Avons-nous la gauche la plus bête du monde?

La question mérite d’être posée. A Genève en particulier, mais en France aussi, elle qui se demandait il y a 20 ans si la droite française était la plus bête du monde. Je prends quelques exemples en vrac.

bonnane.jpgSur son blog, Christian Brunier nous régalait hier d’une vigoureuse et plate diatribe sur le supposé antisémitisme de Siné. Sans commentaire: ceux des lecteurs suffisent largement.

Madame Salerno elle, nous a bassiné avec les affiches où l’on voit très discrètement un sein de femme. On en voit plus sur la plage, et sans aller si loin, sous les T-shirts et autres tops très moulants et échancrés. Mais pas un mot de sa part à propos des hommes nus pour le compte d’autres publicités. Elle nous a bassiné aussi avec sa grossesse militante où elle instrumentalise et médiatise son foetus: mieux que les peoples! Il est vrai que le féminisme n'est pas une morale, ni une philosophie, ni une pensée globale, et que tous les moyens sont bons pour faire parler de soi.

Le féminisme anti-hommes de toutes les gauches confondues est d’ailleurs la démonstration de l’incapacité de la gauche à penser globalement, intelligemment et avec autre chose que des clichés. Les études de genres chères aux sociologues féministes de gauche (je sais, je sais, c’est un pléonasme) et chères aux contribuables sont un exemple de plus de cette incapacité à “penser”, c’est-à-dire à peser les choses. Les clichés servent d’aliments aux neurones.

Je cite au passage Jean Ziegler qui trouve Khadafi pas du tout colérique...

Je pourrais citer François Hollande qui a fait perdre son crédit au PS français, Ségolène dont la “bravitude” et la paranoïa féministe ne peut servir de pensée, ou qui annonçait pendant sa campagne le smic à 1'500€ en sachant que c'était impossible (elle l'a reconnu après coup)..

Bref, comment peut-on encore voter à gauche aujourd’hui, sauf à espérer qu’un jour cette gauche changera vers plus d’intelligence? Les croyant aussi espèrent au Paradis après la mort, ou aux milles vierges...



Et toujours une pensée pour eux:
Tripoli3.jpg
Catégories : Politique 20 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • J'oubliais de mentionner: les magistrats de gauche, au moins certains d'entre eux, ayatollas arrogants, partiaux, pro-femmes, menteuse, et dont l'acharnement frise parfois le délire intégriste.

  • Dans mes bras hommelibre !
    Cela fait depuis l'élimination du PCF par François Mitterrand que je le proclame: "La Gauche est désormais le courant politique le plus bête au monde !"
    Restons en Suisse, nos amis français ont la langue assez bien pendue pour dénoncer ce qui se passe chez eux:
    Ziegler qui, encore aujourd'hui, encense Castro et Kadhafi (président de la Jamahiriya Arabe Lybienne Populaire et SOCIALISTE)...
    Calmy-Rey et Sommaruga qui non seulement croient en l'honnêteté des FARC, mais les soutiennent...
    Sommaruga encore qui attaque Philippe Souaille en censurant les commentaires chez lui, puis en les fermant...
    Moutinot qui utilise son mandat pour poser des peaux de bananes sous les pieds du P.G. (mendiants professionnels, joints et lignes de coke tous azimuts, squats), qui démoralise la police alors que nous avons des flics super...
    Beer qui ignore superbement les lois votées par le Peuple et avoue ouvertement qu'il en a marre de l'I.P. (l'ambiance est à l'avenant)...
    Salerno qui se mêle de nichons au lieu de se préoccuper de logements...
    Longet qui prêche la vertu en soufflant dans le ballon...
    La liste est longue, les prochaines élections en 2009 et il est grand temps de faire le ménage !

    :o)

  • "Grossesse", mon cher Hommelibre (et non "grosses")! Mise à part cette petite coquille ou ce joli lapsus, mon coeur est à gauche mais quand j'ai vu ces dix dernières années, la bêtise de cette gauche-bobo, esclavagiste, qui ne s'occupe que d'une politique d'affichage ou de slogans vides, comment ils ont donné à l'administration le monopole de la violence (le DIP, par exemple), il y a de quoi d'en être profondément dégoûtés! Dans le tissu associatif aussi, des gens qui se proclament de gauche n'hésitent pas à jeter des personnes compétentes pour y placer des baudruches sans valeur-ajoutée, bien sûr! C'est scandaleux ... On ne devrait plus attendre mais réagir fermement contre cette arrogance des plus minables.

