09 juillet 2008

Ségolène Royal & Violences conjugales

Ségo sur France 2 hier, invitée de David Pujadas. Bôf... Comme d’hab... Rien à dire. Ah si, pourtant.


Cambriolée par Sarkozy et nouveau livre

sgo.jpgPour détourner l’attention de ses propos décalés lors de la réception d’Ingrid Betencourt, elle a rendu Nicolas Sarkozy responsable directement ou indirectement du cambriolage qu’il y a eu chez elle ce week-end. Assez lamentable comme manoeuvre. Pfff... Au minimum une conn... de plus, au pire de la diffamation, ce qui ressort du pénal. Que l'éternelle victime qu'est Ségo prouve ses attaques ou qu’elle se taise!

Mais autre info donné au TJ de France 2: Ségo sort un nouveau livre.

Mais c’est bien sûr! Voilà donc pourquoi elle avait besoin d’attirer sur elle les médias lors de la réception de Madame Betencourt. Celle-ci captait tellement l’attention que le livre de Ségo risquait de passer inaperçu. Rien de tel qu’un polémique nulle et de mauvaise foi pour recapitaliser l’attention et vendre son bouquin. Qui doit être, comme les autres, un sommet de littérature...


Violences conjugales

Nouveau rapport sur les violences conjugales en France. Selon l’OND, en 2007, 47’573 faits de ce type exercés contre les femmes ont été enregistrés par la police et la gendarmerie. Ce qui fait, sur une population féminine d’environ 19 millions de 18 à 80 ans (tranche d’âge concernée), près de 0,2% de la population.

l’OND présuppose que seulement 20% des faits sont dénoncés, selon les enquêtes de victimisation (sondage où l’on demande aux personnes si elles ont été victime, sans vérification des faits). Pour connaître le pourcentage total, il faut donc multiplier par 5, soit 1% de femme qui subissent cette forme de violence. Pourtant, selon la dépêche citée ci-dessous, on arrive à 2,3%. Je ne comprends pas bien le calcul.

Des toutes façons, 1% ou 2,3%, ces chiffres sont bien en-dessous de ceux ressassés depuis des années: les pseudo-enquêtes diligentées parfois par des féministes professionnelles annonçaient 10%, voire 20% à 30% de femmes supposées victimes. Depuis des années ces chiffres abusifs sont matraqués en vue d’établir une psychose anti-hommes et de toucher des millions de subventions (500 millions par an rien qu’au Québec). Depuis des années je dénonce l’escroquerie intellectuelle de ces chiffres abusifs. Cette nouvelle enquête me donne enfin raison.

Allons plus loin: combien de ces faits dénoncés aboutissent à des condamnations, donc sont confirmés? Aucun chiffre.

D’ailleurs, aucune féministe pro n’était sur les plateaux de télé hier soir.


Maintenant les hommes battus

2’317 faits annoncés pour 2007. Et encore, il est reconnu que la police ne recense même pas ce phénomène. Donc, l’OND annonce, en tenant compte des enquêtes de victimisation, 0,7% d’hommes battus. Pour 2,3% de femmes battues. Soit 25% des violences conjugales qui sont faites contre les hommes. Ce n’est pas rien! Pourquoi ne parle-t-on que des femmes?

Tient-on compte des faits annoncés lors de séparation ou divorce, où les fausses accusations sont devenues une épidémie avec pour but la garde exclusive des enfants et la jouissance de la maison ou de l’appartement?

Les hommes reconnaissent-ils facilement être battus? Certainement pas. Pour eux, recevoir une gifle ou un cendrier à la tête passe aux pertes et profits, alors qu’une femme dont l’homme tient fermement le bras va déjà dénoncer une violence et affirme se sentir menacée.

L’appréciation de la violence est donc différente selon qu’on soit homme ou femme. Les campagnes féministes ont poussé bien des femmes à dénoncer des faits de violence fictifs ou bénins, alors que les hommes se taisent. Et combien d’hommes réagissent physiquement après avoir subi de leur conjointe une violence psychologique répétée?

Mais, rien qu’avec les chiffres d’hier, on devrait donner aux groupes de défense des hommes et des pères 1/4 des subventions attribuées aux groupes de femmes. Et cela immédiatement!

http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20080708/tts-france-violenc...


Pas de violence

Cela dit, les femmes sont souvent atteintes plus gravement que les hommes dans ces violences. Et aucune violence n’est supportable à mes yeux, même pas une gifle.

