qui attire les mouches à merde. Celles qui haïssent le libéralisme en tant que tel, l'occident en tant que tel, ses institutions démocratiques en tant que tel, et finalement, l'homme blanc occidental, par définition responsable, sinon coupable de tout.

    Les brêles qui brandissent ad nauseam la « colonisation » occidentale (oubliant toutes les autres, souvent infiniment pires pour les peuples colonisés) oublient que celle-ci a pris fin depuis plus d'un demi-siècle, et que beaucoup de pays africains, que le colonisateur avait doté de bonnes infrastructures, de bonnes cultures, d'un réseau d'enseignement valable, etc. etc. se sont retrouvés, en moins d'une génération, gangrénés par les autochtones avec une corruption incroyable, un laisser-aller effrayant des infrastructures, et un retour à l'ensauvagement de leurs populations, bien plus exploitées par leurs pairs, d'ailleurs qu'elles ne le furent pas les colonisateurs occidentaux.
    Des pays comme le Congo, que le colonisateur a confié au gouvernement dans un état riche et prospère, autosuffisant en matière alimentaire, bref qui avait tout pour continuer à prospérer a basculé, dans un délai terriblement court, dans les guerres tribales, la corruption, la précarité, et finalement, la famine.

    Pourtant, l'aide au développement occidentale (européenne, américaine, japonaise) a été plus importante, proportionnellement, dans les pays en voie de développement d'Afrique que dans ceux du Sud-Est asiatique, qui étaient dans un état comparable de développement. Que constate-t-on trente ans après : les second ont réussi leur développement, parfois au-delà de toute espérance, devenant d'ailleurs nos principaux concurrents, tandis que les premiers stagnaient ou progressaient lentement (dans le meilleur des cas), ou périclitaient voire s'effondraient. Si réellement, le « capitalisme mondialisé» n'a cessé de « soumettre » le reste du monde, comme le prétend Ziegler, comment se fait-il que les pays asiatiques s'y sont généralement bien adaptés, et non les pays africains, sauf exception. La faute aux occidentaux ? ...Vraiment ?

    Jean Ziegler fait partie des démagogues médiocres, dont le fonds de commerce consiste surtout à jouer sur l'émotion, la culpabilisation des anciennes colonisatrices. Et à exciter la rancoeur, le ressentiment de ceux qui fonctionnent - à défaut d'analyse, dans le schéma binaire oppresseur/opprimés, tout en cherchant frénétiquement à dédouaner ces peuples de leur propre responsabilité dans leur échec, plutôt que d'analyser les causes réelles de celui-ci, les causes du déclin de ces pays et l'échec de leur développement.

  • @Naibed:

    Mon dieu....votre commentaire est piteux, je dirais presque consternant, quand on lit, à propos des blancs :

    "(même si ces derniers n'exercent plus aucune responsabilité, ne font plus partie des décideurs, etc.)"

    On voit bien que vous êtes d'un niveau proche de l'abrutissement! Non seulement les blancs ne font plus partie directement des décideurs, mais via la corruption, par d'autres moyens (comme au Niger par exemple, 8ème producteur mondial de pétrole....et avant-dernier en pauvreté mondiale). ILs possèdent encore les terres (comme au Zimbabwé justement, avant que Mugabé n'intervienne), terres qu'ils ont "acquises" sans que cela ne rapporte un sou au pays. Et il en va de même pour tout!

    Et ça, c'est consternant! Vos paroles sont à elles seules un crime, un génocide :

    "oublient que celle-ci a pris fin depuis plus d'un demi-siècle, et que beaucoup de pays africains, que le colonisateur avait doté de bonnes infrastructures, de bonnes cultures, d'un réseau d'enseignement valable, etc. etc. se sont retrouvés, en moins d'une génération, gangrénés par les autochtones avec une corruption incroyable, un laisser-aller effrayant des infrastructures, et un retour à l'ensauvagement de leurs populations, bien plus exploitées par leurs pairs, d'ailleurs qu'elles ne le furent pas les colonisateurs occidentaux.
    Des pays comme le Congo, que le colonisateur a confié au gouvernement dans un état riche et prospère, autosuffisant en matière alimentaire, bref qui avait tout pour continuer à prospérer a basculé, dans un délai terriblement court, dans les guerres tribales, la corruption, la précarité, et finalement, la famine. "

    Toutes ces infrastructures dont vous parlez, ont été bâties PAR l'homme blanc, au prix du sang des esclaves noirs, POUR l'homme blanc et l'homme noir y avait INTERDICTION d'accès. Lorsque les blancs ont été foutus dehors, mécontents d'être expulsés, ils ont toujours tout fait pour garder le contrôle. Le pire des moyens est l'aide humanitaire, surtout alimentaire. L'aide alimentaire a servi à ruiner ses pays en entrant en concurrence avec les produits locaux, ce qui a mis en faillite les paysans. Les champs, anciennes forêts défrichées par les blancs pour leur bonheur et leur fortune, abandonnés ont alors contribué à la désertification, ce qui a déplacé les populations qui, pour cuire les aliments qu'on leur a donné, ont dû utiliser les arbres, ce qui a désertifié, etc...