    Les gens y croient-ils encore? Suffit-il d'afficher cette couleur politique pour être élu? J'espère que l'électorat s'abstiendra de leur donner quelque voix.

  • Oups... Merci Micheline, vous êtes ma correctrice attitrée (vous l'aviez déjà fait me semble-t-il). Lapsus? sans jeu de mot alors... (m'enfiiiin ....). Ou bien coquille, oeuf, naissance... ou bien rentrer dedans (sa coquille, pas elle, pfff... que de vilaines allusions humoristikes...). Bon je vais corriger.

  • Il n'y a plus de penseurs à gauche. Que des reproducteurs de stéréotypes mentaux cherchant à se faire une place médiatique. Marx est mort, et l'on ne peut plus penser en terme de lutte des classes aujourd'hui. Il faut l'abandonner officiellement. Les thèmes de la préservation du tissus social sous différentes formes pourraient être développés par la gauches, en tant que vision globale et philosophie. Mais elle n'en fait rien vraiment. On ne peut plus fonctionner classe contre classe, pas plus que femmes contre hommes ou communauté contre communauté. Un groupe social solide préserve tous ses membres, car l'exclusion par la pauvreté ou pour d'autres raisons finit par détruire le groupe à cause des tensions internes.

    Cela pourrait aussi être un langage de droite. Car pour que la prospérité continue il faut qu'il y ait des garde-fous et une forme de mise en commun des acquis des uns et des autres. 3a droite doit avoir ce langage social, pour compléter son volet philosophique: la liberté et la responsabilité individuelles, ainsi que son volet économique: la prospérité.

    Une certaine inégalité fait partie de cette prospérité, car le gain motive les entrepreneurs qui ensuite créent de la richesse et du travail. Mais cela doit être un minimum encadré sinon la "fracture sociale" devient source de guerres internes et de perte de cette prospérité.

    J'ai envie de dire que ce qui différencie la gauche et la droite aujourd'hui, c'est que la droite crée de la richesse mais ne sait pas toujours en redistribuer une partie (pourtant c'est son propre bien-être qui en dépend), et la gauche utilise les produits de cette prospérité sans en créer une nouvelle. La gauche est donc condamnée à vivre aux crochets de la droite...

  • Micheline, la preuve en est que c'est encore possible, de créer un nouveau parti politique, comme les verts libéraux et le parti bourgeois de Samuel et Eveline !

    Allez vous, pour autant trouver des adhérents ?
    J'en doute.
    Toutefois, libérer les forces vives, réinventer le PS devient une nécessité absolue, si toutefois, ils veulent survivre.
    Les dinosaures (hommes et femmes) y en a plein au PS !
    Maury-Pasquier, Roth-Bernasconi (les élus comme Beer, Moutinot, Sommaruga, je ne les compte même pas, tellement ils sont débiles).

    Mais...y a t-il un intérêt quelconque à sauver ce parti dépassé ?

  • Victor, loin de moi l'idée de sauver un quelconque parti moribond. Encore moins de créer un nouveau puisqu'il y en a trop (surtout ceux que vous avez cités). Pour ma part, j'ai été appelée par un parti dont je partage les opinions, les projets, les valeurs et les actions, en dehors des clichés de certaines formations sclérosées. Et j'en suis fort aise, d'autant que je ne l'ai pas cherché.

    On a besoin autant d'un Tocqueville que d'un Léon Blum. Or, force est de constater que beaucoup de politiques se foutent du monde, agissent en-dessus des lois et s'en mettent plein les fouilles même en commettant des erreurs de toutes sortes. C'est pourquoi il faudra proposer un article pour destituer un magistrat lorsque celui-ci ne respecte pas la volonté populaire ainsi qu'une refonte de la justice, etc, etc. Ayant aussi contribué à plus d'éthique dans certaines sphères, je souhaite continuer dans ce sens.

    Bien à vous!

  • Qu'est-ce que j'apprends? Il n'y a plus de luttes des classes? Donc il n'y a plus de classes. Le SDF, le marocain quasi esclave qui cueille des fraises en Andalousie, la mère divorcée qui élève seule un enfant, les working poor (ceux qui bossent sans atteindre un salaire suffisant pour vivre), tous ces gens heureux ne se distingueraient pas des propriétaires de gourmandes limousines, de villas (secondaires) dans le Lubéron, des clients de trois étoiles à mille francs le repas (avec une bouteille de Château-Yquem, on le dépasse même). Ce ne sont plus les mêmes classes, mais elle sont toujours là. Marx, reviens, nous avons encore une fois besoin de tes lumières.