10:27 Publié dans société | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : ségolène, royal, sarkozy, violence, conjugale, féminisme | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

J'ajoute un P.S.: Entre la martyrisation et la diffamation, sans oublier l'appel au drapeau l'an dernier, Ségo commence à prendre des allures de Le Pen de gauche.

Écrit par : hommelibre | 09 juillet 2008

Personne n'a donc compris ? les sondages sont truqués !!!
Mr le président starkozy donne pleins d'argent a ce genre de choses car il sait que mme royal est dangereuse d'or et déja pour les prochaines élections ainsi que pour contredire ses iées !
Il va donc faire un maximum de pub pour aubry et delanoé pour que ségolène royal ne passe pas aux prochaines élections présidentielles !!!

En gros il nous manipule encore une fois et la france tellement désepérée continue d'y croire !!!!!!!


De plus je trouve que les propos de Ségolène royal sont tout a fait correct vis a vis de ingrid bétancourt !
Nicolas Sarkozy n'y est je ne dirais pas pour rien mais pas pour grand chose car il n'était même pas tenu au courant qu'elle allait être libérée !
il simplement demandé au président colombien de faire des propositions aux farcs ! et il a aussi faitses beaux discours a la télévision !

je vais encore rajouter une couche , les propos tenus pas mme royal récément sont les même que ce que je pense !

notre président est dans un autre monde si j'ose dire celui des playmobiles !
Avec on peut tout construire et tout détruire !
je pense que il a opter pour tout détruire !
de plus on n'est a nouveau dans un ancien régime il veut tout controler même la télévision de peur que mme royal apparaissent trop souvent a la télévision !

Il croule d'argent il en donne aux plus riches pendant que nous on fait les bouffons !!!

Écrit par : Aymeric | 09 juillet 2008

Billet honteusement partisan... Et totalement à côté de la plaque. Lors de la libération d'Ingrid Bétancourt, S.Royal n'a fait que rappelé un fait en réponse à un journaliste. Fait en outre admis par Claude Guéant et le Quai d'Orsay. Alors oui, encore une fois, la polémique vient de la droite qui orchestre ce lynchage médiatique inadmissible et déplorable... Honte à vous tous qui entré dans cette danse macabre !

Écrit par : Etienne | 09 juillet 2008

il faudrait peut être dire que les hommes agressés ou tués par leur femme le sont ... parce que ces femmes sont en situation de légitime défense ou qu'ils les battaient depuis un moment ! et ça, ce sont les chiffres officiels qui le disent. un peu d'honnêteté !!!

Écrit par : Do | 09 juillet 2008

très bien votre site que je découvre aujourd'hui grâce à la Tribune de Genève du 7 juillet.
Pour en revenir à Sarkosy, Mme Royal, etc... je dois dire que malheureusement pour nous tous Européens, qu'on soit de gauche ou de droite, il n'y a plus beaucoup de politiciens de tailles, spécialement en Occident. Le programme de Mme Royal,Hollande,les "éléphants" comme on dit, est un programme contre qqn ou qqch. C'est toujours facile de critiquer quand on n'a rien d'autre à proposer, car il n'y a pas de solution : sans argent on ne fait rien. Que propose-t-on de nouveau pour redorer le blason de la France qui va à sa perte de toute façon? Un peuple aussi indiscipliné, imbu de lui-même, où chacun ne pense qu'à son propre intérêt mais jamais à celui de sa nation ou de son continent, va aujourd'hui à sa perte. Tout le monde politique le sait, mais qui oserait l'affirmer devant le verdict des urnes. Les acquis sociaux, c'est bien joli mais il y a un moment où il faut être adulte et savoir faire la part des choses.
Où sont les de Gaulle, Adenauer, P.H Spaak, de Gasperi, même Strauss, Kohl, etc... Nos politiciens sont des minables arrivistes, sortis du même moule, qui oublient que l'Europe des lumières a été la mère (en bien ou en mal, à discuter)de nos civilisations occidentales, donc + ou- mondiales. Aujourd'hui on se fait marcher sur les pieds par des nullités venues de USA ou par la Russie qu'on a voulu ridiculiser.
Bravo d'aborder tous ces thèmes, comme les hommes battus ou la lapidation ce qui est très courageux. Vous allez contrarier bcp de gens qui ne pensent pas comme nous par manque d'éducation avant tout.