    Vous parlez de belles infrastructures...c'est lamentable d'afficher ainsi son inculture, son ignorance...¨

    Prenons l'exemple de la Côte d'Ivoire, interessant à plus d'un titre. Ce pays, colonisé par les blancs, a vu sa population réduite à l'état d'esclaves jusque dans les années 70. Il ne servait alors plus que de grenier pour la France, l'Angleterre et la Hollande. A l'origine, il avait interessé pour plusieurs raisons dont le fait qu'il soit centré entre l'Europe et l'Afrique du Sud et passablement bien centré en Afrique, l'idéal pour un comptoir négrier. Mais aussi pour une escale. Au milieu XIXème, on a aboli l'esclavage, supprimant l'usage de comptoir négrier (ce qui fût un coup fatal à l'économie locale, blanche, bien entendu, à l'époque) Jusqu'à la fin du XIXème siècle, les navires naviguaient à la voile. Du coup, pour transporter le fret périssable (animaux vivants mais aussi passagers) il fallait une escale pour le ravitaillement. Lorsque la vapeur est apparue, les ports en eau profonde de la Côte d'Ivoire ont commencé à être bien moins utiles. Après l'apparition du diesel...les navires se sont mis à passer au large. Les ports en eau profonde ne servaient plus alors qu'à exporter les denrées produites sur place.

    C'est là que ça devient interessant : comme ses ports en eau profonde engendrent de très gros frais d'entretien, en particulier pour les désenvaser, qu'à cela il faut ajouter le fait que les cargo devenant de plus en plus gros, les ports en eau profonde....n'étaient plus assez profonds. Dès lors, la production agricole locale, produite par des fermiers blancs extrêmement riches grâce au fait que c'étaient des esclaves noirs qui produisaient (en fait, des hommes libres, mais payés 300.-/an), devenait moins interessante puisque ces producteurs auraient dû, à eux seuls, payer l'entretien de ses ports...

    ...Ils ont alors abandonné aux noirs les "belles infrastructures" et les fermes. Ils se sont grassement indemnisés au passage tout de même : un crédit avait été levé, au début des années 70, pour que le gouvernement ivoirien puisse indemniser les colons qui s'en allaient "pour libérer le pays" et les pays qui avaient financé les "belles infrastructures".

    La dette représentait à peu près 10 fois le PIB national de la Côte d'Ivoire...mais elle était libre.

    Seulement, comme ses infrastructures étaient inutilisables, elle a périclité, s'appauvrissant, ne parvenant même plus à payer ses interêts. Le système libéral que vous aimez tant ayant ceci de bien (pour les riches, je dirais même : les hyper-riches) que plus un débiteur à de la peine à payer, plus le produit est interessant parce que plus il rapporte, le crédit à la Côte d'Ivoire n'y a pas fait exception. Puisque le pays n'était plus capable de faire face à ses "obligations" (crées de toutes pièces par les gentils blancs qui avaient donné de belles infrastructures aux vilains noirs qui ont tout détruit), on a "garanti" la dette via des produits financiers adaptés, ce qui a augmenté encore les interêts (tout comme si vous ne payez pas une dette, vous aurez des frais en sus, mais là, nous parlons de produits financiers puisqu'on ne peut pas mettre un Etat aux poursuites) et donc encore limité les capacités de remboursement de la Côte d'Ivoire. Ce pays était présenté comme un exemple de développement autonome à la toute fin des années 70. On le disait très endetté, mais autonome et financièrement capable de développement...donc on l'a pompé....et on a ramené cet argent de chez eux vers chez nous!

    Au Sahel, Somalie, Ethiopie, tous ces pays étaient de gigantesques forêts. Les blancs les ont rasées pour transformer ces pays en grenier de l'Europe. Tout y poussait, même les produits les plus exotiques. Après plus de 200 ans de surexploitation et de déforestation, il ne pleuvait presque plus, plus rien ne poussait, les terres et les "belles infrastructures" ont été "rendues" aux indigènes....qui n'avaient plus que les yeux pour pleurer...et arroser leurs terres désormais COMPLETEMENT ARIDES! A un tel point que la déforestation a fait qu'il n'a pas plus au Sahel depuis les années 40....jusqu'au milieu des années 90! Alors que c'était un pays florissant, humide, giboyeux...mais desertifié par les blancs sur le sang des esclaves...

