Minarets: question ouverte à Hani Ramadan

Monsieur Ramadan se fait le censeur de la république, et le chantre de la démocratie. Il prétend poser des qestions dérangeantes. Mais répondra-t-il lui aux bonnes questions?

minaret.jpgDans son dernier billet, il écrit: "Nous avons des valeurs à défendre dans notre pays, défendons-les sans adopter les attitudes barbares d’un autre âge." Il parlait de l'initiative contre les minarets, la jugeant "barbare et d'un autre âge". Nous devrions donner des leçons de tolérance à des personnes qui n'en font pas toujours preuve chez nous. Comme dit le proverbe arabe: "Crois en dieu, mais attache ton chameau".

Je précise qu'en disant "nous", il parle de la Suisse, des suisses,  et prend le droit de parler en notre nom à tous. 

Donc Monsieur Ramadan affirme qu'il ya des églises chrétiennes en Egypte,  des églises coptes précise-t-il quand même puisque les coptes sont d'une ancienne tradition chrétienne de ce pays. Soit, il ne pouvait en être autrement.

Mais allons un petit pas plus loin et posons-lui la bonne question:

Monsieur Hani Ramadan, êtes-vous disposé, aujourd'hui, ici, maintenant, à dénoncer clairement, définitivement, sans appel, sans ambiguïté ni discours alambiqué, la lapidation des femmes, la charia, la situation des femmes dans l'islam, le terrorisme islamiste? Etes-vous prêt à lancer l'injonction à vos corréligionnaires d'abandonner toute prétention de ce type ici, en Suisse et en Occident? A leur dire que cela n'est pas conforme, est illégal, est un crime contre l'humain dans nos pays?

 

Etes-vous prêt à prendre cette responsabilité, en avez-vous le courage? Alors vous pourrez dire "nous" et prétendre parler non pas au nom des suisses dans leur ensemble, mais de la communauté musulmane de suisse.

 

Répondez clairement s'il vous plaît, après nous reparlerons de l'initiative anti-minarets. 

 

demilibres.jpg

Catégories : société 52 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • "la charia, la situation des femmes dans l'islam"

    La charia ? La loi de l'Islam ? Vous voulez qu'il la dénonce ?! Mais vous savez ce que c'est au moins ?! Ce sont des règles de vie, de religion, qui ont pour base le respect et la solidarité, et vous voulez qu'il la dénonce ?

    La situation des femmes dans l'islam ?
    Si le prophète (saws) nous a dit de les respecter, et que le meilleur des musulmans et celui qui a le meilleur comportement envers les femmes, et si tous les musulmans prenaient en compte ces paroles, non il n'y a pas à dénoncer cette situation.

    Je ne parle même pas de la lapidation ou du terrorisme qui sont deux choses CONTRAIRE à la CHARIA de l'Islam.

  • Et bien, ce serait bon de vous croire, mais vos propos restent à prouver. Je ne généralise pas. J'ai des amis musulmans très respectueux des femmes. Ce n'est pas ce qui est montré, en particulier par les partisans du jihad qui envoient les femmes en kamikazes.

    Et quand bien même ce sont les règles de la religion en pays islamique, ce ne sont pas forcément les nôtres, et ici les nôtre prévalent. De plus, les religions doivent être sérieusement remises en question, sans obéissance aveugle ni aliénation. Le prophète, Jésus, Moïse, sont des hommes à qui l'on a donné des autorités au-dessus ne notre propre conscience.

    Réveillez-vous de l'islam comme nous n ous sommes réveillés du christianisme. Les valeurs humaines fondamentales n'ont pas besoin de religion, de mollahs ni de prêtres. Sauf à considérer que les humains sont infantiles.

  • J'ajoute que ce qui est valable dans des pays islamique n'est pas valable chez nous. Nous avons encore le droit de dire ce qui est démocratique et ce qui ne l'est pas. La charia est clairement et TOTALEMENT opposées aux lois suisses. La charia doit être dénoncée ici comme anti-démocratique et contraire aux droit humains. La charia n'est que la répétition du "oeil pour oeil, dent pour dent", en pire.

  • Ce ne sont pas les bonnes questions. Il pourrait s'en tirer très facilement par une pirouette (du style du commentaire précédent) ou par la taqya. Deux "bonnes" questions à poser à tout musulman:

    Acceptez-vous qu'une musulmane épouse un chrétien ou un athée?

    Acceptez-vous qu'un musulman abandonne l'islam pour se convertir à une autre religion ou devienne athée?

    Bon la taqya est toujours possible...

    Question subsidiaire: reconnaissez-vous que Mahomet était un assassin, un voleur et un violeur?

  • D'accord Jahann, j'ajoute vos questions: Monsieur Ramadan, reconnaissez-vous au nom de la liberté qu'une femme musulmane peut épouser un chrétien ou un athée? Et qu'un musulman peut devenir chrétien ou athée? Et reconnaissez-vous que la charia, dont on voit l'application: couper la main d'un voleur par exemple, est contraire aux lois occidentale pui, en ne coupant pas la main, permettent le pardon et la repentance? Reconnaissez-vous que la charia est incompatible avec nos lois, et donc qu'elle ne saurait être universelle, et qu'elle est contraire aux droits humains que nous respectons tous en Suisse, musulmans compris? Et qu'avez-vous à dire de Mahomet (après avoir répondu aux autres questions, si vous voulez bien).

  • Hani Ramadan est un imposteur qui nous a coûté 1'000'000 en abusant de la bêtise et de l'ignorance crasse de 7 baudets qui occupent la tour du même nom.

    Lui et sa bande de barbus persifleurs sauront toujours vous renvoyer une parole qui abusera de votre vigilance car ces intégristes-là ont le mensonge pour gras mère et le double langage pour saint axe!

    Genève est bien trop généreuse et naïve avec ces gens-là.

    Je me réjouis de voir arriver cette initiative devant nous pour que nous puissions clairement leur dire NON NON ET NON. La Suisse est terre chrétienne et aussi longtemps que l'Islam punira, torturera ou mettra à mort des chrétiens, ces adeptes ne seront pas les bienvenus chez nous.

    Celui qui veut être respecté commence par respecter les autres.

    Les musulmans ne respectent pas la liberté de croyance dans les terres qu'ils régentent, il n'y a aucune raison pour que nous soyons naïfs et strupidement tolérants.

    Cela s'appelle du laxisme et il est indigne de quiconque entend gouverner!

    Comme vous je nie le droit de ce monsieur de s'exprimer au nom des suisses dans leur ensemble, il ne parle qu'au nom de sa communauté, c'est déjà bien assez!

  • Une réponse claire...NON !

  • POUR HANI RAMANDAN !!!!!!!!!

    ... si mes renseignements sont exacts, il est prévu de construire à Rome la plus grande Mosquée d'Occident, donc, SVP remettons l'Eglise au milieu du village ! A quand la plus grande Eglise d'Orient à ... la Mecque ?

    Vous êtes gentils vous venez nous parler d'intolérance dans certains pays musulmans, soit, c'est tout en votre honneur ! Alors qu'attendez-vous pour militer pour l'égalité homme-femme, afin que la femme puisse elle aussi avoir plusieurs maris et qu'elle puisse s'asseoir dans les mosquées au milieu des hommes et non reléguée comme une pestiférée ???

    P.S. je suis désolé de devoir squatter un autre blog pour que mon message passe !

  • Hommelibre,
    J'ai l'impression d'une lapidation verbale quand vous vous adressez à Hani Ramadan!
    Si nous voulons jouer le jeu jusqu'au bout et voir la poutre qui est dans notre oeil, nous pouvons nous exhorter à :
    Quand allons-nous nous dresser face à l'entreprise suisse qui fabrique des mines antipersonnel?
    Quand allons-nous dénoncer les Pharmas suisses qui utilisent des cobayes humains en Afrique?
    Quand allons-nous dénoncer les assurances qui infiltrent notre gouvernement afin de pouvoir créer des systèmes financiers qui s'écartent des lois de la santé?
    etc...