Écrit par : Jean-Philippe | 09 juillet 2008

Jean-Philippe, vous parlez de Kohl mais n'oubliez pas que "Quand il ment, Kohl, ça ne sent pas toujours la ruse "!!

Écrit par : Octave Vairgebel | 09 juillet 2008

@ Aymeric & Etienne:

Pour moi Ségo a juste fait un coup de comm, un coup de pub pour son bouquin en attirant l'attention sur elle. Et elle vise juste la direction du PS avec son discours qui se voudrait plus radical - et qui le serait si elle était moins flippée et plus intelligente.

@ Do…

Ah, l'argument imparable. les femmes qui tuent sont en légitime défense! Donc irresponsables de leur acte. Tuer est normal quand on est une femme, et monstrueux quand on est un homme. C'est bien l'ambiance de l'époque. Mais, Do, il ne peut y avoir d'égalité entre des hommes responsables de leurs actes et des femmes irresponsables des leurs. Votre discours déresponsabilise les femmes: vous ne leur rendez pas service.

Mais creusons un peu: si toutes les femmes qui tapent ou qui tuent sont en légitime défense, il n'y a donc pas de violence féminine? Les femmes sont des anges irresponsables et les hommes des salauds délibérés? Votre guerre des sexes n'est pas adéquate. Il y a des femmes et des hommes violents. Les chiffres officiels ne le disent pas comme cela devrait être dit. Il y a encore un tabou sur la violence féminine, les crimes et meurtres au féminin, les bandes d'adolescentes violentes gratuitement, les mères infanticides, incestueuses, pédophiles. Pourtant des femmes ont étudié cela, écrit et témoigné. Documentez-vous, Do.

Je connais des hommes qui ont dû se défendre physiquement contre l'agression de leur compagne, et ce sont eux qui ont fini au poste! Voire éloignés du domicile ou condamnés.

Et si l'on prend votre discours pour argent comptant, alors je dirai que beaucoup d'hommes en viennent au mains poussés à l'extrême par la violence ou physique ou psychologique de leur compagne. Ils sont donc en légitime défense.

Vous voyez, on ne va nulle part si chacun n'assume pas ses responsabilités. Les fausses accusations poussent des hommes à l'extrême, les destructions du lien père-enfants par certaines mère les détruisent profondément. Et cela ne compterait pas? C'est du perte et profit? On s'en fout, ce sont des hommes?

Ecoutez un peu les hommes, pour une fois. Et regardez mon site: www.hommecible.com


@ Jean-Philippe:

Oui, mais il ne faut pas trop chercher à plaire à tous quand on a une conviction, ou que comme moi on a été victime d'une machination.

Votre réflexion sur les politiques, la France et l'Europe sont bien vues et je les partage. Merci pour votre apport.

Écrit par : hommelibre | 09 juillet 2008

Comme d'habitude, tout cela (votre billet surtout) n'est qu'un sommet de bêtises.
Vous êtes payé pour dire toutes vos âneries? le coeur m'en est fendu d'étonnement!

Écrit par : fleur | 09 juillet 2008

Coup de com': c'est surtout celui d'uribe et des autres chefs d'Etat (dont sarko qui ne la joue modeste parce que la prestation d'ingrid la libérée suffit pour qu'on oublie le reste... croît-il!) qui nous prennent tellement pour des couillons qu'ils nous montent un coup de théâtre juste au bon moment (deus ex-machina, hop-là!) comme si la valeur de leur armée valait bien le nombre de ses années et qu'on n'avait pas en fait pris l'argent dans la poche de contribuables (Français? Colombiens? autres?) pour faire délivrer à temps la pantinette qui leur sert de patte blanche... les loups sont dans la bergerie, on nous casse le code du travail, la solidarité sociale par la sécurité qui n'est plus ni sociale ni de secours, mais... qu'importe? ingrid betancourt est libre...
laissez-nous rire (jaune) et nous réjouir pour sa famille et elle-même, mais sans être dupes. merci de ne pas non plus nous prendre ici pour des cons!!!

Écrit par : Fleur | 09 juillet 2008

Trois petits tours et puis s'en va... Quant à la violence contre les femmes, outre tout ce qui a été dit sur le sujet, il me semble qu'il ne faut pas oublier d'y ajouter la misogynie tourbillonnante dont font preuve les commentateurs tous contre ségo, quand elle ose émettre quelques vérités premières, sur la violence, sur les manipulations médiatiques et les entourloupes sarkozyiennes... et de consorts gouvernementaux. Ah ça, rien contre fillon, hortefeux, etc., hein? "courageux" mais pas téméraire!!!

