Revue de presse: métisse, garçons discriminés, attache-moi!

Le Matin nous offre son éventail d’informations dominicales. Petit tour d’horizon entre charme, fantasme et polémique.

Toyloy1.jpgTous métis

L’élection de Whitney Toyloy à Miss Suisse fait encore la une. Miss MultiKulti comme elle est surnommée fait se pencher sur l’avenir ethnique des populations occidentales. Jean-Claude Guillebaud, dans Le commencement d’un monde, affirme que la multiculturalité est l’avenir du monde. Et parle d’un rapprochement des civilisations plutôt qu’un choc. Selon lui “ce rendez-vous est inéluctable et sans équivalent dans l’histoire humaine”. La mondialisation fera-t-elle enfin disparaître le racisme? Espérons-le. On peut même rêver que les garçons et les filles des générations futures auront le charme, la vivacité et la beauté de Whitney...




Attache-moi!

Brett Kahr, psychanalyste anglais, vient de sortir La bible des fantasme, qui relate une étude faite en Grande-Bretagne. Il en ressort que nos Menottes.jpgimaginaires sont bien différents de notre réalité. Et que le couple “officiel” n’est pas toujours le couple rêvé. Ainsi en est-il de la violence: 29% environ des personnes rêvent de jouer un rôle dominateur ou agressif, et 33% un rôle soumis pendant l’amour. 12% rêvent d’être fessé(e). 25% rêvent de coucher avec une personne du même sexe, et 13% d’hommes et 17% de femmes voudraient faire l’amour avec un homme et une femme en même temps. Et 25% rêvent de se faire attacher pendant leurs ébats. Si pendant une année chacun réalisait ses fantasmes, la société et le couple seraient totalement transformés! La révolution du fantasme pourrait même être plus agréable que la révolution culturelle de Mao.


Ecolier2.jpgGarçons discriminés: polémique

Le débat est lancé en Suisse, alors qu’il est déjà très développé au Canada. L’école discrimine-t-elle les garçons? Assiste-t-on à un sexisme inversé? Il semble que oui. Un psychiatre spécialisé de longue date dans le développement des enfants, Remo Largo, sonne l’alarme. Les modes pédagoqiques valorisent la manière de fonctionner des filles au détriment de celles des garçons. Sous l’influence d’idéologies, on met de côté ce que les garçons connaissent le mieux: l’engagement physique, les sciences, la compétition (qui est considérée comme déviante), au profit du verbal et du relationnel. Là où les filles excellent et pas les garçons. La déconstruction du masculin commence donc à l’école. Les théories constructivistes et de genre ont voulu effacer arbitrairement les différences entre garçons et filles: les garçons en paient le prix fort en terme de développement, de niveau d’apprentissage, d’aide en classes spécialisées et d’accès aux hautes études. Laissons donc de côté les théories de genre, reconnaissons aux garçons le fait d’avoir d’autres fonctionnements et qualités que les filles, reconnaissons la valeur du masculin. A moins de vouloir démolir ouvertement la société et les hommes. Auquel cas, que cela soit dit clairement.


Van Gogh à Vienne

Exposition Van Gogh à l’Albertina, proposant des tableaux et dessins des dernières années du peintre. Van Gogh reste toujours aussi fascinant près Van-Gogh.jpgde 120 ans après sa mort. Notons aussi que la Cathédrale d’Images aux Baux de Provence propose encore pour quelques semaines son expo Van Gogh dans le cadre magnifique d’une ancienne carrière. Si vous êtes en voyage dans le coin, cela vaut d’y faire un tour.








5lybie3mois.jpg
Catégories : société 3 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Hello hommelibre !
    Très attachante, la jolie Whitney, hein ?

    ;o)

  • Yes Blondie, très. ..... ;o)

  • j adre ls beau mek

Les commentaires sont fermés.