  • Pourquoi donnez-vous tant d'importance à Hani Ramadan qui n'est pas le porte-drapeau des musulmans de Suisse, C'est un individu qui ne sait où se situe dans la société, une fois il prône le maintien de la Charia, une autre fois il tire toutes les ficelles des erreurs fonctionnaires pour toucher de l'argent. Il n'a aucune légitimité Par contre son frère, l'intellectuel Tarik Ramadan est plus subtile et tout aussi fondamentaliste que son frère mais il a compris les rouages de la politique occidentale en matière de liberté religieuse qui oscille entre culpabilité, intolérance et non-dit. Ce sont toujours les mêmes personnalités musulmanes qui s'insurgent ou parlent. Changeons de Casting pour y voir plus clair....

  • @ Café: pas de problème, vous pouvez squatter chez moi, ici c'est ouvert, le débat même contradictoire existe, et l'on peut remettre en question mes positionnements ou avis sans être censuré! J'ai mis un commentaire sur le billet de M. Ramadan avec les mêmes questions, il ne l'a pas passé... Mais il lira certainement!

    @ Marie-France: M. Ramadan est un homme qui a perfectionné sa réthorique, donc je pose des questions très claire et fermes. Car son billet sur la réciprocité, qui m'a inspiré le mien, fait fi de trop de choses de base. Alors paroles fermes, mais lapidation me semble un peu fort! Les mots ne sont pas des parpaings écrasant les têtes sous l'oeil des caméras portables... Et oui, il y a ici bien des sujets qui fâchent, comme les mines anti-personnelles que vous citez. Et je soutiendrai toute initiative visant à les interdire, d'ailleurs votre intervention me suggère un prochain billet. Mais une chose après l'autre, si je m'écoutais je ferais 5 billets par jour. Et comme j'aime aussi mélanger de l'humour au sérieux, il y a une file d'attente dans mon ordi!

    @ Demain. Vous faites bien de dire qu'il n'y a pas que Hani Ramadan. Le casting complet devrait aussi contenir des imams dont les propos anti-occidentaux restent trop souvent impunis. Cela dit, Si Hani Ramadan a le courage de répondre clairement aux questions posées, son aura publique pourrait avoir quelque effet. Et s'il se détermine très clairement sur ces points, valorise comme il se doit nos lois et coutumes, je lui en rendrai hommage. Mais qu'il soit clair. Je ne lui dicte pas de réponse, mais la seule réponse possible est le respect de nos lois. Dans la charia on coupe la main d'un voleur. Chez nous c'est contraire aux droits humains et à la possibilité de repentance. La charia n'est clairement pas universelle et est contraire aux lois et à la conception de l'humain, de la sanction, du pardon que les humanistes occidentaux - dont les chrétiens - ont développé.

  • Tariq Ramadan convertit le mouvement altermondialiste à l'islamophilie.

    Persuadé que toute minorité est opprimée et qu'elle mérite protection et promotion, le mouvement altermondialiste s'abandonne à la défense de tout et n'importe quoi.
    Les altermondialistes confondent la résistance aux dogmes ravageurs de l'ultralibéralisme avec des revendications qu'il conviendrait plutôt de combattre.
    Ainsi en est-il des islamistes et des phobiques de l'islamophobie (MIB, MRAP, LDH, etc.) qui sont parvenus à installer des débats dans les réunions du Forum Social Européen qui se tiendra du 12 au 15 novembre 2003 en région parisienne.

    Depuis plusieurs mois, le gourou Tariq Ramadan procède à des rencontres et des appels aux altermondialistes pour inclure l'islam dans leurs réflexions.
    Bien lui en prit car il y a trouvé des oreilles complaisamment sourdes aux exigences de la laïcité : Pierre Khalfa, comme l'équipe du Monde Diplomatique depuis déjà plusieurs années, voit en Ramadan le nouveau théologien de la libération.

    Ils rejettent en outre que Tariq Ramadan soit antisémite.

    Cette mise au point, qui relève plus du vœux pieux que de l'observation effective, fait suite à une tribune du prédicateur suisse refusée par Le Monde et Libération, et qui a circulé sur internet début octobre 2003, dans laquelle reparaît le fantasme d'un judaïsme-sionisme omniprésent, le complot n'est pas loin.

    Le communautauriste musulman s'en prenait avec virulence à ce qu'il pensait identifier comme d'autres intellectuels communautaristes, juifs cette fois.
    Et ATTAC Rhône est même allé jusqu'à organiser un débat avec Tariq Ramadan le 24 octobre 2003 !
    Néanmoins, Bernard Cassen s'était auparavant inscrit en faux contre ce propagateur d'un islam fondamentaliste et communautariste dans une tribune à Politis, un hebdomadaire très favorable au frère de Hani, l'autre face de la même pièce.

    Ramadan, d'ordinaire plus adroit, s'est lâché, comme les sbires de l'UOIF quelques mois auparavant à propos de la question du foulard sur les cartes d'identité.
    La presse l'a gratifié d'une volée de bois vert (Le Nouvel Observateur, Le Point, Libération, Le Figaro Magazine) et 3 dirigeants socialistes, Jean-Luc Mélenchon, Vincent Peillon et Manuel Valls, l'ont expulsé vigoureusement du débat altermondialiste dans un excellent appel paru dans Le Nouvel Observateur le 23 octobre 2003.

    Seul le très islamophile Xavier Ternisien du Monde laisse ouverte la question de son antisémitisme, en lui accordant naturellement le dernier mot.
    Porter un masque est une chose, le conserver en restant cohérent en est une autre.
    On peut donc prévoir une nuée de femmes voilées fanatiques dans les conférences du FSE...

    Octobre 2003

  • Si un chrétien, un juif ou un musulman ont le droit, et personne ne songe à le leur contester, de dire tout le bien qu'ils pensent de leurs religions respectives et notamment de prétendre qu'elles ont été instituées par Dieu, les incrédules doivent avoir le droit de dire tout le mal qu'ils en pensent, eux, et notamment d'affirmer qu'elles sont une insulte à l'intelligence humaine.

  • Sarkozy-Ramadan-UOIF, une trinité de culs-bénits.

    Après avoir berné quantité d'associations (ATTAC, FSE, MRAP, Ligue de l'Enseignement, etc.), et obtenu la complaisance de quelques médias cléricaux (Le Monde, Le Monde Diplomatique, Politis), Tariq Ramadan polluera les écrans de la télévision publique le jeudi 20 novembre : invité par France 2 à discourir avec le ministre de l'Intérieur et des Cultes Nicolas Sarkozy, on pourra contempler "sa barbe soigneusement taillée" et s'ébahir devant sa "figure de dandy" ou son "élégance patricienne qui semble innée dans les bonnes familles", selon les mots doux que lui a immodestement susurré Xavier Ternisien dans Le Monde du 16 novembre 2003.

    On savait l'amitié qui lie le ministre Sarkozy aux fanatiques de l'Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), le congrès 2003 l'avait révélé avec moult salamalecs, on le découvre maintenant en proche attentionné de Tariq Ramadan, le gourou qui appelle à l'islamisation de la modernité pour mieux dissuader de moderniser l'islam.

    Sachant en outre que Ramadan et l'UOIF sont montés en puissance simultanément par leur coopération mutuelle, reniée aujourd'hui par le premier avec une hypocrisie efficace, cette nouvelle trinité Sarkozy-Ramadan-UOIF ne surprendra que les extraterrestres qui n'auraient rien voulu voir des agenouillements répétés du ministre devant les fous d'Allah.

    Quelques jours après son incroyable présence au Forum Social Européen qui a vu la bénédiction d'une autre trinité, Bové-Ramadan-Aounit (président du MRAP), l'antiféministe Tariq Ramadan bénéficiera d'une tribune qui le consacrera comme l'égal d'un des autres interlocuteurs du ministre dans l'émission de France 2, Jean-Marie Le Pen.

    Aussi adversaire l'un que l'autre de la laïcité, le populisme de leur ligne politique se réduit à l'exaltation des prétendues spécificités d'une frange de la population qui serait opprimée par le reste de la société, à la phobie du péril juif, que l'un comme l'autre ont fustigé en jugeant les personnes selon leur affiliation religieuse, et à la défense du système patriarcal qui maintient la femme dans une position de réserve.