  • J'ai un copain qui adore la politique mais qui a toujours rechigné à s'engager dans le combat des élections.

    C'est bien dommage car c'est un esprit brillant qui a un sens inné de la répartie.

    A propos du combat gauche/droite, il a coutume de dire qu'à Genève c'est la gauche qui est bonne c'est la droite qui est conne!

    Cette phrase résume tout.

    Le meilleur exemple c'est que lors de la dernière élection au Conseil d'Etat, se sont les libéraux qui ont réellement élus Moutinot!!!

    Tout ça pour que le clan des marionnettistes puissent placer leurs pions et surtout dégommer Mme Spoerri pour mettre en place un homme à leur solde, le triste et terne Muller. Il est aussi fade que ses costumes sont gris, c'est dire à quel point le peronnage est capable de compromission pour le lobby qui le paie.

    Les libéraux genevois forment la caste la plus débile avec les PS bobo. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'ils font leurs coups fourrés ensembles!


    Merci Homme libre pour cette bouffée d'air frais, celui du PS pue le renfermé!

  • PS: il faut lire "à Genève c'est PAS la gauche qui est bonne, c'est la droite qui est conne!!

    Que l'auteur de la phrase me pardonne pour mon erreur!

  • Comme le PS en France, le PS suisse a du mal à évoluer à Genève mais aussi en Suisse notamment ceux qui sont au pouvoir à Berne comme Leuenberger ou à Genève comme Moutinot manquent d'envergure, sont indécis, ne savent pas communiquer ou très mal, sont restés sur le clivage gauche-droite, sur les idées riches/pauvres, sur les clichés hommes/femmes. Bref, le système des idées du PS est grippé, la relève est là mais elle ne peut pas s'exprimer. Le politique doit prendre des décisions pragmatiques et sur la durée, le cas de la gestion politique de Moutinot est un fléau pour la bonne marche de la police et nous constatons les résultats sur le terrain, plus de trafiquants, plus de mendiants, plus de vols et agressions au couteau, plus de prostitution (des nigérianes arrivent à Cointrin sous prétexte de demandeur d'asile pour alimenter la prostitution cf article de dimanche TdG), plus de crispations et plus de sentiment d'insécurité en général. Ces non décisions ont un impact sur notre société et auront des conséquences pour les citoyens de Genève pendant plusieurs années bien après la retraite dorée de Monsieur Moutinot.

  • Ma chère Micheline, je suis tout à fait d'accord avec vous.

    "C'est pourquoi il faudra proposer un article pour destituer un magistrat lorsque celui-ci ne respecte pas la volonté populaire ainsi qu'une refonte de la justice, etc, etc."

    D'autant plus que les explications au 19:30 de Christian Levrat, président du PS Suisse, hier soir, au sujet de SS (Samuel Schmid), allaient dans ce sens.
    Il disait qu'aucun article de loi, ne permettait de demander la démission d'un conseiller fédéral élu, ni au Conseil National, ni à celui des États.

    Osons mettre cette loi dans la Constitution Genevoise.

  • le projet de Christian Levrat est peut-être une fausse bonne idée car la destitution ("impeachment") ne concernera que les fautes graves et non l'incompétence et la passivité des hauts magitrats. Non, il faudrait mettre un place un processus comme celui qui existe dans les entreprise avec la notion d'"accountability", c'est-à-dire le fait de rendre des comptes. Tous les 6 mois ou 12 mois, Messieurs Moutinot, Muller, Kramer.... devraient montrer aux citoyens les progrès accomplis dans des conférences publiques pour redresser la barre, palper les sentiments et les réactions de la base. Cela éviterait à certains qu'ils s'entêtent sur certains points et qu'ils foncent sur d'autres. Ce travail utile, pragmatique demanderait une certaine transparence, du courage politique bref tout ce qui manque aujourd'hui dans la vie politique genevoise.

  • @ Demain:

    on pourrait rétorquer à cette idée qu'il suffit de ne pas les réélire 4 ans après. Mais je suis d'accord avec vous, car cela ne suffit pas. En fait nous n'avons quasiment pas de moyen de connaître la compétence dans leur fonction et l'avancement des grands dossiers. On a parfois l'impression que les choses dépendent de l'humeur ou des préférences personnelles de tel ou tel Conseiller d'Etat. Et qu'une fois arrivé au pouvoir, un élu se tasse car son but est atteint, comme cela arrive parfois.