    Sachez-le, les blancs n'ont JAMAIS fait d'aide au développement. Par contre, les blancs maintiennent en esclavage l'Afrique au moyen de l'aide humanitaire, de manière à empêcher l'agriculture locale de se développer!

    Heureusement, la nature est décidement bien faite, nous sommes devenus tellement surpeuplés sur notre petite planète que nous allons vers un crash alimentaire mondial d'ici 2 ans. Ca va faire des millions de morts en Afrique...mais nous aurons besoin, cruellement besoin, de produits cultivés. Les fermes africaines vont alors enfin pouvoir se développer.

    PS : je ne vous parlerai pas du Sénégal, où les français se gobergent sur le dos des sénégalais, après les avoir obligés à se faire massacrer dans leurs diverses guerres à gauche et à droite. Je ne vous rappellerai pas l'Appartheid en Afrique du Sud, etc...etc...etc...

  • Et la lune, Técé ? Que n'étendez-vous vos brillantissimes théories à la lune ?
    On voit pourtant bien que l'homme blanc, ce sale bipède occidental dévoreur d'esclaves noirs surexploités, n'a laissé derrière lui que paysages arides et cratères.
    Ces derniers sont d'ailleurs la preuve indiscutable du pillage systématique des riches ressources naturelles de la lune par les Suisses, notamment, puisqu'on les retrouve aujourd'hui encore sous forme de trous dans l'Emmenthal.

    :o)

  • Mais...ce ne sont pas des théories justement. Nous sommes là dans le domaine du factuel!

    Contrairement à des propos consistant à dire que "Ziegler est un inculte" ou que "les blancs ont laissé gnignin..." qui eux ne sont que des hypothèses se basant sur des reflexions purement subjectives qui sont, de surcroît, contraires à la réalité!

    De croire que l'argent de ces crimes n'est pas dans les banques suisses...alors que la Suisse détient 17% de la fortune mondiale....

    De croire que l'homme blanc à laissé derrière lui un "enseignement de qualité", alors qu'en faits, il était interdit aux noirs. Sinon par une loi raciste (Appartheid), par un système moins avouable, comme par exemple les études rendues payantes, les colons bénéficiant d'une "rente d'éloignement national" (Zimbabwe, Gabon, Niger, Ouganda, Rwanda) de sorte que les colons ont (ou avaient) ainsi les moyens d'accèder cet "enseignement de qualité" grâce à cette rente justifiée par des arguments fallacieux et pas la population noire. Et lorsque d'aventure un "collaborant indigène" (ce n'est pas mon terme, c'était le terme utilisé par les français et les anglais pour désigner les noirs qui, par exemple, collaboraient à la capture d'autres noirs pour en faire des esclaves, appâtés par le gain ou des avantages en nature, mais aussi pour servir de contre-maître parmi les surexploités dans les fermes ou les mines, entre autres) avait les moyens d'inscrire ses enfants à l'école, des blancs râlaient, déposaient plainte en prétextant des comportements discutables du seul petit noir de la classe, alors on incitait les parents à le retirer. Sans tenir compte du fait que ces techniques faisaient que les enfants noirs devenaient tellement rares dans les écoles, au milieu des blancs racistes, que leur vie d'écolier était insupportable...donc on ne les y mettait pas.

    Tous ces moyens ne sont rien d'autres que des moyens racistes, qui ne disent pas leur nom, de maintenir la population locale dans l'ignorance afin de conserver leur potentiel d'esclavage....tout en soignant son image de marque en organisant une propagande autour de ce bel enseignement. Je connais un sénégalais dont le grand-père rapportait quelques tunes supplémentaires à ses parents en jouant dans de petits films de propagande français. Il devait, par exemple, faire semblant d'étudier dans une belle classe toute propre, toute blanche, au milieu d'autres élèves, bien entendu à majorité noire....on imagine le discours derrière en voix off...

    Au Gabon, la propagande disait que les noirs ne payaient pas le train. les blancs ont amené les transports publics pour tout le monde. Ah bon? Alors, je vais me faire un plaisir de vous laisser vous informer sur le réseau ferroviaire du Gabon...Ensuite, les noirs ne payaient pas le train....à la condition qu'ils voyagent en....4ème classe. Pour votre gouverne, la 3ème classe, c'est le wagon à bestiaux!! Je ne vous dis pas la 4ème...

    Sans compter que s'ils prenaient le train gratuitement, ce n'était que pour accèder aux gigantesques fermes dans lesquelles ils servaient de saisonniers pour des salaires de misère. Souvent les seuls salaires qu'ils auraient de toute l'année et les colons empêchaient de vivre autrement puisqu'ils possèdaient 95% des terres...et plus! Donc, non seulement les colons possèdaient 95% des terres, mais en plus, ils possèdaient également 95% de la vie des indigènes et en disposaient comme il l'entendaient. Si l'un ou l'autre n'était pas bien soumis, on ne l'embauchait plus, on l'inscrivait sur une liste noire, quand on ne s'arrangeait pas pour le marquer par un moyen moins discutable pour le cas ou il aurait tenté de se faire passer pour un autre (c'est vite fait dans une agression d'être marqué pour la vie) en usant des "forces de securité" qui n'étaient rien d'autres que de vulgaires mercenaires (on en parlait beaucoup en Appartheid, mais il y en avait partout en Afrique).