    Tariq Ramadan est le nouveau Le Pen de l'islam sans qui, personne n'en doute sur oumma.com, la France court à sa perte.
    Nicolas Sarkozy ne pouvait rêver meilleur allié pour s'entendre féliciter de ses efforts islamophiles à un moment où il semble bien isolé dans le débat sur l'urgence de légiférer contre les signes religieux à l'école : en créant au forceps le Conseil Français du Culte Musulman, Sarkozy n'a pas hésité à rendre publique sa préférence pour l'islam brutal de l'UOIF et de la Fédération Nationale des Musulmans de France.

    Et cela au mépris des "intégristes de la laïcité" tels qu'il aime à discréditer les défenseurs de la stricte séparation entre les affaires publiques et le pouvoir religieux.
    Sarkozy met en pratique ce que Napoléon 1er avait compris avant lui, à savoir qu'une religion forte et, du moins l'espère-t-il naïvement, canalisée selon les rails du ministère, peut asseoir plus avantageusement l'autorité du pouvoir politique que la liberté, l'égalité et la fraternité réclamées par les partisans de la laïcité.

    Nicolas Sarkozy et Tariq Ramadan ont besoin l'un de l'autre, tel le contrat malsain dans un couple de mantes religieuses où le mâle requiert la femelle qui, après l'étreinte, le dévorera.
    La coopération de la République et de l'islam, exhortée maladivement par Sarkozy et attendue avidement par Ramadan, ne conduira qu'à la destruction de la première au bénéfice de l'engraissement du second.

    Novembre 2003

  • Yes Victor, tout à fait d'accord.

  • À Paris, le fondamentalisme musulman défile contre la laïcité.

    Elles étaient 3'000 avec les barbus qui les escortaient ce dimanche 21 décembre 2003, à Paris, de la place de la République à la Bastille, un nombre qui, néanmoins, ne suffit pas pour espérer parler au nom des millions de citoyens français originaires de pays musulmans, ni au nom de ceux effectivement musulmans, bien moins nombreux, ni même au nom des femmes voilées, une population encore beaucoup plus faible.

    Au nom de la liberté religieuse, les militantes de l'islam politique réclament, sans s'embarrasser de détails, le droit de faire ce que bon leur semble et de s'ensevelir dans le voile islamique, gage, selon elles, de leur émancipation.

    Etrange renversement des valeurs où la laïcité devient une "oppression", où la commission Stasi est détournée en un encouragement à l'"apoSTASIe", et où les pires ignominies ont pu être entendues comme "Aujourd'hui c'est la discrimination contre les musulmanes, demain ce sera la discrimination contre toutes les femmes".

    Et comble de la récupération, les fanatiques se drapaient dans l'étendard tricolore au son de la Marseillaise.

    Dans une manifestation où les femmes étaient quasiment toutes voilées (quelques unes ne laissaient voir que leurs yeux), c'est la culture égocentrique du "c'est mon choix" qui est apparue comme le leitmotiv du mouvement.

    On y chercherait en vain une réflexion sur la nécessaire coexistence d'opinions diverses dans une société plurielle dans le sens où la liberté de chacun s'arrête où commence celle d'autrui.

    Le compromis n'est pas dans l'inculture du "c'est mon choix", seul compte l'ego, triste miroir de l'incapacité de chacune à penser sa citoyenneté comme une interaction avec ses semblables contraire au communautarisme.

    Il est plus aisé de présenter les contraintes de la vie en société comme l'application d'une oppression raciste en distillant moult mensonges sur l'essence de la laïcité.

    Au nombre de ceux-ci, un dessin ahurissant montrant un croissant jaune, allusion à l'étoile juive, commenté par le pronostic infamant autant que barbare : "À quand notre déportation ?".

    Beaucoup d'adolescentes étaient là pour une promenade dominicale où on arbore coquettement son voile comme on exhibe une nouvelle parure.
    Des hidjabs montrent des dentelles délicates et les yeux sont maquillés.
    Quid, alors, de la pudeur de la femme musulmane ?
    Plusieurs fillettes de un à dix ans étaient aussi enfermées dans des voiles roses ou blanc.

    Beaucoup d'hommes aussi, calmes, des consignes ont visiblement été passées, très bien organisés, le service d'ordre étant constitué majoritairement de barbus.
    De nombreuses djellabas parsèment le cortège de relents obscurantistes.
    Si aucun sigle ou nom d'association n'est visible, les organisateurs n'ont cependant pas hésité à recourir à des véhicules d'Air France pour la logistique (banderoles, pancartes).
    Il est inadmissible qu'une entreprise publique mette ses moyens de transport au service du fondamentalisme religieux.
    L'immatriculation d'un des véhicules en constitue une preuve irréfutable : 355 DLR 95, une voiture du Comité d'établissement Air France maintenance !
    Quelles sont les explications de la direction d'Air France ?

    Pendant que les femmes voilées s'égosillaient ("Avec ou sans loi, le foulard on ne le lâchera pas", "Chirac, Stasi, vous n'avez rien compris"), les fils spirituels des Talibans regardaient en direction de La Mecque : une vingtaine de fanatiques livrent un spectacle surnaturel en organisant la prière de l'Asr dans le petit square de la place Pasdeloup, près du Cirque d'Hiver.
    Aux ordres d'un apprenti imam à l'ébauche de barbe pieusement négligée, les jeunes barbus procèdent aux ablutions rituelles et déploient le tapis qui recevra une prière, devenue boueuse par la pluie.
    On se pince pour y croire.
    Ailleurs, un autre croyant fait face à un mur nu, hagard, en attente d'une communication avec l'au-delà, les paumes vers le ciel.

    Le produit présentable d'un islam français et républicain, tant vanté par les bigotes, ne résiste pourtant pas à l'examen lucide des participants à la manifestation : la phobie du corps féminin, l'attachement d'une grande majorité d'hommes au port de la barbe, les nombreuses djellabas, les agitateurs venus pour en découdre (sans concrétiser leurs projets) et les apprentis djihadistes abîmés sur leur tapis à prière autorisent les plus grandes inquiétudes et recommandent l'application la plus consciencieuse des principes de séparation des cultes et de l'Etat.

    Décembre 2003

  • Sarkozy devant l'imam d'Al Azhar au Caire.

    Le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy, que sa haine de la laïcité propulse dans les bras des fondamentalistes musulmans, poursuit ses visites de mosquées.

    Devenu un véritable Guide du Routard de l'islam, il a foulé de ses chaussettes plusieurs des mosquées situées dans le territoire sous sa juridiction et il vient de franchir un pas supplémentaire, plus précisément une grande enjambée au-dessus de la Méditerranée, pour aller discuter chiffons avec le Cheikh Mohammad Sayed Tantaoui, l'imam de la mosquée Al Azhar au Caire.

    Chiffons islamiques bien entendu.
    Mais Sarkozy n'a pas innové, il n'a fait que marcher sur les traces de son prédécesseur Chevènement qui, en avril 1998, était allé quérir auprès du même gourou une aide dans son organisation de l'islam en France.
    Chevènement avait bien vite déchanté puisque le docile imam ne l'était pas autant qu'il l'avait espéré : Tantaoui avait changé d'avis peu après.

    C'est satisfait de sa propre personne, et fort de ses compromissions habituelles avec les dignitaires religieux, que Sarkozy a obtenu ce qu'il souhaitait le 30 décembre 2003 : l'imam a déclaré que les musulmanes vivant en France doivent se conformer à la loi française et, donc, accepter d'enlever le voile à l'école comme le leur demandera la loi en cours d'élaboration.

    Pour ce faire, le religieux a procédé à diverses contorsions dont les obscurantistes sont familiers pour faire dire aux textes dits "sacrés" le contraire de ce qu'ils imposent.
    Mais l'immobilisme de l'islam étant ce qu'il est, des réactions nombreuses sont venues contester les déclarations de Mohammad Sayed Tantaoui : chacun sait mieux que son voisin ce que veut Allah et gare à celui qui perdra la partie, la corde est prête.

    Janvier 2004

  • Le Parti communiste en appelle à l'islam pour gagner les élections régionales.