    En effet les entreprises font des audits réguliers pour évaluer les compétences et les actions encours. C'est la vie, et parfois la survie de l'entreprise qui en dépendent. Donc des postes de travail, la dynamique sociale et économique, et notre prospérité collective. N'en déplaise aux gauchistes pour qui l'entreprise est le diable...

    Un tel système d'audit ne devrait pas automatiquement sanctionner un politique si un projet n'a pas avancé, il ne s'agit pas d'une punition, mais d'une stimulation, et si besoin cela peut amener à lui trouver de meilleurs adjoints, ou à faire une rotation dans les départements pour que chacun soit à la meilleure place. Par exemple, le choix du département par l'ancienneté d'un Conseiller d'Etat n'est pas logique, car ce ne sont pas les compétences qui priment forcément.

    Un tel système allégerait la République, car on aurait moins besoin d'avoir recours à des référendums ou des initiatives si on peut trouver le même résultat de manière plus allégée.

    De toutes façons: vive la République des compétences et de l'intelligence.

  • Débat stérile et inutile. Si la gauche suisse et hexagonale est la plus bête du monde, pourquoi s'en plaindre puisqu'elle fait le beurre et les beaux jours de la droite compétente et intelligente...

  • @Hommelibre. Je ne pense que "rendre des comptes" soit punitif pour le magistrat concerné, c'est juste à titre informationnel et montrerait les actions de ce dernier. Comme les travailleurs qui dans les entreprises, ont un cahier des charges, les Hauts Magistrats devraient présenter leur actions détaillées et communiquer au public l'avancement de ces dernières. Leur statut de fonctionnaire ne les empêche pas de nous tenir au courant des vrais progrès et surtout que l'on évite les effets de manche trop souvent utilisés pour masquer l'inaction. Par exemple l'objectif de M. Moutinot serait simple : agir contre les dealers, les proxénètes et autres qui ont investi le Canton et qui vaquent à leurs occupations sans trop de problème. C'est clair, un des progrès serait de faire des descentes de police périodiques et dissuasives dans les lieux biens connus de la prostitution genevoises et ainsi de suite...

  • voila que la vie de l'etre humin et comme une piesse tiatrale ou chaque un joue san role alor que quoi que ce soi x lapourcomndes la voudrete qui a dit com pld mieux que le guoche faie san blable ratir ixplosif celle qui ta doue'' metre mitrax ok comment etre polut avec le peuple la politesse donne que du bien pa du malle du tout alor pourquoi en et plu loing de'lle mallegry nous omme tous au cornd d'etre bien uduque et bien polit ok merci et merci petetre que je sui fout mes cet la virity merc i et bay

  • La gauche la plus bête du monde ? Il ne s'agit de la gauche mais du peuple le plus con d'europe.
    Il suffit de regarder les mythes fondateurs des pays qui nous entourent pour comprendre combien le notre n'a pas de panache.... chez nous il sent le petit et le bouseux. Ici nous adulons la médiocrité.
    Bien sur les hommes et femmes politique en europe ne sont pas blancs comme neige mais ils ne font pas l'insulte à leur peuple d'être des crétins dont le monde entier se moque. Il suffit de voir l'actualité politique suisse pour se rendre compte de la suffisance petit bourgeois et de l'incompétence de nos élus. Les ėtats étrangers eux l'on remarqué et utilisent la naīveté des nos élus. "On n'a rieeen vuu vennnnir !", disent nos ėlus. Combien de temps leur faudra t'il pour comprendre qu'on ne dirige pas un pays aujourd'hui avec une mentalité de petit paysan ? Regardons les choses en face : peu de nos élus peuvent rivaliser avec les politiques d'autres pays : pas de répartie, pas ou peu de culture, naīfs à en faire tomber les chausettes...

  • Comme on dit, "Pour ne pas être de gauche à 20 ans, il ne faut pas avoir de coeur. Pour être de gauche à 40, il ne faut pas avoir de cerveau".
    -
    Si les gens de gauche étaient intelligents, il ne seraient alors pas de gauche. Vous perdez donc votre temps à essayer d'argumenter avec eux: ils ne peuvent tout simplement pas comprendre vos remarques faute tout bêtement de capacités intellectuelles suffisantes. S'ils avaient ces capacités, ils ne travailleraient pas à l'Etat!

  • Faut-il être bête pour imaginer que c'est la position gauche, centre ou droite qui fasse que les partis politiques soient bêtes.
    La politique dans sont ensemble l'est!
    Quelle est la raison qui fait que même les membres du PLR traitent Pierre Maudet de "bête politique"? Ou alors, le font-ils par pure bêtise?

Les commentaires sont fermés.