10 juillet 2008

Le système Royal contre le clan Sarkozy

Les français peuvent commencer à se faire une idée de la sauce à laquelle ils seraient mangés au cas où Ségo devenait par mégarde présidente. Le système Royal apparaît de plus en plus clairement. Vaut-il mieux que le "clan" Sarkozy?


Le clan Sarkozy

C'est devenu un leit-motiv: la France est gouvernée par un clan dont Nicolas Sarkozy serait le chef. A défaut de programme politique, la gauche Ségo reprend la vielle recette de la démolition de ce qui est en place. Bon, tous les partis d'opposition font cela, la droite l'avait fait sous Mitterrand et Jospin. Donc, pas de blâme. Mais quand on lit dans le détail qui sont les membres du supposé clan Sarkozy, on trouve un Bolloré, un Bouygues, etc. Des gens qui ont toujours frayé avec les pouvoir en place, de gauche ou de droite. Mitterrand était connu pour ses amitiés avec des grands de la finance, et pour avoir permis à Bouygues d'acquérir TF1.

Le clan Sarkozy est donc initialement le clan Mitterrand, ce Mitterrand dont Ségo s'est réclamée sans réserve lors de sa campagne électorale. Si elle était élue par mésaventure, elle continuerait ce "clan" qu'elle décrie aujourd'hui. 

 

Radicalisation du langage et montée des clivages

En utilisant un langage de plus en plus agressif et outrancier, et donnant du "moi je" à chaque fois qu'elle intervient, elle fait comme Sarkozy avant son élection. Même méthode, même état d'esprit, même MOI JE de mère Noël. Et ses outrances, sa martyrisation agressive, ses accusations proches de la diffamation, font d'elle de plus en plus une sorte de Le Pen de gauche et au féminin.

Qui disait que les femmes allaient gouverner autrement?... 

Ensuite monter les français les uns contre les autres, faire honnir les patrons d'industrie comme au bon vieux temps pour ratisser à la gauche du PS, voilà la stratégie du système Royal.

 

Le féminisme comme ultime justification

6132e1c8cd382790637f3179c085b8ba.jpgParce qu'elle est femme, elle se drape d'une sorte d'aura intouchable. Toute critique devient de la misogynie. Etre opposée à elle serait être opposé à ce qu'une femme devienne présidente. Mais enfin, elle n'a pas plus de légitimité que tout-e autre candidat-e. On n'élit pas un sexe contre l'autre, on élit une personnalité porteuse d'un projet.

Si elle veut être présidente, elle devra donner des subventions pour les hommes battus (25% des cas selon le rapport que j'ai cité hier). Elle devra être objective et juste, et reconnaître son erreur d'avoir fait envoyer en prison des centaines d'hommes innocents entre 1997 et 2002 (voir un précédent billet). 

 

 

 

Stratégie actuelle

Ces jours tout a été fait pour focaliser l'attention sur elle. D'abord parce qu'elle a un nouveau livre à vendre.  Ensuite pour partir à l'assaut du PS, dans la plus pure tradition Mitterrandienne. Enfin pour se placer comme seul recours contre la droite en 2012. Mais sa "bravitude" saura-t-elle faire oublier son personnage? Espérons que non.

 

Réformer la France

Il fallait le faire depuis au moins 30 ans. Que l'on aime ou non Sarkozy, il s'y est collé. Il prend de plein fouet son audace. Je ne vois pas Ségo détentrice de ce courage. Ses recettes sont les vieilles recettes de la gauche: vider les caisses et ne rien faire pour enrichir le pays. Je n'aime pas forcément le style ostentatoire de Sarkozy, ses écarts de langage, et le manque de volet social dans sa politique. Il devrait rééquilibrer les choses. Mais je n'ai aucune compétence politique pour savoir quelle est la meilleure méthode pour faire aller la France de l'avant.

Par contre je ne pense pas que ce soit le marxisme-féminisme de Ségolène Royal qui apporte une solution.

10:53 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : ségolène, royal, sarkozy, clan, féminisme, femmes, ségo | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Franchement, un triste article qui "oublie" que le clan Sarkozy est une réalité avec Bolloré, Bouyghes & co qui ont la mainmise sur des entreprises qui vivent de la commmande publique et sur des groupes de médias.

Les écarts de langages sont du côté de l'UMP, pas du PS et le "marxisme" de Royal n'existe que dans votre cerveau décidément bien hémiplégique.

Écrit par : FP NICOLAS | 10 juillet 2008

Chacun a les hémiplégies qu'il choisit. La vôtre vaut bien la mienne. Ces entreprises créent du travail. Que l'on trouve que les salaires des PDG sont excessifs, les parachutes dorés difficilement défendables, et qu'il faut mieux répartir, je suis d'accord. Mais casser systématiquement le "grand patronat" avec un secret espoir de grand soir - dont on sait ce qu'il donne par la suite, non merci.

Écrit par : hommelibre | 10 juillet 2008

Il y a un article très intéressant sur www.lyon.novopress.info et qui est de la plume du général Pierre Royal. Il traite sa nièce Ségolène de mythomane.