    Après l'exposition sur Jésus place du Colonel Fabien en 2000, après les confessions électoralistes de Robert Hue dans Témoignage chrétien en 2002 et en continuité de l'entêtement récent de Marie-Georges Buffet contre une loi sur les signes religieux à l'école, le Parti communiste poursuit sa politique de la main tendue envers les religions, une politique engagée dès 1936 par Maurice Thorez.

    C'est, cette fois, Maxime Gremetz, député de la Somme, qui est chargé du rabattage des croyants vers le parti.
    Dans un entretien accordé aimablement au site oumma.com le 18 mars 2004, terreau des admirateurs de Tariq Ramadan et dans les forums duquel on trouve tout et bien pire, le candidat aux élections régionales en Picardie propose "aux musulmans de France de s'impliquer dans le combat du Parti communiste qui est un combat pour qu'il n'y ait pas de discriminations, pour qu'il y ait des droits égaux pour tout le monde".

    D'ailleurs, cet appel est fondé puisque "des musulmans nous en avons au Parti communiste".

    Gremetz, qui n'est pas un timide et qui ne rechigne pas à caresser son public dans le sens de la barbe ou du voile, n'hésite pas à attaquer la loi contre les signes religieux à l'école : "Ce que je leur propose [aux musulmans] comme message d'espoir, c'est que moi je ne baisse jamais les bras envers ceux qui veulent stigmatiser à travers cette proposition de loi sur le voile. On stigmatise une religion, les musulmans, ce n'est pas souhaitable du tout."

    Gremetz poursuit en déclarant que les communistes sont "les combattants des droits de l'Homme et de la liberté donc on doit se retrouver [avec les musulmans]".
    Qui peut offrir un exemplaire du Coran au vaillant candidat afin qu'il complète son propos sur la liberté par quelques versets bien choisis ?

    C'est au titre de la défense de la liberté, des droits de l'Homme et de l'émancipation humaine que le candidat Gremetz, visiblement ébloui par l'humanisme coranique, réitère son appel désespéré à unir le croissant vert à la faucille et au marteau (mais lequel fauchera l'autre ?) : "Plus il y aura une intégration de ces jeunes, et moins jeunes d'ailleurs, dans le Parti communiste et plus nous aurons une vie riche et un combat d'émancipation humaine plus consistant, c'est évident."

    Aussi évident que le caractère émancipateur du voile islamiste, du refus de la mixité, de la suspicion exercée envers les infidèles, etc.
    Là encore le Coran permet de mesurer à sa juste valeur cette émancipation dont les femmes voilées sont les ambassadrices les plus visibles avec leur pudeur coquette.

    Le site oumma.com poursuit avec succès sa stratégie de séduction des infidèles : après la collaboration publicitaire avec Le Monde des Religions et les affinités journalistiques avec Xavier Ternisien, c'est désormais au Parti communiste de succomber à la tentation du vote musulman.

    Mars 2004

  • Le MRAP assure la défense de l'islam. Entre une conférence avec Tariq Ramadan et une poussée de colère contre les laïques, Mouloud Aounit dispose de peu de temps pour lutter efficacement contre le racisme.
    Depuis 2 ans, le MRAP se perd régulièrement dans l'impasse de la défense de l'indéfendable : critiquer l'islam serait du racisme.
    L'organisation use à satiété du terme islamophobie pour désigner comme du racisme la critique de l'islam alors qu'elle doit être pratiquée au même titre que pour n'importe quelle autre secte.
    Sous le fallacieux prétexte que l'examen libre de l'islam serait une insulte envers les musulmans, le MRAP n'économise pas ses efforts, et ses amitiés fondamentalistes, pour tenter de museler la contestation par l'intimidation et les hauts cris.

    Une chronologie, non exhaustive, des actions et déclarations pro-islamiques du MRAP et de son très irritable secrétaire général permet d'en juger aisément :

    Septembre 2003 : le MRAP soutient les sœurs Levy pour porter le voile islamique dans le lycée Henri Wallon à Aubervilliers

    Le père des 2 filles, qui est aussi l'avocat du MRAP, a exprimé toute l'exécration de la laïcité observée au MRAP en qualifiant les laïques d'"ayatollahs de la laïcité", une formule complaisamment reprise par Xavier Ternisien dans Le Monde.

    Quant à Mouloud Aounit, il a déclaré que l'exclusion des 2 sœurs "est une terrible défaite pour la laïcité, une victoire vénéneuse de l'intolérance" (Libération, 22 octobre 2003).

    Dans l'émission de Thierry Ardisson Tout le monde en parle, il ne dit pas un mot de protestation devant l'expression d'un véritable cliché antisémite par Alma Levy.
    A l'animateur qui lui demandait si le nom Levy n'est pas trop dur à porter, celle-ci répond : "Non, non... ça va. Au contraire, mon frère ça l'arrange quand il va chez le banquier !" (cité par Caroline Fourest, Frère Tariq, p. 365).

  • "Si un chrétien, un juif ou un musulman ont le droit, et personne ne songe à le leur contester, de dire tout le bien qu'ils pensent de leurs religions respectives et notamment de prétendre qu'elles ont été instituées par Dieu, les incrédules doivent avoir le droit de dire tout le mal qu'ils en pensent, eux, et notamment d'affirmer qu'elles sont une insulte à l'intelligence humaine."

    Eh oui, mais on sait ce qui attend ceux qui "insultent" leur Mahomet chéri. Cf. l'affaire des caricatures danoises. Mais c'est connu les religieux fondamentalistes n'ont aucun sens de l'humour, ni de la dérision.

  • Dans le dernier Canard enchaîné il y a une information concernant l'Egypte. Sous l'influence des Frères musulmans (confrérie chérie des frères Ramadan), le conseil de l'ordre des médecins "vient d'interdire les transplantations d'organes entre des personnes de religions différentes".

    Le Frère musulman Hani Ramadan va-t-il condamner la décision des Frères musulmans égyptiens en expliquant que la Sharia ne prescrit rien de tel? Suspense!

    On pourrait étendre le principe. Par exemple, en cas d'accident de la route en Suisse, les secours ne peuvent se faire que par des co-religionnaires. Donc pour faciliter les choses, chacun aura un signe distinctif brodé sur sa poitrine.

  • J'apprends de vous cette info, Johann, on entre bel et bien dans une dynamique de type fascisante.

  • Comme l'islamiste de service ne tolère que les commentaires qui lui plaisent et qu'il censure systématiquement ceux qui présentent des faits incontournables montrant son hypocrisie, je poste ici simultanément le double de mes commentaires à son message sur les minarets. A bon entendeur, M. le censeur!


    "L’un des arguments qui sont parfois avancés par ceux qui soutiennent l’initiative anti-minarets est celui de la réciprocité : pourquoi autoriser les minarets alors que dans le monde musulman, certaines minorités chrétiennes ne disposent d’aucune liberté religieuse ?"

    Très bonne question reflet de la réalité.

    "Cette logique est fausse et pernicieuse à plus d’une titre : ce n’est pas parce qu’ailleurs on se montre intolérant, qu’il faut nous comporter en Suisse avec intolérance."

    La question des minarets n'a rien à voir avec l'intolérance. Les musulmans peuvent ouvrir des lieux de cultes. Les minarets ne sont qu'une stratégie pour imposer l'islam de plus en plus en Suisse. Une fois ceux-ci construits l'étape suivante consistera à y mettre des hauts-parleurs pour l'appel 5 fois par jour à la prière. Et ainsi de suite. C'est la stratégie des petits pas.

    Merci d'avouer au passage que dans les pays musulmans règne l'intolérance religieuse.

    Et la réciprocité est un bon principe appliqué largement en matière diplomatique. Il n'y a aucun problème à renvoyer à l'islam son intolérance. C'est même bénéfique. M. Hani Ramadan nous demande de tendre l'autre joue après avoir pris une baffe. Curieux pour un islamiste de recourir à un précepte chrétien. Mais non merci, nous ne sommes pas tous masochistes et chrétiens en Suisse.

    "Ce n’est pas parce que dans certaines régions du monde le cannibalisme existe, qu’il faudrait, si un cannibale nous rendait visite à Genève, le manger tout cru ! Nous avons des valeurs à défendre dans notre pays, défendons-les sans adopter les attitudes barbares d’un autre âge."