Écrit par : Fleur | 09 juillet 2008

J'adore qu'on ne soit pas d'accord avec moi... j'adore que l'on soit d'accord avec moi... j'adore que l'on trouve mes billet iconoclastes... que l'on trouve mes billets courageux... j'adore le débat... les contradictions... j'adore marcher à contre-courant... dire ce qui dérange... le politiquement incorrect... j'adore dire les vérités qui dérangent sur Ségo ou autres, et qui révèlent ses manipulations, sur la violence conjugale, sur la misandrie tourbillonnante et convenue, sur le langage soumis et irréfléchi de celles et ceux qui suivent le courant... j'adore Fleur qui me donne encore plus envie de dire le contraire du troupeau féministe... Soyez-en convaincu-e-s, je continuerai à dire des vérités qui dérangent, et sans être payé pour... j'assume et suis là, debout, pas besoin de pseudo inconnaissable... et toujours contre toute injustice et debout contre les crimes comme la lapidation, l'excision, les fausses accusations, et j'en passe... je suis le Chevalier blanc, Fleur, ne m'avez-vous pas reconnu? Digne cousin de Ségo, mais en homme qui assume et s'assume...

Mais je n'aime pas savoir que mes billets puissent fendre le coeur, fût-ce d'étonnement...

Écrit par : hommelibre | 10 juillet 2008

La manipulation des données statistiques dans l'objectif de faire pleuvoir de gros sous dans la cagnotte des parasites de tout acabit qui s'activent au sein de l'industrie de la violence domestique, ce n'est pas une nouveauté. C'est ainsi que procèdent depuis 30 ans les ténors d'une idéologie aux effluves totalitaires, le féminisme intégriste.

Si la vérité en dérange quelques uns et quelques unes, et bien, qu'il en soit ainsi. Dire que le féminisme d'État tel que pratiqué actuellement dans la Belle Province s'apparente à une idéologie totalitaire du type marxiste, maoïste ou staliniste, où la lutte des classes est remplacé par la lutte des genres, peut irriter certaines oreilles sensibles.

Pourtant, la comparaison tient la route. Comme dans tout régime totalitaire, la justice du Québec en matière familiale et pénale relève davantage de l'arbitraire que du droit. Ils sont plus de dix mille, ces hommes qui se font embarquer, bon an, mal an, dans le panier à salade sans avoir été impliqué dans la moindre activité criminelle que ce soit. Ils sont présumés "Coupable d'être un homme" comme l'affirme Georges Dupuy dans son ouvrage publié chez VLB en 2000. Le sous titre nous lance d'emblée en plein cœur du débat : "Violence conjugale et délire institutionnel". Un simple appel au 911 suffit à réveiller le vilain. Le plus étonnant dans cette histoire, si c'est l'homme qui appète à l'aide, il subira un sort identique. "One size fits all"!

Lorsque la justice se met au service d'une idéologie, nous entrons dans le domaine peu fréquentable de la tyrannie. Comme le déplore le juge Jean-Louis Baudouin J.C.A. dans le dossier d'Alain André : « On doit constater d’ailleurs, avec tristesse, qu’il est récemment devenu à la mode, dans certains dossiers matrimoniaux, d’accuser le conjoint de ce type d’infraction pour bonifier les chances de garde exclusive ». Voilà qui a le mérite d'être clair.

Afin de recouvrer sa liberté, l’homme inculpé sous de fausses allégations devra promettre solennellement de se conformer à une sentence avant jugement sous peine d’être incarcéré à nouveau pour bris de condition. Nous conviendrons sans peine qu’il s’agit là d’une entorse majeure au concept de présomption d’innocence telle que consigné dans la charte canadienne des droits et libertés. Privé de l’accès à ses enfants, chassé de sa maison, notre homme va en plus devoir dilapider de précieuses économies en procédures juridiques et honoraires professionnels tout à fait inutiles dans le vain espoir d’obtenir le respect de ses droits qu’il croyait fondamentaux. ERREUR.