    Lorsque les anglais ont colonisé le Rwanda, ils ont mis la communauté hutu au pouvoir. Nettement minoritaire, mais égale aux tutsis et autres congrégations (une quarantaine en tout), méthode qui a eu cours durant des millénaires en Afrique avant l'arrivée de l'homme blanc. Les guerres tribales ont toujours existé, mais pas au sens ou vous l'entendez, il s'agissait de guerres cupides, comme les nôtres.

    Vous voulez un dessin sur ce qui s'est passé, se passe et se passera entre les communautés hutu et tutsi? Attisé encore par l'ONU qui a observé les appels au meurtre et la constitution des camps de la mort au Rwanda durant deux ans et empêché les réfugiés de s'en aller, de sorte que les meurtriers hutus n'ont pas eu à leur courir après?? Ben oui, les génocidaires, c'est L'ONU, ne vous en déplaise. Ils ont assisté à l'appel au meurtre, ils ont assisté au montage des camps, ils ont empêché les tutsis de s'enfuir....et ils ont assisté au massacre sans intervenir le moins du monde...

    De nouveau, ce ne sont pas des "théories" contrairement à vos dires, mais un témoignage...

    Vous pourrez nier tout ce que vous voudrez, la différence entre moi et vous, c'est que j'ai des arguments solides, des faits, des circonstances, des lieux, des noms....alors que vous vous n'avez que les lieux....et encore, ce ne sont que des lieux-dits...

    Accessoirement, si, au lieu de n'écouter et lire que les propos européens, vous alliez lire un peu les journaux africains, les blogs africains, par exemple ceux-ci:

    http://www.africamaat.com/Robert-Mugabe-L-insoumis-et-le

    http://www.legrigri.info/spip/spip.php?article98

    Là, il s'agit de propos de gens aussi concernés que vous....mais qui sont vos victimes!

    Ensuite, pour en revenir au propos essentiel de ce blog, puisque mes propos ne servent que de justification à l'écrit dont ce sujet parle. Le livre de Ziegler n'est pas un pamphlet anti-occidental, Ziegler n'a jamais combattu l'occident, il combat vos idées à vous. Son livre parle simplement du ressentiment qu'il a eu à subir durant ces visites dans tous les pays du monde qui ont, ont eu ou auront à subir notre humiliation, et ce malgré sa réputation qui l'a précédé. Ca lui a permis de receuillir les amitiés de certains, mais il a été globalement repoussé en raison de notre colonialisme sanglant. Il tente donc d'expliquer, de justifier le pourquoi du comment, sans rien de plus. Il est clair que si l'occident est haï par le reste du monde....ce n'est pas de la faute au reste du monde....

  • A propos, j'ai omis de vous mettre un lien, allez voir, en bas de page sous "Royaume-Uni" ce qui est dit à propos de l'usage du droit de veto aux Nations-Unies par les anglais....

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_de_veto_au_Conseil_de_s%C3%A9curit%C3%A9_des_Nations_unies

    Si vous n'êtes pas trop bobet, vous devriez pouvoir vous faire une petite idée simplement avec UNE SEULE LIGNE qui résume l'état d'esprit anglais....

  • Complément pour votre information, renseignez-vous sur Horace-Benedicte de Saussure et David de Pury.

    Le premier à une rue à son nom à Neuchâtel, plus deux ou trois autres choses, et le second à donné son nom à la plus célèbre place de Neuchâtel où une statue de bronze gigantesque à son effigie, en cap, trône....

    ...Et revenez me dire que c'est moi qui délire...

  • @blondesen
    Voulez-vous ma recette pour faire des tartines (mes victimes à moi...)?
    Je décide unilatéralement que oui (ça fait partie de la recette)
    D'un geste violent, je renverse un gros pot de confiture sur la table.
    Avec un coutant tranchant, je gratouille méchamment le beurre et le titille pour en faire de longs copeaux, que je laisse négligemment tomber sur la confiture.
    Je taille des tranches de pain nettes et assez épaisses.
    Je bombarde la table avec lesdites tranches.
    Je frappe brutalement (et par surprise) chaque tranche de pain avec le poing, et, c'est prêt!
    Tout le secret réside dans cette dernière opération, plus la tartine aura souffert, meilleure elle sera, c'est bien connu.

    Bon appétit!