    Comparaison complètement idiote. Passons.

    Mais relevons l'aveu: islam = attitudes barbares d'un autre âge, cela vaut son pesant de cacahouètes!

    Et les valeurs que nous avons à défendre "dans notre pays" - qui n'est pas le pays de M. Hani Ramadan, le sien c'est le dar el-islam - sont les valeurs des lumières, ces lumières qu'il exècre au plus haut point (cf. un ancien article de M. H. Ramadan dans le Temps, si je ne fais erreur). Les valeurs de la raison, de la démocratie, de la séparation du religieux et de l'Etat, etc.

    "Mais il y a plus. Pour qui connaît le monde musulman, il est avéré que l’islam a admis dans son cadre les synagogues et les églises."

    "Admis"??? L'islam a transformé quantité d'églises en mosquées. Leur construction (mais quand et où a-t-on construit une église ou une synagogue dans les temps récents?) est strictement réglementée et soumise à un ensemble de règles au côté desquelles l'initiative sur les minarets est de la roupie de sansonnet!

    "Au Caire par exemple, on trouve plusieurs immenses bâtiments religieux chrétiens qui se succèdent quartiers après quartiers. Et il ne viendrait à l’idée de personne, bien que la communauté copte soit très minoritaire, de raser ou d’interdire les clochers."

    Comme il ne viendrait à l'idée de personne de raser ou d'interdire les mosquées en Suisse. Les coptes sont 8%, ce qui n'est pas "très" minoritaire contrairement aux musulmans de Suisse (2.5%) et les coptes étaient présents en Egypte avant les musulmans contrairement aux musulmans en Suisse.

    "Certes, on ne construit pas d’églises dans les lieux saints de l’islam, à La Mecque et à Médine. Mais viendrait-il à l’esprit d’un musulman d’entreprendre l’édification d’une mosquée au cœur du Vatican?"

    Mais oui, il est venu à l'esprit de plusieurs musulmans de construire une mosquée à Jérusalem! Je suis du reste pour la destruction de cette mosquée et la construction du 3ème Temple. Merci de soutenir cette initiative vu votre position à propos du Vatican.

    "Cette malheureuse initiative est une honte. Aucun argument valable ne saurait la justifier, sinon une volonté politique qui forge son action au feu de la haine et de la discrimination."

    La haine et la discrimination sont le fait des islamistes. Ils le prouvent tous les jours comme cette décision de conseil de l'ordre des médecins égyptiens d'interdire le transplantations d'organes entre personnes de religions différentes.

    Les islamistes tels Hani Ramadan refusent que le peuple concoure à l'élaboration et à l'adoption des lois qui ne sont pour eux que des lois humaines alors que l'unique source du droit doit être d'origine divine à travers le coran (un livre abominable et haineux à chaque page) et la sharia.

  • Il y a de grands intellectuels sages dans l'islam, ainsi que dans le monde arabe. Je distingue les deux car leur mélange semble imposer à l'islam des coutumes ancestrale arabes. Je l'ai déjà dit, j'ai des amis musulmans vraiment extras, et pour qui la religion n'est pas mépris de la femme, intégrisme, lapidation, etc. Je pense entre autre à une suissesse bien connue dont le mari musulman est exemplaire d'humanité et de respect. Mais je ne veux pas citer de nom.

    Les musulmans ne doivent donc pas être tous mis dans le même panier. Les généralisations sont toujours dangereuses. Mais ils doivent comprendre que certains de leurs leaders posent problème, un vrai problème, dans l'occident démocratique, égalitaire, héritier du siècle des Lumières. Ces problèmes n'ont rien à voir avec une discrimination, de l'intolérance (dans ce domaine nous n'avons rien à apprendre de certains pays musulmans...), une haine religieuse, une non-réciprocité.

    L'image courante de l'islam qui s'est imposée est pour nous celle par exemple de la lapidation justifiée par M. Ramadan. Je vais faire à dessein un cliché ras des pâquerettes:

    islam = lapidation = attentats = haine de l'occident = femmes soumises et non libres = intégrisme = volonté de soumettre l'occident = inadaptation à nos lois = charia plus forte que les lois humanistes et démocratiques qui sont les nôtres, etc.

    Comment voulez-vous que nous n'ayons pas de vraies question sur l'islam, sur la volonté de ceux qui parlent en son nom, de ceux qui ne reconnaissent pas vraiment nos valeurs?

    Nos questions, nos doutes, nos critiques, sont légitimes et demandent plus que le silence ou les discours lissés de quelques "maîtres à penser". Les maîtres à penser envoient les jeunes filles se faire exploser sur les marchés en Irak et ailleurs, et promettent aux jeunes hommes mille vierges au Paradis. Comment qualifier cela en restant poli?

  • Lisez Houari Boumédienne ou encore Kadhafi et vous serez très au clair avec la vision des musulmans à l'égard de ceux qui ne le sont pas.

    "Nous remplirons le ventre de vos femmes pour qu'elle enfantent des musulmans" tel est le crédo, très démocratique il faut le dire, qui anime tous ces activistes islamistes.

    Comme le dit un autre intervenant, pourquoi donner autant d'écho à ces individus qui érigent le mensonge en doctrine principale.

    Il est du devoir des démocrates de soutenir l'initiative contre les minarets car elle mettra un frein à cette expension rampante qui ne vise autre chose qu'à faire basculer notre monde et nos Etats vers celui de l'intolérance et de la bestialité qui fait tant de ravages entre le Tigre et l'Euphrate, qui est pourtant le berceau de la première démocratie, celles des peuples pré-sémitiques dont les Sumériens.

    Souvenons-nous qu'ils ont disparu sous la pression des dits sémites, ce qui doit nous réveiller car outre le volet religieux de ces peuplades, il y a le sang qui coule dans leurs veines, aujourd'hui encore.

  • Houari Boumédienne est mort depuis 1978, cela fait 30 ans déjà.
    Vous vivez avec les morts?
    Parlant d'aujourd'hui, c'est mieux pour tout le monde.
    Propagande anti-islam, ne vous mène à aucun résultat concret.

  • Oui bon mais est-ce que quelqu'un a du feu ?
    J'aimerais allumer le gril pour mes merguez.

    :o)

  • Johann et l^Homme Libre ont parfaitement raison dans l'essentiel de leur argumentaire. A cette précision près qu'il y a eu pas mal d'églises construites dans des pays musulmans au XXème siècle, mais c'était sous la colonisation... Pour autant je ne voterais pas l'initiative contre les minarets, parce que j'estime que les lois et règlements sur la construction sont amplement suffisant à contrôler la situation. De même que nos lois laïques interdisent la propagande sur la voie publique, donc implicitement l'appel à la prière relayée au-delà de l'enceinte d'une mosquée.
    Et là où Ramadan, qui sait être passablement faux-cul quand ça l'arrange, a raison, c'est que l'on ne répond pas à la barbarie par la barbarie. La loi du Talion, c'est totalement dépassé...

  • M. RAMADAN,

    J'aimerai comprendre pourquoi vous avez ouvert un blog sur ce site et surtout pourquoi on vous laisse continuer à garder ce blog ?! le but du jeu, n'est-il pas d'échanger des points de vue des idées et donner des réponses à ceux qui viennent lire vos blogs et qui vous posent des questions ? Or, vous ne faites paraître que ceux qui surdimentionnent votre EGO et vous font des courbettes... vous savez, les gens ne sont pas dupes... et derrières vos paroles qui ne veulent rien dire, on peut dire tout et n'importe quoi avec de la philosophie... tout le monde a compris votre manque de franchise et votre esprit tordu !

    M. Mabut,
    Pourqoi laisse-t-on le site de M. Ramadan ouvert, étant donné qu'aucun dialogue n'est possible ?

  • Vous lui posez une question, lui donnerez vous un droit de réponse ?

  • @ Blondesen
    Je vous souhaite bonne appétit
    malheureusement pour d'autre,il y'en à que du feu.