La quête de justice, démarche tout à fait légitime par ailleurs, demeure ici tout à fait académique. À partir du moment où les représentants du ministère public outrepassent malicieusement leurs mandats, tous les intervenants ultérieurs au dossier conspirent de manière systématique afin de couvrir les gestes dérogatoires de leurs prédécesseurs, et d’éviter les poursuites en responsabilité civile découlant de leurs malversations.

Les hommes de notre société subissent une discrimination systémique dans leur cheminement à travers les dédales de l’appareil judiciaire en raison de la mise en œuvre de ces politiques d’interventions particulièrement sexistes, voire haineuses et certainement contraires aux dispositions des lois, politiques néanmoins appliquées de manière routinière en matière de violence conjugale. Ainsi, les policiers refusent catégoriquement d’intervenir pour mettre en application les ordonnances émanant de la Cour Supérieure, documents ayant pourtant force de loi. Ces mêmes agents de la paix procèdent sans réticence à l’arrestation sans mandat de n’importe quel homme dans son domicile sur la seule foi de la déclaration d’une plaignante. Les juges complaisants de la cour du Québec alimentent ce délire institutionnel en prononçant des jugements fallacieux sur simple oui-dire qui ne respectent aucune règle de droit ou de procédure, abrités qu’ils sont derrière l’immunité accordée à l’exercice de leur fonction. Ainsi, une déclaration mensongère, corroborée par aucun témoin ni aucun élément physique de preuve, s’avère suffisante pour motiver l’incarcération immédiate d'un accusé qui sera de manière certaine sanctionné ultérieurement par un verdict de culpabilité "hors de tout doute raisonnable". La lourdeur et les coûts associés au processus d’appel découragent les justiciables dont la confiance envers les institutions et leurs représentants est de toute façon minée à tout jamais. De connivence, les juges de la cour supérieure invoquent les décisions arbitraires des cours inférieures pour suspendre, sans autre forme de procès, les droits civils des citoyens comparaissant devant eux. De là à en déduire que nous sommes en présence d’une véritable conspiration, il n’y a qu’un pas…

La mise en œuvre de telles politiques discriminatoires envers un groupe ciblé de la société est éminemment illégale et certainement indigne de toute société civilisée. Plus grave encore, l’effet pervers de ces politiques consiste à priver des enfants innocents du droit légitime et déclaré inaliénable d’entretenir des relations significatives avec leurs deux parents. Les droits inscrits dans les textes de loi et sanctionnés par le législateur méritent d’être respectés. Il en va de l’intégrité de la personne humaine et de la survie de nos institutions démocratiques.

Et les médias, à la solde de puissants intérêts, observent unanimement le silence à ce propos tout en ressassant inlassablement les jérémiades des lobbyistes financés par l'État pour influencer ses décisions dans le sens de l'orthodoxie, de la ligne du parti.

L'actuelle politique d'intervention en matière de violence conjugale en vigueur eu Québec est une texte davantage sexiste que Mein Kampf du sympathique dictateur végétarien Adolph Hitler, fondateur de la Société pour la Prévention de la Cruauté envers les Animaux (!) pouvait être raciste. Elle ostracise rien de moins que la moitié de la population, sur la seule base du sexe.

Ainsi va la vie sous le joug du FÉMINAZISME.

Écrit par : Hermil LeBel | 10 juillet 2008

En la matière, comme le dit très bien Hermil, la "justice" du Québec creuse un fossé très, très profond entre les hommes mâles et les institution. Elle creuse sa propre tombe et démolit tout sens de la responsabilité civique. Cela pourrait un jour aboutir à des événements graves. Il faut le dire pour ne pas être étonnés quand cela se passera.

Écrit par : hommelibre | 10 juillet 2008

Il y beaucoup de violence contre des hommes. En Suisse existant maintenant quelques statistiques. Mais on peux pas seulement parler de violence a main. Le plus grand e le violence verbale. Et les femmes sont très bien a faire ça.
Il est temps pour lever et combat pour les droit des hommes et spécialement aussi pour les pers - ça veut dire: il est pas correct que les mères toujours ont les droit a dire ou sont les enfants. Nous sommes pas contre les femmes. Merci de votre attention.

Écrit par : vorstand | 16 octobre 2008

J'ai vraiment apprécié ton écrit, drôle à dévorer! J'espère que les suivants sont si intelligemment rédigés!! :)

Écrit par : Date de sortie Wii U | 27 octobre 2011

Les commentaires sont fermés.