  • Il y a une grande similitude entre les otages et les bobets, Técé.
    Ainsi, on est otage ou on ne l'est pas.
    Il est donc superflu de dire, par exemple, que quelqu'un est "complètement otage".
    Dans votre cas particulier, dire ou penser "complètement bobet" est également superflu, par conséquent.
    Me suis-je bien fait comprendre ?

    :o)

  • Pascale, je m'en doutais ! Si ! Vous êtes délicieusement perverse !
    Cet art de faire souffrir les tartines...
    Figurez-vous que je connais des gens de gauche qui utilisent la même méthode avec du caviar (noir, pourtant !) et des blinis.
    Cela prouve que la gauche bobo peut, elle aussi, verser dans la perversitude.

    :o)

  • "Il y a une grande similitude entre les otages et les bobets, Técé.
    Ainsi, on est otage ou on ne l'est pas.
    Il est donc superflu de dire, par exemple, que quelqu'un est "complètement otage"."

    Hahahah!!! Argument accepté....:-)

    Par contre, on peut être otage de diverses façons, dont celle de servir d'argument sans pour autant subir la moindre contrainte. On peut fort bien prendre en otage quelqu'un en lui empoisonnant simplement la vie, jusqu'à obtention de quelquechose de la part d'un de ses proches, par exemple. C'est interessant à double titre, parce qu'en sus de la demande du preneur d'otage, il y a la demande de l'otage lui-même : "mais donne-lui ce qu'il veut et qu'il me foute la paix"!!!

    :-)

    Allez donc visiter ceci, histoire de vous promener parmi les sanctions de l'ONU contre le gouvernement anglais, histoire de vous faire une toute petite idée de ce qu'ont subi les africains avec les gentils colons blancs qui ont laissé de si belles infrastructures....lisez et relisez les messages de Técé....:-)

  • Mmmouais, à mon avis elle fait semblant alors cette gauche bobo, parce qu'il faut admettre que le blini de par sa qualité un peu spongieuse ne fait pas une victime très présentable, c'est un peu facile.

    Alors qu'une bonne vieille tranche de pain robuste martyrisée, ça vous met la larme à l'oeil!

  • Me revoilou, j'étais à labour...

    Pascale, et bien, je ne sais pas si je dois me méfier d'une invit à petidéjeûner avec vous (le cas échéant), ou si je devrais me livrer corps et âme à votre torture dont l'efficacité semble si prometteuse...

    mdr! ):o))) (((o:(

  • J'ai parcouru le livre de Jean Ziegler, la haine de l’occident (je lis vite) à la FNAC, et je peux vous garantir que celui-ci colle parfaitement avec ce qu'a dit hommelibre du personnage. Aucune bonne surprise à attendre : ce livre est un torchon gramscien. J'ai posé ce bouquin, écoeurée.

    On retrouve donc bien donc bien dans ce bouquin le même schéma gramscien que celui de l'esprit de son auteur, quand on l'analyse indépendamment de celui-ci. Celui d'une « analyse » d'une grande pauvreté, mais surtout pervertie par ses présupposés tiermondistes, et sa "vision" à sens unique, poussée jusqu'à la caricature : les bons noirs, malheureux à cause de vilains blancs exploiteurs (même si ces derniers n'exercent plus aucune responsabilité, ne font plus partie des décideurs, etc.)

    Ziegler n'est pas « cultivé » comme j'ai pu le lire ici, mais cuistre, pédant, et borné. Son livre est convenu, ennuyeux, peu argumenté, et basé sur des schémas idéologiques répétitifs : on y retrouve inlassablement le même « raisonnement » à sens unique, et on peut prendre ce bouquin presque à n'importe quelle page, c'est toujours la même chanson qu'on y retrouve.

    Il suffit d'ailleurs de lire les commentaires de ceux qui l'ont apprécié, genre 'Djinius' - 'Johann' - 'CS'
    ou encore ceux de Técé (qui confinent au grotesque), pour comprendre de quelle nature est la merde qui attire les mouches à merde. Celles qui haïssent le libéralisme en tant que tel, l'occident en tant que tel, ses institutions démocratiques en tant que tel, et finalement, l'homme blanc occidental, par définition responsable, sinon coupable de tout.

    Les brêles qui brandissent ad nauseam la « colonisation » occidentale (oubliant toutes les autres, souvent infiniment pires pour les peuples colonisés) oublient que celle-ci a pris fin depuis plus d'un demi-siècle, et que beaucoup de pays africains, que le colonisateur avait doté de bonnes infrastructures, de bonnes cultures, d'un réseau d'enseignement valable, etc. etc. se sont retrouvés, en moins d'une génération, gangrénés par les autochtones avec une corruption incroyable, un laisser-aller effrayant des infrastructures, et un retour à l'ensauvagement de leurs populations, bien plus exploitées par leurs pairs, d'ailleurs qu'elles ne le furent pas les colonisateurs occidentaux.
    Des pays comme le Congo, que le colonisateur a confié au gouvernement dans un état riche et prospère, autosuffisant en matière alimentaire, bref qui avait tout pour continuer à prospérer a basculé, dans un délai terriblement court, dans les guerres tribales, la corruption, la précarité, et finalement, la famine.