  • Ouais bon mais c'est pas avec ça que vous allez faire
    avancer le schmilblick, apporter une lumière nouvelle
    ou allumer mon gril, Djilani Ftelina.
    Alors votre "Bon appétit" me laisse sur ma faim.

    :o)

  • @ Igor: bien sûr, il n'y a pas de censure sur mon blog. Il répond quand il veut, s'il le veut.

    @ Philippe Souaille: vous faites bien de rappeler que la loi du talion n'est pas une solution. Si j'ai donné l'impression de cela je corrige. Faire payer la même chose aux uns et aux autres ne fait que mettre tout le monde en faillite. Toutefois la notion de donnant-donnant est utile: "que pensez-vous, que voulez-vous dites moi si nous parlons le même langage, avant que je n'abonde dans un sens ou un autre". Effectivement j'ai pu laisser voir qqch comme la loi du talion, en écrivant: "Nous devrions donner des leçons de tolérance à des personnes qui n'en font pas toujours preuve chez nous." le point d'équilibre n'est pas toujours simple à trouver entre accueil de l'autre et vérification que nous partageons le même respect. Donnerais-je le couteau à celui qui veut me tuer? Non. L'image est forte et peut-être pas appropriée, mais c'est pour donner une idée.

    @ Djilani Ftelina: Oui, il y a du feu. Cela fait partie des éléments. L'eau de la compassion n'est pas tout. Je réfléchissais il y a un instant à mon billet de demain, où il y aura une surprise. Je suis allé en Egypte, au Maroc, en Tunisie, et j'ai vu dans ces pays un islam beaucoup convivial, moins intégriste que ce qu'on entend des imams et intellectuels dans nos pays. Il y a un gros décalage entre l'islam réel des gens de ces pays, et l'islam revendiqué ici. Il est triste pour l'islam que Ben Laden ou Ramadan en donnent une image aussi déformée. Mais qu'ils assument leurs propos sur l'occident et sur la lapidation. Et que les musulmans qui ne partagent pas ces intégrismes le disent plus, plus souvent, plus fort, plus haut, qu'ils prennent la parole d'autorité.

  • vous avez déjà vu beaucoup de manifs de musulmans (modérés?) dans la rue pour protester contre les attentats ou les torts infligés aux chrétiens dans les pays islamiques??

  • Turquie -Erdogan aux Turcs d’Allemagne : "L’assimilation est un crime contre l’humanité"

    lundi 11 février 2008

    (ANSAmed) - BERLIN, le 11 FÉVRIER - Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a ajouté hier de l’huile sur le feu entourant la polémique récemment déclenchée en Allemagne sur l’intégration des immigrants turcs dans le pays, en mettant en garde la communauté turque allemande contre un excès d’adaptation à la culture nationale.

    «L’assimilation est un crime contre l’humanité», a dit Erdogan à Cologne au cours de sa visite en Allemagne devant un public de 16'000 personnes dont la majorité étaient des immigrés turcs.
    La proposition d’Erdogan d’ouvrir des écoles de langue turque en Allemagne afin de favoriser l’intégration des immigrants turcs dans le pays a été fortement critiquée récemment par les politiciens allemands.

    Le leader du parti conservateur CSU, Erwin Huber, a dit que si la proposition était implantée, elle serait un poison pour l’intégration et aboutirait à la création de ghettos, de même qu’à la création d’une mini-Turquie en Allemagne.

    Hier, Erdogan a dit qu’il est important d’apprendre l’allemand, mais il a souligné que la langue turque ne pouvait pas être négligée afin de protéger les étudiants turcs de la difficulté à maintenir leur identité et leur culture.

  • Réprimer la liberté d’expression au niveau mondial, par L. Savage, Maclean’s

    mardi 29 juillet 2008, par Annie Lessard, Marc Lebuis

    «Une coalition d’États islamiques utilise l’ONU pour faire adopter des normes internationales contre la diffamation des religions. Leur campagne fournit une toile de fond mondiale pour analyser les tribulations de Maclean’s, Mark Steyn, Ezra Levant, et d’autres tentatives récentes de censurer des commentateurs canadiens, des éditeurs et des caricaturistes.

    La notion de diffamation des religions sape les fondements mêmes de la tradition des droits de l’homme en protégeant les idées plutôt que les personnes qui les soutiennent. On renforce aussi le pouvoir des dirigeants autoritaires contre les minorités faibles et les dissidents».

    Le problème avec l’islam est que pour cette religion, le domaine du sacré semble illimité.
    Ce qui est susceptible d’«offenser les sentiments religieux des musulmans» est justement tout ce qui fait le succès de la civilisation occidentale, la liberté de penser, la liberté de conscience, la liberté d’expression, la liberté des femmes, et même la démocratie du peuple.

    Il est donc nécessaire de faire valoir qu’il n’existe pas un chose telle qu’un «droit de ne pas être offensé».

  • En effet, quand est-ce que les soi-disants MUSULMANS MODERES vont faire des manifs pour soutenir les chrétiens qui se font lyncher ? Car on parle de musulmans modérés mais on nen voit pas ou alors sont-ils si lâches qu'ils n'osent pas manifester ? Où sont les musulmans modérés qui soutiennent l'égalité homme-femme ? où sont les musulmans modérés qui protestent contre le voile imposé aux femmes ?

    RIEN MA SOEUR ANNE JE NE VOIS TOUJOURS RIEN VENIR....

  • Ali Benouari avait prévu une manifestation avec des musulmans, pendant le mois de septembre...recherchez sur google, en tapant dans la rubrique "actualités", ali benouari...vous allez trouver la date...

  • Des associations représentants des Suisses d'origine maghrébine s'indignent des pressions exercées par la Libye. Sophie Roselli - le 09 août 2008, 22h26
    Le Matin Dimanche

    «Nous allons organiser une marche pour encourager la Suisse à rester ferme face à la Libye et pour exiger la libération immédiate et sans condition des otages retenus sur le territoire libyen.»

    Un appel lancé par l'Association suisse des musulmans pour la laïcité et l'Union des Maghrébins de Suisse à travers la voix de leur président Ali Benouari, ainsi que par l'Association des Suisses contre les intégrismes, présidée par Salika Wenger, députée genevoise.

    La manifestation se déroulera en septembre à Genève.
    Car c'est ici que tout a commencé.
    Hannibal Kadhafi et sa femme ont été arrêtés et inculpés le 15 juillet.
    Depuis cette date, 2 Suisses ont été emprisonnés en Libye.
    Libérés, ils ne peuvent pourtant pas quitter le pays.
    Quant à la mère et au frère du domestique marocain, qui a porté plainte contre le fils du colonel Kadhafi, ils y seraient emprisonnés.
    Les méthodes d'une «dictature d'un autre âge», selon Ali Benouari.
    Pour ce Suisse d'origine algérienne, pas de doute: «Le soutien de la société civile ne peut pas nuire aux négociations en cours.»

    D'autres personnalités, comme l'anthropologue des religions, Ahmed Benani, d'origine marocaine et athée, s'associe à la démarche. «Je dénonce la prise d'otages - un acte de terrorisme de Kadhafi - et je m'inquiète de voir la Suisse, état de droit, se coucher face aux exigences d'un tel psychopathe à la tête d'un Etat voyou.»

    Hafid Ouardiri, directeur de la fondation de l'Entre-connaissance, à Genève, se montre plus tempéré: «La situation est délicate et il faut avancer avec beaucoup de sagesse.»

    Il préférerait une manifestation organisée par une association «sans connotation communautaire» afin de réunir le plus grand nombre de citoyens.
    Un avis partagé par Nadia Karmous.
    La présidente de l'Association culturelle des femmes musulmanes de Suisse envisage de son côté d'adresser un courrier aux organisations libyennes en Suisse.

  • Victor, vous faites bien de rappeler tout cela, très bien. Je suis sidéré du décalage entre les musulmans que j'ai connus dans leur pays et les amis musulmans que je connais ici, et la communauté musulmane dans son ensemble.

    Le silence est complicité: complicité d'enlèvement, complicités d'attentats, complicité de meurtres.

  • Cher John, je n'ai fait que répondre à ce message...pour en venir à 2008...