Écrit par : Octave Vairgebel | 10 juillet 2008

Octave, merci pour l'info. Le lien complet est: http://lyon.novopress.info/?p=2056

Écrit par : hommelibre | 10 juillet 2008

Cet article est l'exemple parfait de ce qu'on appelle, en psychologie, une projection. L'argumentation est (très) facilement applicable au "clan sarkozy" ; donc l'auteur s'évertue à démontrer qu'on peut l'appliquer au leader d'en face pour créer un écran de fumée. Gageons que les lecteurs ne seront pas dupes de ce genre de pratique.

Écrit par : robinwood | 10 juillet 2008

robinwood, si vous parlez de l'article du tonton de Ségolène, ce n'est pas une invention mais simplement la réaction d'un membre de sa famille.

Écrit par : Octave Vairgebel | 10 juillet 2008

Quelque chose m'étonne. Que l'on soutienne Ségo, Nico, Fanfan (Bayrou), ou autre, c'est la stricte liberté démocratique et la contradiction doit être préservée et exprimée pour éviter que cette liberté démocratique ne se perde.

Ce qui m'étonne c'est l'aspect très absolu du soutien à Ségo. Pas une once de sens critique. C'est le début du totalitarisme dans la pensée. Au moins, Nico, ceux qui le soutiennent le critiquent aussi et font la part des chose.

Rien de cela avec Ségo, la "mère parfaite", la "victime idéale", la "sauveuse", etc, etc. Bon sang, thuriféraires de Ségo, je respecte vos opinions, mais que diable (ou que Dieu avec elle), ayez un minimum de sens critique. Sans quoi ni vous ni elle n'avez de crédibilité.

Écrit par : hommelibre | 10 juillet 2008

Dites...la mère Noël...est de qui ?
Non...c'est juste pour connaître à qui appartiennent vraiment, ces jolies fesses...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 11 juillet 2008

Superbe article, d'une lucidité sans faille. Quant au pseudo"clan Sarkozy" (Bolloré, Bouygue etc), à ma connaissance il existait et prospérait déjà sous Mitterrand.

Écrit par : Juri Plan | 11 juillet 2008

@ Victor:

Je ne sais plus de qui est l'image, je l'ai trouvée dans google image sous dégolène royal. En effet, charmantes...

@ Juri Plan:

Oui Mitterrand les avait fait prospérer à l'époque de sa doctrine de l'argent roi, dans les années 80. C'était d'ailleurs le début de la schizophrénie du PS, partagé entre sa vieille doctrine d'une gauche 19e siècle et l'économie de marché que rien n'avais su remplacer. Le PS n'a pas vraiment développé depuis de voie médiane: économie de marché avec régulation d'un Etat impartial et soucieux du bien commun.

Le clivage gauche-droite devrait cesser, la démocratie offre une nouvelle opportunité extraordinaire: chacun est libre, même de faire des affaires et de créer du travail, et c'est l'Etat, institution supposée neutre, qui gère la répartition des excès ou des manques, comme un arbitre oeuvrant à la stabilité et à la pérennité du corps social.

Le clan Sarkozy est bel et bien le clan Mitterrand continué, n'en déplaise à Madame Royal qui a la mémoire un peu courte et très sélective. C'e4st fou le nombre de gens qui souffrent de troubles de la mémoire en politique...

Écrit par : hommelibre | 11 juillet 2008

Victor, vous avez fait fort! Et le dessert: un bouquet final! Ah, voilà une journée qui commence bien...

Écrit par : hommelibre | 11 juillet 2008

Humblement, merci...le meilleur parti...c'est d'en rire...ha.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 11 juillet 2008

jadis,au début de la révolution française on admit des constituiant étrangers pour qu'ils propsent leurs(3OO) bonnes idéees qui n'eurent auccuns succés!Jadis la république française débutante,considéraitq ue la "fraternité" se traduisait en acceuillant "toutes les victimes de la tyranie";,jadis,aprés avoir voté le droit d'egalité pour tous les hommes libres,(à noter que les femmes furent éliminées d'avance sauf pour la guilotinne)et la liberation des esclaves la convention se ravisa et seuls une poigné précisé que "outs les francais étaient des hommes libres et égaux en droit" ..sauf les esclaves défendus par une poignée de députés,napoléon ne fit que se conformer à la constitution en mattant la rebellion ddes esclaves des antilles mais echoua à Haiti..quand à savoir si la "couuisne"(socialiste)royaile,ou le "tres chrétiens" sarkosy,reviendront un jour aux fondamentaix dd la république,qui peut le dire?quand au centre,on le cherche,mais avec un seul député admettez qu'il n'est pas simple de retrouver "le juste :$milieu!

Écrit par : scoubidou | 12 juillet 2008

ROYALGATE

• Leila Buchera, Candidate UMP à la présidence de 2007 (contre Nicolas Sarkozy) : Lien vers l'article du Parisien du 10 juin 2008 qui présente de troublantes similitudes avec le Royalgate, ces vols d'ordinateurs et violations de domicile à but d'intimidation, de terrorisme :
http://www.leparisien.fr/home/info/politique/articles/UN-CABINET-NOIR-A-L-ELYSEE_298618520


• Lien vers le Royalgate (par Ségolène Royal et Pierre Mignard, son avocat) :

http://www.renovation-democratique.org/modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=674&mode=thread&order=0&thold=0

Écrit par : Renown | 14 juillet 2008

Les commentaires sont fermés.