    Pourtant, l'aide au développement occidentale (européenne, américaine, japonaise) a été plus importante, proportionnellement, dans les pays en voie de développement d'Afrique que dans ceux du Sud-Est asiatique, qui étaient dans un état comparable de développement. Que constate-t-on trente ans après : les second ont réussi leur développement, parfois au-delà de toute espérance, devenant d'ailleurs nos principaux concurrents, tandis que les premiers stagnaient ou progressaient lentement (dans le meilleur des cas), ou périclitaient voire s'effondraient. Si réellement, le « capitalisme mondialisé» n'a cessé de « soumettre » le reste du monde, comme le prétend Ziegler, comment se fait-il que les pays asiatiques s'y sont généralement bien adaptés, et non les pays africains, sauf exception. La faute aux occidentaux ? ...Vraiment ?

    Jean Ziegler fait partie des démagogues médiocres, dont le fonds de commerce consiste surtout à jouer sur l'émotion, la culpabilisation des anciennes colonisatrices. Et à exciter la rancoeur, le ressentiment de ceux qui fonctionnent - à défaut d'analyse, dans le schéma binaire oppresseur/opprimés, tout en cherchant frénétiquement à dédouaner ces peuples de leur propre responsabilité dans leur échec, plutôt que d'analyser les causes réelles de celui-ci, les causes du déclin de ces pays et l'échec de leur développement.

  • "J'ai parcouru le livre de Jean Ziegler, la haine de l’occident (je lis vite) à la FNAC, et je peux vous garantir que celui-ci colle parfaitement avec ce qu'a dit hommelibre du personnage. Aucune bonne surprise à attendre : ce livre est un torchon gramscien. J'ai posé ce bouquin, écoeurée"

    Ah bah voila alors. On feuillette UN livre à la FNAC, et c'est bon, on peut dicerter durant des heures sur les oeuvres de son auteur ! C'est beau la culture !

  • @Naibed
    Pourquoi un bis de votre post? On avait déjà compris à la première lecture.
    Puisque vous remettez ça, j'en profite pour vous dire que je vous trouve fielleuse, prétentieuse et cuistre également.

    Sur le fond, vous avez bien le droit de penser tout cela, mais vous êtes tellement péremptoire et méprisante, que, pour moi, c'est votre post qui est un torchon (n'ayant pas lu ce livre, je m'abstiendrai sur le sujet).

  • Sans compter que de prétendre que le livre de Ziegler est un "torchon gramscien" est plutôt démago.

    Seules quelques voix, qui connaissent la vérité et ne disent pas n'importe quoi, comme ceci par exemple :

    "Pourtant, l'aide au développement occidentale (européenne, américaine, japonaise) a été plus importante, proportionnellement, dans les pays en voie de développement d'Afrique que dans ceux du Sud-Est asiatique, qui étaient dans un état comparable de développement. Que constate-t-on trente ans après : les second ont réussi leur développement, parfois au-delà de toute espérance, devenant d'ailleurs nos principaux concurrents, tandis que les premiers stagnaient ou progressaient lentement (dans le meilleur des cas), ou périclitaient voire s'effondraient. "

    Simple citation qui démontre que ces gens lisent ce qu'ils veulent bien lire. Que voilà un propos magnifique propos de teneur gramscienne. A lui seul il démontre que l'immense majorité de la population a une paradigmatique face à ce qui se passe en Afrique (et non pas ce qui s'est passé, il ne faut pas parler d'anciens colons...mais de colons. Nous continuons à soumettre l'Afrique par toutes sortes de magouilles, de rétorsions).

    Dès que Ziegler dit le contraire, lui qui n'est qu'une petite voix au milieu de brouhaha bruyant général, ce qui implique qu'il doit (et ceux qui pensent de manière similaire) bien évidemment élever la voix. Ce brouhaha est bien entendu volontaire. IL est inadmissible de dire le contraire de ce que la propagande a inculqué à la vox populi. Et, bien entendu, comme testis unus, testis nulus....

    Ca n'enlève rien au fait que mes écrits sont vrais, ceux de Ziegler aussi (je n'irai pas jusqu'à prétendre qu'il s'agit de l'absolue verité, il y a eu des blancs qui n'étaient pas véreux. La preuve étant que des milliers de fermiers blancs sont restés au Zimbabwe en acceptant que le gouvernement n'était désormais plus anglais (pardon, rodhésien) mais Zimbabwéen) face au tissu d'âneries que les détracteurs ont pondu ici.