    """""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""
    Houari Boumédienne est mort depuis 1978, cela fait 30 ans déjà.
    Vous vivez avec les morts?
    Parlant d'aujourd'hui, c'est mieux pour tout le monde.
    Propagande anti-islam, ne vous mène à aucun résultat concret.

    Ecrit par : Hassen | 31 août 2008
    """""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""

  • Et plus que l'on parle d'islam radical, qui a oublié que Carlos était musulman ?
    Il en même écrit un livre "L'islam révolutionnaire"...

    Visiblement, les extrémistes de gauche l'ont lu...

    Ilich Ramírez Sánchez, dit Carlos (avec Jean-Michel Vernochet), L'islam révolutionnaire, Monaco, Editions du Rocher, 2003 (274 p.)

    www.terrorisme.net/p/article_88.shtml

    fr.wikipedia.org/wiki/Ilich_Ram%C3%ADrez_S%C3%A1nchez

  • Les islamo-gauchistes...

    «Spark, la revue des jeunes membres du Parti travailliste socialiste britannique, a fait l'éloge d'Asif Mohammed Hanif, le terroriste-suicide britannique qui a attaqué un bar de Tel-Aviv, le présentant comme un ‘héros des jeunesses révolutionnaires’ qui a accompli sa mission ‘dans l'esprit de l'internationalisme’.

    Workers World, un journal communiste américain, a publié une nécrologie louant les mérites du terroriste en chef du Hezbollah, Imad Mughniyeh.

    Certains gauchistes vont plus loin encore.

    Plusieurs - Carlos le chacal, Roger Garaudy, Jacques Vergès, Yvonne Ridley et H. Rap Brown - se sont convertis à l'islam.

    D'autres réagissent avec euphorie à la violence et à la brutalité de l'islamisme.

    Le compositeur allemand, Karlheinz Stockhausen, a qualifié les attentats du 11 septembre 2001 de ‘plus grande œuvre d'art imaginable pour tout le cosmos’, et feu le romancier américain, Norman Mailer, trouvait ‘brillants’ les auteurs de ces attentats ».

  • «Et rien de tout cela n'est nouveau.
    Pendant la guerre froide, les islamistes préféraient l'Union soviétique aux États-Unis.
    Pour reprendre les termes utilisés par l'ayatollah Khomeiny, en 1964 :
    1. l'Amérique est pire que la Grande-Bretagne,
    2. la Grande-Bretagne est pire que l'Amérique
    3. et l'Union soviétique est pire que les deux.
    4. Chacun d'eux est pire que les autres, chacun d'eux est plus abominable que les autres.

    5. Mais aujourd'hui, nous avons affaire à cette entité malveillante qu'est l'Amérique’.
    En 1986, j'écrivais que ‘l'URSS ne subit guère qu'une petite partie de la haine et du venin destinés aux Etats-Unis’.

    Les gauchistes retournaient le compliment.
    En 1978-79, le philosophe français Michel Foucault a manifesté un grand enthousiasme pour la Révolution iranienne ».

    «Comme l'expliquent Janet Afary et Kevin B. Anderson, tout au long de sa vie, la conception de l'authenticité nourrie par Michel Foucault a consisté à observer des situations dans lesquelles les gens vivent dangereusement et flirtent avec la mort, source de créativité.

    Dans la tradition de Friedrich Nietzsche et Georges Bataille, Foucault aimait l'artiste qui dépasse les limites de la rationalité, et il défendait avec fougue les irrationalités qui franchissaient de nouvelles frontières.

    En 1978, Foucault trouva de telles forces transgressives dans le personnage révolutionnaire de l'ayatollah Khomeiny et des millions de gens qui risquaient la mort en le suivant dans sa Révolution.
    Il savait que des expériences aussi ‘limite’ pouvaient conduire à de nouvelles formes de créativité et il lui donna son soutien avec ardeur».

  • « En Iran, selon l'analyste politique de Téhéran, Saeed Leylaz, ‘depuis cinq ans, le gouvernement permet à la gauche d'exister afin, concrètement, d'opposer une résistance aux religieux libéraux’. Leurs discours sont interchangeables : Harold Pinter décrit l'Amérique comme ‘un pays géré par une bande de fous criminels’, et Osama bin Laden qualifie le pays ‘d'injuste, criminel et tyrannique’. Pour Noam Chomsky, l'Amérique est ‘l'un des principaux états terroristes’, et Hafiz Hussain Ahmed, un dirigeant politique pakistanais, en parle comme du ‘plus grand état terroriste’. Ces points communs suffisent à convaincre les deux parties de négliger leurs nombreux désaccords pour favoriser la collaboration. Deuxièmement, les deux parties partagent certains objectifs politiques. Leur alliance a été forgée symboliquement en 2003, à Londres, par une manifestation géante commune d'opposition à la guerre contre Saddam Hussein. Les deux parties souhaitent que les forces de la coalition échouent en Irak, que la guerre contre le terrorisme soit abandonnée, que l'antiaméricanisme se répande et qu'Israël soit éliminé. Elles s'accordent également sur l'immigration de masse et sur le multiculturalisme en Occident. Elles coopèrent sur ces plans lors de meetings, telle la Conférence anti-guerre du Caire, qui rassemble les gauchistes et les islamistes autour d'une ‘alliance internationale contre l'impérialisme et le sionisme’ ».

    -

    « Troisièmement, l'islamisme a des liens historiques avec le marxisme-léninisme. Sayyid Qutb, le penseur islamiste égyptien, a adopté la conception marxiste d'étapes historiques, à laquelle il ajoute simplement un postscriptum islamique ; il a ainsi prédit qu'une ère islamique éternelle s'instaurerait après la chute du capitalisme et du communisme. Ali Shariati, l'intellectuel-clé de la révolution iranienne de 1978–79, a traduit Franz Fanon, Che Guevara et Jean-Paul Sartre en persan. D'une manière plus générale, l'analyste iranien, Azar Nafisi, relève que l'islamisme ‘tire son langage, ses objectifs et ses aspirations au moins autant des formes les plus grossières du marxisme que de la religion. Ses dirigeants sont aussi influencés par Lénine, Sartre, Staline et Fanon, que par le prophète’. Passant de la théorie à la pratique, les marxistes voient dans les islamistes une étrange concrétisation de leurs prophéties ».

  • « Marx annonça que les bénéfices des entreprises s'effondreraient dans les pays capitalistes et que leurs dirigeants réagiraient en saignant à blanc les travailleurs ; le prolétariat allait connaître la pauvreté et la rébellion avant d'établir un ordre socialiste. Mais le prolétariat des pays industrialisés est au contraire devenu toujours plus prospère et son potentiel révolutionnaire s'est évanoui. Lee Harris note ainsi que les marxistes ont attendu en vain la crise du capitalisme pendant un siècle et demi. Puis vinrent les islamistes, à commencer par la révolution iranienne, suivie des attentats du 11 septembre et autres attaques contre l'Occident. Enfin, le tiers monde avait entamé sa révolte contre l'Occident, réalisant les prédictions marxistes - quoique sous la mauvaise bannière et avec des objectifs incorrects. Olivier Besançonnot, un gauchiste français, considère les islamistes comme ‘les nouveaux esclaves’ du capitalisme, et demande s'il ne serait pas ‘naturel qu'ils s'unissent à la classe ouvrière pour détruire le système capitaliste’ ».

  • L’association Portes Ouvertes qui défend les chrétiens persécutés regrette les condamnations de quatre Algériens pour prosélytisme le mardi 3 juin 2008.

    « Ce sont des coups de boutoir dans la liberté d’expression en Algérie.
    Ces chrétiens se sont simplement réunis pour prier et chanter des cantiques. Cela ne peut être considéré comme un crime »

    estime Michel Varton, directeur de Portes Ouvertes France.

    Pourtant, l'Algérie est signataire de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme de 1948...et c'est encore la Suisse, qui fut condamnée...

  • Réponses sur la lapidation
    Lettre ouverte à John Goetelen
    Je prends la peine de vous répondre, Cher Monsieur, en vous priant d’excuser un retard dû à un début de ramadan comme toujours très chargé.