    Naibed : je le répète, l'aide au développement n'a JAMAIS existé nulle part, c'est une vue de l'esprit! Les américains, pour lutter contre les épidémies au Vietnam vaccinaient les enfants. Dès qu'ils ont vu que ça marchait, c'est-à-dire que les parents coupaient les bras vaccinés des enfants....ils ont multiplié les campagnes de vaccination par 3.

    De fournir de l'aide alimentaire, c'est ni plus ni moins que de prémunir l'occident contre le risque que les africains parviennent à produire. Plus on leur donne à bouffer, moins les paysans locaux vendent, donc plus ils font faillite, donc plus ils ont besoin d'aide alimentaire...et plus ils sont soumis. Seulement, cette "aide alimentaire", en réalité, n'est pas basée sur des volumes dédiés, mais exclusivement sur les surplus occidentaux. On peut même spéculer sur ces marchandises en bourse. Ce qui signifie que l'aide alimentaire n'est pas régulière. Elle est le moyen de VENDRE les surplus pour les pays au travers des bourses. Ce ne sont pas les pays qui paient pour ça, mais les couches moyennes des populations occidentales. Les peuples occidentaux paient des subventions aux paysans pour qu'ils produisent et exportent. Puis ces produits arrivent dans des pays importateurs qui n'en ont absolument pas besoin, la cotation baisse, donc les pays exportateurs "perdent de l'argent", les spéculateurs achètent les actions....puis les divers gouvernements débloquent des budgets "d'aide au développement", la cotation remonte puisqu'il y a de la demande...et les spéculateurs les revendent au pays qui les ont produits et exportés sur le dos des contribuables, pays qui les paient avec les impôts des mêmes contribuables via des budgets gouvernementaux dédiés.

    Ca signifie aussi que lorsque les denrées viennent à manquer, on ne délivre plus d'aide alimentaire. En ce moment-même, les africains attendent l'aide, seulement voilà, il n'y a déjà plus à manger pour nous....alors ils n'ont plus qu'à crever.

    S'il avait s'agit réellement d'aide au développement, nous aurions formé des ingénieurs agronomes par exemple et, entre autres choses, nous n'aurions pas coupé les vivres au Zimbabwe juste dans le but de créer une crise majeure afin de discréditer son président, héros de la rebéllion malgré tout.

    Que dire du fait qu'entre 1972, victoire de la rebéllion fomentée par divers chefs de guerre, dont Mugabé, et 1980, date de l'entrée à l'ONU du Zimbabwe, sous les hululements desespérés des anglais, l'ONU a pris 17 résolutions à caractère sanctionnel, dont chacune réitère son soutien au peuple rhodésien en rappelant son droit à l'autonomie. Condamnant le gouvernement rodhésien (gouvernement anglais donc, dirigé par exemple par Ian Smith, dit "Le Couillu", le ministre à la réputation d'être le plus sévèrement burné d'Afrique blanche) pour ses crimes et, pire que tout, pour menaces à la sécurité internationale! Et ça INUTILEMENT puisque les anglais ONT FAIT VALOIR SYSTEMATIQUEMENT LEUR DROIT DE VETO! Ce qui a fait que l'ONU devait se contenter de prendre la résolution, de la publier...et de la regarder ne pas s'appliquer...

    Vous n'êtes pas informée et vous blablatez dans le vide en disant absolument n'importe quoi! Si encore c'était dans de pures intentions...mais non! C'est dans le but de propager la Bonne Parole, c'est-à-dire la propagande occidentale.

    Pourquoi n'êtes-vous pas allée lire les liens qui mènent vers des textes écrits par les africains au lieu d'avaler les cochonneries des criminels occidentaux en prétendant que ceux qui les dénoncent ont des propos dilatoires et systématiques? J'ai mis deux liens qui donnent vers des articles africains, l'un est d'un journal que vous aimeriez probablement lire si vous étiez en Afrique puisqu'il s'agit de son équivalent au Canard Enchaîné (il y a un peu plus de fautes, normal, on est en Afrique noire là...) et l'autre...mais...remontez et sélectionnez ces deux liens et allez lire. C'est vite lu et vous serez vite édifiée.

    Accessoirement, j'ai vu que mon autre lien avait disparu, je vous le remets, et allez donc lire mes propos sur un autre forum et les 17 résolutions de l'ONU condamnant le gouvernement rodhésien jusqu'en 1980 :

    http://forum.lemondeenchantier.ch/phpBB3/viewtopic.php?f=32&t=150

    http://forum.lemondeenchantier.ch/phpBB3/viewtopic.php?f=33&t=122&hilit=mugabe

    Quand vous aurez vu les résolutions et les condamnations des crimes de l'ONU, que vous aurez un peu suivi l'histoire, que vous vous serez interrogée sur les accords de Lancaster House (non-respectés par les anglais), etc...

    Revenez, et dites-moi ce que vous en pensez. Si vous voulez, nous pourrons aussi parler de "l'aide au développement en Asie" (ça, je ne sais pas où vous l'avez pris, non seulement ce n'est pas le cas, mais on a carrément tout fait pour les empêcher de se développer. Des termes comme "péril jaune" n'ont pas été inventés pour rien et l'Inde était aussi colonisée (et opprimée) par les anglais je vous signale. Les autres pays l'étaient par la France pour l'essentiel).

    Bonne lecture, vous verrez, c'est passionnant, vous y lirez la verité directement sur le site même de l'ONU et directement sur les opinions africaines en Afrique...

  • Euh...faudra vraiment que je tape mes textes dans le bloc-notes avant des les publier...

    ...Mille pardons pour les fautes...je tape extrêmement vite, automatiquement, tellement je connais le sujet...et parfois, je perds un peu le fil de mes pensées.

    Je vous saurais gré de ne tenir compte que du contenu et pas du contenant, merci.

    Après tout, nous sommes sur un forum (pardon : un blog), pas aux examens de Lettres à la Fac, n'est-ce-pas?

    Il n'empêche, j'en conçois de la honte, je dirais même que j'en fais tout un empire : L'Empire de MA Honte...:-)

  • @ Técé: pas de soucis pour les fautes. J'essaie aussi d'écrire sans faute, mais dans la rapidité des commentaires je me laisse surprendre. Je mets plus d'attention dans les billets que dans les commentaires. L'important est le fond et le sens, et le débat voire l'interaction, même si nous ne sommes pas forcément d'accord.

  • @hommelibre (hommelibre? Donc pas africain de souche?:-))

    Je vous en remercie. Si je prenais ça sur le ton de la dérision...c'était par dérision..:-)

    Mais je n'aime pas produire de fautes aussi énormes.

  • Mon Dieu ! Et dire que je pensais que ce genre de méthode à l'occidentale " je te pille, je te viol, je t'exploite...tu te révoltes, je te fou un embargo, tu payes une dette, tu t'appauvris, et je t'occupe sous le titre de "mission de la paix" n'était l'adage que de mon pays d'origine. Cela semble manichéens n'est-ce pas ? Les méchants blancs contre les gentils noirs ou les gentils indiens...je ne dirais pas ça mais plutôt deux choses en ce qui concerne cette partie de l'hémisphère symbolique qui possède à son actif plus de sang que d'or:

    - Les poissons ( l'opinion publique, surtout français ) qui nagent dans le sens du courant font sourire les crocodiles ( je vous laisse deviner ).

    - Tout peuple est capable du pire, tous ne sont pas responsable de génocide. Génocide d'hier sont les mêmes que les génocides de demain. Hier c'était le négationnisme ( la négation de l'autre )qui tuaient ces gens, aujourd'hui c'est toujours pareils ( la négation des Etats impérialistes ). Comme quoi, on est restés au même point qu'il y a 500 ans.



    J-Z a au moins le mérite comme Michel Collon de dire les vérités qui dérangent. Et les personnes originaires du Sud ne les ont pas attendu pour dénoncer ce qu'on ne verra jamais dans les médias. Hélas ! C'est pas gagnés... . Certaines personnes à ce que je vois aiment restés en surface. cf : Naibed. Vive la France ! Cette belle hypocrite.

    Vous mettrez ça sur le compte de ma jeunesse.

  • C'est sûr qu'avec le comportement de la France en Côte d'Ivoire et en Libye, la Haine de l'Occident ne va pas s'amoindrir.

    On a fait toute une propagande sur Kadhafi durant des décennies. Maintenant que quelques criminels ont pris les armes pour tenter d'islamiser le pays, on les soutient en appelant ça "la révolution". En attendant, force est de constater que Kadhafi est adulé dans son pays. Il vit toujours au milieu de son peuple, à Tripoli, depuis plusieurs mois que l'Otan y bourre le coin de la gueule sans discontinuer.

    L'UA vient de se réunir et de décider que les mandats d'arrêt internationaux lancés contre Kadhafi et ses proches ne seraient pas appliqués et demande à l'ONU d'agir contre la CPI pour l'empêcher d'agir.

    Lisez la verité directement en provenance d'Afrique, et voyez vous-même la différence et la réalité du terrain : http://www.afriquejet.com/afrique-du-nord.html

    Clairement, l'Occident, surpeuplé est ruiné après des décennies de gestion gabegieuse a besoin de recoloniser l'Afrique. Mais voilà, cette fois, l'Afrique ne se laissera pas faire. Elle est faible, après tant de siècles d'esclavage et d'oppression...mais les occidentaux n'ont plus les moyens de leurs ambitions, ce qui rétablit les chances.

Les commentaires sont fermés.