    Vous avez choisi de m’infliger la « question laïque » en me sommant de rejeter la lapidation, ou d’abjurer ma foi ! Laissez-moi vous dire que votre entrée en matière dénote une maladresse qui est très comparable à celle que vous avez commise, lorsque, témoin scandalisé du martyre de Doua - cette jeune femme massacrée à coups de pierres en Iraq par un groupe d’hommes lâches - vous avez mis cela sur le compte de l’islam, avant de vous apercevoir que cette femme subissait la vengeance de sa tribu non musulmane, qui précisément lui reprochait d’être tombée amoureuse d’un musulman ! Soit dit en passant, dans un Etat islamique appliquant la sharî‘a, les individus qui se sont comportés ainsi avec cette malheureuse victime, de même que ceux qui assistaient à la scène en la filmant sur leurs portables, seraient immédiatement traduits en justice et passibles de la peine capitale.

    En tant que croyant musulman convaincu, je n’ai pas à me prononcer sur la validité de la loi divine. Essayez de comprendre une chose : je ne peux être contre le jour ou la nuit, contre le soleil ou la lune, contre la mort ou la vie, contre la santé ou la maladie. Il existe une réalité physique, qui est l’expression de la volonté divine, tout comme il existe une loi morale et divine, qui ne dépend pas de moi. La lapidation de l’homme comme de la femme adultères, la peine de mort, le fait de couper la main du voleur sont inscrits dans les sources de la législation islamique, le Coran et/ou la Sunna (paroles, actions et approbations du Prophète Muhammad). Mais les conditions de leur application sont tellement restrictives, que ces peines pénales relèvent surtout de la dissuasion. Elles sont pratiquement irréalisables.
    La Bible relate que le fils d’une femme israélite avait blasphémé le Nom de Dieu. « Alors le Seigneur adressa la parole à Moïse : « Fais sortir du camp celui qui a insulté (…) et que toute la communauté le lapide. Et tu parleras ainsi au fils d’Israël : Si un homme insulte son Dieu, il doit porter le poids de son péché ; ainsi celui qui blasphème le Nom du Seigneur sera mis à mort. » (Lévitique, 24, 13-16)

    A mon tour de vous poser quelques questions : Seriez-vous prêt à déclarer publiquement que les juifs qui appliquaient de telles lois étaient des barbares sanguinaires ? Que les rabbins qui soutiennent que la Tora est bien une révélation dictée et un guide pour l’humanité sont des fanatiques enkippatés ? Pensez-vous que certains chroniqueurs suisses du Matin dimanche, ou quelques intellectuels parisiens en chemise blanche assis confortablement sur leurs certitudes laïcisantes, auraient le courage de faire étalage de leur esprit critique à cet endroit ? Que le cortège vociférant d’une poignée de féministes enragées se livrerait à un même combat ? Que nos élus genevois, qui ont prêté serment sur la Bible, montreraient une claire réprobation ?

    Ou bien décidément vous est-il plus facile de vous en prendre au musulman que je suis ?

    Je parle de la Bible. Je parle des juifs et de la loi révélée à Moïse.

    J’ajoute que le Coran qualifie Moïse de « noble Messager » (Coran, 44, 17).

    J’attends donc que vous vous exprimiez ouvertement et sans détour sur ce point, ou alors, je vous invite à vous taire : Ces israélites étaient-ils des barbares sanguinaires ?

    Comme vous, j’ai été horrifié et scandalisé par les images qui montraient Doua le corps en partie dénudé, agonisante, livrée à la violence de ces hommes qui lui infligeaient à tour de rôle un supplice intolérable. Mais il ne faut pas confondre le crime et la perspective du châtiment dissuasif. Il faut se rappeler que l’islam est une religion qui comprend également, comme dans le christianisme, la dimension du pardon.

    En clair, ma foi me dicte d’être convaincu que la loi de Dieu est supérieure à celle des hommes, et que l’humanité gagnerait à l’appliquer avec toutes ses composantes, qui établissent un équilibre salutaire entre la justice et la miséricorde, la dissuasion et le pardon. Je ne puis qu’en témoigner. Je ne m’en fais pas le défenseur. Et j’ajoute que cela ne signifie nullement que je remette en cause l’obligation qui est la mienne de respecter les lois de mon pays, précisément parce qu’elles garantissent ma liberté de conscience et de foi.

  • Si je vous comprends bien la notion d'islam modéré est un non-sens...

  • "A mon tour de vous poser quelques questions : Seriez-vous prêt à déclarer publiquement que les juifs qui appliquaient de telles lois étaient des barbares sanguinaires ?"

    Oui.

    "Que les rabbins qui soutiennent que la Tora est bien une révélation dictée et un guide pour l’humanité sont des fanatiques enkippatés ?"

    Oui. Et les islamistes sont leurs "dignes" successeurs.

    "Pensez-vous que certains chroniqueurs suisses du Matin dimanche, ou quelques intellectuels parisiens en chemise blanche assis confortablement sur leurs certitudes laïcisantes, auraient le courage de faire étalage de leur esprit critique à cet endroit ?"

    Posez-leur la question. Il n'est pas question de "courage", mais d'imbécilité.

    "Que le cortège vociférant d’une poignée de féministes enragées se livrerait à un même combat ? Que nos élus genevois, qui ont prêté serment sur la Bible, montreraient une claire réprobation ?"

    Questions purement rhétoriques. Ces personnes ne sont pas là pour répondre.

    "En clair, ma foi me dicte d’être convaincu que la loi de Dieu est supérieure à celle des hommes,"

    C'est tout le problème. Vous voulez asservir les hommes à votre prétendue loi divine, dont les fondements ont été jetés par un malade mental, un assassin, un brigand, un violeur, un épurateur religieux et j'en passe. Et venir parler d'"équilibre salutaire"! C'est tout simplement indécent. Vous prétendez qu'il n'y a qu'un seul dieu, mais vous faites de votre Fuehrer une idole plus que sacrée.

    " et que l’humanité gagnerait à l’appliquer avec toutes ses composantes, qui établissent un équilibre salutaire entre la justice et la miséricorde, la dissuasion et le pardon."

    On voit ce que cela donne dans la pratique. Pratiquement tous les jours.

    "Je ne m’en fais pas le défenseur."

    Mensonge éhonté.

    "Et j’ajoute que cela ne signifie nullement que je remette en cause l’obligation qui est la mienne de respecter les lois de mon pays, précisément parce qu’elles garantissent ma liberté de conscience et de foi."

    Votre pays c'est le dar el-harb. Et c'est la faiblesse des lois de ce pays qui permet à des fanatiques d'étaler leur propagande fasciste et totalitaire.

    S'il y avait une guerre civile en Suisse comme celle qui s'est déroulée en Yougoslavie, de quel côté seriez-vous?

    Bien sûr que vous respectez les lois suisses, mais pour votre confort personnel, votre loyauté va à l'islam. Je n'ai aucun doute là-dessus. Autrement, un nouvel exemple de taqya?

    Et puisqu'il faut apparemment une victime tuée par d'authentiques "soumis".

    http://pointdebasculecanada.ca/spip.php?article133

    L'islam au quotidien, quoi.

    Dans quel article avez-vous condamné ce crime quand il a eu lieu? Pouvez-vous nous communiquer les références de tous vos articles dénonçant les nombreux crimes contre les apostats, contre les femmes adultères assassinées, contre les blasphémateurs de l'islam? Au nom de la justice, de la miséricorde et du pardon, bien sûr.

    Et où sont vos articles dénonçant les crimes de votre Fuehrer (articles écrits toujours au nom de la justice, de la miséricorde et du pardon)?

    Conclusion:

    J'ai répondu clairement à vos questions. Voyons maintenant si vous aurez le courage de répondre aux miennes, ou si vous vous comporterez comme ceux que vous dénoncez.

    Comme soeur Anne, j'attendrai.

  • Pour ma part, je posterai ma réponse demain sous forme d'un nouveau billet. Je ne me déroberai pas, aucun souci sur ce point.

  • Qui se rappelle de l'appel de Tariq Ramadan, en 2003, face à Nicolas Sarkozy, au moratoire sur la lapidation ?
    Combien de femmes sont mortes par lapidation depuis ?

Les commentaires sont fermés.